06/11/2016

Moteurs et armement plus puissants pour le Sukhoi T-50 !

2590427.jpg

Moscou, l’avionneur Sukhoi vient de faire le point sur le développement de son avion de combat de cinquième génération T-50 PAK-FA. La motorisation définitive est actuellement au banc d’essai au sol et de nouveaux armements seront progressivement prêts pour venir équiper le nouvel avion, dès sont entrée en service.

Les moteurs définitifs :

Un premier T-50 débutera des essais en vol avec de nouveaux moteurs au quatrième trimestre de l'année prochaine. L’avion vole depuis 2010 avec des moteurs NPO Saturn «Item 117» développant une poussée de 14,5 tonnes (32 000 livres) et dérivé des moteurs «Item 117S» du Sukhoi Su-35 Advanced Flanker. Mais les nouveaux moteurs ont commencé leurs essais au sol. Ces nouveaux moteurs semblent pouvoir offrir une poussée entre 15 et 20 tonnes (33 000 à 44 000 livres). Selon le concepteur Alexander Artyukhov, directeur général de United Engine, ce nouveau moteur est issu du démonstrateur MiG 1.42 qui a brièvement volé en 2000. De nombreuses modifications ont été apportées depuis. L’adaptation définitive sur le T-50 se fera dans la période de 2018 à 2020, avec les essais d'acceptation de l'Etat fixé pour 2020.

Nouveaux armements :

L’avionneur Sukhoi travaille avec plusieurs sociétés d’armement russes en vue de l’adaptation de 12 types de missiles pour l'avion. Durant l’année prochaine six d’entres eux vont pouvoir achevés les essais en vue de la qualification sur le T-50, puis les six autres d’ici 2020. Ceux-ci incluent le nouveau missile air-air RVV-MD pour les combats rapprochés et le RVV-SD pour les engagements au-delà de la portée visuelle. Par rapport aux modèles de la génération précédente, ils sont dotés de nouveaux systèmes de guidage avec une plus grande sensibilité et une meilleure résistance au brouillage. Le RVV-MD emploie un nouveau capteur infrarouge à double bande avec récepteur photo multi-éléments et traitement de signal numérique. Ces innovations vont doubler la distance d'acquisition de la cible par rapport à la génération précédente du Vympel R-73E, tout en élargissant les angles de recherche du missile de 30%. Le RVV-SD, qui est une nouvelle évolution du RVV-AE en service. Il offre une aérodynamique améliorée, un émetteur de plus grande puissance et une tête de guidage radar plus sensible que son prédécesseur. Le logiciel du missile a été complètement retravaillé pour permettre une augmentation de 35% de la portée maximale de tir et des capacités de manœuvres avec facteur de charge sous 12g.

Les armes air-sol prévues pour le T-50 comprennent la ligne de missiles Kh-38ME de conceptions modulaires qui permettent l'emploi de différents systèmes de guidage et ogives. La version Kh-38MLE est livrée avec un guidage laser. Le Kh-38MTE avec un imageur thermique et le Kh-38MAE avec un radar actif. Il y est également prévu d’intégrer le Kh-38MKE avec un guidage par satellite.

En matière de bombes, le T-50 pourra emporter la bombe guidée KAB-500SE, qui a été testée en Syrie, ainsi que la KAB-250LG-E de 250kg, plus légère.

 

1860366.jpg

Photos : 1 T-50 PAK-FA@ Alexey Mityaev 2 T-50 @ Max Briansky

 

 

 

 

05/11/2016

Modernisation des CN-235 indonésiens !

p1682616.jpg

L’armée de l’air indonésienne vient de recevoir son premier Airbus CN-235 de patrouille maritime modernisé. Le programme de modification a été dirigé par PT Dirgantara Indonesia (PTDI) et Integrated Surveillance and Defense (ISD) aux États-Unis.

Le premier CN-235 a été modifié cette année. L’avion a reçu le nouveau système SAGE de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR). Ce système vient s’intégrer au système de mission tactique de l'avion. Des essais en vol aéroportés ont alors eu lieu pendant l'été. Deux appareils sont concernés par cette amélioration.

Le système SAGE est développé par Leonardo-Finmeccanica (Selex-ES) peut identifier l'emplacement des émetteurs de radiofréquence (RF) tels que les radars de contrôle de tir de missiles sol-air d'un seul aéronef, ce qui améliore la connaissance de la situation. Ce capteur numérique sera utilisé pour détecter et localiser les systèmes radar potentiellement menaçants. Leonardo fournit une formation aux opérateurs de l'Armée de l’air indonésienne sur son site de Luton, au Royaume-Uni.

 

Photo : Airbus CN-235 doté du SAGE @ Leonardo

 

04/11/2016

Le Global 7000 effectue son vol inaugural !

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Bombardier Avions d’affaires a annoncé aujourd’hui que son programme d’avion Global 7000na réussi son vol inaugural. Ce premier vol marque le début d’un programme d’essais en vol pour le plus récent membre de la gamme d’avions Global de Bombardier, qui doit entrer en service au second semestre de 2018.

Le véhicule d’essais en vol Global 7000 a décollé des installations de Bombardier à Toronto sous le commandement du capitaine Ed Grabman assisté de son copilote Jeff Karnes et de l’ingénieur d’essais en vol Jason Nickel par temps clair à 10:25 HNE.

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Réservé aux essais de fonctionnalité des systèmes de base et à l’évaluation des qualités de maniabilité et de vol de l’avion, le vol d’aujourd’hui a duré environ 2 heures et 27 minutes, où toutes les commandes de vol ont été actionnées et les systèmes et l’avion ont fonctionné comme prévu. L’équipage a effectué une montée graduelle jusqu’à 6,096 m (20,000 pieds) et l’avion a atteint une vitesse de test planifiée de 240 nœuds.

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

 

Le Global 7000 :

Le biréacteur d’affaires Global 7000 est conçu de façon unique à partir de l’intérieur pour livrer une expérience cabine incomparable. Premier et unique avion d’affaires à offrir quatre zones habitables distinctes, le Global 7000 doit établir la nouvelle norme en matière d’avions d’affaires à fuselage large, procurant un niveau sans pareil de confort et de souplesse du design intérieur. Conçu avec un design d’aile transsonique de dernière génération, le Global 7000 offre non seulement un vol en douceur, mais aussi une capacité d’approche à angle prononcé et des performances sur courte piste, combiné à des moteurs à haute efficacité ainsi qu’à la cabine la plus large et au poste de pilotage le plus évolué, pour vous permettre de vous rapprocher le plus possible de votre destination finale.

Le Global 7000 pourra relier Londres à Singapour ou New York à Dubaï sans escale, et pourra atteindre une vitesse opérationnelle maximale de mach 0,925. Les passagers voyageant à bord du biréacteur d’affaires Global 7000 vivront l’expérience d’une autonomie long-courrier de 7’400 NM (13 705 km) à M 0,85 avec huit passagers.

 

global 7000,bombardier aviation,jet d'affaires,bizjet,nbaa,infos aviation,les noouvelles de l'aviation

Photos : 1 Vol inaugural du Global 7000 2 Image de synthèse du Global 7000 3 Cockpit 4 Intérieur @ Bombardier

C-5M « Super Galalxy » pour la Garde Nationale !

1478103674260.jpg

Marietta, Lockheed-Martin a livré un nouvel exemplaire du C-5M « Super Galaxy ». Ce C 5M sera affecté à la 433e Escadre aérienne américaine, soit une unité de commandement de la Réserve aérienne de la Base de San Antonio-Lackland au Texas.

L’aéronef numéro de série 87-0038 de la US Air Force numéro 124 avait été livré à l'armée de l'air en décembre 1988 en tant que C-5B et avait enregistré environ 18’950 heures de vol avant le vol.

A ce jour l’ensemble des C-5M « Super Galaxy » ont été livré à l’US Air Force, soit un total de 32 appareils. Les appareils encore en cours de rénovation sont tous affectés à la Garde Nationale.

Le C-5M «Super Galaxy»: 

Le C-5 «Super Galaxy» modernisé est doté d’un nouveau tableau de bord est d’une avionique modernisée, dont des écrans plats, un nouveau système de communication, un nouveau système de pilotage automatique. Question motorisation, l’avion est doté de moteurs General Electric CF6-80C2 qui offrent 22% de puissance supplémentaire, permettant une course au décollage plus courte de 30% et un taux de montée supérieur de 38% par rapport aux versions antérieures.

Le C-5M peut dès lors, transporter une charge de 176,610 lb (80,110 kg) à plus de 41.100 pieds (12.500 m) en 23 minutes, 59 secondes. Le C-5M à d’ailleurs battu le record du monde de transport de charge utile à la plus haute altitude, soit une charge de 294,690 kg à 2.000 mètres.

Les C-5M  «Super Galaxy» devront pouvoir rester en service durant les quarante prochaines années au sein de l’US Air Force. L’USAF a décidé de convertir l’ensemble des C-5B et C en version M. L’ensemble de la flotte sera convertie comme prévu, d’ici 2016.

 

Photos :  C-5M Super Galaxy  @ Lockheed-Martin

 

03/11/2016

L’Inde lance un appel d’offre pour monomoteurs !

 

inde,iaf,nouvel avion de comabt,f-16 viper,gripen e,saab,lockheed-martin,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

New Delhi, après avoir confirmé l'acquisition de 36 avions de combat Rafale, l'Inde a vient tout juste de lancer un appel d’offre en direction des États-Unis de la Suède en vue de produire un chasseur monomoteur dans le pays. Sommes-nous face à un nouveau « feuilleton » à la sauce indienne ?

L’Inde exclut les bimoteurs :

Cette demande semble interdire toute offre "Make in India" à destination des avions bimoteurs comme le Rafale, l’Eurofighter et le F/A-18 « Super Hornet ». Selon, le porte parole de L’Indian Air Force (IAF) le pays a besoin d'environ 100 appareils.

Combler les problèmes du Tejas :

Mais pourquoi l’Inde se lance-t-elle dans cette nouvelle compétition ? D’une part, il semble que les problèmes liés au développement du HAL Tejas MKI sont insolubles et que l’IAF ne pourra pas disposer suffisamment rapidement du Tejas MKII dont la mise au point n’est pas encore satisfaisante.

Cette décision semble également très paradoxale avec la signature du contrat Rafale et les possibilités d’achats supplémentaires et nécessaire pour moderniser la Force aérienne indienne. Pourtant cette nouvelle compétition ne semble pas porter préjudice à l’avionneur français, du moins pour l’instant. En effet, dans le cas d’une rationalisation futur de l’IAF, le Rafale garde parfaitement sa place et pourrait être commandé à nouveau.

Produire sur place :

La seconde raison de cet appel d’offre concerne, en plus de combler les déficits du Tejas, de réussir cette fois l’installation en Inde de la production du nouvel avion de combat monomoteur. On sait que Les politiques indiens en faisaient une priorité avec le Rafale. Mais encore faudra-t-il que la main d’œuvre indienne puisse satisfaire aux hautes exigences d’une chaîne de montage.

Deux offres :

Lockheed-Martin F-16 « Viper » :

pcoeqknrojng9bquvvre.jpg

L’avionneur américain Lockheed-Martin vient de proposer un F-16 « Viper » Block 70 (avec possibilité de mise à jour au futur standard Block 80/85)».

"Ce que nous avons offert est sans précédent", a déclaré Randy Howard, chef de développement des affaires du F-16 pour Lockheed Martin. La compagnie s'est engagée à transférer la production du F-16 de Fort Worth en l'Inde par étapes. La proposition ferait de l'Inde la plus grande base d'approvisionnement du monde pour les F-16.

Le F-16 « Viper » Bloc 70 est une désignation alternative pour la mise à niveau F-16V « Block80/85 » qui est actuellement en essai en vol. L’avion dispose du radar APG-83de type AESA est dispose de nombreux points communs avec l'APG-81 qui équipe le F-35, soit : un large champ de vision et permet de gérer 20 cibles.

Le F-16V dispose également d'un système de données Ethernet d'un gigaoctet et d'un écran de poste de commande central de 6x8 pouces. A noter que le Pakistan ne doit pas être très satisfait de cette offre. Et il est peu probable que le Pakistan aimerait recevoir en provenance de son ennemi juré !

Saab Gripen E :

yourfile.jpg

Du côté suédois Saab propose le Gripen E, qui est sujet à un accord de production sous licence avec le Brésil. Richard Smith, directeur du marketing et des ventes chez Saab, décalre que l’avionneur suédois offre à l'Inde le co-développement d'un radar aéroporté AESA qu'il a conçu en Suède. Celui-ci bénéficie de la technologie de nitrure de gallium (GaN) que Saab a introduite sur le radar de surveillance de la terre de Giraffe. Ce radar est une alternative au radar ES-05 AESA conçu par Leonardo (anciennement Selex Gallileo) qui sera installé sur le Gripen Es pour le Brésil et la Suède. Le radar GaN suédois pourrait également venir équiper de l'avion de combat léger indigène Tejas MKII de l'Inde et permettre ainsi une meilleure connectivité. De plus, les deux appareils seront alimentés par le moteur General-Electric F414G qui se trouve sur le Gripen E.

Du côté indien le commandant de l'armée de l'air indienne ACM Arup Raha a déclaré "Je suis sûr que celui qui donnera la meilleure offre va gagner. Les avions sont très capables,cela dépendra de qui fournira le meilleur transfert de technologie; et du prix », a-t-il poursuivi.

 

Photos : 1 F-16 Viper & Gripen E @ Lockheed-Martin/Saab 2 F-16 Viper Block70 @ Lockheed-Martin 3 Gripen E Roll Out @ Saab