21/12/2015

Renforcement d’hélicoptères russes en Arménie !

2443862.jpg

Moscou va renforcer sa dotation en hélicoptères de combat au sein de sa base militaire de Gyumri en Arménie. Les hélicoptères et les pilotes russes sont attendus sur la base, dès le premier trimestre de 2016.

Au total ce sont une quinzaine d’hélicoptères de type Mil Mi-35 « Hind » et Mil Mi-8MTS « Terminator » qui seront déployés en Arménie. Ces aéronefs vont venir renforcer le dispositif qui comprend des avions de combat de MiG-29 « Fulcrum ».

 

Le Mil Mi-35M

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances.

 

Le Mil Mi-8MTS « Terminator » :

2068413182.jpg

Le Mil Mi-8AMTS «Terminator» est une version améliorée et blindée du célèbre Mi-8. Cette variante est construite par l'usine de Kazan. Ce standard du Mi-8 dispose d’une cabine blindée pour l’équipage de réservoirs de carburant supplémentaires et d’un radôme monté dans le nez.

L’hélicoptère dispose d’une tourelle électro-optique avec vision de nuit. Les pylônes peuvent transporter des missiles air-air «Igla», des missiles air-sol «Spiral», des mitrailleuses de 23mm et des nacelles lance-roquettes B8V20A de 80mm. Le Mi-8AMTS «Terminator» se caractérise également, par des moteurs améliorés qui offrent de meilleures performances dans des conditions chaudes et en altitude.

 

Photos : 1 Mil Mi-35M-3 2 Mil Mi-8MTS @ Sergy

TAM Airlines a réceptionné son A350XWB !

A350_XWB_DELIVERY_TO_TAM_AIRLINES-tarmac.jpg

LATAM Airlines Group, fusion de LAN Airlines et TAM Airlines, a réceptionné son premier A350 XWB à Toulouse. TAM deviendra ainsi la première compagnie du continent américain à exploiter ce tout nouvel appareil, et la quatrième à l'échelle mondiale. L'appareil, configuré en deux classes premium, peut accueillir 348 passagers, dont 30 en classe Premium Business, et 318 en classe économique. LATAM a commandé un total de 27 A350 XWB pour le Groupe. 

L'A350 XWB sera mis en service par le transporteur en janvier 2016 entre Sao Paulo et Manaus au Brésil, permettant ainsi de finaliser la formation et la familiarisation des équipages. L'appareil sera ensuite exploité sur la ligne reliant Sao Paulo à Miami en mars, puis à Madrid en avril. 

“L'introduction de cet appareil au sein de notre flotte démontre notre engagement à exploiter l'une des flottes les plus jeunes et les plus avancées au monde, et vient également renforcer nos relations avec Airbus, véritable partenaire qui a soutenu notre développement tout au long de ces dernières décennies" indiquait Roberto Alvo, Vice-Président Senior International & Alliances, LATAM Airlines Group.

Au fil des ans, un partenariat s'est établi entre Airbus et TAM, contribuant ainsi à développer un marché de l’aviation dynamique dans la région. En 1998, TAM est devenu un opérateur Airbus avec l'acquisition de l'A330-200. Au total, LAN et TAM ont commandé près de 380 avions auprès d’Airbus, dont plus de 250 sont actuellement en service. A ce jour, LATAM est le principal client d’Airbus dans l'hémisphère sud, et l'un des dix principaux dans le monde. 

L'A350 XWB, l'appareil le plus avancé au monde, est le tout dernier membre de la famille de gros-porteurs modernes, confortables et efficients d'Airbus. Le long-courrier A350 XWB bénéficie d'une toute nouvelle conception aérodynamique, d'un fuselage et d'une voilure en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux réacteurs Trent XWB de Rolls-Royce affichant une faible consommation de carburant, qui ensemble permettent une réduction de 25 pour cent de la consommation de carburant et des émissions, ainsi que des coûts de maintenance significativement réduits. Sa cabine extra-large offre aux passagers de nouveaux niveaux de confort, plus d'espace personnel toutes classes confondues, et des sièges d'une largeur standard de 18 pouces en classe économique.

Avec cette livraison à TAM,  Airbus a livré à ce jour 13 A350 XWB à quatre clients répartis sur quatre continents, et enregistré un total de 775 commandes fermes émanant de 41 clients dans le monde, faisant déjà de l’A350 XWB l'un des gros-porteurs les plus plébiscités de tous les temps. 

 

A350_XWB_MSN24_TAM_TAKE_OFF__2_.jpg

Photos : 1 Cérémonie de réception de l’A350XWB 2 L’A350XWB de TAM @ Airbus /H.Goussé & P. Pigeyre

Premier vol pour le Global Hawk de l’OTAN !

yourfile.jpg

C’est en juin dernier que Northrop-Grumman a dévoilé le premier de cinq drones RQ-4B « Global Hawk » du programme Alliance Ground Surveillance de l'OTAN, destiné au renforcement de la capacité de détection et de surveillance terrestre aéroportée de l’Alliance Atlantique.

 

Premier vol :

Le premier exemplaire du drone RQ-4B « Global Hawk » destiné à l’OTAN a effectué son vol inaugural en début de la semaine. L’avion sans pilote a décollé du centre d’essais en vol de Palmdale, en Californie et a volé à proximité de la base aérienne d’Edwards.

 

Basé en Europe :

Le drone RQ-4B "Global Hawk" Block40 sera opéré par l'US Air Force pour le compte de l’OTAN en Europe, depuis les installations de la base aérienne de Sigonella, en Italie. Le système devrait être opérationnel d'ici 2017 et atteindra sa pleine capacité opérationnelle, l'année suivante avec l'ensemble des appareils en service.

 

270874267.6.jpg

A propos du Global Hawk :

Le RQ-4 « Global Hawk » est un drone de surveillance à long rayon d’action construit par Northrop-Grumman pour l'US Air Force. Il a effectué son premier vol le 28 février 1998. Il est un des rares représentants de la classe des drones de type «HALE» (Haute Altitude Longue Endurance). Le RQ-4 Global Hawk pèse 14,6 tonnes au maximum au décollage, soit la masse d'un petit chasseur, malgré ses dimensions notamment son envergure qui est digne de celle d'un avion de ligne. La construction est assurée à plus de 50 % en matériaux composites (les ailes sont en graphite). Permettant des vols de croisière à très haute altitude, au-dessus du trafic ordinaire commercial, le RQ-4 « Global Hawk » peut surveiller de vastes zones géographiques avec une précision extrême, donnant au gouvernement et à l'armée les informations les plus récentes disponibles, lors d'une crise ou une situation d'urgence et en leur fournissant en temps réel une imagerie de haute résolution qui permet d’appuyer les opérations sur un large spectre.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 Premier vol 2 Au sol @ Northrop-Grumman

20/12/2015

Présentation du T-50 en concours pour l’USAF !

yourfile.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) a révélé le prototype qui de l’avion école dérivé du T-50 qui entrera en compétition dans le cadre du programme « TX » du futur formateur de la prochaine génération de l'US Air Force.

Basé sur une cellule de T-50 école, le modèle destiné en cas de choix à l’USAF effectuera des tests au sol et en vol en 2016. Korea Aerospace Industries (KAI) prévoit de pouvoir présenter son aéronef pour les essais en vol aux Etats-Unis en 2017. L'avion dispose de plusieurs nouvelles fonctionnalités, y compris un grand affichage (DAL), des systèmes de formation intégrées, et une capacité de ravitaillement en vol.

Le KAI T-50 «Golden Eagle» : 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle» est largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes. Les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’équipements américains, comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, qautre pays ont commandés le T-50, L’Indonésie (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50 et la Thaïlande avec 4 exemplaires.

kai aerospace industries,kai t-50,programme tx us air force,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Programme TX :

Le programme TX prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles T-38 « Talon ». Les avionneurs en compétitions sont : Korea Aerospace Industries (KAI) associé avec Lockheed-Martin sur le T-50, Boeing et Saab avec un nouvel appareil, le M-346 d’Alenia Aermacchi, et le Bae Systems avec le Hawk T2.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 Le KAI T-50 destiné au marché de l’USAF  2 Image de synthèse aux couleurs de l'USAF@ KAI

 

 

La Marine saoudienne commande le MH-60 « Seahawk » !

maxresdefault.jpg

L'Arabie saoudite a commandé pour sa Marine (RSN) 10 hélicoptères Sikorsky-Lockheed-Martin MH60R Seahawk ». Le contrat est évalué à près de 145 millions de dollars. Un second contrat doit encore être signé en ce qui concerne l'intégration des systèmes de mission.

 

Le MH60R «SeaHawk» :

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

Lockheed-Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

Photo : Sikorsky-Lockheed-martin MH-60R de l’USN @ USN