01/12/2015

La Croix-Rouge chinoise a reçu son Falcon 2000LX !

999delivery_4-600x400.jpg

Beijing, Dassault Aviation a remis au centre d’urgence médicale de la Croix-Rouge de Pékin (999) un Falcon 2000LX tout équipé pour des missions d’évacuation sanitaire.

Ce biréacteur long-courrier est le premier appareil à voilure fixe chinois entièrement équipé pour mener à bien des missions d’évacuation sanitaire. La conversion a été réalisée par l’antenne Dassault Aircraft Services de Wilmington, dans le Delaware (États-Unis). Doté d’un système de chargement de personne électrique et d’une suite médicale complète, le Falcon 2000LX « évacuation sanitaire » intègre une alimentation électrique adaptée au fonctionnement d’une unité médicale.

Véritable pionnier en matière d’ambulance aérienne chinoise, le centre d’urgence médicale de la Croix-Rouge de Pékin, communément appelé 999, est une association de la Croix-Rouge internationale dédiée aux interventions d’urgence délicates.

Le biréacteur à large fuselage sera le premier aéronef à voilure fixe en Chine entièrement équipé pour effectuer des services d'évacuation sanitaire (MEDEVAC). Il sera équipé d'un kit de mission d'évacuation sanitaire complet fournit par le service de Dassault  Aviation à Wilmington, Delaware pour une livraison en septembre à 2015.  

Le Centre de la Croix-Rouge d'urgence médicale de Pékin (999) dispose dans l’avion d'un système de chargement électrique du patient et une suite médicale complète avec une alimentation électrique dimensionnée pour un module médical complet. Le module médical comprendra une civière avec un éclairage, une alimentation en oxygène de trois bouteilles, et le suivi et l'équipement d'analyse. Il sera également en mesure d'accueillir des dispositifs spéciaux comme des défibrillateurs électrocardiographes, échographes, une banque de sang et une ECMO (oxygénation extracorporelle à membrane).

 

 Le Falcon 2000LX : 

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie.

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS pourra parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi-croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.

Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia FalconCabin HD+, dont la qualité et l’ergonomie constitue une nouvelle référence pour la marque. Ce système offre des écrans hautes définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un  iPod Touch» ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine.

 Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposé en standard à bord du Falcon 2000LXS. 

 

999delivery_5-600x450.jpg

Photos : le Falcon 2000LX de la Croix-Rouge chinoise @ Dassault aviation

30/11/2015

Fin de la production du C-17 !

1280px-RAF_RAAF_USAF_C-17s_2007.jpg

 

Long Beach, Californie, le dernier avion de transport militaire lourd de type Boeing C-17 « Globemaster III » a quitté l’usine de la société à Long Beach, en Californie ce dimanche, marquant la fin officielle de la production d'avions sur le cite.

L'avion de transport a survolé la foule et les installations avant d'aller à San Antonio, pour y recevoir ses derniers équipements et rejoindre l’Armée de l’air du Qatar au début de l’année 2016.

Avec l'achèvement de la production du C-17, Boeing continuera à produite des pièces et des systèmes en vue de la maintenance de la flotte de C-17 à travers le monde.

La décision de mettre fin à la production du programme de production du C-17 a été annoncée en 2013. Le premier a pris l'air le 15 septembre 1991. La flotte mondiale de C-17 a accumulé plus de trois millions d'heures de vol, pour soutenir le transport aérien des troupes, le transport de grandes cargaisons et le largage de précision avec notamment des fournitures humanitaires et de sauvetage.

 

Le C-17 Globemaster III :

C-17_cockpit.jpg

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 Globemaster III a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par Mc-Donnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

A ce jour le C-17 est employé dans l’US Air Force, au Canada, en Angleterre, Australie, le Qatar et L’Inde pour un total de 279 appareils. 

 

AIR_C-17_Top_lg.jpg

Photos : 1 C-17 RAF, USAF et RAAF @ RAF 2 Cockpit @ USAF 3 le C-17 @ Boeing

 

29/11/2015

B737-800NG pour Biman Bangladesh Airlines !

K66466-3.jpg

Seattle, Biman Bangladesh Airlines a reçu son premier B737-800 « Next Generation » acquis directement auprès de l’avionneur américain. La compagnie accentue ainsi, progressivement le renouvellement de sa flotte.

Dans le cadre de la première phase de son plan de modernisation de sa flotte, la compagnie aérienne basée à Dhaka exploite actuellement, un total de six Boeing B777 et deux Boeing B737-800 de nouvelle génération en location. Avec cette livraison, Biman Bangladesh Airlines continue sur la voie de la modernisation, la compagnie est en attente de quatre B787 « Dreamliner » en commande.

 

A propos du B737 NG :

Le nouvel intérieur offre un plus grand sentiment d’espace au niveau de la cabine,  la combinaison des nouveaux compartiments  de rangement du nouveau système  d’éclairage intégré à la nouvelle génération de panneaux  qui composent le plafond, augmente  le sentiment de calme, afin, de rendre les trajets en vol particulièrement apaisants.

Avec Sky Interior, l’avionneur américain a voulu améliorer la sensation de confort de ses passagers. Il a imaginé une cabine aux parois plus sculptées, dotée de différents modes d’éclairage (mood lighting) et d’un niveau sonore abaissé. Il a également eu recours à des diodes LED pour la signalisation de bord, les voyants d’appel et les veilleuses, plutôt qu’aux lampes à incandescence.

La nouveauté est aussi détectable au niveau des coffres à bagages. La conception a été entièrement repensée pour offrir un volume plus grand, tout en prenant moins de place dans la cabine.

 

K66466-1.jpg

Photos : Le B737-800 NG de Bangladesh Airlines @ Boeing

27/11/2015

Mise à jour des AN-32 indiens !

An32_K2742_FWTF_090213.jpg

L’armée de l'air indienne (IAF) a reçu le dernier Antonov AN-32RE de transport tactique ayant reçu ses mises à jour en Ukraine. Au total se sont 40 appareils Antonov AN-32RE qui ont modernisés en Ukraine.

La livraison du dernier appareil été retardée de plus de 18 mois en raison de la crise que traverse le pays. 64 autres exemplaires de l’AN-32 seront mis à niveau en Inde, sur les installations de la base aérienne (BRD) de Kanpur. Les travaux de modernisation ont déjà commencé en Inde. Deux AN-32 ont été mis à niveau au standard « RE » quatre appareils sont en cours de modernisation.

La mise à jour des AN-32 :

Le modernisation au standard « RE » permet d’étendre la durée de vie des AN-32 de 15 ans. De nouvelles fonctionnalités sont ajoutées au moteur Sich AI-20, permettant notamment de diminuer la maintenance. En ce qui concerne l’avionique, l’avion est doté d'un système d'évitement de collision, d’un GPS, d’un nouvel équipement de mesure de distance et d’un radioaltimètre amélioré. L’avion reçoit également un nouveau radar et les pilotes disposent désormais, deux écrans multifonctions ainsi, que d’un nouveau système d'oxygène.

L'armée de l'air indienne recevra également deux simulateurs de mission complète pour la formation des pilotes sur les AN-32RE améliorés.

La flotte d’AN-32RE restera en service au moins jusqu'en 2035, pour des rôles tels que le transport de troupes et de marchandises et l'évacuation des blessés.

 

AIR_AN-32_India_Side_lg.jpg

Photos : Antonov AN-32 de l’IAF@ IAF

 

La Suisse a commandé l’Hermes 900 !

3661892802.jpg

 

La Suisse a signé le contrat de production pour l’acquisition de 6 drones multi-rôle MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Elbit Systems Hermes 900 HFE. Le contrat porte sur une valeur de 250 millions de francs. L'attribution du contrat du ministère fédéral de la défense, de la protection civile et des sports (DDPS) intervient deux mois après que le parlement suisse a approuvé l'achat.

L’Hermes 900 HFE, doit remplacer le système de drone israélo-suisse ADS95 « Ranger » qui sera, alors âgé d’une vingtaine d’années.

«La Suisse est un marché très important pour Elbit Systems, et nous sommes très fiers de la décision du DDPS de nous choisir comme fournisseur avec l’Hermes 900 HFE, soit une plateforme haute gamme, leader sur le marché," dit Bezhalel Machlis, président et chef de la exécutif de Elbit Systems.

 

L’Hermes 900 HFE :

2126489894.jpg

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance soit 38 heures de vol, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement de nombreux concurrents, l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la  charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg et permettant l'installation rapide de charges utiles et modulaires. L’avionique est innovante, ainsi que ses systèmes électroniques, il dispose d’un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle par la liaison de données. Basé sur l’expérience du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

1936682967.jpg

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser, tels que les AMPS du constructeur Elop. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisées en parallèle à des charges utiles EO, il s'agit notamment des systèmes radars différents, tels que le SAR / GMTI et le radar de recherche. Deux modules de mission spécifiques de détection sont mis en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête de numérisation de zone (LASSO) de type hyperspectrale. 

La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple la communication sécurisée SIGINT qui inclut le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G COMINT et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électronique le drone comprend un système de brouillage SKYJAM pour les communications et AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électroniques.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée  UAS SATCOM  est restreinte.  En outre, il peut  décoller  de terrain peu aménager à proximité du théâtre d’opération. L’Hermes 900 n’emporte pas d’armement.

Utilisateurs : 

Israël, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Mexique et la Suisse.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 & 3 Hermes 900 lors des essais en Suisse@ armasuisse 2 Hermes 900 @ P.Kummerling