22/02/2016

Intégration de la variante C1 du JSOW sur le Super Hornet !

Joint-Standoff-Weapon-C-1.jpg

Les essais opérationnels de la nouvelle variante du missile Raytheon AGM-154 Joint Stand-off (JSOW) sur avion de combat Boeing F/A-18 « Super Hornet » ont débuté avec un tir réussi.

Un Boeing Marine F/A-18F « Super Hornet » a réalisé un coup direct, contre une cible navale dans le cadre de l’intégration de la variante C1 du missile AGM-154. Cette nouvelle variante de l'arme ajoute la possibilité de lutter contre des cibles mobiles maritimes, en plus de cibles terrestres.

L'AGM-154 Joint Standoff Weapon « JSOW », est une bombe planante fabriquée par Raytheon. Elle est le fruit d'une collaboration entre l'US Navy et l'US Air Force visant à produire une arme standardisée de précision à moyenne portée, plus particulièrement destinée à engager les cibles bien défendues tout en restant à bonne distance des systèmes de défenses antiaériennes classiques. L'AGM-154 est une famille de bombes planantes appartenant à la classe des 454 kg. Destinées à être des armes hautement létales et à faible coût, elles apportent à leur utilisateur des capacités « Standoff » (tirs effectués à distance de sécurité), permettant d'atteindre des cibles à des distances d'environ 22 km (largage à basse altitude) et allant jusqu'à plus de 120 km (largage à haute altitude). De par ces caractéristiques, la JSOW peut être utilisée en toute sécurité contre de très nombreux types de cibles, même bien défendues. La nouvelle version AGM-154C est dotée d’une liaison de données et dispose d’une capacité à engager des cibles maritimes en mouvement. Elle devrait être délivrée aux forces à partir de 2016.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 JSOW sur un super Hornet 2 Frappe sur un navire en mouvement @ USN

 

 

Ravitaillement d’un KC-46A !

yourfile.jpg

Le nouveau ravitailleur de Boeing, le KC-46A « Pegasus » vient lui-même d’être ravitaillé en vol par un KC-10A de l’US Air Force. Ce nouvel essai, fait partie de la longue série de tests que doit impérativement subir le nouvel aéronef pour obtenir sa certification.

 

Accélération du programme de certification :

L’avionneur Boeing a sensiblement accéléré les essais de tests en vue de la qualification de son nouvel avion ravitailleur destiné à l’US Air Force et à la Navy et ceci afin de pouvoir tenir le calendrier de livraison. Pour ce faire ces dernières semaines ont vu la réalisation de ravitaillement avec les deux systèmes en vigueur, celui de l’US Air Force avec celui de l’US Navy. Après avoir ravitaillé un F-16 de l’US Air Force, l’équipe d’essais en vol de Boeing a réussi le ravitaillement d’un F/A-18 « Hornet » de la Navy.

Mais un ravitailleur, doit également selon le cahier des charges pouvoir à son tour bénéficié du ravitaillement par un autre aéronef. Pour ce faire le test a été effectué avec l’aide d’un KC-10A de l’US Air Force en fin de semaine dernière. Ce troisième essai en vol fait partie d’une série de six contacts planifiés. Prochainement, se sont un AV-8B, puis un A-10 et finalement un C-17 qui seront testés avec le KC-46A. La réussite de l’ensemble de ses tests permettra au mois de mai de lancer la production à taux faible d’un premier lot de ravitailleurs « Pegasus ».

 

yourfile-1.jpg

Photos : Ravitaillement du KC-46A par un KC-10A @ Boeing

21/02/2016

La Malaisie cherche un nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine !

AgustaWestland-AW159.jpg

La Malaisie a déclaré avoir débuté les évaluations initiales en vue de l’achat d’un nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine. La Royal Malaysian Navy (RMN) a commencé des évaluations préliminaires en vue de l’acquisition de 6 hélicoptères en version navale.

Trois concurrents :

La série de tests préliminaires en vue de l’achat du futur hélicoptère de lutte ante-sous marine comprend trois concurrents qui sont:  l’AgustaWestland AW159, le Sikorsky MH-60R « Seahawk » et l’Airbus Helicopters H225M.

AW159 Lynx Wildcat :

2324879023.jpg

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

Le MH60R «SeaHawk» :

maxresdefault.jpg

La version MH60R et le dernier développement du SH60 « SeaHawk » destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications. Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

Le H225M :

1965741484.jpeg

Le H225M est un hélicoptère de 11 tonnes bimoteur est équipé d'un rotor à cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), le transport aérien tactique, longue distance le transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et les missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère équipé d'un système de blindage et d'autoprotection comprenant la détection radar des missiles. Le H225M est également équipé d'une tourelle Flir, qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps.

 

Photos : 1 & 2 AW159 Lynx @ AgustaWestland 3 MH-60R Seahawk @ USN 4 Airbus Helicopters H225M@ Helibras

 

 

Deux Global 6000 de plus pour Zetta Jet !

global 500.jpg

La société Zetta Jet, exploitant privé d’avions d’affaires a exercé des options pour un total de deux biréacteurs d’affaires très long-courriers Bombardier Global 6000. Ces options font partie d’un groupe de quatre, prises à l’origine dans le cadre d’une commande d’un biréacteur du même modèle passée par Zetta Jet le 15 décembre 2015. En outre, Zetta Jet a acquis des options pour deux biréacteurs d’affaires Global 6000 additionnels. Selon le prix courant 2016 d’un biréacteur doté d’un équipement standard, la valeur de cette transaction s’élèverait à environ 187 millions de dollars US. La valeur pourrait s’élever à 436 millions de dollars, si l’entreprise devait exercer toutes les options.

Le Global 6000 :

Le biréacteur Global 6000 offre plus de volume en cabine et plus d’espace de plancher que tout autre avion dans sa catégorie. Aucun autre biréacteur d’affaires de la catégorie des très long-courriers d'aujourd'hui n’affiche pareille autonomie à grande vitesse. Offrant le confort ultime en cabine, cet impressionnant biréacteur peut relier Vienne à Brasilia sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage à bord. Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers.

Zetta Jet
 :

Zetta Jet est la première société aérienne privée véritablement personnalisée du monde. Avec six bureaux positionnés stratégiquement à l’échelle mondiale, et une flotte croissante des avions les plus évolués sur le plan technologique de tout le secteur de l’aviation privée, Zetta Jet promet d’offrir l’expérience de luxe sur mesure la plus raffinée à une clientèle d’élite.

 

Photo : Global 6000 @ Bombardier

20/02/2016

Assemblage du premier Typhoon pour Oman !

Eurofighter-Typhoon.jpg

Le premier Eurofighter « Typhoon II » destiné à la Royal Air Force d'Oman est entré en phase d’assemblage sur le site de BAe Systems à Warton dans le Lancashire au Royaume-Uni. Ce premier Eurofighter destiné au Sultanat d’Oman sera un biplace.

Le Sultanat d’Oman avait passé commande en décembre 2012 pour 12 avions de combat Eurofighter " Typhoon II ", les livraisons vont débuter en 2017.

Dans un premier temps le standard livré sera le «T2 », puis à partir de 2018, Oman commencera a recevoir le nouveau standard « T3 ». La nouvelle nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles «TAURUS» et «Storm Shadows». 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

 

Photo : Eurofighter T2 @ Airbus DS