04/02/2016

Inde, présentation du HTT 40 !

yourfile-1.jpg

Hindustan Aeronautics (HAL) a présenté le premier prototype de l'avion d'entraînement de base HTT-40. L'avion va effectuer des essais au sol et des tests de roulage avant son premier vol.

Le HTT-40 est un aéronef à voilure fixe incorporant une conception de cellule tout en métal. Sa masse au maximale au décollage et de 2800 kg et peut être configuré pour porter des armes, en vue d le l’entrainement, mais également pour des missions de contre-insurrection. Le cockpit climatisé peut accueillir deux membres d'équipage, dont un instructeur et stagiaire dans la configuration des sièges en tandem de type « zéro-zéro ». Il intègre une avionique avec écrans multifonctions et des systèmes de navigation et de communication modernes. La motorisation du HHT40 comprend une turbine Honeywell TPE331-12B dotée d’un FADEC et qui développe une puissance maximale de 950 ch sur l'arbre (shp). Le HTT40 devrait pouvoir atteindre une vitesse maximale de 450 kilomètres par heure pour un rayon d’action 1000 km. La vitesse de décrochage avec les volets sera 135 km/h.

 

Un concurrent pour la troisième tranche de PC-7MKII :

L’Indian Air Force (IAF) avait prévu une formation en trois phases pour ses élèves pilotes. La formation de base (BTA) s’effectue sur l’avion suisse Pilatus PC-7MKII, puis la phase II, dite intermédiaire devait être faite sur l’avion indigène HAL HTT40. Puis, la phase avancée se termine sur le jet anglais BAE Hawk. Mais les nombreux retards de conception du HAL HTT40 ont obligé l’IAF à revoir le cursus de formation.

A l’origine, l’Inde prévoyait d’acheter une centaine d’avion HTT40. L’arrivée du Pilatus PC-7MKII a permis de combler les deux étapes primaires de formation des élèves pilotes indiens. Le ministère indien de la défense a l'intention, aujourd’hui, d'acheter 68 HTT40 élaborés localement pour satisfaire une partie de ses besoins pour 180 avions écoles. En effet 120 avions PC-7MKII ont été commandés à ce jour.

De fait, la troisième tranche de PC-7MKII sera directement liée au bon fonctionnement ou non du HAL HTT40. Un feuilleton qui n’est pas sans rappeler, celui du contrat Rafale et du Tejas !

647266650.jpg

 

Photos : HAL HTT40 @ HAL

 

03/02/2016

La RAF a choisi le T-6 « Texan II » !

yourfile-1.jpg

Le ministère britannique de la défense a signé des contrats d'une valeur 1,58 milliards de dollars pour moderniser l’école de pilotage de la RAF. Trois appareils sont sélectionnés pour venir remplacer les avions écoles actuellement en service au sein de la Royal Air Force

Le Beechraft T-6C « Texan II » :

Une première étape de remplacement partiel de la flotte actuelle composée d’Embraer EMB-312 « Tucano » se fera avec 10 avions écoles de type Beechraft T-6C « Texan II ». Le Beechcraft T-6C « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6C dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6C est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige, ainsi que l’introduction aux armes.

Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifié de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

Formation de base et de transport :

Pour la formation de base la RAF recevra 23 avions de type Grob G120TP. Le Grob G 120 est un avion biplace monomoteur employé pour la formation, l'entraînement. Il est fabriqué par la société allemande Grob Aircraft. Il est équipé d'un moteur Lycoming 6 cylindes à plat de 8'865 cm3 et d'une hélice tripale.

Par ailleurs 5 jets de type Embraer Phenom 100 vont venir équiper l’école de pilotage pour éa préparation à la transition sur les aéronefs de transport et de ravitaillement. L'Embraer Phenom 100 est un Very Light Jet (VLJ). Il a une capacité de 4 passagers dans sa configuration normale, mais il peut transporter jusqu'à 6-7 passagers avec un équipage unique, avec en option des sièges face à face et des toilettes. Il dispose d'une autonomie maximum de vol de 1178 miles nautiques avec  4 occupants. Cette version utilise des turbines Pratt & Whitney Canada PW617F-E.

 

7865.jpg

Photos : 1 Beechraft T-6C « Texan II » aux couleurs de la RAF @ Beechraft 2 L’Embraer Phenom 100@ P.Kummerling

Vol inaugural pour le premier A350 de Singapore Airlines !

A350-900_Singapore_Airlines_first_flight_1.jpg

Le premier A350-900 destiné à la compagnie Singapore Airlines achevé son premier vol. L'avion, avec livrée emblématique de la compagnie aérienne, va maintenant entrer dans la phase finale de la production avec d'autres contrôles au sol et des vols d'essai, avant d'être prêt pour la livraison dans les prochaines semaines.

Le tout nouvel A350 XWB sera la pierre angulaire de la future flotte de taille moyenne à large fuselage de Singapore Airlines. Au total, la compagnie a commandé 67 A350-900, qui seront exploités sur les vols à longue distance, ainsi que sur les services régionaux sélectionnés. Sept des avions seront livrés avec une capacité de gamme ultra-longue, pour les vols jusqu'à 19 heures, ce qui permet au transporteur de reprendre des vols sans escale vers les Etats-Unis.

L'A350 XWB dispose de la dernière conception aérodynamique, fuselage et les ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce Trent XWB. Ensemble, ces nouvelles technologies se traduisent par des niveaux inégalés d'efficacité opérationnelle, avec une réduction de 25% de carburant et une maintenance nettement inférieurs. A ce jour, Airbus a enregistré un total de 777 commandes fermes pour l'A350 XWB de la part de 41 clients dans le monde.

 

Photo : Premier vol pour l’A350-900 de Singapore Airlines@ H.Goussé/Airbus

 

02/02/2016

Iran Air commande 20 ATR 72-600 !

ATR-72-600-IranAir-700x466.jpg

Toulouse, ATR, premier constructeur mondial de turbopropulseurs et la compagnie nationale iranienne Iran Air ont signé ce lundi à Téhéran un accord pour l’introduction portant jusqu’à 40 ATR 72-600. L’ordre prévoit un lot de 20 aéronefs et 20 en options. Le contrat est estimé à plus de un milliard d’euros.

La signature fait suite à des discussions commerciales intenses ayant eu lieu ces derniers jours à Rome et à Paris, à l’occasion de la visite officielle du Président iranien, S.E. M. Hassan Rohani et du Ministre des Transports iranien, M. Abbas Ahmad Akhoundi. 

Une collaboration franco-italienne :

Dans le cadre de ces négociations, les Etats italien et français ont joué un rôle important pour aboutir à la signature de cet accord à travers la participation de leurs agences de crédit export, respectivement Sace et Coface.

Cet accord  marque l'arrivée des ATR de dernière génération en Iran, où les premiers appareils sont exploités depuis 1992. Ce marché qui vient de s'ouvrir à nouveau, offre un fort potentiel pour le développement et l’expansion des liaisons et du trafic intérieur. 

 

Photo : ATR-72-600 aux couleurs d’Iran Air@ ATR Aircraft

01/02/2016

Israël prépare l’arrivée du F-35 !

ofer-shafir-double-formation-passes-shot-sky-2-00020.jpg

L'Armée de l'Air israélienne (H'eil Ha'Avir) prépare l’arrivée tout azimut du Lockheed-Martin F-35. D’une part avec la modernisation des flottes de F-16 et F-15 qui resteront l’ossature indispensable à la sécurité aérienne du pays. Mais de l’autre côté la Force aérienne accélère les préparatifs en vue de la livraison du premier Lockheed-Martin F-35I prévue pour la fin de l'année.

Les F-35 seront sur les installations de la base de Nevatim, le premier escadron « Golden Eagle » servira d’unité de préparation et de transition sur le nouvel appareil. Les préparatifs pour le déploiement des F-35 comprennent la mise en place d'un centre de simulation, dont une partie fonctionne déjà.

Un premier groupe de pilotes de chasse israéliens a débuté sa formation sur le F-35 aux Etats-Unis. Ces pilotes seront le premier à piloter l'avion en Israël.

 

Un F-35 différent :

Les israéliens participent au programme F-35 avec notamment la production de 811 paires d’ailes par Israel Aerospace Industries (IAI). De plus, Elbit Systems fournit le viseur de casque du pilote. Par contre, l’Etat Hébreu a refusé une partie du programme international de maintenance. Le pays ne fera réviser que des sous-systèmes à l’étranger.

Il faut également noter, que les F-35 israéliens seront sensiblement différents avec un système de communication unique dans le cockpit. DE plus, les F-35 israéliens disposeront d’un second système de liaison de données, connu sous le nom de »Ravnet-300 » et produit par la société Rafael Défense. Ce système qui est à certains égards comparables au système « Link16 » standard de l'OTAN, fonctionne nettement plus rapidement et permet plusieurs applications. Mais les israéliens vont encore plus loin, avec le remplacement du système de guerre-électronique ASQ-239 «  Barracuda » de BAE Systems. Cette demande n'a pas été acceptée par Washington, mais il y a des indications très nettes, que le chasseur furtif livré en Israël, pourra être doté d’un système de guerre-électronique conçu dans le pays et qui se base sur la vaste expérience opérationnelle de l'IAF au Moyen-Orient.

Rappel :

Le F-35 permettra à l’Etat d’Israël de maintenir une suprématie aérienne et son avance qualitative technologique dans la région, notamment en matière de dissuasion, mais également en cas de frappes préventives. Par contre, du fait du nombre réduit de F-35, l’ossature du combat aérien sera maintenu avec les F-15 et F-16 modernisés.

 

Photo : Vue d’artiste du futur F-35 israélien@ IAF