03/02/2016

Vol inaugural pour le premier A350 de Singapore Airlines !

A350-900_Singapore_Airlines_first_flight_1.jpg

Le premier A350-900 destiné à la compagnie Singapore Airlines achevé son premier vol. L'avion, avec livrée emblématique de la compagnie aérienne, va maintenant entrer dans la phase finale de la production avec d'autres contrôles au sol et des vols d'essai, avant d'être prêt pour la livraison dans les prochaines semaines.

Le tout nouvel A350 XWB sera la pierre angulaire de la future flotte de taille moyenne à large fuselage de Singapore Airlines. Au total, la compagnie a commandé 67 A350-900, qui seront exploités sur les vols à longue distance, ainsi que sur les services régionaux sélectionnés. Sept des avions seront livrés avec une capacité de gamme ultra-longue, pour les vols jusqu'à 19 heures, ce qui permet au transporteur de reprendre des vols sans escale vers les Etats-Unis.

L'A350 XWB dispose de la dernière conception aérodynamique, fuselage et les ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce Trent XWB. Ensemble, ces nouvelles technologies se traduisent par des niveaux inégalés d'efficacité opérationnelle, avec une réduction de 25% de carburant et une maintenance nettement inférieurs. A ce jour, Airbus a enregistré un total de 777 commandes fermes pour l'A350 XWB de la part de 41 clients dans le monde.

 

Photo : Premier vol pour l’A350-900 de Singapore Airlines@ H.Goussé/Airbus

 

02/02/2016

Iran Air commande 20 ATR 72-600 !

ATR-72-600-IranAir-700x466.jpg

Toulouse, ATR, premier constructeur mondial de turbopropulseurs et la compagnie nationale iranienne Iran Air ont signé ce lundi à Téhéran un accord pour l’introduction portant jusqu’à 40 ATR 72-600. L’ordre prévoit un lot de 20 aéronefs et 20 en options. Le contrat est estimé à plus de un milliard d’euros.

La signature fait suite à des discussions commerciales intenses ayant eu lieu ces derniers jours à Rome et à Paris, à l’occasion de la visite officielle du Président iranien, S.E. M. Hassan Rohani et du Ministre des Transports iranien, M. Abbas Ahmad Akhoundi. 

Une collaboration franco-italienne :

Dans le cadre de ces négociations, les Etats italien et français ont joué un rôle important pour aboutir à la signature de cet accord à travers la participation de leurs agences de crédit export, respectivement Sace et Coface.

Cet accord  marque l'arrivée des ATR de dernière génération en Iran, où les premiers appareils sont exploités depuis 1992. Ce marché qui vient de s'ouvrir à nouveau, offre un fort potentiel pour le développement et l’expansion des liaisons et du trafic intérieur. 

 

Photo : ATR-72-600 aux couleurs d’Iran Air@ ATR Aircraft

01/02/2016

Israël prépare l’arrivée du F-35 !

ofer-shafir-double-formation-passes-shot-sky-2-00020.jpg

L'Armée de l'Air israélienne (H'eil Ha'Avir) prépare l’arrivée tout azimut du Lockheed-Martin F-35. D’une part avec la modernisation des flottes de F-16 et F-15 qui resteront l’ossature indispensable à la sécurité aérienne du pays. Mais de l’autre côté la Force aérienne accélère les préparatifs en vue de la livraison du premier Lockheed-Martin F-35I prévue pour la fin de l'année.

Les F-35 seront sur les installations de la base de Nevatim, le premier escadron « Golden Eagle » servira d’unité de préparation et de transition sur le nouvel appareil. Les préparatifs pour le déploiement des F-35 comprennent la mise en place d'un centre de simulation, dont une partie fonctionne déjà.

Un premier groupe de pilotes de chasse israéliens a débuté sa formation sur le F-35 aux Etats-Unis. Ces pilotes seront le premier à piloter l'avion en Israël.

 

Un F-35 différent :

Les israéliens participent au programme F-35 avec notamment la production de 811 paires d’ailes par Israel Aerospace Industries (IAI). De plus, Elbit Systems fournit le viseur de casque du pilote. Par contre, l’Etat Hébreu a refusé une partie du programme international de maintenance. Le pays ne fera réviser que des sous-systèmes à l’étranger.

Il faut également noter, que les F-35 israéliens seront sensiblement différents avec un système de communication unique dans le cockpit. DE plus, les F-35 israéliens disposeront d’un second système de liaison de données, connu sous le nom de »Ravnet-300 » et produit par la société Rafael Défense. Ce système qui est à certains égards comparables au système « Link16 » standard de l'OTAN, fonctionne nettement plus rapidement et permet plusieurs applications. Mais les israéliens vont encore plus loin, avec le remplacement du système de guerre-électronique ASQ-239 «  Barracuda » de BAE Systems. Cette demande n'a pas été acceptée par Washington, mais il y a des indications très nettes, que le chasseur furtif livré en Israël, pourra être doté d’un système de guerre-électronique conçu dans le pays et qui se base sur la vaste expérience opérationnelle de l'IAF au Moyen-Orient.

Rappel :

Le F-35 permettra à l’Etat d’Israël de maintenir une suprématie aérienne et son avance qualitative technologique dans la région, notamment en matière de dissuasion, mais également en cas de frappes préventives. Par contre, du fait du nombre réduit de F-35, l’ossature du combat aérien sera maintenu avec les F-15 et F-16 modernisés.

 

Photo : Vue d’artiste du futur F-35 israélien@ IAF

 

Boeing, contrat pour le futur Air Force One !

boeing_747-8xx_mega_package_vol.7_fsx_p3d_1.jpg

Un an après avoir annoncé le choix du B747-800 »Intercontinental » comme futur avion du Présidentiel américain, l’avionneur Boeing a reçu officiellement le contrat de remplacement des vénérables B747-200 "Air Force One" actuels. Une première étape d’un coût de 25,8 millions de dollars a été versée au constructeur américain, en vue du lancement du programme. Cette première étape vise à réduire les risques avant la phase de développement en ingénierie et la fabrication des trois appareils en 2017.

Une nouvelle flotte présidentielle :

Le remplacement de trois aéronefs de type B747-200 présidentiels (VC-25A) stationnés sur la base aérienne d’Andrews AFB est une grande priorité pour l'Us Air Force. L’objectif est de pouvoir continuer à disposer de deux avions opérationnels à tout moment pour le transport du président des Etats-Unis tandis que le troisième est à l’entretien. Selon un rapport de l’US Air Force, ce taux de disponibilité simultanée pourrait tomber à 28% en 2025" contre 60%, si les trois nouveaux appareils n’entrent pas en service d’ici là. De plus, selon le rapport un retard dans le lancement du remplacement des « 747 » actuels augmenterait les coûts de maintenance de 255 millions de dollars par année.

« L'avion présidentiel est l'un des symboles les plus visibles des États-Unis à l'étranger», a déclaré la secrétaire de la force aérienne Deborah Lee James. « Nous allons nous assurer que la prochaine flotte d’Air Force One réponde aux capacités nécessaires établies pour exécuter la mission de soutien présidentielle ».

Rappel : 

La désignation de l'US Air Force pour les  «747» réaménagés pour le président est Boeing VC-25A. Les deux appareils actuels sont différenciés par leur codes d'empennage soit : « 28 000 » et « 29 000 ». Même si Air Force One se réfère au seul avion de l'US Air Force à bord duquel se trouve le président des États-Unis, ce terme est désormais communément employé pour désigner l'un ou l'autre de ces «747» présidentiels.

Les «747» VC-25A présentent une superficie de 370 m², reconfigurée pour pouvoir répondre aux besoins présidentiels. Le plus bas des trois niveaux est principalement aménagé en soute à bagages et pour le stockage de la subsistance à bord. L'avion peut emporter plus de 2’000 repas de manière à rester autonome toute la durée du voyage présidentiel. Ce niveau possède aussi, à l'avant et à l'arrière, deux portes passagers annexes à l'appareil, utilisées pour le service, lesquelles permettent aussi de monter et descendre sans passerelle aéroportuaire. Le deuxième niveau est occupé par le président et sa proche équipe et le troisième comprend le cockpit, un petit espace de repos pour l'équipage avec quatre sièges et tables d'un côté et deux couchettes de l'autre et à l'arrière un centre où quatre personnes gèrent les communications et la protection de l'appareil. Ce centre permet ainsi à l'avion de disposer de 87 lignes de téléphone, dont des communications sécurisées, d'Internet et de recevoir les chaines de télévision par satellites.

 

149154617.jpg

Photos : Images de synthèse des futurs B747-800I aux couleurs d’Air Force One@ Boeing

 

 

 

31/01/2016

Boeing reçoit une commande pour 20 P-8A !

p8-11.jpg

L’avionneur Boeing a reçu une double commande pour son nouvel avion de patrouille maritime, l’une en provenance de l’US Navy qui finalise un nouveau contrat portant sur 16 appareils. En parallèle, l’Australie a finalisé la première commande pour lot de composé de 4 P-8A «Poseidon».

L’Australie remplace ses P-3 «Orion»:

Canberra vient de finaliser la commande portant sur un total de 8 avions de patrouille maritime de type Boeing P-8A «Poseidon». L’Australie dispose également d’options pour 4 appareils supplémentaires. Le contrat est de 4 milliards de dollars. Les 8 P-8A seront livrés en deux lots de quatre appareils.

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

 

US_Navy_P-8_Poseidon_taking_off_at_Perth_Airport.jpg

Photos : Boeing P-8A « Poseidon » de l’US Navy @ USN