13/03/2016

Les EAU commandent le drone P.1HH HammerHead !

Piaggio-PHH.jpg

Les Emirats arabes unis (EAU) ont signé un contrat de 346 millions de dollars pour l'acquisition de 8 drones Piaggio P.1HH « HammerHead ». Le pays devient ainsi, le premier client à l’exportation de ce drone.

Le Piaggio P.1HH « HammerHead » :

Le « HammerHead » est un dérivé sans pilote de l’avion d’affaires P.180 « Avanti » bi-turbopropulseur. De part sa taille, ce drone fait partie de la catégorie MALE (moyenne altitude, longue endurance - moyenne altitude, longue portée). Le système est capable d'atteindre une altitude de 13.700 mètres avec une permanence en vol de plus de 16 heures. Tout comme son grand frère, le P180, le P.1HH se caractérise par la configuration de sa propulsion avec des hélices de poussée qui donnent à l’avion une signature sonore particulière avec un son extérieur particulièrement «aiguë». En outre, le P.1HH, grâce à cette «descendance», parvient à atteindre des vitesses particulièrement élevées. La plate-forme P.180 Avanti a été redessinée avec une nouvelle configuration aérodynamique, offrant une capacité de charge plus élevée. La partie extérieure de l'aile est amovible pour permettre le transport.

La mission est gérée par une station terrienne reliée par différents systèmes de contrôle, y compris les systèmes de satellites, qui permettent le contrôle à distance des systèmes de navigation du drone et de la mission.

La P.1 HH est conçu pour effectuer des missions de patrouille, ISR (Intelligence Surveillance Reconnaissance), et de répondre aux diverses menaces qui vont de l'immigration clandestine, les attaques terroristes, la protection des zones économiques exclusives et des sites critiques. L'équipement monté sur le dispositif le rende approprié pour la surveillance des frontières et des grands espaces, mais aussi pour l'identification de cibles spécifiques, pour la surveillance des zones sinistrées par les catastrophes et la surveillance environnementale. Le P.1HH peut emporter le radar Selex ES Seaspray 7300E Active Electronically Scanned Array, des communications sécurisées, une liaison de données, et le système d'imagerie FLIR Systems Star SAFIRE® 380-HD EO.

L’armée italienne a passé commande de trois unités du « HammerHead ».

 

Piaggio_P.1HH_Hammerhead_mock-up_PAS_2013_02.jpg

Photos : le Piaggio P.1HH « HammerHead »@ Piaggio

 

12/03/2016

Les Forces aériennes russes en pleine modernisation !

1026214272.jpg

Moscou, dans le cadre du rapport des opérations et du constat des capacités des Forces aérospatiales russes, le sous-ministre de la Défense Iouri Borisov a présenté l’état du travail en cours en vue de la modernisation du matériel.

La pleine modernisation :

Le sous-ministre de la Défense Iouri Borisov a expliqué que durant l’année 2015 plus de 230 appareils ont rejoint la force aérienne. Ces appareils sont, soit entièrement neufs ou ont été modernisés, de plus, se sont 158 hélicoptères qui ont été livrés aux Forces aérospatiales russes l'an dernier. En parallèle les unités ont reçu 191 stations radar, quatre de bataillon de missiles sol-air S-400 et neuf lanceurs d'engins spatiaux. Au cours de l’année 2015, il y a eu sept lancements de fusées porteuses qui ont permis de placer huit satellites militaires en orbite. En comparaison, en 2014, les Forces aériennes russes ont reçu 142 nouveaux avions ou modernisés et 135 hélicoptères et 179 drones (UAV).

2307806.jpg

70% de l’armée doit être moderne en 2020 :

L’objectif de l’armée russe, toutes forces comprises, devra comporter 70% de systèmes modernes en 2020. En ce qui concerne les Forces aérospatiales russes, elles opèrent une incontestable remontée en puissance. Avec l’arrivée en service ces dernières années des appareils de types Su-35, Su-34, Su-30SM, en attendant celle du T-50 PAK FA prévu en 2017, ces nouveaux aéronefs ont redonner un tonus indéniable aux escadrons de chasse. Les pilotes, qui bénéficient pour leur formation de l'entrée en service d'un nouveau jet école le Yak-130, retrouvent par ailleurs des taux horaires d'entraînement proches, voire supérieurs dans certains cas, à ceux de l'OTAN. Avec la modernisation d'une partie des MiG-31, Su-24, Su-27, les Forces aériennes russes se dirigent indéniablement à l'horizon 2020-2025 vers une capacité accrue et particulièrement moderne. Le repositionnement de près de 260 avions de combat en Crimée, en plus, de ceux déjà présents, le long de la frontière avec les pays nouvellement membres de l’Otan lui donne une capacité très supérieure à celle que peut lui opposer aujourd’hui l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.

Deux points faibles :

A ce jour, il reste encore deux points faibles qui devront être comblés au sein des Forces aérospatiales russes, il s’agit d’une part de combler le manque d’avions ravitailleurs. L’autre point concerne les drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) et HALE (Haute Altitude Longue Endurance) dont elles sont dépourvues à ce jour. Mais ces deux points faibles vont être progressivement comblés d’ici 2020.

 

786.jpg

Photos : 1 Su-34, T-50 et Su-35 2 Su-30 SM @Fyodor Borisov 3 Tu-160 @VVS

IndiGo a reçu son premier A320neo !

A320neo_Indigo_take_off.jpg

La compagnie aérienne indienne IndiGo a réceptionné son tout premier A320neo. Cette livraison fait d'IndiGo le premier opérateur de l'A320neo en Inde et en Asie. 

“Grâce aux A320neo, nous pourrons continuer à offrir à nos clients un transport aérien à des coûts abordables et une toute nouvelle expérience de vol. Ces appareils, économes en carburant, feront partie intégrante de notre nouvelle phase de croissance, et nous permettront de proposer au meilleur prix un plus grand choix de destinations régionales et internationales", a déclaré Aditya Ghosh, Président d'IndiGo. 

IndiGo, l'un des principaux clients de la famille A320 d'Airbus, a commandé au total 530 appareils, dont 430 en 2015 (250 A320neo) et 2011 (180 A320neo). En 2005, IndiGo a également passé commande de 100 A320 qui ont tous été livrés. 

L'A320neo (New Engine Option) comprend de nombreuses innovations, dont des réacteurs de nouvelle génération et des "Sharklets",  grands dispositifs d'extrémité de voilure,  qui ensemble assurent une économie de carburant de 15% actuellement, et de 20% d'ici à 2020. Cela correspond à une réduction des émissions de CO2 de 5’000 tonnes par an et par appareil. 

Avec près de 12’500 appareils commandés à ce jour et plus de 6’900 livrés à 300 clients et opérateurs, la famille A320 constitue la famille de monocouloirs best-seller dans le monde. Grâce à la largeur de leur cabine, tous les appareils de la famille A320 offrent un haut niveau de confort de l'industrie, toutes classes comprises, et sont dotés de sièges d'une largeur standard de 18 pouces en classe économique.

 

800x600_1457689610_A320neo_INDIGO_first_deli-Captain_Ashim_Mittra-_Kiran_Rao.jpg

Photos : 1 Le premier A320neo d’IndiGo 2 Cérémonie de remise @ Airbus /Gousse, Masclet

11/03/2016

Chine, contrat signé pour les Sukhoi Su-35 !

982.jpg

Moscou, le contrat portant sur la vente de 24 avions de combat Sukhoi Su-35 a été signé, marquant ainsi, une nouvelle avancée dans le projet. Mais il faudra encore attendre la ratification des deux pays, pour débuter l’assemblage, puis la livraison des aéronefs. Le contrat est estimé à près de 2,6 milliards de dollars.

Rappel :

C’est en novembre 2015, que la Russie et la Chine avaient confirmés un accord de principe sur l’achat de Sukhoi Su-35, faisant ainsi de la Chine le premier pays à l’exportation du nouvel avion multirôle russe. Les négociations sur la livraison des chasseurs russes Sukhoi Su-35 à la Chine ont été entamées en 2011. En 2012, les Etats en question ont signé un accord préliminaire. Cependant, il a fallu trois ans aux deux pays, pour convenir des conditions à caractèr technique et financier. L’Indonésie est devenu le second pays à l’exportation avec 16 appareils.

Le Sukhoi Su.35 :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques avec commutation de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI à affichage multifonctions de 9 x 12 pouces et une résolution de 1400 x 1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E (AESA), soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de la cellule est de 6’000 heures de vol, soit un cycle de vie de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivés des l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4’000 heures.

 

436.jpg

Photos : Sukhoi Su-35 @ Pavel Osipovitch

 

 

 

 

 

 

 

 

Inde, les trois premières femmes pilotes de chasse !

3943557989.jpg

L'Indian Air Force (IAF) intronisera ses trois premières femmes pilotes de chasse en juin prochain. Ces trois candidates ont été sélectionnées parmi 120 pilotes stagiaires au sein de l'Air Force Academy (AFA) à Dindigul, Inde du sud.

37 femmes futurs pilotes :

A ce jour l’Ecole de pilotage de l’Indian Air Force compte 37 femmes à divers stades de la formation, dont un passage obligé sur le PC7MKII. La grande majorité de ces femmes ne rejoindront pas les jets de combat, contrairement à leurs homologues masculins, mais rejoindront les unités de transport de l’IAF. Le fait que trois femmes puissent devenir les premières à pouvoir un jour, piloter un jet de combat et une révolution au sein de l’IAF.

Les trois premières femmes pilotes de combat, Avani Chaturvedi, Mohana Singh et Bhawana Kanth sont actuellement en cours de la phase II de leur formation de vol sur l’avion école sur le nouvel avion école Pilatus PC-7MKII avec lequel, elles ont déjà réussi le phase I. Puis en juin prochain, ce sera la transition sur le BAe Hawk AJT sur les installations de la base aérienne de Bidar. Cette dernière phase prendra en compte la formation de combat qui comprend l'apprentissage des manœuvres de combat intensives et l’utilisation de l'armement en vue de la préparation aux avions de combat de première ligne, tel que le Sukhoi-30MKI et Mirage-2000.

 

1983638138.jpg

Photos : 1 L’une des trois femme sur PC-7 MKII 2 le PC-7MKII @ Pilatus /IAF