22/10/2015

Norwegian commande 19 B787-900 !

 

AWN20151022112044[1].jpg

 

 

Boeing et Norwegian ont finalisé une commande portant sur 19 B787-900 « Dreamliner », soit un contrat d'une valeur de plus de 5 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur. La commande comprend également des options pour 10 autres B787-900.

 

Norwegian exploite actuellement 8 B787-800 et a déjà commandé 11 B787-900 travers des contrats de location. Avec l'ordre d'aujourd'hui, le transporteur, dont le siège est à Oslo, va étendre son total de « 787 » à 40 appareils.

 

Le B787-900 complète et étend la famille « 787 ». Avec un fuselage allongé de 6 mètres (20 pieds) par rapport au B787-800, l’avion peut emporter jusqu'à 20% de plus de passagers et 23 % plus de marchandises plus et plus loin encore, avec la même performance environnementale, soit 20 % d'émissions de CO2en moins que les avions actuels.

 

Photo : B787-900 Norwegian@ Boeing

21/10/2015

La Finlande lance la compétition pour remplacer ses Hornet !

 

capture-d_c3a9cran-2014-10-22-c3a0-22-20-20.jpg

 

Helsinki, cette fois c’est officiel, la Finlande lance la compétition en vue de remplacer sa flotte de d’avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet ». Pour ce faire, le gouvernement prévoit une enveloppe de 7,6 milliards de dollar, qui doit encore être validée par le Parlement.

Le Ministre de la Défense Jussi Niinistö a autorisé l'armée de l'air à ce mardi à débuter, le processus de sélection pour le projet « HX ». Le cahier des charges comprend 64 pages (les coûts et la basse observabilité étant les mots clefs) et va être envoyé, avec une demande de renseignements aux différents avionneurs potentiels, d’ici le mois de février 2016. Les avionneurs ont jusqu’en février 2018 pour transmettre une première offre à la Finlande. Le choix devrait normalement être connu, selon le calendrier actuel, au début de l’année 2021, afin de permettre une entrée en service du premier appareil en 2026.

 

Les aéronefs en compétitions:

On retrouve une nouvelle fois les grands classiques du moment, avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3A/B Block20 et le Dassault Rafale F3-R, ainsi que le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

 

Le Hornet en Finlande : 

C’est en 1992 que la Finlande décida d’acquérir 64 F/A-18 C/D «Hornet» pour remplacer les bons vieux MiG-21 et Saab J-35 «Draken». A l’époque, les Hornet finlandais ne sont pas complètement équipés, notamment en matière de guerre électronique et d’avionique, ce qui avait permis à l’époque de faire baisser le prix d’achat. Mais dès le début des années 2000, la Finlande décida d’équiper ses « Hornet » des systèmes manquants. Depuis les « Hornet » finlandais ont reçu les missiles air-air à moyenne portée de type AIM-120 AMRAAM avec un système de système de visée plus performant et de doter ceux-ci, du système de guerre électronique AN/ALQ-67.

Le groupe de travail du ministère de la Défense finlandais a recommandé que la flotte de F/A-18C/D puisse entrer en retraite durant la période 2025-2030. A signaler, que la Finlande considère que le coût d'un programme d'extension de vie des « Hornet » est à la fois risqué et prohibitif.

 

4200365317.jpg

Photos : Boeing F/A-18 C/D Hornet @ Finish Air Force

Le Canada va-t-il enterrer le F-35 ?

 

800px-Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II_mock-up_04.jpg

 

 

La question est ouverte, depuis l’élection hier du candidat libéral Justin Trudeau en lieu est place de l’équipe Harper. Le nouveau Premier Ministre arrivera-t-il à tenir sa promesse électorale ?

 

Une promesse à tenir :

 

En effet, lors de la campagne électorale, Justin Trudeau avait promis de « remplacer les Boeing CF-18 « Hornet » actuels par des aéronefs plus abordables que les F-35 », en ouvrant un nouvel appel d'offres. En effet, celui-ci estime que l'abandon des F-35 de Lockheed-Martin permettra d'économiser « des dizaines de milliards de dollars pour les prochaines décennies, tout en favorisant d’autres domaines d’acquisition pour les Forces armées canadiennes ».

 

Relance de la compétition :

 

Pour se faire le gouvernement Trudeau devra donc, relancer un appel d’offre auprès des avionneurs tels : que Dassault Aviation pour le Rafale, Airbus DS pour l’Eurofighter et Saab pour le Gripen E sans oublier Boeing et le Super Hornet.

 

La question de l’annulation :

 

Pour autant, ce nouveau gouvernement devra vérifier les éventuelles closes d’annulation concernant la participation canadienne au programme F-35. Sans oublier que certains industriels, déjà très impliqués dans le programme, voyaient d’un mauvais d’un mauvais œil un changement de direction.

 

La question canadienne du F-35 reste pleinement ouverte aujourd’hui !

 

20/10/2015

Vol inaugural pour l’AS365K2 Super Pantera !

1643514_-_main.jpg

 

Helicópteros do Brasil (Helibras) a réalisé le premier test en vol d'un Airbus Hélicoptères AS365K2 « Super Pantera » multi-rôle destiné à l’armée brésilienne. Il est le premier exemplaire a disposer d’une cellule d’AS365K « Panther » entièrement modernisée. Le nouvel hélicoptère sera remis à l’armée en novembre prochain.

Au total, se sont 34 exemplaires de l’actuel AS365K « Panther »  (désignée localement HM-1 Pantera) qui sont en cours de modernisation dans le cadre d'un contrat  d’une valeur de 89.6 millions de dollars. Ce contrat avait été signé en décembre 2009. La totalité des aéronefs doit être opérationnel en septembre 2021. La flotte mise à niveau, va équiper le 2ème, 3ème, et 4ème bataillons d'aviation, de l’armée brésilienne.

Pour mener à bien les travaux de modernisation, les mécaniciens d'Helibras ont été formé chez Airbus Hélicopters, ce qui leur a permis de faire des interventions majeures sur l’hélicoptère de la famille « Dauphin ». L’AS365K2 « Super Pantera » est doté d’un nouveau cockpit entièrement numérique doté d’un pilote automatique quatre axes. Une nouvelle motorisation avec le nouveau moteur Arriel 2C2CG, offre désormais avec 40% plus de puissance en plus, une plus grande vitesse (260km heures) et une plus grande autonomie qui atteint les 660km. L’aéronef peut également emporter une charge en augmentation de 400kg.

 

Super-Pantera2-550x368.jpg

Photos : 1 l’AS365K2 Super Pantera 2 Cockpit @ Helibras

 

Police aérienne, une bisbille pour rien !

 

3521238273.jpg

 

La Russie a protesté lundi contre l'approche d'un avion de chasse suisse près de l'appareil amenant le président de la Douma à Genève. Dans un premier temps,  la diplomatie russe avait incriminé un appareil militaire français.

 

Un joli méli-mélo :

 

Incriminée dans un premier temps, nos voisins se sont vus accusés par la Russie d’un incident diplomatique avec la convocation dans la journée de l'ambassadeur de France à Moscou. Paris a dès lors déploré cette convocation, sur la base d'accusations erronées et a affirmé avoir fourni aux Russes toutes les mises au point nécessaires.

 

Les faits :

 

La réalité est pourtant très simple, nous avons affaire ici à contrôle aérien des Forces aériennes suisse dans le cadre de la police aérienne avec un contact visuel avec le pilote de l’avion russe pour ne vérifier le type et l'immatriculation. Ce contrôle a été fait en parfaite conformité du droit aérien et des accords internationaux sur les procédures de police aérienne.

 

Petit rappel :

 

L’une des missions les plus importantes que l'armée suisse doit accomplir en relation avec la

politique de sécurité est de garantir l'intégrité de notre territoire contre les influences

extérieures indésirables. Cela comprend la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace

aérien. C'est le droit d'un état de définir des règles d'utilisation de son espace aérien et de

faire appliquer ces règles.1 Le droit à la neutralité est ancré dans le droit international, mais il

en découle une obligation de contrôle de son propre espace aérien et d’une capacité

d'intervention, lorsque la sécurité du pays ou du trafic aérien en général l'exige.

 

C’est également pour ces raisons que la mise en place, bien que politiquement tardive, de la police du ciel 24h24 et actuellement en phase pour atteindre sa pleine capacité d’ici deux à trois ans. Actuellement les Forces aériennes testent un dispositif avec deux F/A-18 armés prêts au décollage, selon les normes OTAN QRA (Quick Reaction Alert) durant plusieurs semaines. La fin des heures de bureau approche, il était temps !