25/03/2016

Essais par grand froid pour le Falcon 8X !

VA_160309_DSC_0292.jpg

La certification du nouveau fleuron de Dassault Aviation, le Falcon 8X arrive à sa fin. Ces dernières semaines l’équipe d’essais a mené la phase de tests par grand froid au Canada. L’avion devrait obtenir ses certifications de la FAA et de l’AESA au mois de juin prochain pour une entrée en service d’ici la fin de l’été, selon les dernières prévisions de l’avionneur.

Essais par grand froid :

Au début du mois de mars, l’équipe d’essais du Falcon 8X s’est rendue à Ranken Inlet, au Nunavut, sur la rive nord-ouest de la baie d'Hudson au Canada, pour les essais par grand froid. Cette série de tests par des températures de -27° a permis de vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble de système de l’avion, soit l'avionique, les systèmes de commande de vol hydrauliques et électriques numériques. Tous les systèmes de cabine ont été testés avec succès sur le sol, ainsi que le démarrage de l’APU.

Par ailleurs, il a été démontré que le Falcon 8X fonctionnait parfaitement en condition de vol par grand froid et pourrait être correctement exploité dans des conditions hivernales extrêmes.

VA_160309_DSC_0109.jpg

La prochaine étape :

Falcon 8X va maintenant commencer une campagne de test global pour démontrer sa fiabilité et ses performances opérationnelles dans différentes conditions de vol. La campagne d'une durée d’un mois verra le Falcon 8X voler à travers l'Europe, le Moyen-Orient, puis en Asie et en Amérique du Nord et du Sud. Soit un périple de près de 60 missions de différentes longueurs représentant les extrêmes de ce que les clients pourraient attendre du Falcon 8X au cours de la vie opérationnelle de leurs avions. La campagne mettra l'accent en particulier sur les équipements et les fonctionnalités en cabine des systèmes de communication à haute vitesse pendant les vols intercontinentaux et survol des zones éloignées.

Préparation des livraisons :

La certification étant proche, les équipes de production de Dassault Aviation s’activent en vue de la production des premiers appareils, afin de pouvoir répondre à la demande des clients. Le Falcon 8X n°21 est entré en phase finale d’assemblage à Bordeaux-Mérignac et six avions sont maintenant en phase finale de production à Little Rock.

 

VA_160309_DSC_0170.jpg

Photos : Les essais par grand froid au Canada du 8X @ Dassault/V.Feldzer

 

Clin d’Ailes sort ses griffes pour le printemps !

musée clin d'ailes,musée des forces aériennes,payerne,base aérienne de payerne,l'histoire de l'aviation,infos aviation,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Les 2 et 3 avril, le Musée Clin d’Ailes de Payerne propose ses traditionnelles journées spéciales. Les visiteurs pourront voir en primeur le Tiger F-5, nouvelle pièce du musée.

Ça bouge au Musée de l’aviation militaire de Payerne Clin d’Ailes. On se souvient que la nouvelle aile a été inaugurée au printemps 2015, mais durant cette année, les responsables bénévoles ne se sont pas reposés sur leurs lauriers. La nouvelle muséographie est en place et, cerise sur le gâteau, pour ces journées spéciales des 2 et 3 avril, les visiteurs pourront voir en primeur le nouveau pensionnaire du musée: un Tiger F-5E mis à disposition par les Forces aériennes. On vous l’a dit Clin d’Ailes sort ses griffes... pour le printemps.

Durant ces deux après-midi, l’équipe du musée vous propose diverses animations. On retrouvera les fidèles radioamateurs de HB4FR. Les jeunes auront aussi l’occasion d’apprendre à souder un petit avion ou un hélicoptère qu’ils pourront emporter. Pour les enfants il y aura la possibilité de faire leurs premières expériences de vol assis dans le cockpit d’un simulateur de vol.

L’équipe du Flight Simulator Center (FSC) proposera des démonstrations dans son installation de simulation. Le Flight Simulator Center de Clin d’Ailes présentera diverses simulations toujours plus performantes notamment: un vol entre Genève et Zurich dans le cockpit d’un avion de ligne; aux commandes d’un avion d’entrainement des Forces aériennes; un vol d’interception et d’escorte d’un avion Bombardier Dash 8 Q400 ou d’un autre avion ou encore un vol de visée sur l’une des places de tir du Gibloux, de Forel ou d’Axalp.

D’autre part, des animations très intéressantes seront aussi proposées par le Monsieur Météo du musée, Claude Castella. Avec la thématique «Danger météo pour l’aviation», sur son stand il évoquera les effets de la turbulence, du cisaillement, du givrage, de la visibilité réduite, de la grêle ou de la foudre. Tout un programme passionnant!

Depuis la nouvelle galerie du musée, les visiteurs auront aussi la possibilité de voir le vénérable Mirage III que fait voler Espace Passion. Tandis que l’imposant simulateur du même Mirage sera remis en activité pour ces deux journées exceptionnelles. Une installation ancestrale unique au monde!

Une cafétéria agrandie et la boutique permettront de compléter ces moments divertissants en compagnie de passionnés d’aviation.
Toutes ces animations sont gratuites. L’entrée du musée est payante.

 

musée clin d'ailes,musée des forces aériennes,payerne,base aérienne de payerne,l'histoire de l'aviation,infos aviation,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Clin d’Ailes/ Rémy Gilliand

 

 

 

24/03/2016

Nouvelle série de PC-7MKII pour la Malaisie !

PC-7_HCA_16.03.09_6361.JPG

Stans, l’avionneur Pilatus prépare la livraison du second lot d’avions école PC-7MkII pour la Royal Air Force malaisienne (CGRR). Ces appareils font partie d’une commande de 5 aéronefs destinés à venir compléter la flotte actuelle.

La Royal Air Force malaisienne a débuté le remplacement des anciens Pilatus PC-7 datant de 1983 avec la nouvelle génération PC-7MKII. 16 appareils PC-7MKII avait été commandés et doivent être complétés avec ce nouveau lot.

Le Pilatus PC-7MKII :

Le PC-7MkII est un appareil mûr, qui évolue déjà dans de nombreuses Forces aériennes avec succès et fiabilité. Depuis son introduction en 1994, le PC-7 MkII devenu une plateforme de haut niveau en matière d’équipement. Fiable et économique, le PC-7MkII offre aux pilotes débutants un environnement confiance. Le moteur PT6A-25C de Pratt & Whitney Canada, offre un rendement efficace avec de faibles coûts d’entretien. Doté d’un cockpit moderne adaptable, selon les besoins du client, il permet de préparer aux mieux les élèves pilotes à l’environnement qui les attend au sein des Forces aériennes. A ce jour, plus de 600 avions (PC-7 et PC-7 MkII) ont été vendus à 21 forces aériennes dans le monde entier.

 

PC-7 HCB_16.03.18_6669.JPG

Photos : Le premier PC-7MkII de la nouvelle série destiné à la Malaisie@ Stephan Widmer

M-346 supplémentaires pour l’Italie !

img_archivio1610201512503.jpg

L’armée de l’air italienne a passé commande pour 9 avions écoles supplémentaires de type Alenia Aermacchi M-346. Le contrat est estimé à près de 336 millions de dollars.

T-346A :

Au sein de l’aviation militaire italienne le M-346 porte la dénomination T-346A (15 appareils). Le T-346A offre la Phase 4 « Lead In Fighter formation » (LIFT) soit l’élément de la formation des pilotes conçu pour préparer ceux-ci à la nouvelle génération d’avions.

Le M-346 : 

Le T-346A représente la finalisation du programme d’avion école M-346, soit une variante occidentale plus petite que le Yakovlev YAK-130 du constructeur russe Sokol. C’est en 1991 que la Russie lança un programme de remplacement des L-39 Albatros et permettre la conversion des pilotes sur MIG-29 «Fulcrum» et SU-27 «Flanker». Yakovlev se lança dans le développement du YAK-130 dont le premier vol remonte au 26 avril 1996. En 1993 déjà la société italienne Aermacchi  devint partenaire pour l’industrialisation. Suite aux difficultés que rencontrait la Russie, notamment financière, le groupe italien se lança en 1999 dans une version indigène de l’appareil, sous la désignation de M-346.

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile flèche en construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

2239691060.jpg

 

Photos : Alenia Aermacchi T-346A italien @ FAI

23/03/2016

CS100 essais d’itinéraires terminés !

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé qu’elle avait franchi une autre étape avec l’achèvement réussi des activités d’évaluation d’itinéraires de l’avion CS100 en Europe. Les vols d’évaluation d’itinéraires ont été effectués sur le réseau du client de lancement Swiss International Air Lines (SWISS). Plus de 30 liaisons entre de grandes villes européennes ont été effectuées sur une période de trois semaines.

Lors d’un événement tenu à Zurich, en Suisse, de hauts dirigeants de SWISS et de Bombardier ont présenté les détails et les résultats du programme d’évaluation d’itinéraires complété à l’aide d’un avion CS100 dédié à cet effet. Bombardier se prépare à livrer le premier avion CS100 en juin 2016 et SWISS se prépare à son entrée en service.

L’avion d’évaluation d’itinéraires est complètement configuré comme un biréacteur de ligne pour passagers. Les escales comprenaient de grandes villes européennes comme Bruxelles, Vienne, Budapest, Paris, Milan, Manchester et Varsovie. L’avion CS100 a assuré des vols, sans passagers à bord, selon des itinéraires et des procédures opérationnelles typiques de sociétés aériennes. Ces vols fournissent des données sur les performances des avions C Series suivant un horaire typique de société aérienne au départ et en provenance de différents aéroports. Les performances sur piste, les atterrissages, les manœuvres de rotation et sur piste effectuées au sol sont quelques-unes des importantes caractéristiques qui ont été observées. Les résultats sont alignés avec les observations déjà recueillies et confirme que l’avion C Series rencontre ou dépasse les objectifs initiaux.

Le programme européen d’évaluation d’itinéraires faisait suite à un programme effectué l’an dernier dans toute l’Amérique du Nord sur plus de 35 villes.

 

Photos : Le CS100 @ Bombardier