16/06/2016

Airbus Helicopters teste le HForce sur un H225 !

232.jpg

Airbus Helicopters a terminé les premiers essais de tirs réels avec son nouveau concept « HForce » sur une plateforme d’hélicoptère H225.

HForce, un concept novateur :

Le concept HForce d’Airbus Helicopters est en soi une nouvelle offre intégrée pour les utilisateurs de la gamme des hélicoptères Airbus (ex Eurocopter). Le système doit permettre à des forces armées de renforcer ou de donner une puissance de feu à leurs hélicoptères de transport, tels que les H225 Super Puma/Cougar, le H125 Ecureuil/Fennec et les H135/635 et H145/645. Le système Airbus HForce permet donc d’armer ces types d’hélicoptères pour des pays n’ayant pas les moyens ou les besoins d’acquérir des hélicoptères d’attaques « Tigre « ou « Apache » par exemple. Pour les autres, il sera possible de compléter les capacités d’appuis feu déjà disponibles.

32.jpg

Le concept HForce s’articule autour d’un système « plug and play » ayant un ordinateur de mission commun qui permettra aux opérateurs de commander l'hélicoptère dans une configuration de base, sans armes, tout en gardant la possibilité de les mettre à jour facilement. Conçu autour d'un système de gestion Rockwell Collins Deutschland fonctionnant avec un viseur de casque Thales « Scorpion » monoculaire HSMD couplé à un système FLIR Wescam électro-optique/infrarouge. Le système permet de gérer le tir avec une mitrailleuse de 12,7mm ou un canon de 20mm, des roquettes et des missiles antichars AGM-114 « Hellfire ».

Premiers tirs réussi :

Les premiers tirs réussis ont été pratiqués avec des mitrailleuses de 12.7mm, des roquettes de 70mm et un canon de 20mm. La seconde phase permettra des tirs avec des missiles guidés de type « Hellfire ».

Airbus Helicopters espère pourvoir valider l’ensemble du système pour 2017. Plusieurs pays ont déjà signifiés de l’intérêt pour ce système.

 

434.jpg

Photos : 1 H225 avec nacelles canons 2 Toute la gamme pourra disposer du HForce 3 H225 tirera bientôt des Hellfire »@ Airbus Helicopters

Le CSeries certifié EASA & FAA !

original.jpeg

Le nouvel avion de Bombardier, le CS100 a reçu la validation de type de l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) et de la Federal Aviation Administration (FAA) suite à un programme d’essais exhaustif. Les validations de l’EASA et de la FAA font suite à la certification de type de l’avion CS100 octroyée par Transports Canada en décembre 2015. En mai dernier, les moteurs de l’avion Pratt & Whitney PW1500G « Pure Power » avaient obtenu la certification de l’EASA.

Livraison en vue :

La validation de l’EASA et de la FAA ouvre la voie à la livraison du premier avion CS100 à l’exploitant de lancement, soit la compagnie Swiss International Air Lines (SWISS) de ce mois. L’entrée en service de l’avion et prévue en juillet prochain.

Le CSeries :

La gamme d’avions CSeries, est une conception entièrement nouvelle et offre aux exploitants de la valeur supplémentaire et ceci grâce à de nombreuses possibilités d’économies. En ciblant le segment de marché des avions de 100 à 150 places, Bombardier a conçu les avions CSeries pour qu’ils procurent un avantage économique inégalé aux exploitants et ouvrent de nouvelles possibilités aux opérations par avion monocouloir.

16659350616_f84b2cbdb1_b.jpg

Grâce à des matériaux évolués, des technologies de pointe et une aérodynamique de dernière génération, combinés au moteur avant-gardiste « Pure Power »MD PW1500G de Pratt & Whitney, les avions CSeries offrent un avantage de coûts unitaires de plus de 10 % sur les avions remotorisés de taille similaire.

L’avion est doté de sièges de 48 cm (19 po) de largeur qui établissent une nouvelle norme pour l’industrie, de grands coffres de rangement supérieurs qui peuvent accueillir un bagage de cabine pour chaque passager et les plus grands hublots sur le marché des avions monocouloirs. Ensemble, ces caractéristiques créent une sensation d’espace digne des gros-porteurs qui procure aux passagers un confort inégalé.

Les avions CSeries révolutionnaires présentent la meilleure fiche environnementale de leur catégorie, ce qui en fait les biréacteurs commerciaux de série les plus silencieux de leur catégorie. Combinant des capacités exceptionnelles sur courte piste et une autonomie maximale pouvant aller jusqu’à 3 300 milles marins (6 112 km), les avions CSeries sont positionnés de façon unique pour des types d’opérations variés.

cq5dam.web.570.570.jpeg

Photos : 1 CS100 aux couleurs de SWISS 2 Cockpit 3 Intérieur @ Bombardier Avions Commerciaux

 

15/06/2016

L’Arabie Saoudite se prépare à la réception de ses AH-6i !

634.jpg

Le premier hélicoptère léger d’attaque et de reconnaissance Boeing AH-6i « Little Bird » destiné à la Garde nationale de l'Arabie Saoudite (SANG) a terminé son assemblage à Mesa, en Arizona. Le premier hélicoptère sera livré en juillet prochain.

Rappel :

L’Arabie Saoudite a passé commande pour 24 hélicoptères Boeing AH-6i « Little Bird » en 2014 pour un montant de 234 millions de dollars. En paralèlle, le pays à également commandé des "Apache" et des "Black-Hawk".

Le Boeing AH-6I «Little Bird» : 

Dérivé du célèbre Hughes 500, le Boeing AH-6I «Little Bird» est une variante conçue pour les opérations de reconnaisse et l’appuis rapproché. Les caractéristiques l’AH-6 lui permettent la surveillance et la détection électro-optique jour/nuit, ainsi que le ciblage. Les fixations simples permettent l’emport de 2 missiles « Hellfire » et des mitrailleuses M260.

Selon Boeing, l’AH-6 est doté d’une avionique spécialement adaptée pour le travail en collaboration avec les AH-64 «Apache». L’AH-6I dispose d’une configuration flexible, un poste de pilotage numérique intégré et un système de communication qui permet la connectivité avec d'autres aéronefs et stations au sol. Le AH-6I est conçu pour fournir un appui aérien rapproché aux forces terrestres et est capable de neutraliser des véhicules tels que des chars et autres véhicules blindés.

32.jpg

Photos : AH-6I « Little Bird » @ Boeing

Assemblage terminé pour le premier Citation Longitude !

Citation_Longitude_Photo_1.jpg

Wichita, Cessna Aircraft Company, a annoncé avoir terminé l’assemblage du premier prototype de son nouveau jet d’affaires de gamme moyenne le Citation Longitude. De plus, l’avionneur a également mis sous tension l’appareil. La prochaine étape importante du Citation Longitude concernera son vol inaugural prévu cet été.

Le Citation Longitude est la dernière innovation de l’avionneur Cessna. L'avion a été conçu spécifiquement pour le confort des passagers et offrira la plus basse pression cabine de sa catégorie à 5.950 pieds. La technologie de la cabine permettra aux passagers de gérer leur environnement et le divertissement des appareils mobiles, tandis qu’il sera possible de disposer d’un réseau Internet à haute vitesse. L’appareil pourra accueillir jusqu'à 12 passagers avec un plancher de cabine plat et une configuration à double club standard et une classe dirigeante. Le compartiment à bagages entièrement accessible en vol.

Longitude-wing-mate-4.jpg

Le Citation Longitude intègre la dernière technologie, il dispose de la prochaine évolution du poste de pilotage de type Garmin G5000 avec un affichage tête haute. L’avion est alimenté par deux réacteurs Honeywell HTF7700L avec FADEC. Les turboréacteurs sont dotés du système d’auto-manettes entièrement intégré. L'avion offre une charge utile de carburant plein de 1500 livres, une vitesse de croisière maximale de 476 noeuds et une gamme à grande vitesse de 3.400 miles nautiques. Le prix de base du Longitude est estimé à 19,2 millions de dollars.

 

Citation_Latitude_cockpit.jpg

Photos : 1 Maquette du Citation Longitude 2 Le premier Longitude assemblé 3 Cockpit @ Cessna Aircraft Company

14/06/2016

L’Inde s’intéresse au drone Avenger !

webpredator-c-.jpg

New Dehli montre de plus en plus d’intérêt pour les drones armés et plus précisément en ce qui concerne la famille General Atomics Aeronautical « Avenger/Sea Avenger ».

Selon les dernières informations disponibles, l’Inde pourra acquérir dans un premier temps, près de 100 drones « Avenger », soit la version destinée à l’armée de l’air. Mais un fonctionnaire indien précise que la commande pourrait être montée à près de 250 aéronefs, si la marine indienne décide de changer la conception du système de lancement par catapulte sur son second porte-avions indigènes, celle-ci pourrait alors opter pour la version navale le « Sea Avenger ».

Le choix de l’Inde pour la famille de drones « Avenger » est motivé par le fait que celui-ci pourra emporter des missiles « Hellfire » qui équiperont également les hélicoptères d’attaques Boeing AH-64 E « Apache ». De plus, les Etats-Unis préparent un système de liaisons de données qui permettra au drone « Avanger » de travailler en binôme avec les « Apache ».

L’origine des Avenger/ Sea Avenger :

Le « Sea Avenger » et l’Avanger sont des dérivés du prototype du Prédateur Avenger C produit par General Atomics Aeronautical. Ce dernier fait partie d’une nouvelle génération de drones, motorisé par un réacteur Pratt & Whitney Canada PW54B (le même que celui des Cessna Citation XLS) contrairement aux anciens modèles équipés d’un turbopropulseur.

Côté caractéristiques, sa longueur est de 13,5 m pour une envergure de 22 m. Son empennage est en V positif contrairement aux autres qui possédaient un empennage en V négatif. Au niveau des performances, il atteint une vitesse maximale d’environ 400 nœuds (soit environ 720 km/h) avec une altitude maximale de 60 000 pieds (soit 20 000 m). La tuyère du réacteur a été déplacée sur le dessus du fuselage afin de cacher les gaz sortant du réacteur. Ainsi, malgré son réacteur, il reste néanmoins furtif. Sa capacité d’emport en armement est de 3 000 livres (soit environ 1.3 tonnes). Son autonomie est de 20 heures. Quant aux équipements à bord, il intègre une vision infra-rouge similaire à celle développée pour le F-35 Lightning II, ainsi que d’un radar de type AESA. Son premier vol a eu lieu le 4 avril 2009.

La version navalisée de l’Avenger, reprend l’ensemble des équipements de base du Predator C. Pour répondre au cahier des charges, émis par le Naval Air Systems (NAVAIR), General Atomics Aeronautical a effectué les ajustements suivants : les ailes sont repliables pour facilité son rangement sur un bâtiment de surface. La structure de l'avion a également été renforcée pour les atterrissages sur pont et permettre l’utilisation d’un crochet arrière pour l’appontage. Le « Sea Avenger » sera également optimisé pour les liaisons électroniques (Link16) en lien avec les F/A-18, ainsi que le futur F-35.

La soute modulaire doit permettre la mise en oeuvre des divers systèmes d’armes en services dans la Navy et pourra également transporter de l’équipement de reconnaissance et de l’écoute électronique.

Le « Sea Avenger » et l’Avenger représentent un faible risque, car étant similaire, les options d’achat de haute technologie seront partagées entre les deux modèles et devraient permettre une exploitation d’une vingtaine d’année.

 

7_11_11Predator_C-1.jpg

Photos : Avenger & Sea Avenger @ General Atomics Aeronautical