11/07/2019

Relance d’un nouvel avion de combat en Croatie !

1533376273.jpg

Pour faire suite à la décision de Washington de janvier dernier sur son opposition au transfert de technologies sensibles concernant la vente de F-16 israéliens d’occasions à la Croatie, le pays vient de relancé un nouveau concou. En effet, la décision d'un comité interministériel pour l'acquisition d'avions de combat multirôles a été adoptée à la 164ème session du gouvernement croate le jeudi 4 juillet 2019.

Décision :

Conformément aux conclusions du Conseil de la défense (28 juin 2019) et de la commission de la défense du Parlement croate (3 juillet 2019), la décision du gouvernement de la République de Croatie détermine que la République de Croatie doit préserver sa capacité de protection son espace aérien avec ses propres avions de combat. Par conséquent, le Gouvernement lancera l’achat d’avions de combat multirôles en tenant compte des capacités requises et des ressources financières disponibles de la République de Croatie.

Le comité interministériel est chargé de préparer et de mener à bien le processus d’achat d’avions de combat multirôles, ainsi que de suggérer de prendre les décisions qui s’imposent à l’intention du Gouvernement croate et des autres autorités.

Le comité interministériel sera composé de représentants du cabinet du président de la République de Croatie, du cabinet du premier ministre, du ministère de la Défense, du ministère des Affaires étrangères et européennes, du ministère des Finances, du ministère de l'Économie, de l'Entrepreneuriat et de l'Artisanat, du gouvernement en général Secrétariat, Agence de sécurité et de renseignement, Agence de sécurité et de renseignement militaires et Bureau du Conseil de sécurité nationale, ainsi que président et vice-président de la commission de la défense du Parlement croate.

Dans son discours d'ouverture, le Premier ministre croate Andrej Plenković a souligné: "Nous tournons une nouvelle page et nous relançons l'achat d'appareils de combat multirôles."

Remplacer les MIG-21 :

En 2015 et dans l’attente d’une décision sur un nouvel avion de combat qui tarde à venir, la Croatie a reçu douze MiG-21L qui ont subi une remise à niveau en attendant mieux. L’avionique et les communications et l’augmentation de la sécurité du pilote sont au menu. Ukspecexport a installé son système de navigation GLONASS (GPS russe) qui permet la navigation autonome et le ciblage. Les appareils ont également reçu un système de communication crypté de nouvelle génération. L’avionique comprend un écran EFIS en remplacement des instruments de vol de base de type analogiques. Des améliorations ont été apportées en ce qui concerne le siège éjectable.

Pour autant, les vieux MiG-21L ne peuvent aujourd’hui assurer que le strict minimum en matière de police du ciel et seraient incapables de survivre à une attaque aérienne face à des avions modernes.

Il s’agit de la troisième fois que le pays se lance dans une compétition en vue d’un nouvel avion et selon les responsables de l’aviation, il a y urgence cette fois-ci.  

Prochaines étapes :

Mise en place d'un cahier des charges et d'un budget

Lancement d'un appel d'offre international.

 Photo : MiG-21L croates@ Aviation croates.

 

 

Le Challenger 350 passe le cap des 300 livraisons !

2EBFD70D-B8D8-498B-B7B7-6CA209D41842.jpeg

Bombardier a livré le 300ème jet d’affaires Challenger 350, un record en matière de vitesse en ce qui concerne les jets intermédiaires et à large fuselage. En parallèle, le Challenger 350 a obtenu le prix du magazine Robb Report comme le meilleur d’entre les meilleurs avions superintermédiaires pour la deuxième année consécutive. Depuis 1988, les prix « Best of the Best » du magazine Robb Report mettent en lumière les produits, services et destinations au sommet de leur secteur d’activité, véritables références de qualité. Non seulement les avions d’affaires de Bombardier ont-ils été salués comme des meneurs de l’industrie depuis plus de dix ans, mais les avions de la série Challenger 300 ont reçu l’honneur sept fois, ce qui les place parmi les avions d’affaires les plus reconnus de leur catégorie.

Bombardier annonçait récemment une mise à niveau composée d’une série d’améliorations destinées au Challenger 350 avec un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, une technologie d’insonorisation de pointe en cabine et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Un ensemble d’amélioration de la performance permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui vient compléter ses certifications d’approche à angle prononcée octroyées par des organismes de réglementation du monde entier, comme l’AESA, la FAA et TC.

Les avions Challenger sont assemblés à l’usine polyvalente de Bombardier Aviation à Montréal (Québec). Grâce à une main-d’œuvre hautement qualifiée, le site offre des activités de bout en bout, soit l’assemblage, la finition ainsi que les activités de prévol et de livraison pour les programmes d’avions Challenger 350 et Challenger 650. Au cours des dix dernières années, les avions de la série Challenger 300 ont compté plus de livraisons que toute autre plateforme d’avions d’affaires dans l’industrie. L’avion Challenger 350 s’appuie sur cet héritage remarquable de leadership et demeure la référence dans la catégorie des avions superintermédiaires.

Photo : Challenger 350 @ Bombardier

 

10/07/2019

La Bulgarie achète le F-16 « Viper » !

3401340743.jpg

Suite à de nombreux mois de négociations, la Bulgarie a annoncé finalement aujourd'hui la conclusion d'un accord sur l'achat de 8 avions de combat Lockheed-Martin F-16 C/D Block70/72 « Viper » neufs. La commande comprend 2 biplaces et 6 monoplaces pour un montant estimé à 1,256 milliard de dollars. Il s’agit là du plus importante contrat militaire de la Bulgarie depuis la chute de l’Union soviétique et la fin de la guerre froide.

Les nouveaux F-16 remplaceront les chasseurs russe MiG-29 « Fulcrum » actuellement exploités par l'armée de l'air bulgare.

Rappel :
 

Après un premier choix avec le Saab JAS-39 C/D Gripen en 2017, l’opposition arrivée au pouvoir à casser la décision et relancé un appel d’offres. Les Etats-Unis, la Suède et l'Italie ont répondu à la demande de propositions de la Bulgarie concernant la fourniture de 16 avions de combat neufs ou d’occasions en provenance des États-Unis, du Portugal, de la France, de l'Allemagne, d’Israël, de l'Italie et de la Suède. Au final, les USA proposent le Lockheed-Martin F-16 et le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet », l’Italie l’Eurofighter T1 d’occasion et la Suède des Gripen E.

Le Cabinet du ministre de la Défense a recommandé l’achat de F-16 le 9 janvier et l’approbation du Parlement pour entamer les négociations a été donnée le 16 janvier.

Le F-16 Viper pour la Bulgarie :

En plus des 8 appareils F-16 C/D Block 70/72, le contrat comprend notamment d’un large éventail d’équipements, d’armes, de formation et de soutien connexes. Son inclus : neuf radars AN/APG-83 AESA (Active Scanning Electronically Scanning Array) de Northrop-Grumman, quatre pods de ciblage SNIPER AN/AAQ-33, 16 missiles air-air de moyenne portée évolués AIM-120 C7 AMRAAM, 24 missiles AIM-9X Sidewinder; neuf canons M61 Vulcan de 20 mm; 15 kits de bombe guidée GBU-49 Enhanced Paveway II, 15 kits de bombe guidée Laser JDAM GBU-54, 28 bombes de petit diamètre GBU-39 SDB-1 et 24 bombes MK-82 tritonales.
Les systèmes défensifs comprennent neuf suites de guerre électronique défensive intégrée intégrées internes AN/ALQ-211, des distributeurs de contre-mesures et des contre-mesures infrarouge.

Les autres systèmes et services comprennent un simulateur de vol et de maintenance, du matériel de communication, des installations et une assistance pour la construction, des pièces de rechange, une formation et des services techniques, d’ingénierie et de soutien logistique pour le gouvernement américain et les entrepreneurs.

Il semble par contre qu’au vu du prix proposé à la Bulgarie, celle-ci aurait rennoncé à certians systèmes afin de faire baisser le prix final. Les systèmes concernés ne sont pas divulgués.

Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70 :

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

2522910791.jpg

Photos : F-16 C/D Block70/72 Viper @ Lockheed Martin

 

09/07/2019

L’intégration de l’ASRAAM sur le Su-30 préoccupe Moscou !

Su-30_MKI_SB_065.jpg

L’Indian Air Force désire intégrer le missile MBDA ASRAAM sur sa flotte d’avions de combat Sukhoi Su-30MKI. Cette volonté n’est pas sans déclencher les protestations de Moscou.

Pour Moscou, l’intégration d’un missile occidental sur un aéronef russe présente un risque pour la sécurité de la technologie. Selon Rosoboronexport, il y a des inquiétudes en ce qui concerne l’accès aux données sensibles de l’avion par des ingénieurs occidentaux. De plus, pour la Russie le client doit impérativement passer par l’équipementier russe pour tout ce qui concerne la mise à nouveau d’un appareil.

Pour l’Inde, l’adaptation du missile MBDS ASRAAM sur la flotte de Su-30MKI relève essentiellement d’une normalisation d’une arme sur ses flottes d’avions de combat, afin de simplifier la doctrine et la gestion des stocks. Mais au-delà d’une simple mise à jour, l’IAF semble vouloir remplacer définitivement le missile russe R-73 « Vympel » par l’ASRAAM. La Russie tentait de son côté de vendre la nouvelle version de son missile le R-73 à l’Inde. 

Un précédent qui a accéléré le mouvement :

Il semble par ailleurs que le récent combat aérien avec le Pakistan a pu accélérer le choix de l’Inde dans le rééquipement de sa flotte de Su-30.  A terme donc, l’Inde prépare un renouvellement progressif de ses stocks de missiles  en faveur d’engins occidentaux du moins en partie.

Le MBDA AS-132 ASRAAM : 

iaf,sukhoi,su-30mki,mbda,asraam,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,ronandie aviation,aviation francophone

L’AIM-132 ASRAAM (Advanced Short-Range Air-to-Air Missile), est un missile anglais de courte portée soit 0,3 km à18 km, muni d’un système de guidage à infrarouge conçu par la firme américaine Raytheon. L’autodirecteur du missile comporte une matrice plan focal (imageur infrarouge de résolution 128x128). À distance d’acquisition longue, l’ASRAAM résiste aux contre-mesures et peut effectuer un tir d’accrochage sur cible à 90 degrés hors-axe. Il est capable d’identifier des parties spécifiques de l’aéronef ciblé telles que le cockpit ou les moteurs. L’ASRAAM comporte également une capacité d’accrochage après tir (Lock-On After Launch).

Photos : 1 Su-30MLI @ IAF 2 ASRAAM@ MBDA

 

Azores Airlines réceptionne son premier A321LR !

63E2DC9A-C2C6-4322-AD94-0D2337AD8980.jpeg

Azores Airlines, la compagnie aérienne basée à l'archipel des Açores, a pris livraison du premier de ses trois A321LR à être loués à Air Lease Corporation «ALC».

Propulsé par les moteurs CFM LEAP-1A, l’A321LR d’Azores Airlines comprend 190 sièges en configuration à deux classes (16 sièges en classe Affaires et 174 sièges en classe économique), offrant un confort de première classe dans une cabine simple couloir et avec coûts d'exploitation des allées. Avec ce nouvel A321LR, l’opérateur portugais poursuivra sa stratégie de croissance et d’extension de son réseau vers des destinations européennes ainsi que des liaisons transatlantiques entre les Açores et l’Amérique du Nord.

L’A321LR est une version longue portée (LR) de la famille A320neo la plus vendue et offre aux compagnies aériennes la possibilité d’effectuer des vols longue distance jusqu’à 4 000 nm (7 400 km) et d’exploiter de nouveaux marchés long-courriers auparavant inacessible avec un avion monocouloir.

L’A321LR rejoindra la flotte de cinq avions monocouloirs Airbus d’Azores Airlines, soit trois A320ceo, deux A321neo en service depuis l’année dernière. Ce nouveau membre de la flotte fournira à Azores Airlines plus de flexibilité opérationnelle tout en exploitant la communité des avions.

L’A320neo et ses dérivés constituent la famille d’avions monocouloirs la plus vendue au monde, avec plus de 6 500 commandes passées par plus de 100 clients. Il a été le pionnier et a incorporé les dernières technologies, y compris les moteurs de nouvelle génération et la conception de cabine de référence de l'industrie, permettant d'économiser 20% du coût en carburant par siège. L'A320neo offre également des avantages environnementaux significatifs avec une réduction de près de 50% de l'empreinte sonore par rapport aux avions de la génération précédente.

Photo : A321LR Azores Airlines @ Airbu