18/06/2017

Le PC-7 Team décoré de la Hartree Memorial Trophy !

maxresdefault.jpg

 

Angleterre, le PC-7 TEAM a reçu une nouvelle décoration lors de sa présentation au lors du Cosford Airshow.  L’équipe de présentation des Forces aériennes suisses s’est vu décernée le célèbre Hartree Memorial Trophy pour la réalisation de sa présentation.

En compétition contre une trentaine d’équipes, le PC-7 TEAM a décroché le prix qui récompense le programme aérien le meilleur et le plus sûr.

Le Cosford Air Show est l’unique manifestation aérienne qui est soutenue officiellement par la Royal Air Force. Elle présente des spectacles aériens et des expositions attirant chaque année plus de 50 000 spectateurs.  

https---arc-anglerfish-arc2-prod-expressandstar-mna.s3.amazonaws.com-public-4ZJXRGJY2JEQFGZFIG33D3LOUM.jpg

Une nouvelle récompense :

Cette récompense vient s’ajouter à une impressionnante série obtenue lors de différents meetings aériens internationaux. On se rappelle le prix lors de l’air Tattoo 2013 pour la meilleur présentation avec ’épée  commémorative du roi Hussein. Elle a été remise par Son Altesse Royale le lieutenant général le prince Feisal de Jordanie.  En Belgique lors du célèbre meeting de Sanicole en 2007 l’équipe avait déjà remporté la première place, puis en 2009 à l’Air Tattoo et la même année, lors du meeting du Centenaire à Reims en France.

C'est en 1987 que les Forces aériennes suisses ont mis sur pied pour la première fois une formation de 9 PC-7. Baptisée PC-7 Team, elle s'est présentée une première fois avec son programme acrobatique lors des championnats des Troupes d'aviation, à Dübendorf, après un entraînement de courte durée. Depuis 1989, le PC-7 Team s'est produit lors de différentes manifestations, la plupart du temps en Suisse. Mais, depuis 1992, on voit le PC-7 TEAM de temps à autres aussi à l'étranger (Italie, Autriche, Irlande, Israël, Hongrie, République Tchèque).

Le PC-7 Team ne possède pas de base officiellement attribuée. Ses racines sont toutefois ancrées à Locarno, où le PC-7 Team effectue traditionnellement au moins une partie du cours d’entraînement annuel. Depuis quelques années, Dübendorf joue cependant un rôle de plus en plus important. L’infrastructure optimale et la topographie relativement plate de la région offrent au PC-7 des possibilités d’entraînement idéales, également au nord des Alpes. Pendant la saison, les pilotes de présentation, qui sont tous des pilotes de F/A-18 provenant des escadres de Payerne et de Meiringen, se rencontrent principalement à Dübendorf, d’où ils décollent généralement pour effectuer leurs engagements dans le nord de la Suisse.

 

Photos : 1 le PC-7 Team 2 Hartree Memorial Trophy @ Swiss Air force

10'000 heures de vol pour les P-8 indiens !

India P-8I_high-res.jpg

Boeing félicite la marine indienne et la flotte de P-8I de l'Armée de l'air indienne pour la réalisation des premières 10’000 heures de vol depuis l'entrée en service en 2015.

La marine indienne exploite huit avions de patrouille maritime P-8I pour les missions de reconnaissance maritime et de guerre anti-sous-marins à longue portée et a commandé quatre avions P-8I supplémentaires, pour lesquels les livraisons débuteront en 2020.

Le P-8i «Poseidon» :

Le P-8i est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique et d’un radar arrière APS-143C (V) 3. Les P-8i ont reçu du matériel indien dont un système IFF ami/ennemi fabriqué par Hindustan Aeronautics.

Les P-8A & i « Poseidon» sont conçu pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8 « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offre une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices. Les P-8 sont armés de missiles AGM-84L « Harpoon II », de torpilles légères Mk 54 et de charges de profondeur Mk-82.

3114915098.jpg

Photos : P-8I de la Marine indienne @ IN

16/06/2017

Vols de qualification pour le JF-17 du Myanmar !

JF-17M-Myanmar-maiden-flight-20170613-3-best-768x512.jpg

 

Le premier exemplaire du JF-17 « Thunder » destiné à la Force aérienne du Myanmar (Birmanie) est actuellemement aux essais en vol en Chine. Le Myanmar a passé commande en 2015 pour un total de 16 appareils à un cout unitaire de 35 millions de dollars américains. Le JF-17 « Thunder » viendra épauler progressivement les MiG-29SM modernisés de l’armée de l’air du Myanmar. Une seconde commande n’est déjà pas exclue d’ici 2020.

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est co-financé par le Pakistan et produit par  PakistanComlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôles d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg/. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

 

JF-17M-Myanmar-maiden-flight-20170613-2-768x512.jpg

Photos : le premier JF-17 « Thunder » destiné au Myanmar@ AVIC

 

15/06/2017

SWISS inaugure son premier CS300 !

DSC_7221.jpg

 

La compagnie aérienne SWISS a inauguré mercredi son premier avion Bombardier CS300 sur l’aéroport de Genève-Cointrin lors d’une cérémonie. Une livrée spéciale a été conçue pour l’événement.

L’avion des Suisses romands :

C’est sous cette appellation que le CS300 porte dorénavant ses couleurs durant 12 mois. A l’occasion d’un concours dont le thème était « Que signifie pour vous la Suisse romande ? » et « quel est votre héros Suisse romand ? », se sont plus de 7'000 personnes qui ont répondu, afin d’inspirer l’artiste Mathias Forbach alias « Fichtre » qui a composé la décoration romande de ce CS300.

DSC_7188.jpg

Une cabine spacieuse :

Le CS300 offre une cabine résolument moderne et spacieuse agrémentée d’une lumière douce à base de LED. Les grands hublots ovales permettent une vue plus large pour le passager. SWISS a choisi la gamme de siège du fabricant ZIM de la nouvelle génération « SLIM ». Pour celles et ceux qui n’ont pas encore déjà testés ces nouveaux sièges très fin offert par de nombreux équipementiers, on soulignera que le « moelleux » des bons vieux sièges à disparu. Ces fauteuils sont généralement plus durs, un peu à la manière des sièges baquets. Par contre, le modèle choisi par SWISS offre une très bonne ergonomie associée à un dossier large et une bonne profondeur. De fait, ces sièges « SLIM » sont plus agréable que la moyenne et offre au final un bon confort pour des vols court-courriers. A noter,  la finition  particulièrement soignée de ceux-ci en simili-cuir qui donne une vraie impression de beauté et de qualité. L’espacement entre les rangées et très bonne en classe affaires et dans la norme supérieure pour la classe économique.  Sur les CS100/CS300 le passager appréciera également les rangements pour bagages à mains particulièrement grands et dont l’ouverture ne gêne pas le passagers qui se trouve directement en dessous. En ce qui concerne les toilettes, elles sont modernes et épurées tout en conservant une luminosité très claire et agréable. Du point de vue des décibels en cabine, la gamme CS100/CS300 offre une réduction de bruit importante et fait partie des aéronefs les plus silencieux du moment.

DSC_7211.jpg

Le point négatif : 

Si, l’ensemble de la conception de Bombardier associée aux choix de SWISS en ce qui concerne les équipements sont très bons, je ne peux que souligne l’erreur suivante : le passager ne dispose pas d’écran individuel . Par contre, chaque rangée dispose sur le plafonnier d’un petit écran couleur. Ce petit écran non individuel est certes bien pour la présentation de la vidéo de sécurité, mais sa petite taille rend difficile la lecture des noms de villes sur la cartographie. De fait, on s’en désintéresse vite. Personnellement, j’aurais opté pour des écrans individuelles, qui offrent une bonne lecture et un côté didactique bien meilleur. De plus, ce type d’offre serait mieux à même de fidéliser le passagers qui aura le choix de voler avec SWISS ou sur une compagnie « low cost » parfois sur un segment de prix équivalent. La bataille de la clientèle se joue à ce genre de détail, même sur des vols de courtes durées.

DSC_7222.jpg

La famille CSeries :

Les avions CS100 et CS300 ont en commun plus de 99% de leurs pièces, ainsi que la même certification de type de pilote. Le moteur PurePowerMD PW1500G de Pratt & Whitney, combiné à l’aérodynamisme évolué de l’avion, permet une réduction de la consommation de carburant, du bruit et des émissions, faisant des avions CSeries les avions les plus conviviaux pour les collectivités.

DSC_7213.jpg

Le CS300 de SWISS dispose de 145 places, soit 20 de plus que le CS100. D’ici fin 2018, la base aérenne de court-courrier de SWISS à Genève sera exclusivement constituée de Bombardier Cseries, soit 1 CS100 et 7 CS300. Ces avions vont également remplacer progressivement les 7 A320 actuellement stationnés à Cointrin.

DSC_7216.jpg

Photos : 1,2,6 Le CS300 lors de l’inauguration 3 les sièges 4 Le mini-écran 5 Cockpit@ P.Kümmerling

 

Le Gripen E de préséries a effectué son vol inaugural!

ae59296f72116575_800x800ar.jpg

La société de défense et de sécurité Saab a effectué avec succès ce matin le premier vol de son Gripen E de préséries.

À 10h32, le premier des trois Gripen E de préséries des installations de l’avionneur suédois à Linköping, en Suède. Aux commandes de l’avion, le pilote d’essais Marcus Wandt a emmené l’avion sur la partie oriental de l’Ostergötland durant 40 minutes. La pilote a pu effectuer plusieurs manœuvres et vérifier le bon fonctionnement des systèmes. Il s’agissait notamment de s’assurer de la parfaite intégration des nouveaux logiciels et de la nouvelle avionique.

 

On se rappelle qu’en début d’année Saab avait retardé ce premier, vol afin de qualifier complètement l’ensemble des nouveaux logiciels directement sur l’avion. Ce choix va permettre maintenant de concentrer les efforts sur les tests en vol et de facilité l’arrivée des deux prochains avions de préséries. Saab confirme être capable d’assurer son calendrier de livraison des premier Gripen E de série pour 2019 à la Force aérienne brésilienne (FAB),  puis à la Flygvapnet l’année suivante.

gripen e,saab gripen,smartjet,avions de combat,nouvel avion de combat,gripen blog,blog défense,infos aviation

Photos : 1 Gripen E de préséries lors de son premier vol 2 Le pilote d'essais à son retour@ Saab