23/08/2018

L’Ukraine modernise ses MiG-29 !

98.jpg

L'Ukraine a débuté un processus de modernisation de sa flotte d’avions de combat MiG-29 « Fulcrum ». L’objectif étant de porter le standard « MU1 » au niveau « MU2 » qui permettra notamment à l’avion de pouvoir mieux engager des cibles au sol. La nouvelle version devrait entrer en service pour 2020.

C’est l’entreprise d’Etat Lviv State Aviation Repair Plant (LSARP) qui est chargée en collaboration avec l’équipementier américain Rockwell Collins et d’autres sociétés ukrainiennes de procéder à la modernisation des appareils.

Le chantier de modernisation comprend l’adaptation d’un récepteur intégré pour la navigation satellite de type SN-3307, la modernisation du radar N019-19 avec notamment une augmentation de puissance. Un nouveau système de guerre-électronique de la société Radionix , l’Omut sera installé. Le système comprend un système d’alerte radar, une base de données de menaces avec priorités et un système de contre-mesures électroniques. Le MiG-29U » emportera également une amélioration de son système de gestion d’armes et une mise à jour des système de communication, dont les radios R-862, un nouveau bus de données MSD-2000 viendra compléter le tout.

Question armement, l’avion pourra désormais engager des missiles à guidage électro-optique comme le Kh-29T et des bombes KAB-500KR.

Rappel :

La vaste modernisation des MiG-29 ukrainiens n’en est pas à son premier essais, au début de la dernière décennie, plusieurs entreprises ukrainiennes dirigées par l’usine de réparation d’avions de l’État ont commencé à développer le projet MiG-29MU1. L'objectif du projet était le remplacement de l'avionique visant à améliorer les caractéristiques tactiques et techniques de base. Mais pour des raisons financière, le travail a été retardé et la mise à niveau du premier avion dans le cadre du projet "MU1" n'a été lancée qu'en 2009. Malgré de nombreuses déclarations de responsables et de tous les efforts des départements militaires. La grande majorité de la flotte reste sans nouvel équipement.

L'armée de l'air ukrainienne a au moins une douzaine de MiG-29MU1.

 

Photo :MiG-29MU1 ukrainiens @ Theo Van Vliet

22/08/2018

L’Algérie opte pour le Su-35 !

09.jpg

L’Algérie serait le troisième client à l’exportation pour le Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». L’annonce a été faite lors de l’ouverture du salon Army 2018 par le patron de Rosoboronexport, Vladimir Mikheev. Sans le nommer pour des raisons contractuelles, ce client serait donc l’Algérie qui explore la piste du Su-35 depuis plusieurs années.

Le Su-35 « Flanker-E » devrait donc venir remplacer l’actuelle flotte de MiG-25 qui seront retiré du service à partir de la fin de l’anné. Il semble que la commande porte sur un total de 18 appareils, le début des livraisons se fera fin 2018 début 2019. Il semble également, que la perspective d’une commande de Su-32 pour l’Algérie se serait éloignée, la version export du célèbre bombardier Su-34 serait sous-équipée et ne satisferait pas la demande algérienne.

L’Algerie est le troisième client pour le Su 35 après la Chine et l’Indonésie.

Le Sukhoi Su.35 :

Le Su-35 « Flanker-E » est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

89.jpg

Photos :Su-35 « Flanker-E »@ Petr Navratil

 

 

21/08/2018

L’Iran présente un nouvel « F-5 » amélioré !

F-5F-takeoff.jpg

 
Téhéran, sous prétexte de présenter son « premier » avion entièrement iranien, le pays tente une nouvelle fois de mettre en avant sa prétendue avancée en matière aéronautique. Si un certains nombre de journaux non spécialisés ont repris le nouvelle avec le titre « Téhéran dévoile son premier avion de combat », nous allons voir que les choses sont très différentes en réalité.

iran, f-5f, propagande iranienne, nothrop f-5, blog défense, aviation et défense, les nouvelles l'aviation

 
Selon le communiqué officiel, l’avion serait un "chasseur de quatrième génération" nommé « Kowsar » doté d'une "avionique avancée" et d'un radar polyvalent. Sauf qu’au premier regard, nous reconnaissons un Northrop F-5F obsolète. En fait, nous avons ici un F-5F reconstruit équipé d’une nouvelle avionique numérique, soit rien de bien nouveau et surtout un aéronef, qui ne peut se comparer à ce qui se fait actuellement en Occident, mais également en Russie ou en Chine.
 
Bref, le « Kowsar » n’a rien d’exceptionnel et semble être un nouveau produit de propagande du pays qui en a bien besoin pour se rassurer face aux nouvelles pressions des Etats-Unis. L’avion semble être un prototype. 
 

DlHrl4wWsAAv1cG.jpeg

 
L’Iran n’en est pas à son premier coup : 
 
En février 2015, l’Iran dévoilait la nouvelle version du chasseur iranien Saegheh (Tonnerre), lors d’une cérémonie de livraison à l’armée de l’air iranienne. Le Saegheh II est un jet supersonique à biplaces fabriqué par les experts de l'industrie aérospatiale du Ministère de la Défense iranien en collaboration avec l’armée de l'air. Hors le « Saegheh II n’est autre qu’un Northrop F-5F doté de deux dérives.à
 
Le HESA Saegheh II devait être utilisé pour les missions de logistique, dans le cadre des missions tactiques et d'entraînement de pilotage. Selon les responsables iraniens, l’avion disposait d’un système électronique amélioré de conception et de fabrication 100%, iranienne. Les avions de chasse Saegheh II devraient satisfaire, pour le moment, aux besoins de l'armée de l'air iranienne et "ils seront transformés et modifiés en fonction des exigences", a déclaré un haut responsable de l'armée de l'air. Mais aujour’dhui, plus rien !
 
Selon le général Attaollah Salehi commandant en chef de l'armée iranienne: « Le Saegheh II est similaire au chasseur américain F/A-18, mais ses performances techniques et tactiques sont meilleures. »!! 
 
Et puis souvenez-vous du fameux  avion furtif Qaher-313 (Conquérant), soit un avion qui n'était rien de plus qu'une maquette mal conçue qui ne volerait jamais !
 
Bref, rien de nouveau du côté de l’Iran, si ce n’est une capacité à fournir une propagande domestique qui prête parfois au sourire. 

2374958011.jpg

 
Photos : 1 le F-5 Kowsar » 2 le Cockpit 3 le Saegheh II également basé sur le F-5 @ Irna
 
 

20/08/2018

TAI prépare les essais de son T625 !

Dk81V0qWsAI4KWQ.jpg

TAI-Turkish Aerospace Industries a terminé l’assemblage de son premier hélicoptère T625. Le T625 Multirole Helicopter est une nouvelle génération d’hélicoptère bimoteur de 6 tonnes développé en réponse à la demande croissante du marché pour une plus grande flexibilité des missions dans cette catégorie.

L'hélicoptère multirôle T625 est conçu et optimisé pour répondre et dépasser les exigences multi-missions pour les environnements très chauds et les conditions météorologiques défavorables.

Dans le cadre du contrat signé entre TAI-Turkish Aerospace Industries, Inc. et le sous-secrétariat aux industries de défense (SSM) en 2013, l'hélicoptère multirôle T625 est en cours de développement pour les marchés nationaux et internationaux.

La plate-forme a un rotor principal à cinq lames et un rotor de queue à quatre pales pour minimiser les vibrations et le bruit. Les moyeux de rotor principal et de rotor de queue sont entièrement articulés avec des paliers en élastomère. Les deux systèmes de rotor sont entraînés par un système de transmission qui consiste en une boîte de vitesses principale à trois étages capable de fonctionner pendant 30 minutes en cas de perte de lubrification. Dans le cadre du programme, les systèmes critiques tels que le système de transmission, le système de rotor et les trains d'atterrissage, ainsi que les aérostructures, sont conçus de toutes pièces dans le TAI.

Le T625 Multirole Helicopter possède une avionique ASELSAN à la pointe de la technologie avec un cockpit tout écrans intégrés de 8x20 pouces et de deux écrans tactiles de 8x10 pouces. Un système de commande de vol automatique double redondant à 4 axes est développé pour fournir des performances et une qualité de traitement supérieures.

Le poste de pilotage offre un environnement confortable et de haute visibilité aux deux pilotes. La cabine T625 est conçue pour accueillir confortablement 12 passagers. Le vaste espace cabine peut être configuré pour répondre aux exigences des opérations polyvalentes telles que le fret, le transport VIP, l’ambulance, l’offshore et les opérations de recherche et de sauvetage. La géométrie de l'hélicoptère est optimisée pour une performance aérodynamique maximale avec des trains d'atterrissage rétractables offrant ainsi une consommation de carburant efficace conduisant à une meilleure autonomie et endurance.

L'hélicoptère multirôle T625 comprend deux turbomoteurs CTS800 LHTEC (Rolls Royce & Honeywell Partnership) de 1373 shp chacun, permettant à l'appareil d'effectuer des performances dans des environnements chauds et élevés et d'effectuer en toute sécurité une condition de perte de moteur pour une certification de catégorie A. Le T625 est conçu pour les opérations en pilote unique IFR et VFR, les opérations de nuit et le vol dans des conditions de givrage connues.

Le processus de certification civile de l'hélicoptère est en cours avec la Direction générale de l'aviation civile turque, qui devrait être suivie par la certification de l'AESA (European Aviation Safety Authority).

Le premier appareil devrait effectuer son premier vol à la fin de 2018. La production en série devrait commencer après 2021.

Dk81V0rWwAArjec.jpg

 

Photos :le T625 @ TAI

19/08/2018

Les Blue Angels sur Super Hornet !

 

blue angels,patrouille de l'us navy,démnstrations aérienne,blog défense,aviation et défense,boeing,fa-18 super hornet,les nouvelles de l'aviation

Cette fois l’information est confirmée, la célèbre patrouille de démonstration de la marine américaine les « Blue Angels » volera sur le « Super Hornet ». L’information n’est en soi pas complètement nouvelle, dans un article datant de décembre 2015 je vous en avais fait part. Mais aujourd’hui, le projet est enfin sur les rails.

À partir de 2021/22, l'escadron de démonstration de vol de l’USN les « Blue Angels » sera donc équipé du Boeing F/A-18E/ F « Super Hornet ». L'OEM a reçu une commande de 17 millions de dollars de la Naval Air Systems Command afin d'acheter l'équipement nécessaire pour modifier neuf F/A-18E monoplaces et deux biplaces F/A-18F conformément aux spécifications de l'équipe de démonstration.

Un deuxième contrat devrait être signé prochainement avec Boeing pour effectuer les travaux, qui seront effectués à l’usine de St. Louis, dans le Missouri, où les avions ont été construits. Aucun délai n’a été annoncé pour la conversion de l’équipe à l’actuel qui vole sur F/A-18C/D, mais le contrat stipule que les travaux doivent être achevés d’ici décembre 2021.

blue angels,patrouille de l'us navy,démnstrations aérienne,blog défense,aviation et défense,boeing,fa-18 super hornet,les nouvelles de l'aviation

Les détails des modifications à effectuer n'ont pas été révélés, mais les avions des "Blue Angel" dotés des équipements opérationnels, tels que le canon Vulcan de 20mm, des modifications seront faites en ce qui concerne le système de carburant pour le vol inversé prolongé. Les commandes de vol des « Super Hornet » seront ajustées pour qu’elles nécessitent une légère contre-pression sur le manche afin de maintenir un vol en palier, une caractéristique adoptée pour le vol en formation très serré qui est la marque de fabrique de l’équipe. Les « Super Hornet » sont susceptibles d’avoir un réservoir d’huile et une tubulure additionnelle pour le système de fumée, des caméras de recul. Enfin, l’appareil sera peint dans le schéma «Blue Angels» et «Insignia yellow» à haute brillance de l’équipe.

Les Blue Angels :

La patrouille de démonstration de la Marine américaine a été crée en 1946 et volait à l’époque sur des Grumman F6F-5 « Hellcat ». En 1949, celle-ci passe sur avion à réaction, avec le Grumman F9F-2 « Panther ». Une des particularités de cette patrouille est, qu'aujourd'hui encore, ses pilotes volent sans combinaisons anti-G et ceci à bord d’avions particulièrement performants. C’est en 1987 que les « Blue Angels » quittent le « bon vieux » Douglas A-4F « Skyhawk » pour voler sur le F/A-18 A/B « Hornet ». En 2010, la patrouille a reçu la version C/D du « Hornet », soit des appareils d’occasions de la Navy.

2656264328.jpg

Photos : 1les Blue Angels sur « Hornet » 2 Un Super Hornet aux couleurs de la patrouille @ Blue Angels