20/06/2016

AgustaWestland vend 20 hélicoptères en Russie !

AW189-18h.jpg

 La société russe Rosneft-Aircraft a signé pour l’achat de vingt hélicoptères Leonardo-Finmeccanica AgustaWestland AW189. Ces hélicoptères font partie de l'accord-cadre signé en décembre 2014, avec l'opérateur russe Rosneft qui envisage de commander jusqu'à 160 unités d'ici 2025. Les livraisons devraient commencer en 2018 avec trois unités à assembler en Italie et dix-sept au sein de l'usine HeliVert dont le siège est à Tomilino près de Moscou.

L’AW189:

L’AgustaWestland AW189 fait partie de la famille des hélicoptères bimoteur de moyen tonnage qui est composée des modèles : AW169, AW139 et AW189 (par ordre croissant de taille). Leurs masses maximales sont d’environ 5,5 t, 6,8 t et 8 t, respectivement. L'AW189 est conçu pour répondre à la demande croissante du marché pour les hélicoptères de moyen  tonnage, polyvalent et abordable. La nouvelle classe d’hélicoptère bimoteur de 8 tonnes est optimisée pour le transport à grande distance en mer et les missions SAR. Plus de 150 commandes sont déjà confirmées. 

 La cabine spacieuse est configurée avec 16 sièges en standard avec une option pour une densité à 18 sièges  maximum ou 12 en minimum. L'AW189 est le seul appareil à avoir une boîte de transmission principale capable d’un 'run- sec ' 50 à minutes (fonctionnement sans lubrification), dépassant les normes de certification actuels et offrant une sécurité et une fiabilité inégalées pour les opérations en mer à longue portée.

L’AW189 est motorisé par deux moteurs General-Electric CT7-2E1. AgustaWestland a essayé de rendre la cellule la plus aérodynamique que possible. De plus, les pales du rotor ont été dessinées de telle sorte que l'hélicoptère consomme moins de carburant et puisse voler plus vite. L’avionique a aussi bénéficié d'une mise à jour pour correspondre à ce qui se fait de plus moderne. Le cockpit est équipé de quatre écrans de 25 cm de haut sur 20 de large.

 

MOCKUP-1892011-10-18_13-53-58_display_8594.jpg

Photos : 1 AW189 2 Cockpit @ Leonardo-Finmeccanica

 

19/06/2016

Le Botswana veut remplacer ses CF-5A/B !

82316e52642c7e1099b2dec978febb60.jpg

Le Botswana exploite une petite flotte de 26 avions de combat de type CF-5A/B « Freedom Fighter » qui appartenait initialement au Canada. Ces appareils ont été acquis, il y a près de 20 ans après une remise à niveau.

Une compétition assez large :

Si, le petit pays africain ne dispose pas de beaucoup de moyens financiers, celui-ci désire acquérir une quinzaine d’avions de 4ème génération neufs ou éventuellement d’occasions. Pour ce faire plusieurs avionneurs sont aujourd’hui en concurrence.

Cette compétition voit s’affronter les appareils suivant : le MiG-29M/M2 de RACMiG, le JF-17 Thunder » fabriqué en collaboration entre le Pakistan et la Chine, le FA-50 du coréen KAI, le F-16C/D Block60 de Lockheed-Martin et le Gripen C/D du suédois Saab.

Avantage au Gripen C suédois :

1891356044.jpg

Il semble que les appareils russes et chinois puissent être mis de côté. Selon le Lt. Gen. Gaolathe Galebotswe, porte-parole de la Force aérienne du Botswana, le Gripen C/D suédois offrirait le meilleur coûts/efficacité de tous les candidats. De plus, en cas de choix, le pays pourrait exploiter l’avion en collaboration avec son grand voisin l’Afrique du Sud.

Une décision d’ici la fin de l’année :

Toujours selon le porte-parole de la Force aérienne, une décision pourrait être rendue d’ici la fin de cette année. Si l’avion suédois semble avoir une certaine préférence, le F-16 et le FA-50 sont eux aussi toujours dans la course.

 

080530-F-6184M-027.jpg

Photos 1 CF-5A du Botswana @ FAB 2 Gripen C suédois @ FAS 3 F-16 de la Garde nationale @ Lockheed-Martin

 

 

AW109 pour la police japonaise !

aw109-trekker_img_0894_barry-ambrose.jpg

Rome, la police de la ville de Tokyo au japon a sélectionné son nouvel hélicoptère avec l’AgustaWestland AW109 « Trekker ». Deux aéronefs sont en commande et seront livrés l’année prochaine.

La police japonaise de la ville de Tokyo devient ainsi le premier utilisateur en Asie pour la version « Trekker » de l’AW109. La certification civile de l'AW109 « Trekker » est attendue pour la fin de cette année.

L’AW109 « Tekker » :

Avec plus de 20 unités déjà commandées, l'AW109 « Trekker » est premier hélicoptère bimoteur léger de la société à offrir un train d'atterrissage à patins, offrant une polyvalence élevée pour fournir la solution parfaite pour les services publics, les secours en cas de catastrophe et les opérations de travail aérien. L'AW109 « Trekker » est équipé d'un cockpit en verre « state-of-the-art » avec une avionique intégrée pour améliorer la sensibilisation et la sécurité de la situation, tout en réduisant la charge de travail pilote dans toutes les phases de vol.

 

006.jpg

Photo : AW109 « Trekker »@ Leonardo-Finmeccanica

 

18/06/2016

Chine, entrée en service du Xian Y-20 !

Xian_Y-20_at_the_2014_Zhuhai_Air_Show.jpg

L’Armée de libération de la Force aérienne du peuple (PLAAF) a officiellement reçu ses deux premiers exemplaires de son nouvel avion de transport tactique lourd le Xian (XAC) Y-20 « Kunpeng ». Au total se sont pas moins de 400 appareils qui viendront équiper l’armée chinoise.

Les deux premiers Y-20 numéro de série 11051 et 11052 sont arrivés sur la base aérienne de Qionglai à Chengdu le 15 juin dernier.

Le Xian Y-20 « Kunpeng » :

Le Xian Aircraft Industrial Corporation Y-20 « Kunpeng » est l’aboutissement d’un long programme, devant permettre à la Chine de se doter d’un appareil lourd de transport militaire stratégique. Les ingénieurs chinois n’ayant pas d’expérience pour un tel appareil, ils ont dû faire appel à des consultants russes et ukrainiens en ce qui concerne les domaines critiques de l’avion. D’une envergure de 50 mètres, l’Y-20 est propulsé par quatre réacteurs d’origine russe de type Soloviev D-30P-2 pour l’instant. Selon les premières déclarations chinoises, les avions de séries devraient recevoir des réacteurs WS-20 chinois. L’avion utilise de nombreux matériaux composites. Pour abaisser les coûts de fabrication, plusieurs éléments ont été produits à l’aide d’imprimantes 3-D.

Exploité par un équipage de trois personnes, l’Y-20 est conçu pour transporter jusqu’à 60 tonnes de fret jusqu’à 4’400km (2'734 miles) à une vitesse de croisière de mach 0,75 et avec un plafond pratique de 13'000 mètres (42'700 pieds). Selon l’avionneur chinois, l’avion est capable de décoller sur 700 mètres. L’avionique comprend quatre grands écrans couleurs EFIS.

L’avion ne semble pas pour l’instant disposer de capacité de ravitaillement en vol. Il semble également que l’avionneur prépare une version dotée d’un radar d'alerte précoce (AEW), d’une version de guerre électronique et d’une variante destinée au ravitaillement en vol.

4130115817.jpg

Photos : Xian Y-20 « Kunpeng » @ Weimeng

 

17/06/2016

Le premier A400M destiné à l’Espagne !

06_17_2016.jpg

Le premier Airbus A400M destiné à l'Armée de l'Air espagnole a terminé son processus de peinture et est apparu dans les couleurs du client. L'avion, numéro de production MSN44, a quitté l'atelier de peinture de la ligne d'assemblage finale (FAL) à Séville et va maintenant subir des essais au sol en vue de son premier vol à la mi-juillet. Puis serra la livraison au client. Au total l’Espagne a passé commande pour 27 exemplaires de l’A400M.

L’autre bonne nouvelle :

Une bonne nouvelle ne vient que rarement seule, L’Armée de l’air française a réceptionné sur la base aérienne 123 d’Orléans Bricy son premier A400M doté des nouvelles capacités tactiques. A noter tout de même, que pour l’instant, les A400M continuent d’être livrés avec le boîtier de transmission défaillant, ce qui oblige une révision toutes les 20 heures de vol. Il faudra attendre septembre prochain pour voir arriver la nouvelle pièce.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

Photo : le premier A400M espagnol @ Airbus DS