11/05/2016

La Russie commande des Mi-28UB !

Mi-28N_-_MAKS2013firstpix14.jpg

Les Forces aérospatiales russes (VKS) ont passé commande de 24 hélicoptères en double-commande Mil Mi-28UB qui seront livrés d'ici la fin de l’année 2018.

Le Mi-28UB :

La version « UB » du Mi-28 est identique à la version ligne Mi-28N/NE « Night Hunter », mais dispose de double-commande pour que celle-ci puisse être pilotée depuis l'avant ou l’arrière du cockpit. La verrière du cockpit arrière est également été élargie pour améliorer la visibilité pour un instructeur ou un stagiaire pilote aux commandes.

Bien que présentée comme une plateforme d'entraînement pour le Mi-28N/NE, le Mi-28UB conserve une capacité de combat à l’identique.

La version du Mi-28UB a été commandée à 42 exemplaires par l’Algérie.

Le Mil Mi-28N/NE

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie.  

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :

Missiles guidés : jusqu'à 16 missiles guidés antichars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.

Pods de roquettes amovibles : type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 nacelles ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 nacelles ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.

Pods de mitrailleuses amovibles : jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.

Mines : jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

maxresdefault.jpg

Photos : Mil Mi-28N/NE @ Sergey

Premiers Rolls-Royce Trent 900 pour les A380 d’Emirates !

1908626932.jpeg

La nouvelle avait fait grand bruit en 2015 lorsque la compagnie Emirates signa brutalement à Londres un contrat important en faveur des réacteurs de Rolls Royce Trent 90pour équiper ses futures A380.

Jusqu’ici la compagnie avait opté pour les Engine Alliance GP7200. Le motoriste anglais fournira les moteurs des 52 prochains A380 destiné à la compagnie Emirates.

Pourquoi ce changement :

Disposer de deux types de motorisation sur une même flotte n’est pas courant et peu rendre la logistique de maintenance plus complexe. Pourtant la compagnie Emirates n’a pas hésité à franchir le pas. Il semble que la principale motivation provient du fait que le motoriste anglais à améliorer de manière continue les performances économiques et opérationnelles de son moteur Trent 900, ce qui a été déterminant dans le choix du transporteur.

Position de force pour Rolls-Royce :

Avec le choix de motoriser ses A380 avec le motoriste anglais, celle-ci détient désormais un peu moins de 70% du carnet de commandes fermes en cours de l'A380. Actuellement 11 opérateurs de l’A380 sur 17 ont choisi la Trent 900.

Emirates, un poids lourd :

Les investissements d’Emirates dans le programme Airbus A380 ont eu un impact significatif sur le Royaume-Uni et l’économie européenne en général. Une récente étude de Frontier Economics a établi qu’en 2013/2014, Emirates avait indirectement créé 7000 emplois au Royaume-Uni, correspondant à une contribution de $630 millions (€595 millions) au PIB. A travers l’Union Européenne, les 140 commandes d’A380 ont, d’après les estimations, participé à soutenir 41'000 emplois, soit une impressionnante contribution de $3.6 milliards (€3.4 milliards) au PIB.  

Le programme A380 est au cœur de la stratégie de développement d’Emirates. Soixante A380 sont actuellement en opération et 80 de plus ont été commandés, faisant d’Emirates de loin le plus gros acheteur pour cet appareil. Depuis son introduction en 2008, plus de 36 millions de passagers ont volé avec l’A380. Il a rendu les opérations d’Emirates plus efficaces, transportant davantage de passagers entre les principaux aéroports mondiaux avec un degré d’excellence particulièrement élevé, devenu une signature de la marque.

En plus de la contribution qu’apporte Emirates à l’économie britannique à travers son programme A380, la compagnie continue à jouer un rôle central dans la connexion des villes secondaires, avec des services directs uniques entre Dubai et Newcastle, Birmingham, Manchester ou Glasgow, offrant à ces villes 83 liaisons en une seule escale vers l’Afrique, l’Asie et l’Australie. Ces services sont bien sûr un atout pour les marchés émergents, soutenant le développement de centres régionaux et impactant positivement les investissements étrangers. Emirates assure aujourd’hui 16 liaisons quotidiennes vers le Royaume-Uni, dont 9 avec l’A380. 

En Suisse, l’A380 d’Emirates est actuellement en service sur l’un des vols quotidiens au départ de Zurich vers Dubaï. La compagnie a annoncé l’introduction de l’A380 sur le second vol à partir du 1er octobre 2015. 

 

A380-trent900.JPG

 

Photos : 1 A380 Emirates @ Emirates 2 Trent 900@ Rolls-Royce

 

Intégration du Brimstone II sur Tornado !

Image_of_a_15_Squadron_GR4_taken_over_Royal_Air_Force_Lossiemouth,_and_surrounding_countryside._MOD_45155748.jpg

La Royal Air Force a effectué une série d'essais de la variante améliorée du missile MBDA Brimstone II sur des appareils de type Panavia Tornado GR4. Ces essais doivent permettre la qualification du missile sur l’avion.

Onze vols ont été effectués au cours de l'évaluation opérationnelle, qui a été menée en février dernier sur le site de l'US Naval Air Weapons Station de China Lake en Californie. L'activité marque une «étape importante» en vue de l’intégration définitive de l'arme sur les Tornado GR4, puis plus tard sur l’Eurofighter en 2018. La capacité opérationnelle initiale devrait être accordée ce mois, pour utilisation sur le Tornado GR4.

Le Tornado GR4 de la RAF : 

Le Tornado GR4 de la RAF permet les opérations tout temps d’attaque et de reconnaissance. Il est en service dans la RAF depuis maintenant près de 30 ans, mais une combinaison de programmes de mise à niveau et de nombreuses améliorations continuelles ont permis de  garder l'avion à l'avant-garde. Le standard actuel du GR4 lui permet de mettre en oeuvre des armes à guidage de précision modernes en parallèle avec la nacelle de désignation « Litening III » qui est utilisée dans les deux rôles d'attaque et de reconnaissance. Le Tornado GR4 emporte les armements suivantes : Storm Shadow, Brimstone, Sidewinder AIM-9L, Paveway II, III Paveway, Enhanced Paveway, Paveway IV,  ASRAAM.

Propulsé par deux réacteurs Rolls-Royce RB199 Mk103, le GR4 est capable de voler très bas au niveau du vol à une vitesse supersonique et peut maintenir une vitesse de croisière subsonique élevée. L'avion peut voler automatiquement à un niveau bas en utilisant le guidage sol (ISF)  de manière automatique. L'avion est également équipé d'un Forward Looking Infrared (FLIR) et des lunettes de vision nocturne (NVG) compatible avec les instruments du cockpit.

Pour la navigation, le Tornado est équipé d'un système intégré de navigation Global Positioning inertielle (GPINS). Le GR4 dispose également d'un radar au sol de cartographie (GMR) pour identifier les points fixes. Le GR4 est également équipé d'un laser de marquage de cible «Seeker» (LRMTS) qui peut être utilisé pour localiser des cibles désignées sur le sol et peut fournir des informations de cibles au sol. Pour la reconnaissance, il peut également être doté de la nacelle « RAPTOR2. Sa mise en service a donné au GR4 la capacité de transmettre en temps réel les informations. Les Tornado de la RAF sont progressivement remplacés par l’Eurofihgter au sein de la RAF d’ici 2021.

MBDA Brimstone II :

Le Brimstone II dispose de plusieurs améliorations par rapport à la version actuelle, la portée et la précision font partie de celles-ci, de plus la nouvelle ogive est beaucoup plus  létale que l’actuelle. Le missile Brimstone II fonctionne avec un système de radar  autonome à ondes millimétriques, qui lui permet de frapper des cibles mobiles. 

 

_86974327_brimstone.jpg

Photos : 1 Tornado GR4 doté de Brimstone II et Paveway II, nacelle Litening III 2 Brimstone II et nacelle Litening @ RAF

10/05/2016

Modernisation des MiG-29 syriens !

mig-29m2_01.jpg

Moscou continue d’apporter son aide technique aux forces de Bachar El-Assad avec la modernisation de la flotte d’avions de combat de type MiG-29 en service. Le nombre d’appareils concernés n’est pas précisé, mais pourrait concernés un total de 48 appareils.

Standard « M/M2 » :

Les MiG-29 « Fulcrum » syriens sont progressivement portés au standard « M/M2 » avec l’adjonction d’une nouvelle avionique dotée d’écrans multifonctions (EFIS). Le pilote dispose également d’un nouveau système de contrôles des armes et du concept HOTAS. Un système de recherche infra-rouge avec piste (IRST) et un viseur de casque complète l’équipement. Le tout fonctionne avec un nouveau radar Phazotron NIIR N010 « Zhuk-ME » avec capacité de suivi de terrain et mode cartographique numérique. Celui-ci peut suivre jusqu’à 10 cibles et en attaquer quatre simultanément en mode air-air. Ce type de radar permet la détection d’un bâtiment de surface jusqu’à 300km. Question armement, l’avion peut tirer l’ensemble des armes de nouvelle génération, ainsi que des bombes à guidage par laser et satellite.

Par ailleurs, il semble que la Syrie souhaite relancer la commande de 24 MiG-29M/M2 datant de 2012.

 

Photo : Mig-29 M/M2 @ RACMiG

 

 

Un Falcon 2000LXS teste la norme LPV200 !

unnamed-1.jpg

En ce mois de mai Dassault aviation a participé avec un Falcon 2000LXS aux essais d'approche aux instruments (IAP) avec un minima LPV (Performance Localizer avec guidage vertical) de 200 pieds, en utilisant le service EGNOS LPV200. Ces essais ont été réalisés sur les installations de l’aéroport Charles de Gaulle à Paris.

Moins coûteux que l’ILS:

Les approches basées sur le système EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service) sont considérées comme similaires à celles de l’ILS, puisque le niveau de service LPV-200 est compatible avec l’Annexe 10 de la Catégorie des obligations liées aux performances d’approche de précision I de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Les approches LPV permettent d'atterrir dans des installations non équipées de systèmes d'atterrissage aux instruments coûteux, qui comprend de nombreux petits aéroports régionaux et locaux. L'abaissement de la hauteur de décision de 250 pieds à 200 pieds fournit un avantage opérationnel substantiel dans de mauvaises conditions météorologiques et des conditions de faible visibilité.

Essais très satisfaisants :

Cette série de tests semble voir conquis les pilotes, pour qui le système LPV a été jugé bien plus stable et plus fiable en terme de sécurité, mais également plus économique que les approches ILS. D’autres aéronefs, comme un ATR-42-600 et un A350 font partie des essais du nouveau système.

 

unnamed.jpg

Photos : 1 Falcon 2000LXS destiné aux tests LPV 2 Approche dans le cockpit @ Dassault Aviation/V.Feldzer