19/06/2016

AW109 pour la police japonaise !

aw109-trekker_img_0894_barry-ambrose.jpg

Rome, la police de la ville de Tokyo au japon a sélectionné son nouvel hélicoptère avec l’AgustaWestland AW109 « Trekker ». Deux aéronefs sont en commande et seront livrés l’année prochaine.

La police japonaise de la ville de Tokyo devient ainsi le premier utilisateur en Asie pour la version « Trekker » de l’AW109. La certification civile de l'AW109 « Trekker » est attendue pour la fin de cette année.

L’AW109 « Tekker » :

Avec plus de 20 unités déjà commandées, l'AW109 « Trekker » est premier hélicoptère bimoteur léger de la société à offrir un train d'atterrissage à patins, offrant une polyvalence élevée pour fournir la solution parfaite pour les services publics, les secours en cas de catastrophe et les opérations de travail aérien. L'AW109 « Trekker » est équipé d'un cockpit en verre « state-of-the-art » avec une avionique intégrée pour améliorer la sensibilisation et la sécurité de la situation, tout en réduisant la charge de travail pilote dans toutes les phases de vol.

 

006.jpg

Photo : AW109 « Trekker »@ Leonardo-Finmeccanica

 

18/06/2016

Chine, entrée en service du Xian Y-20 !

Xian_Y-20_at_the_2014_Zhuhai_Air_Show.jpg

L’Armée de libération de la Force aérienne du peuple (PLAAF) a officiellement reçu ses deux premiers exemplaires de son nouvel avion de transport tactique lourd le Xian (XAC) Y-20 « Kunpeng ». Au total se sont pas moins de 400 appareils qui viendront équiper l’armée chinoise.

Les deux premiers Y-20 numéro de série 11051 et 11052 sont arrivés sur la base aérienne de Qionglai à Chengdu le 15 juin dernier.

Le Xian Y-20 « Kunpeng » :

Le Xian Aircraft Industrial Corporation Y-20 « Kunpeng » est l’aboutissement d’un long programme, devant permettre à la Chine de se doter d’un appareil lourd de transport militaire stratégique. Les ingénieurs chinois n’ayant pas d’expérience pour un tel appareil, ils ont dû faire appel à des consultants russes et ukrainiens en ce qui concerne les domaines critiques de l’avion. D’une envergure de 50 mètres, l’Y-20 est propulsé par quatre réacteurs d’origine russe de type Soloviev D-30P-2 pour l’instant. Selon les premières déclarations chinoises, les avions de séries devraient recevoir des réacteurs WS-20 chinois. L’avion utilise de nombreux matériaux composites. Pour abaisser les coûts de fabrication, plusieurs éléments ont été produits à l’aide d’imprimantes 3-D.

Exploité par un équipage de trois personnes, l’Y-20 est conçu pour transporter jusqu’à 60 tonnes de fret jusqu’à 4’400km (2'734 miles) à une vitesse de croisière de mach 0,75 et avec un plafond pratique de 13'000 mètres (42'700 pieds). Selon l’avionneur chinois, l’avion est capable de décoller sur 700 mètres. L’avionique comprend quatre grands écrans couleurs EFIS.

L’avion ne semble pas pour l’instant disposer de capacité de ravitaillement en vol. Il semble également que l’avionneur prépare une version dotée d’un radar d'alerte précoce (AEW), d’une version de guerre électronique et d’une variante destinée au ravitaillement en vol.

4130115817.jpg

Photos : Xian Y-20 « Kunpeng » @ Weimeng

 

17/06/2016

Le premier A400M destiné à l’Espagne !

06_17_2016.jpg

Le premier Airbus A400M destiné à l'Armée de l'Air espagnole a terminé son processus de peinture et est apparu dans les couleurs du client. L'avion, numéro de production MSN44, a quitté l'atelier de peinture de la ligne d'assemblage finale (FAL) à Séville et va maintenant subir des essais au sol en vue de son premier vol à la mi-juillet. Puis serra la livraison au client. Au total l’Espagne a passé commande pour 27 exemplaires de l’A400M.

L’autre bonne nouvelle :

Une bonne nouvelle ne vient que rarement seule, L’Armée de l’air française a réceptionné sur la base aérienne 123 d’Orléans Bricy son premier A400M doté des nouvelles capacités tactiques. A noter tout de même, que pour l’instant, les A400M continuent d’être livrés avec le boîtier de transmission défaillant, ce qui oblige une révision toutes les 20 heures de vol. Il faudra attendre septembre prochain pour voir arriver la nouvelle pièce.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

Photo : le premier A400M espagnol @ Airbus DS

L‘Advanced Super Hornet à maturité !

MSF13-0081.jpg

Pour l’avionneur américain Boeing, le développement de son projet « Advanced Super Hornet » a atteint sa pleine maturité. Le concept « Advanced Super Hornet » qui a été lancé en 2013 et testé en vol, peut officiellement être proposé à la vente.

Réussir à vendre :

Boeing lorgne maintenant les exigences de divers pays pour tenter de placer son « Advanced Super Hornet ». Les marchés potentiels sont : le Canada, la Finlande, la Belgique, l'Espagne, le Koweït et l’Australie.

Les discussions sont engagées avec la Marine américaine pour adapter le concept sur les flottes de « Super Hornet » et de « Growler ». Pour Boeing, cette solution aurait de nombreux avantages. L’augmentation de vie des cellules déjà en service et permettrait de compenser les retards de livraison du F-35. Les mises à jours offriront une meilleure connectivité entre les appareils en service. Le concept « Advanced Super Hornet » permet de réduire la signature radar des appareils et augmente le rayon d’action.

ASH044-130827-Boeing-F18F-ASH-05611.jpg

L’Advanced Super Hornet :

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous le ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

Avec ce concept, Boeing peut directement équiper les flottes de « Super Hornet » existantes ou fabriquer directement de nouveaux avions, ce qui permettrait de maintenir la chaine de montage au-delà de 2018.

 

MSF13-0082.jpg

Photos : Advanced Super Hornet @ Boeing

 

16/06/2016

Airbus Helicopters teste le HForce sur un H225 !

232.jpg

Airbus Helicopters a terminé les premiers essais de tirs réels avec son nouveau concept « HForce » sur une plateforme d’hélicoptère H225.

HForce, un concept novateur :

Le concept HForce d’Airbus Helicopters est en soi une nouvelle offre intégrée pour les utilisateurs de la gamme des hélicoptères Airbus (ex Eurocopter). Le système doit permettre à des forces armées de renforcer ou de donner une puissance de feu à leurs hélicoptères de transport, tels que les H225 Super Puma/Cougar, le H125 Ecureuil/Fennec et les H135/635 et H145/645. Le système Airbus HForce permet donc d’armer ces types d’hélicoptères pour des pays n’ayant pas les moyens ou les besoins d’acquérir des hélicoptères d’attaques « Tigre « ou « Apache » par exemple. Pour les autres, il sera possible de compléter les capacités d’appuis feu déjà disponibles.

32.jpg

Le concept HForce s’articule autour d’un système « plug and play » ayant un ordinateur de mission commun qui permettra aux opérateurs de commander l'hélicoptère dans une configuration de base, sans armes, tout en gardant la possibilité de les mettre à jour facilement. Conçu autour d'un système de gestion Rockwell Collins Deutschland fonctionnant avec un viseur de casque Thales « Scorpion » monoculaire HSMD couplé à un système FLIR Wescam électro-optique/infrarouge. Le système permet de gérer le tir avec une mitrailleuse de 12,7mm ou un canon de 20mm, des roquettes et des missiles antichars AGM-114 « Hellfire ».

Premiers tirs réussi :

Les premiers tirs réussis ont été pratiqués avec des mitrailleuses de 12.7mm, des roquettes de 70mm et un canon de 20mm. La seconde phase permettra des tirs avec des missiles guidés de type « Hellfire ».

Airbus Helicopters espère pourvoir valider l’ensemble du système pour 2017. Plusieurs pays ont déjà signifiés de l’intérêt pour ce système.

 

434.jpg

Photos : 1 H225 avec nacelles canons 2 Toute la gamme pourra disposer du HForce 3 H225 tirera bientôt des Hellfire »@ Airbus Helicopters