20/12/2015

Présentation du T-50 en concours pour l’USAF !

yourfile.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) a révélé le prototype qui de l’avion école dérivé du T-50 qui entrera en compétition dans le cadre du programme « TX » du futur formateur de la prochaine génération de l'US Air Force.

Basé sur une cellule de T-50 école, le modèle destiné en cas de choix à l’USAF effectuera des tests au sol et en vol en 2016. Korea Aerospace Industries (KAI) prévoit de pouvoir présenter son aéronef pour les essais en vol aux Etats-Unis en 2017. L'avion dispose de plusieurs nouvelles fonctionnalités, y compris un grand affichage (DAL), des systèmes de formation intégrées, et une capacité de ravitaillement en vol.

Le KAI T-50 «Golden Eagle» : 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle» est largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes. Les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’équipements américains, comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, qautre pays ont commandés le T-50, L’Indonésie (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50 et la Thaïlande avec 4 exemplaires.

kai aerospace industries,kai t-50,programme tx us air force,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Programme TX :

Le programme TX prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles T-38 « Talon ». Les avionneurs en compétitions sont : Korea Aerospace Industries (KAI) associé avec Lockheed-Martin sur le T-50, Boeing et Saab avec un nouvel appareil, le M-346 d’Alenia Aermacchi, et le Bae Systems avec le Hawk T2.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 Le KAI T-50 destiné au marché de l’USAF  2 Image de synthèse aux couleurs de l'USAF@ KAI

 

 

La Marine saoudienne commande le MH-60 « Seahawk » !

maxresdefault.jpg

L'Arabie saoudite a commandé pour sa Marine (RSN) 10 hélicoptères Sikorsky-Lockheed-Martin MH60R Seahawk ». Le contrat est évalué à près de 145 millions de dollars. Un second contrat doit encore être signé en ce qui concerne l'intégration des systèmes de mission.

 

Le MH60R «SeaHawk» :

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

Lockheed-Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

Photo : Sikorsky-Lockheed-martin MH-60R de l’USN @ USN

 

 

19/12/2015

Certification pour le HondaJet !

CWXNPdtUAAAM26q.jpg-large.jpeg

 

 

Douze ans après le premier vol de son avion d'affaires, compacte expérimental, le HondaJet, la Honda Aircraft a reçu la certification de son petit jet d’affaires.

Honda avait annoncé le premier vol du HondaJet expérimental le 13 décembre 2003. L'avion prototype a volé depuis l'aéroport de Piedmont Triad, en Caroline du Nord. Depuis décembre 2003, le programme HA-420 a amassé plus de 3000 heures de vol, avec cinq avions d’essais.

Le HondaJet est un avion léger d'affaires, offrant un excellent rapport performance/ confort, selon son constructeur. Le HondaJet incorpore de nombreuses innovations technologiques dans la conception. Notamment dans le montage du moteur qui améliore considérablement les performances et la consommation de carburant en réduisant la trainée. Doté de deux moteurs GE Honda HF120 particulièrement économe. Le poste de pilotage dispose d’une avionique Garmin G3000 ® doté de trois écrans larges de 14 pouces avec double écrans tactiles de contrôle.

Le HondaJet est le fruit d’une filiale totalement autonome détenue à 100% par Honda Aircraft Company, basée près de l’aéroport de Greensboro en Caroline du Nord aux Etats-Unis. Le HondaJet est un projet voulu et dirigé, par Michimasa Fujino à présent à la tête de cette filiale, l’avion a demandé 20 ans de R&D avant d’aboutir à un prototype pouvant accueillir 7 passagers et offrant une vitesse maximum de 778 km/h et un rayon d’action de 2 000 km ! Sur le plan commercial, Honda Aircraft Company s’est associé à Piper Aircraft pour la vente et la distribution du HondaJet.

 

2755646769.jpg

Photos : 1 Hondajet @Honda 2 En visite au Salon EBACE 2015 à Genève @P.Kummerling

Le CSeries 100 obtient sa certification !

IMG_0204.JPG

 

Bombardier Avions commerciaux a annoncé vendredi que son avion CS100 de conception entièrement nouvelle a reçu son homologation de type de la part de Transports Canada, après un programme d’essais exhaustif et rigoureux, comprenant plus de 3’000 heures d’essai en vol, la validation de milliers de résultats d’essai et des données exhaustives de conception et de performance. L’obtention du certificat de type de l’avion CS100 ouvre la voie à la livraison et à l’entrée en service de l’avion CS100 auprès de SWISS, son premier exploitant, au 2e trimestre de 2016.

Les délégués à l’approbation de la conception, c’est-à-dire les ingénieurs autorisés à agir au nom du ministre des Transports pour approuver la conception aéronautique et établir des constats de conformité, ont travaillé en étroite collaboration avec Transports Canada depuis cinq ans à planifier, mettre à l’essai et examiner des milliers de dessins et documents techniques qui définissent les avions C Series et leur permettent d’être construits conformément à cette définition de conception. Une fois que Bombardier a démontré que la conception des avions C Series était entièrement conforme aux exigences de sécurité de Transports Canada, l’avion CS100 a reçu son certificat de type.

L’avion CS300 de Bombardier, le modèle de plus grande taille, est en voie d’obtenir son certificat de type d’ici six mois, comme prévu. Bombardier continuera de travailler avec Transports Canada pour valider le programme de formation de l’avion CS100.

 

original-1.jpeg

Le CSeries :

La gamme d’avions C Series, qui représente la fusion entre la performance et la technologie, est de conception entièrement nouvelle et offre aux exploitants des économies potentielles de 7,5 à 12 millions de dollars par avion.

En ciblant le segment de marché des avions de 100 à 150 places, Bombardier a conçu les avions C Series pour qu’ils procurent un avantage économique inégalé aux exploitants et ouvrent de nouvelles possibilités aux opérations par avion monocouloir.

Tous les essais de performances sonores de l’avion CS100 ont été effectués et les données confirment qu’il s’agit de l’avion à réaction commercial de série le plus silencieux de sa catégorie. L’empreinte sonore de ces avions et leur capacité exceptionnelle sur courte piste en font les avions idéaux pour divers types d’opérations. L’autonomie maximale des avions C Series a été confirmée comme étant de 3’300 milles marins (6 112 km), soit quelque 350 milles marins (648 km) de plus que l’objectif initial.

Ces avions assurent un avantage de plus de 20 % sur le plan de la consommation de carburant, comparativement aux autres avions de série, et de plus de 10% comparativement aux avions remotorisés. Les avions de la C Series émettront également 50 % moins de NOX que ne l’exigent les normes CAEP 6.

En plus d’offrir les meilleures caractéristiques économiques de leur catégorie pour la gamme d’avions C Series, Bombardier a travaillé de façon considérable au design de la cabine afin d’assurer une excellente expérience aux passagers. Dotés de sièges, de coffres de rangement et de hublots plus grands, les avions C Series créent une sensation d’espace digne des gros-porteurs qui procure aux passagers un confort inégalé.

 

Les avions CS100 et CS300 ont en commun plus de 95 pour cent de leurs pièces, ainsi que la même certification de type. Le moteur révolutionnaire PurePowerMD PW1500G de Pratt & Whitney, combiné à un aérodynamisme évolué, permet une réduction de la consommation de carburant, du bruit et des émissions, rehaussant la compatibilité environnementale et sociale de ces avions.

 

original.jpeg

Photos : 1 CSeries 100 de la compagnie SWISS 2 & 3 Prototype CS100 @ Bombardier Aviation

 

18/12/2015

L’Arabie Saoudite opte pour l’Antonov An-178 !

 

0000104525_large.jpeg

L’Arabie Saoudite a provisoirement signé pour l’achat de 30 exemplaires de l’avion de transport tactique, Antonov An-178 en développement. De plus, le Royaume pourrait à terme, produire l'avion sur place. Cette commande est soumise à l’obligation que l’appareil obtienne ses certifications civiles et militaires.

Le protocole d'accord (MoU) entre l’avionneur Antonov et de l'entreprise Taqnia aéronautique doit permettre la fourniture de l'avion à la Royal Saudi Air Force. De plus, il fait mention de la collaboration croissante entre Riyad, la société Taqnia et le constructeur ukrainien pour le développement de l’avion An-132.

 

l’Antonov An-178: 

L'An-178 est conçu pour remplacer les avions de transports de type An-12, An-26 et An-32. L'An-178 est un concurrent potentiel pour les  Alenia-Aermacchi C-27J « Spartan », Airbus C-295 et Lockheed-Martin C-130J ainsi que de l’Embraer KC-390.

En comparaison avec l'AN-12, sa vitesse de croisière maximale est augmentée de 225 kilomètres par heure, le plafond de service de 3000 mètres et la plage de vol avec une cargaison de 10 tonnes sera augmenté de 800 km. L’Antonov AN-178 a effectué son vol inaugural le 8 mai dernier et doit obtenir ces certifications durant l’année 2016.

 

Antonov-AN-178-by-Vasiliy-Koba-1.jpeg

Photos : Antonov An-178 @ Vassily Koba