27/09/2018

Accroissement des intervallles de maintenance pour les CRJ !

698.jpg

 

Bombardier Avions commerciaux a annoncé que la Federal Aviation Agency (FAA) a donné son approbation relativement à l’accroissement des intervalles de maintenance pour les avions CRJ700, CRJ900 et CRJ1000. Les intervalles de maintenance en piste (visite A) et de révision générale (visite C) sont prolongés à 800 et à 8’000 heures de vol respectivement.

« Grâce aux plus longs intervalles de maintenance de tout le marché des biréacteurs régionaux, ainsi qu’à son excellente fiabilité et son exceptionnelle capacité opérationnelle qui font sa renommée, la gamme d’avions CRJ continue d’offrir davantage de valeur aux exploitants, a dit Charles Comtois, chef du programme d’avions CRJ Series, Bombardier Avions commerciaux. Nous sommes ravis que les exploitants de biréacteurs CRJ Series tirent parti de notre approche d’amélioration continue. Cette évolution signifie une réduction de 14 pour cent du nombre de jours de maintenance, ce qui permettra d’avoir davantage de jours consacrés au service qui engendre des revenus. »

Les intervalles de maintenance ont doublé depuis le lancement de la gamme d’avions CRJ. Les nouveaux intervalles de maintenance s’appliquent aux nouveaux avions de production ainsi qu’à tous les avions CRJ700, CRJ900 et CRJ1000 en service.

La gamme CRJ :

Toutes les 10 secondes, un biréacteur régional CRJ Series décolle quelque part dans le monde. La gamme d’avions CRJ Series a transporté près de 1,6 milliard de passagers pour devenir le programme de biréacteurs régionaux le plus populaire du monde. Les biréacteurs régionaux CRJ Series partagent les avantages d’éléments en commun qui assurent la souplesse des exploitants et leur permettent d’optimiser leurs flottes afin de répondre aux exigences particulières de chaque marché. Aucun autre avion régional n’offre ce potentiel. Optimisés pour les liaisons régionales moyen-courriers, ces avions procurent un avantage pouvant aller jusqu’à 10 % sur le plan des décaissements d’exploitation comparativement aux avions à réaction concurrents.

Depuis son lancement, la gamme de biréacteurs régionaux CRJ Series a stimulé le marché de l’aviation régionale. En Amérique du Nord seulement, elle représente plus de 20 % tous les départs par avion à réaction. À l’échelle mondiale, cette gamme d’avions assure plus de 200 000 vols par mois.

La gamme d’avions CRJ Series compte plus de 100 propriétaires et exploitants dans environ 49 pays et la flotte mondiale a enregistré plus de 45 millions d’heures de vol. À ce jour, Bombardier a enregistré des commandes fermes pour 1 902 avions CRJ.

 

Photo :CRJ900 de SAS @ Tis Meyer

 

Bombardier Avions commerciaux a annoncé que la Federal Aviation Agency (FAA) a donné son approbation relativement à l’accroissement des intervalles de maintenance pour les avions CRJ700, CRJ900 et CRJ1000. Les intervalles de maintenance en piste (visite A) et de révision générale (visite C) sont prolongés à 800 et à 8’000 heures de vol respectivement.

« Grâce aux plus longs intervalles de maintenance de tout le marché des biréacteurs régionaux, ainsi qu’à son excellente fiabilité et son exceptionnelle capacité opérationnelle qui font sa renommée, la gamme d’avions CRJ continue d’offrir davantage de valeur aux exploitants, a dit Charles Comtois, chef du programme d’avions CRJ Series, Bombardier Avions commerciaux. Nous sommes ravis que les exploitants de biréacteurs CRJ Series tirent parti de notre approche d’amélioration continue. Cette évolution signifie une réduction de 14 pour cent du nombre de jours de maintenance, ce qui permettra d’avoir davantage de jours consacrés au service qui engendre des revenus. »

Les intervalles de maintenance ont doublé depuis le lancement de la gamme d’avions CRJ. Les nouveaux intervalles de maintenance s’appliquent aux nouveaux avions de production ainsi qu’à tous les avions CRJ700, CRJ900 et CRJ1000 en service.

La gamme CRJ :

Toutes les 10 secondes, un biréacteur régional CRJ Series décolle quelque part dans le monde. La gamme d’avions CRJ Series a transporté près de 1,6 milliard de passagers pour devenir le programme de biréacteurs régionaux le plus populaire du monde. Les biréacteurs régionaux CRJ Series partagent les avantages d’éléments en commun qui assurent la souplesse des exploitants et leur permettent d’optimiser leurs flottes afin de répondre aux exigences particulières de chaque marché. Aucun autre avion régional n’offre ce potentiel. Optimisés pour les liaisons régionales moyen-courriers, ces avions procurent un avantage pouvant aller jusqu’à 10 % sur le plan des décaissements d’exploitation comparativement aux avions à réaction concurrents.

Depuis son lancement, la gamme de biréacteurs régionaux CRJ Series a stimulé le marché de l’aviation régionale. En Amérique du Nord seulement, elle représente plus de 20 % tous les départs par avion à réaction. À l’échelle mondiale, cette gamme d’avions assure plus de 200 000 vols par mois.

La gamme d’avions CRJ Series compte plus de 100 propriétaires et exploitants dans environ 49 pays et la flotte mondiale a enregistré plus de 45 millions d’heures de vol. À ce jour, Bombardier a enregistré des commandes fermes pour 1 902 avions CRJ.

 

Photo :CRJ900 de SAS @ Tis Meyer

 

26/09/2018

Du spatial et du spécial au Musée Clin d’Ailes !

0.jpeg

Clin d’Ailes allie son week-end spécial avec la journée de l’espace dédiée aux jeunes, hôtes du musée le samedi 6 octobre. Le dimanche 7 octobre d’autres animations sont aussi proposées pour tous.

Depuis 19 ans l’assemblée générale de l’ONU a proclamé la Semaine mondiale de l’espace (WSW) au début du mois d’octobre. Les dates rappellent celle du lancement, le 4 octobre 1957, du premier satellite artificiel, Spoutnik I, et de l’entrée en vigueur, le 10 octobre 1967, du traité sur les principes régissant les activités des états en matière d’exploration de l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes. La Semaine mondiale de l’espace est l’événement spatial annuel le plus important dans le monde. Elle inspire de nombreux étudiants et écoliers qui formeront la main d’œuvre de demain.

A l’invitation des radioamateurs du Musée Clin d’Ailes HB4FR, cette année, ce sont des élèves primaires de Genolier qui participent à la WSW 2018. Lors du «Payerne Space Day» ils proposeront au public le samedi 6 octobre les travaux qu’ils ont réalisés dans le cadre de cette semaine mondiale de l’espace. Ils aborderont notamment le vaste thème de l’exploration de l’espace, avec diverses démonstrations et quiz pour les visiteurs.

Pour les journées spéciales du samedi 6 et du dimanche 7 octobre, les bénévoles du musée de l’aviation militaire de Payerne vous proposent deux après-midi fort animées dans cet écrin qui met en exergue l’histoire aéronautique du pays. L’équipe du Flight Simulator Center (FSC) proposera des initiations dans son installation de simulation que les visiteurs pourront tester.

On reste dans le virtuel, avec la possibilité pour les visiteurs de s’essayer au manche à balai sur l’installation de simulation du Virtual Air School (VAS) du Musée Clin d’Ailes, aux manettes d’un PC-7, en compagnie de pilotes chevronnés.

Le dimanche après-midi, on retrouvera les fidèles radioamateurs de HB4FR avec une initiation au morse, avec une chasse au renard ludique pour les enfants. Les jeunes pourront aussi se faire photographier assis dans le cockpit d’un simulateur F/A-18 en train de faire leurs premières expériences de vol. Ils auront aussi l’occasion d’apprendre à souder un petit avion qu’ils pourront emporter.

Le simulateur du Mirage III sera remis en activité pour ces deux journées exceptionnelles. Une installation unique au monde.

Une surprise attend les plus fins observateurs qui pourront apercevoir un futur pensionnaire du musée dans la halle des opérations d’Espace Passion. Mais chut… le magnifique «faucon» livrera ses secrets à la mi-octobre seulement.

Une cafétéria et la boutique permettront de compléter ces moments divertissants en compagnie de passionnés d’aviation. Toutes ces animations sont gratuites. L’entrée du musée est payante.

 

@Rémy Gilliand

Airbus livre le premier A350-900 Ultra Long Range !

A350-900-Ultra-Long-Range-Singapore-Airlines-take-off.jpg

L’avionneur européen a livré le premier exemplaire de A350-900ULR « Ultra Long Range » auprès de la compagnie de lancement Singapore Airlines (SIA).  La famille A350 XWB est bien placée pour ouvrir la voie à de nouvelles opérations à très longue portée, notamment sur la plus longue route commerciale au monde entre Singapour et New York.

Les compagnies aériennes utilisent déjà l'A350-900 et l'A350-1000 principalement pour les vols longue distance, mais il existe également une demande de services non-stop sur les missions long-courriers extrêmes, raison pour laquelle Airbus a développé sa nouvelle variante révolutionnaire, qui ouvre désormais une nouvelle frontière dans le transport aérien non-stop.

L’A350-900ULR est un dérivé de l’A350-900 avec une portée étendue jusqu’à 9’700 milles marins. Cela a été réalisé en intégrant un système de carburant modifié, ce qui augmente la capacité de transport de l’aéronef de 24 000 litres sans avoir recours à des réservoirs de carburant supplémentaires.

Avec une masse maximale au décollage (MTOW) de 280 tonnes, l'A350-900ULR est capable de voler sans interruption pendant plus de 20 heures, combinant les niveaux les plus élevés de confort des passagers et des équipages avec des conditions économiques imbattables sur de telles distances.

Établissement de nouvelles normes pour les voyages long-courriers :

Depuis son entrée en service en 2016, la famille A350 XWB a établi de nouveaux standards pour les voyages long-courriers dans la catégorie moyenne. Basée sur une conception propre des feuilles, elle a permis de faire évoluer l’efficacité, de réduire la consommation de carburant et de réduire les coûts d’exploitation par rapport aux appareils plus anciens qu’elle remplace. Et en service, les A350-900 et A350-1000 affichent des niveaux élevés de fiabilité et de maturité opérationnelles. La flexibilité de l’A350 XWB signifie également que l’A350-900ULR peut facilement être reconfiguré en standard, si nécessaire.

L'évolution de la technologie ULR de l'A350-900 a été rendue possible grâce à une conception approfondie et à des études industrielles en amont chez Airbus, évitant des modifications complexes. Une partie du développement technique, par exemple, a impliqué le déplacement des capteurs dans le système de carburant - permettant aux réservoirs existants de supporter la charge de carburant maximale pour le système ULR. Cela a éliminé le besoin de réservoirs de carburant supplémentaires.

 

Airbus-delivers-first-UltraLongRange-A350-XWB.jpg

Photos :L’A350-900ULR de Singapore Airlines @ Airbus å.Doumenjou & H.Goussé

 

Aeroflot commande 100 SuperJet !

2830124120.jpg

La première compagnie aérienne russe, Aeroflot, a annoncé une commande record portant sur 100 avions Sukhoi Superjet 100, soit le premier appareil civil lancé en Russie depuis la fin de l'URSS.

"Nous avons signé le plus gros accord de livraison de l'histoire d'Aeroflot, sous lequel l'entreprise recevra 100 SSJ100 modernes et fabriqués en Russie", a déclaré le directeur général d'Aeroflot, Vitali Saveliev, cité dans un communiqué de la compagnie. Aeroflot, qui attend aussi la livraison de 50 moyen-courriers russes MC-21 dont les premiers vols datent de mai 2017, "opèrera d'ici 2026 plus de 200 avions fabriqués en Russie".

Aeroflot a signé cet accord avec la société publique russe United Aircraft Corporation (UAC), maison mère de l'avionneur Soukhoï qui construit le Superjet, à Vladivostok (Extrême-Orient), le contrat est estimé à près de trois milliards de dollars.

Le transporteur russe Aeroflot est déjà le plus gros opérateur du Superjet, le premier transporteur aérien russe ayant annoncé vendredi la réception prochaine de son cinquantième modèle.

Le Superjet 100, mis en service en 2011 par Soukhoï avec la participation de l'italien Finmeccanica et de nombreux équipementiers européens, porte les espoirs de renouveau de l'industrie aéronautique russe, tombée en ruines dans la période post-soviétique.

Rappel :

Le SSJ 100 bimoteur d'une centaine de places, dont le prix de base débute à 50 millions de dollars, a été conçu pour faire concurrence au brésilien Embraer et au canadien Bombardier. Son premier vol a eu lieu en 2008 et le premier appareil a été livré à la compagnie arménienne Armavia en avril 2011. En Russie, il est exploité par Aeroflot et par la compagnie sibérienne Iakoutia. A l’exportation l’avion équipe les compagnies suivantes : Lao Central (Laos), Interjet (Mexique), Brussels Airlines (Belgique) et Thai Royal Airforce (Thaïlande).

Le Sukhoi SSJ 100 SuperJet :

456.jpg

Sukhoi Superjet 100 (SSJ100) est un jet de 100 places régional conçu et développé et construit par Sukhoi Civil Aircraft Company (SCAC), en partenariat avec Alenia Aermacchi. Le 19 mai 2008 SSJ100 accompli avec succès son premier vol. Le Sukhoi Superjet 100 atteint une vitesse de croisières maximale de Mach 0,81 et 40.000 pieds. Il décolle d'une piste de 1’731 mètres dans la gamme de base et 2,052 mètres de la longue portée. La plage de fonctionnement pour la version de base est 3,048 km et 4.578 km pour la version longue portée.

Il est équipé de deux réacteurs PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste russe NPO et le français Safran (ex Snecma). Divers équipementiers ont été retenus pour fournir des éléments destinés  SSJ-100 comme Thales, Liebherr ou encore Honeywell et Bf Goodrich. Le cockpit est moderne et intègre une technologie occidentale avec écrans EFIS couleurs.

En février 2011, le SSJ100 obtenu le certificat de type par la Fédération de Russie l'autorité de certification AR IAC. En avril, le premier SSJ100 de série a été  livré à la compagnie aérienne Armavia (Arménie). 

Bien que dépendant de nombreux systèmes occidentaux, le SSJ-100 marque le retour de l’aviation russe sur le marché des avions commerciaux.

 

234.jpg

Photos : 1 SSJ 100 aux couleurs spéciales d’Aeroflot @Dmitry Petrov2 Cockpit3SSJ100 Aeroflot @ Sergy

 

25/09/2018

L’US Air Force a choisi l’AW139/MH139 !

Ground-Prep-2.jpg

C’est une nouvelle importante pour l’hélicoptériste européen Leonardo en association avec Boeing, l’US Air Force a choisi l’AW139 désigné MH139, pour venir remplacer les derniers 59 UH-1N « Huey » datant de la guerre du Vietnam qui soutiennent les bases de missiles balistiques intercontinentaux nucléaires dans le Wyoming, le Montana et le Dakota du Nord.

Cette « victoire » européenne et la seconde après celle des UH-72A « Lakota » (H-145) d’Airbus qui remportent un véritable succès. A noter que qu’une fois de plus, un choix européen est avalisé sous la présidence des Républicains. Mais attention, une lutte des concurrents avec une éventuelle contestation n’est pas à exclure. La signature du contrat devra impérativement être faite sans retard, sans quoi un retour possible des Démocrates à la Maison Blanches pourrait tout bouleversé, souvenez-vous de l’AW101 « Marine One » et d’un certain A330 MRTT.

Rappel :

Selon le cahier des charges émis par l'armée de l'air, le nouvel l'hélicoptère de remplacement doit pouvoir transporter au moins neuf soldats équipés et ceci à une vitesse d'au moins 135kt. De plus, le nouvel hélicoptère doit pouvoir disposer d’un rayon d’action de 225 nm (416 km) avec une endurance de 3 heures.

Après avoir examiné initialement un achat à fournisseur unique, soit l’hélicoptériste Sikorsky avec son UH-60M « Black Hawk », l’USAF a annoncé vouloir avancer avec une concurrence ouverte. Avec cette annonce les fabricants suivant se sont déclarés intéressé à concourir, il s’agit : d’Airbus avec l’ UH-72A « Lakota », Leonardo avec l’AW139 et Bell Helicopter avec son UH-1Y « Venom » et Sikorsky avec UH-60M « Black Hawk ».

Partenariat Leonardo / Boeing :

Sous la désignation MH-139, offert par Boeing en tant que maître d’œuvre et Leonardo, le contrat est évalué à 2,4 milliards de dollars pour fournir jusqu’à 84 appareils et l’équipement d’appui associé avec une disponibilité initiale d’ici 2021.

Les hélicoptères seront construits à Philadelphie seront exploités par l’armée de l’air américaine afin de remplacer leur flotte d’UH-1N Huey en tirant parti de la technologie moderne, des performances élevées et des économies de 1 milliard de dollars sur la durée de vie de la flotte.

Plus de 900 AW139 sont déjà en service parmi 270 gouvernements, militaires et entreprises du monde entier, dont 260 assemblés et livrés depuis Philadelphie.

aw139_cabin.jpg

L’AW139 / MH139 :

L’AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performances dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Les AW139 sont dotés d’une motorisation de type Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Le poste de pilotage intégré et avancé doté d’une avionique de dernière génération minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux  rôles y compris EMS/SAR/VIP/ transport corporate, application de la loi et de transport militaire. Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé plus de 900 hélicoptères AW139 jusqu'ici.

 

Boeing-LeonardoMH-130.jpg

Photos : le MH139 @ Leonardo/Boeing