04/07/2016

US Navy, mise à jour des P-8A « Poseidon » !

2823369.jpg

L'US Navy (USN) a attribué un Boeing un contrat d’une valeur de 71.6 millions de dollars pour le développement et l'intégration du programme « Increment 3 » en vue de l’amélioration des capacités de bord de la flotte d’avions de patrouille maritime P-8A Poseidon (MPA).

Le contrat, attribué « Increment 3 » comprend l’amélioration des capacités du système de liaison de données Link16 pour le guidage du missile Harpoon II, l’intégration d’un récepteur et d’un filtre pour le système de diffusion, l'amélioration du système de radio à haute fréquence, l’amélioration des logiciels de ciblage ainsi que de l’ensemble des communications par satellite à bande étroite (SATCOM). Les travaux devraient être terminés d'ici la fin de Février 2019.

Le programme « Increment 3 » fait partir d'une série de mises à niveau qui sont en cours de déploiement sur le P-8A pour l'USN et la Royal Australian Air Force (RAAF).

 Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

 Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

 

2823210.jpg

Photos : Boeing P-8A Poseidon@ Mark McEwan

03/07/2016

A330 pour Tibet Airlines !

airbus aviation, a330-200, a330 mtow 242, tibet airlines, compagnies aériennes, infos aviation, les nouvelles de l'aviation

 

 

La compagnie aérienne Tibet Airlines, basé à Lhassa, a réceptionné son premier gros-porteur, un Airbus A330-200 doté d'une masse maximale au décollage (MTOW) de 242 tonnes, après une cérémonie de livraison qui a eu lieu à Toulouse.

 

Cette version A330-200 "242 tonnes", est la première livrée en Chine, elle permet aux compagnies d'opérer sur les aéroports les plus difficiles d'accès situés en haute altitude, où des performances au décollage, un rayon d'action supplémentaire et des coûts opérationnels optimisés sont des éléments essentiels.

 

L'appareil présente une configuration tri-classe premium dotée de 12 sièges en classe affaires, 32 en classe "premium economy" et 235 en classe économique. Son déploiement permettra à la compagnie d'ouvrir de nouvelles lignes internationales.  

 

Tibet Airlines exploite une flotte tout-Airbus comprenant 14 A319 et deux A320. La compagnie, basée à l'aéroport de Lhassa, qui se situe à plus de 3’500 mètres d'altitude, est réputée pour ses opérations en haute altitude. Grâce aux performances reconnues des monocouloirs, notamment celles de l'A319 déjà exploité par Tibet Airlines sur des aéroports à haute altitude, la compagnie a pu assurer avec succès des vols de connexion entre le Tibet et un plus grand nombre de villes chinoises telles que Pékin et Shanghai. L'A330 est le premier gros-porteur capable d'une approche RNP-AR (Required Navigation Performance with Authorisation Required), et est le seul gros-porteur exploité au Tibet. L'appareil dépassera les attentes de la compagnie en termes de performances en haute altitude et assurera également une efficience inégalée, ainsi qu'un confort optimisé pour les passagers.

 

La famille A330, qui comprend également des versions cargo ou VIP, ainsi que des avions de ravitaillement / transport militaire, a enregistré à ce jour plus de 1’600 commandes. Plus de 1 200 appareils de cette famille sont aujourd’hui exploités par plus de 100 opérateurs dans le monde. L’A330, l’un des appareils les plus rentables au monde, offre un coût d’exploitation inégalé. Grâce à l’introduction des nombreuses optimisations qui seront mises en service au cours des prochaines années, la famille A330 reste la plus rentable et performante de sa catégorie, et enregistre un taux moyen de régularité technique de 99,4% .

 

Photo : A330-200 Tibet Airlines @ N.Nectous

02/07/2016

Premier A350-900 pour Ethiopian Airlines !

A350-900_ETHIOPIAN_AIRLINES_taxiing.jpg

Ethiopian Airlines a pris livraison de son premier avion de type Airbus A350-900. L'ouverture d'un nouveau chapitre pour le transporteur d’Afrique de l'Est, qui devient également le premier opérateur de l'A350 XWB africain. Ce premier avion de la compagnie aérienne, sur le bail de AerCap, est arrivé à Addis-Abeba fin juin.

L’A350-900 d’Ethiopian Airlines est aménagé en deux classes avec un total de 343 sièges comprenant 30 en classe affaires et 313 en classe économique. Le nouvel intérieur proposé par Airbus offre plus d’espace, de calme et un bel éclairage intérieur qui contribuent à des niveaux supérieurs de confort et de bien-être pour tous les passagers. Au total, Ethiopian Airlines a commandé 14 Airbus A350 XWB long-courrier. Douze d'entre eux sont directement commandés auprès d'Airbus, et les deux autres aéronefs sur le bail de AerCap. Le transporteur déploiera l'appareil sur son réseau de routes reliant Addis-Abeba avec des destinations en Asie et en Amérique.

L’A350 :

L'A350 XWB, est le tout dernier membre de la famille de gros-porteurs Airbus. Grâce à une toute nouvelle conception aérodynamique, un fuselage et une voilure en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux réacteurs Trent XWB de Rolls-Royce à faible consommation de carburant, l'A350 XWB affiche une réduction de 25 pour cent de la consommation de carburant et d'émissions et des  coûts de maintenance significativement réduits. Sa cabine extra-large offre aux passagers plus d'espace personnel toutes classes confondues et des sièges d'une largeur standard de 18 pouces en classe économique.

 

Photo : A350-900 Ethiopian Airlines @ Airbus /A.Doumenjou

Allemagne, A400M cloués au sol !

342.jpg

L'Allemagne a interdit de vol deux de ses trois avions de transport lourd Airbus A400m « Atlas », suite à la découverte d’une usure excessive des moteurs.

Les opérations de vol des aéronefs n°54-01 et 54-02, soit les deux premiers appareils reçus en décembre 2014 et décembre ici à 2015 ont été temporairement suspendu après inspections. Les équipes de maintenance ont en effet, découvert une forte usure des moteurs après seulement 365 heures pour l’un et 189 heures de fonctionnement pour le second aéronef. Il semble également que le même type d’anomalie a été découvert sur l’un des moteurs du troisième A400M le N°54-03.

Fabrication des moteurs en cause :

Ce problème est susceptible d'être relié à des problèmes qui ont été identifiés avec les moteurs Europrop International (EPI) TP400-D6 plus tôt cette année. Deux problèmes ont été identifiés, le premier concerne les engrenages au sein des réducteurs qui forment une partie cruciale des turbopropulseurs. Le défaut de la construction de ces engrenages ont provoqués une usure prématurée. De ce fait, des copeaux de métal ont contaminé le système d'huile ce qui a provoqué les pannes des moteurs. Le second problème concerne certains mécanismes des moteurs qui ne peuvent pas faire face à des températures extrêmes, car certaines pièces présentaient des défauts d’usinage. Un A400M de la Royal Air Force a subi un arrêt moteur en vol comme un résultat apparent de ces questions.

 La réponse d’Airbus DS :

 Du côté de l’avionneur, on confirme le problème en soulignant en même temps, il n'y a pas d'impact sur la sécurité de l'aéronef et d’ajouter que le problème peut être corrigé lors des contrôles périodiques. Mais on le sait, cette réponse ne satisfait pas le ministère allemand de la Défense.

Pour l’avionneur, la problématique vient de la boîte de vitesse de l'hélice (PGB) qui permet de convertir le mouvement de rotation à grande vitesse du moteur en un mouvement de vitesse plus lent pour l'hélice. Un nombre important de moteurs qui sont à la fois sur la ligne d'assemblage finale (FAL) et en service ont dû être remplacés en raison de ces problèmes de qualité. Les ingénieurs d’Europrop International (EPI) ont depuis développés une procédure par laquelle chaque boîte de vitesses est inspectée toutes les 200 heures. En cas de détection d’une fissure de la boîte de vitesses, celle-ci doit être inspectées toutes les 20 heures et ceci jusqu’au remplacement des pièces défectueuses. Une solution qui ne facilite pas la maintenance ni l’engagement opérationnel de l’A400M pour l’instant.

 

a400m_moteurs_au_sol-46691.jpg

Photos : 1 Le premier A400M allemand 2 Les moteurs de l’A400M @ Airbus DS

 

 

30/06/2016

Pod Litening pour le Su-30 indiens !

Sukhoi-Su-30-IAF.jpg

New Dehli, Rafael Systems va fournir 164 nacelles de ciblage « Litening » à l'armée de l'air indienne (IAF) pour une utilisation la flotte de Sukhoi Su-30MKI. Les livraisons se feront de 2017 à 2018. A terme, selon l’IAF d’autres aéronefs pourront emporter la nouvelle nacelle comme le Tejas MKII.

Le Litening 4 :

La version livrée à l’IAF est le Litening 4. Le système amélioré a été équipé de caméras infrarouges haut de gamme et une caméra couleur de l'appareil pour aider à identifier des cibles sur le terrain, en particulier pour les zones denses. Cette nouvelle version de la nacelle « Litening » permet simultanément la surveillance et la reconnaissance ainsi que le ciblage.

475.jpg

Le Sukhoi SU-30MKI :

Le Sukhoi SU-30MKI bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. 

L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 sur les versions plus anciennes. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre  extrême.

 

Photos : Su-30Mki @ IAF 2 Pod Litening 4 @ Rafael Systems