06/05/2016

Les F-15 pourront communiquer avec les F-22 !

796.jpg

 

L'US Air Force (USAF) est actuellement engagée dans un programme d'essais en vol d’un nouveau système destiné à améliorer la communication entre les F-15 «  Eagle » et les F-22 « Raptor ». Le 422ème escadron d’essais et d’évaluation de Nellis Air Force Base (AFB) dans le Nevada est chargé de ces tests.

L'une des principales limites de l’avion de combat F-22 « Raptor » réside dans le fait que celui-ci, est incapable de communiquer secrètement avec d'autres types d'avions. Le F-22 dispose d'une liaison de données intra-vol (IFDL) qui lui permet d'échanger des données uniquement au sein d'une formation de F-22. Pour l’US Air Force, il est devenu primordial de permettre au F-22 de pouvoir transmettre et recevoir des informations tactiques avec les F-15.

Développé initialement au sein du très secret bureau d’étude Phantom Works, la nacelle Talon HATE est un système qui combine une capacité d'échange de données secrète et un capteur infrarouge intégré de type Infrared Search-and-Track (IRST). Le système doit permettre d’assimiler en temps réel de nombreuses informations en créant une meilleure image opérationnelle commune pour la conscience tactique entre les flottes de F-15 et de F-22.

  

xzemtkbgms6aontc5ked.jpg

Photo : F-15C doté de la nacelle Talon HATE @ USAF

 

05/05/2016

Vieillissement structurel découvert sur un F/A-18 !

Engineering-Emmen_DSC4948.jpg

La Force aérienne suisse a découvert un problème de structure sur un avion de combat Boeing F/A-18 « Hornet ». L’avion devra recevoir une nouvelle paire d’ailes.

Les F/A-18 Hornet des Forces aériennes suisses font l’objet d’inspections régulières. Lors d’une telle inspection, il a été constaté qu’une liaison adhésive entre l’aile et le fuselage s’était détachée. Par détachement, on entend en l’occurrence un petit défaut de la liaison adhésive entre le revêtement en titane et le matériau composite de l’aile. Il est ressorti de l’examen effectué que la réparation n’est pas possible, c’est pourquoi l’aile doit être échangée.

Jusqu’à cet échange, l’appareil en question peut être affecté au service de vol avec des restrictions. L’échange de l’aile sera effectué ces prochains mois chez RUAG Aviation à Emmen.

Les problèmes de fatigue de la structure des avions, comme des détachements et des fissures, ne sont rares ni dans l’aviation civile ni dans l’aviation militaire; ils apparaissent, avec le temps, comme conséquence de l’exploitation des appareils.

Une flotte dans sa seconde moitié de vie :

La flotte de F/A-18 « Hornet » se trouve dans la deuxième moitié de sa durée d’utilisation, raison pour laquelle les travaux d’entretien de la structure vont s’intensifiant. Les éventuelles défaillances sont constatées lors d’inspections régulières. Pour les emplacements critiques, des modifications préventives sont mises au point pour que l’entretien des avions reste le plus économique possible.

DSC_6419.jpg

Tenir avant l’arrivée d’un nouvel avion de combat :

Le nombre d’heures de vol annuelles des F/A-18 a augmenté et ne pourra pas être diminué au cours des prochaines années, et ce pour deux raisons : d’une part, la renonciation à acquérir pour l’instant de nouveaux avions de combat, qui auraient déchargé les appareils existants dans les domaines du service de police aérienne et de l’instruction ; d’autre part, l’augmentation échelonnée de la disponibilité du service de police aérienne. La sollicitation accrue des F/A-18 augmente aussi le besoin en matériel de remplacement. Pour que les F/A-18 restent en mesure d’accomplir leur mission, le Département de la Défense à lancer un programme d’achat de matériel (programme armement 2016) de remplacement pour les avions et le matériel au sol afférent, qui ne seront prochainement plus disponibles. Cette acquisition permet non seulement de garantir la disponibilité mais également, par un achat groupé avec d’autres nations utilisatrices, de réduire les coûts.

La livraison du matériel de remplacement est prévue pour la période 2016 à 2025. Parmi les 124 articles à acquérir figurent notamment: gouvernes de vol, cylindres pour commandes de vol, pièces de rechange pour réacteurs, engrenages, composants de train d’atterrissage, réservoirs de carburant.

Une situation qui s’aggrave :

La flotte d’avions de combat F-5 est fatiguée, depuis les années 2000, celle-ci et régulièrement réduite, car des aéronefs présentent des fissures importantes qui sont le fait de l’utilisation des aéronefs. Le non remplacement des derniers F-5 (30 appareils) qui devront être entièrement cloués au sol d’ici 2018-2019 et l’augmentation des vols de la flotte de « Hornet » rend la situation chaque mois plus critique pour les Forces aériennes. Le besoin en nouveaux avions de combat est devenu une urgence, n’en déplaise à quelques naïfs.

 

DSC_3182.jpg

Photos : 1 Maintenance des Hornet @ RUAG 2 F/A-18C Hornet 3 F-5 E Tiger II @ P.Kummerling

 

04/05/2016

Delta Air Lines commande 37 A321 !

800x600_1378292947_A321-Delta_Sharklets_1.jpg

La compagnie américaine Delta Air Lines, a passé une commande portant sur 37 A321ceo. Cette dernière transaction vient s'ajouter aux précédentes commandes de Delta passées en 2013 et 2014, portant sur la version CEO (current engine option) de l'appareil de plus grande capacité de la famille A320. Ces commandes ainsi que la transaction annoncée aujourd'hui, portent le nombre total de commandes de Delta à 82 A321. Tous ces appareils seront équipés des réacteurs CFM56 de CFM International. 

"La famille A320 d'Airbus, reconnue pour sa rentabilité, sa régularité technique en exploitation et son haut niveau de confort, reste un pilier de notre flotte de monocouloirs", a déclaré Ed Bastian, nouveau Chief Executive de Delta. "Notre commande d'A321 constitue une évolution positive de notre flotte, qui nous permettra d'enregistrer un chiffre d'affaires solide, d'accélérer de manière efficiente le retrait des 116 MD-88 de la flotte de Delta et de réaliser un investissement rentable."

Tous les A321 de Delta comprendront des ‘Sharklets’, dispositifs d’extrémité de voilure en matériaux composites légers, offrant une réduction de près de 4 pour cent de la consommation de carburant. Cet avantage environnemental permet aux compagnies d’accroître leur autonomie de quelque 185 km/100 nm, ou leur charge marchande de quelque 450 kg/1 000 livres. 

Un grand nombre des A321 destinés à Delta seront livrés par l'Airbus U.S. Manufacturing Facility de Mobile, Alabama. Les opérations d'assemblage ont commencé à Mobile en juillet 2015, et le tout premier appareil, un A321ceo, a été livré le 25 avril 2016. Il est prévu que l'usine de Mobile produira quatre appareils par mois d'ici la fin 2017, destinés en majorité aux clients Airbus basés aux Etats-Unis. 

 

Photo : A321ceo aux couleurs de Delta @ Airbus

03/05/2016

La saison des meetings arrive !

photo3.jpg

Comme chaque année, les beaux jours annoncent la période des meetings aériens, les équipes de présentation de l’armée de l’air sont actuellement entrainement « mer » sur la base de Solenzara (Corse) pour peaufiner leurs derniers réglages, arrivera très rapidement la validation auprès du CEMAA (Chef d’Etat Major de l’Armée de l’Air) à Salon de Provence et ça sera l’ouverture de la saison.

Une saison côté forces françaises qui mettra en avant le 100ᵉ anniversaire du 2-4 Lafayette avec son Mirage 2000N décoré aux couleurs franco-américaine et la première année de « Marty » aux commandes du Rafale Solo Display.

Dans le même temps, les préparatifs vont bon train pour le tout premier meeting de la saison, celui de La Ferté-Alais, au sud de Paris, un programme riche pour « le temps des hélices » où cette année il y aura le roulage tant attendu du B-17 « Pink Lady », la présence forte de l’aéronavale avec Rafale M et Breguet Atlantique, on dénombre une centaine d’appareils pour les présentations à thème.

meetings aériens,démonstrations aériennes,spotters aviation,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Mieux encore, c’est la compagnie Corsair pour son 35ᵉ anniversaire qui viendra en représentation avec un de ses Boeing B747, de quoi rappeler aux plus anciens les années 80 et la présence de Concorde.

Cela annonce déjà un début de saison impressionnant, rappelons que les meetings de l’air seront cette année à :

- Creil (nord de Paris) 29 mai

- Istres (Région PACA) 4 et 5 juin

- Avord (Région centre) 18 et 19 juin

Nos yeux seront aussi portés vers la Belgique et son meeting de Florennes qui s’annonce comme le rendez-vous européen de l’année.

Et en Suisse :

13103516_10154225828832948_8313214331600066312_n.jpg

Du côté helvétique nous retrouverons pour la troisième année consécutive le Capitaine Julien « Teddy » Meister aux commandes du F/A-18 Hornet Solo Display, la Patrouille Suisse évolue avec son nouveau commandant le Lt Col Nils Hämmerli. Le PC7 Team et le Super Puma Display seront également présents cette saison.

Les 75 ans de Meiringen :

Le principal meeting se déroulera les 17 et 18 juin prochain sur la base aérienne 13 de Meiringen qui fêtera ses 75 ans d’existence. La Base aérienne de Meiringen a vu le jour en 1941 dans le cadre du développement des troupes d’aviation pendant la Seconde Guerre mondiale. Au fil du temps, elle est devenue l’un des sites plus importants des Forces aériennes et s’est vue attribuer un rôle sans cesse grandissant dans le domaine de la protection de la Suisse. Aujourd’hui, l’escadrille 11 « Les Tigres » de F/A-18 est stationnée sur la Base aérienne de Meiringen dans le Haslital.

75jahremeiringen.parsys.18910.Image.direct.jpeg

Axalp 2016 :

Programmés cette année les 12 et 13 octobre 2015, les exercices de tir d’aviation des Forces aériennes attireront à nouveau les foules dans les Alpes bernoises. Le programme offre une large palette de démonstrations mettant en scène, outre des avions de combat F/A-18 Hornet et F-5 Tiger II, l’avion d’entraînement PC-21, la Patrouille suisse, des opérations de sauvetage et d’extinction et des ballets aériens effectués par des éclaireurs parachutistes ou des hélicoptères de l’armée, Super Puma, Cougar et EC635.

Sans oublier les évènements suivants :

- Le Héli Challenge de Dübendorf le 25 juin

- RIO 2.2 aérodrome de Fribourg-Ecuvillens les 25 et 26 juin

- Le Zigermeet de Mollis les 5 et 6 août

- l’ALK Flugtage à Leuggern en Argovie

- Le 50 Jahre Swiss Helicopter Elticino à Locarno le 28 août

- Les 100 ans de l’aérodrome de Bex le 3 septembre

 

 

 

Texte partie française : Paul Marais-Hayer

Texte partie suisse : Pascal Kummerling

 

 

Essais en haute altitude pour le B737 MAX !

LaPaz_1_Corrigan.jpg

La Paz en Bolivie, l’avionneur Boeing a débuté les essais du B737-800 MAX en haute altitude. En parallèle à ces essais, il s’agit de la première sortie internationale pour le B737MAX.

Selon le communiqué de Boeing, le B737-800 MAX a effectué avec succès une série de décollages et d’atterrissages sur les installations de l’aéroport de La Paz qui se trouve à une altitude de13.300 pieds (4.050 mètres). Une telle altitude, peu en effet, affecter les performances globales de l'avion.

Les essais en vol pour du « 737 MAX » avec trois avions d'essai ont atteint plus de 100 vols combinés. Le quatrième et dernier avion d'essai fera son premier vol dans les prochaines semaines. Le programme reste sur la bonne voie pour la première livraison au troisième trimestre de 2017.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

 

Photo : Le B737MAX à La Paz @ Boeing