13/05/2016

Les B737MAX au complet !

gallery-full-05.jpg

Renton, Washington, l’avionneur américain Boeing dispose désormais des quatre prototypes du B737-800 MAX. Le quatrième appareil a rejoint la flotte d’essai la semaine dernière.

Le quatrième B737-800MAX n°1A004 est doté d’une cabine passagers complètement équipée est servira aux essais de fonctionnement du personnel de cabine et des modulations d’aménagement.

Au total, la flotte d’essai a accumulé plus de 120 heures de vols. L’avionneur confirme que le premier appareil pourra être livré au troisième trimestre de 2017.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

gallery-full-04.jpg

Photos : 1 Les quatre B737-800MEX d’essais 2  B737-800MAX @ Boeing

12/05/2016

Le Danemark confirme le F-35 !

Cg9XuClWIAADCVe.jpg-large.jpeg

Copenhague, le ministère de la défense et le gouvernement du Danemark ont ​​recommandé la sélection du Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » comme futur avion de combat pour le pays. Cette décision fait suite à une réévaluation. La décision finale a été annoncée par le Premier ministre Lars Løkke Rasmussen et le ministre de la Défense Peter Christensen ce matin.

Trois appareils en compétition :

Pour faire taire les critiques concernant la préférence du F-35A, le gouvernement du Danemark avait décidé de lancer une dernière compétition en vue d’une évaluation définitive. Trois appareils étaient concernés, l’Airbus DS Eurofighter, le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » et le Lockheed-Martin F-35.

Pour le Danemark, le choix du F-35 offre le meilleur potentiel à long terme et le plus grand potentiel pour la promotion des intérêts danois à l’avenir. Le gouvernement prévoit d’acquérir 27 Lockheed-Martin F-35A. Auparavant, le Danemark prévoyait d’en acquérir 30, mais les coûts prohibitifs de l’avion ne permettent pas pour l’instant d’en acquérir plus.

Une décision qui ne surprend pas :

La décision de ce jour n’est pas une surprise, le Danemark est engagé financièrement dans le programme F-35 depuis près de huit ans. La grande question reste qu’en matière de dotation minimale, ces 27 F-35A sont insuffisants pour compenser le futur départ à la retraite des 77 F-16 en service, dont 44 au standard MLU Block60. Un plan « B » a été imaginé par la Force aérienne qui propose de garder encore quelques les F-16 MLU Block60 pour épauler la petite flotte de F-35.

 

1024px-050618_-_F-16_-_01.jpg

Photos : 1 F-35 Lightning II @ USAF 2 F-16C Block60 @ Danish air Force

 

 

L’aéronavale indienne retire ses Sea Harrier !

Indian-Navy-Sea-Harrier-FRS-51-Web-0163.jpg

La Marine indienne a officiellement déclassé ses avions de combat BAe Sea Harrier FRS51, lors d'une cérémonie officielle qui s’est tenue sur la base navale de Hansa près de Goa.

 

Remplacés par les MiG-29K :

La suppression progressive de la flotte de Sea Harrier FRS51 au sein de l’Escadron 300 (INAS 300), «Tigres blancs», a coïncidé avec l'introduction progressive des MiG-29K dans l'Escadron.

Le Sea Harrier a servi pendant 33 ans dans la marine indienne, sur les porte-avions INS Vikrant et INS Viraat avec comme rôle principal, la défense aérienne de la flotte. Le MiG-29K sont embarqués sur INS Vikramaditya (anciennement Admiral Gorshkov), qui va remplacer l’INS Viraat qui sera mis hors service cette année.

1116425.jpg

Le BAe Sea Harrier FRS51 :

L'Inde a acquis ses Bae Sea Harrier FRS51 (Mk.51/T Mk.60) au début des années 1980 (8 entre 83/84). Puis onze autres l'année suivante et encore huit de plus quelque temps plus tard. Les Sea Harrier indiens sont dotés d’un radar israélien Elta EL/M-2032 multimode et d’une liaison de données. En matière d’armement, les Sea Harrier indiens ont débuté leur carrière avec des missiles Matra 550 Magic français. Puis, au milieu des années 1990, ils ont reçu des missiles israéliens Rafael Derby. L’appareil pouvait également emporter le missile MBDA Sea Eagle anti-navire, des roquettes de 68mm et des bombes anti-pistes ainsi qu’un canon supplémentaire de 30mm en nacelle ventrale. La flotte d’avion Sea Harrier a eu un taux d'attrition élevé, en effet la moitié de celle-ci, fut perdue dans des accidents.

Les derniers Sea Harrier indiens sont stockés au sol dans l’attente de rejoindre des musées qui en feraient la demande.

 

Sea-Harrier-FRS.51-LUSH.jpg

Photos : 1 & 3 Sea Harrier FRS51 @ marine Indienne 2 Sea Harrier indien@ SI Jones

 

SWISS adopte le programme Smart Parts du CSeries !

18780496630_ccce53e804_b.jpg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé que la compagnie Swiss International Air Lines (SWISS) a sélectionné le programme Smart Parts de Bombardier pour assurer le soutien des composants de la flotte de 30 avions CSeries.  L’entente d’une durée de 10 ans positionne SWISS comme client de lancement du programme Smart Parts pour les avions CSeries et assure à la société aérienne des services complets de maintenance, réparation et révision des composants, l’accès à une banque d’échange de pièces située à un endroit stratégique et des stocks de pièces sur place à Zurich, en Suisse, la principale plaque tournante de la société aérienne.

SWISS compagnie de lancement :

SWISS est l’exploitant de lancement des avions C Series. La livraison du premier avion CS100 par Bombardier est prévue en juin 2016. SWISS prendra livraison d’un total de 30 avions CS100 et CS300.

« À l’approche de l’entrée en service de nos avions CS100, nous avons sélectionné Bombardier comme fournisseur de services pour les composants, renforçant encore davantage notre relation », a déclaré Peter Wojahn, chef des services techniques de Swiss International Air Lines. « Le programme Smart Parts garantira la disponibilité des pièces et nous procure une solution rentable pour nos besoins de pièces de rechange et de maintenance des composants. Cela nous permettra d’assurer une entrée en service réussie et d’exploiter notre flotte d’avions CSeries à son plein potentiel, tout en réduisant les coûts liés à la maintenance et nos propres investissements en composants de rechange. »

« Comme SWISS est l’exploitant de lancement des avions CSeries de conception entièrement nouvelle, nous sommes ravis de le voir adhérer à notre programme Smart Parts en tant que client de lancement », a affirmé Todd Young, vice-président et directeur général des Services à la clientèle de Bombardier Avions commerciaux. « Bombardier procure de la valeur à SWISS par ses services personnalisés Smart Parts en offrant de répondre aux exigences opérationnelles particulières de la société aérienne de manière à soutenir une haute disponibilité technique et un degré élevé de prévisibilité des coûts pour sa flotte d’avions C Series. »

Le programme Smart Parts :

Bombardier Avions commerciaux a créé le programme Smart Parts pour fournir des solutions de gestion des composants en soutien à la flotte d’avions Q400.  La flotte soutenue par le programme Smart Parts s’est accrue et totalise maintenant 130 avions inscrits par des clients des avions Q400 et C Series.

Tous les essais de performances sonores de l’avion CS100 ont été effectués et les données confirment qu’il s’agit de l’avion à réaction commercial de série le plus silencieux de sa catégorie. L’empreinte sonore de ces avions et leurs capacités exceptionnelles sur courte piste en font les avions idéaux pour divers types d’opérations.

L’autonomie maximale confirmée des avions C Series peut aller jusqu’à 3 300 milles marins (6 112 km), soit quelque 350 milles marins (648 km) de plus que l’objectif initial.

 

Photo : CS100 aux couleurs de SWISS @ Bombardier

11/05/2016

La Russie commande des Mi-28UB !

Mi-28N_-_MAKS2013firstpix14.jpg

Les Forces aérospatiales russes (VKS) ont passé commande de 24 hélicoptères en double-commande Mil Mi-28UB qui seront livrés d'ici la fin de l’année 2018.

Le Mi-28UB :

La version « UB » du Mi-28 est identique à la version ligne Mi-28N/NE « Night Hunter », mais dispose de double-commande pour que celle-ci puisse être pilotée depuis l'avant ou l’arrière du cockpit. La verrière du cockpit arrière est également été élargie pour améliorer la visibilité pour un instructeur ou un stagiaire pilote aux commandes.

Bien que présentée comme une plateforme d'entraînement pour le Mi-28N/NE, le Mi-28UB conserve une capacité de combat à l’identique.

La version du Mi-28UB a été commandée à 42 exemplaires par l’Algérie.

Le Mil Mi-28N/NE

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie.  

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :

Missiles guidés : jusqu'à 16 missiles guidés antichars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.

Pods de roquettes amovibles : type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 nacelles ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 nacelles ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.

Pods de mitrailleuses amovibles : jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.

Mines : jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

maxresdefault.jpg

Photos : Mil Mi-28N/NE @ Sergey