01/06/2016

Présentation du premier AW101 norvégien !

yourfile.jpg

L’hélicoptériste Leonardo-Finmeccanica a présenté le premier exemplaire des 16 Hélicoptères  AgustaWestland AW101 destiné à la Norvège lors d’une cérémonie qui s’est tenue à Yeovil dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Remplacer les Sikorsky S-3 « Sea-King » :

La Norvège a choisi l’AW101 « Merlin » en novembre 2013 pour venir remplace la flotte actuelle flotte de Sikorsky S3 «Sea-King» en service depuis près de trente années. Les hélicoptères devront être livrables entre 2017 et 2020.

Selon le ministère royal norvégien de la Justice et de la Sécurité publique, l'AW101 est l'hélicoptère qui «répond le mieux aux exigences» en environnement difficile de jour comme de nuit, ce qui inclut des missions dans le cercle arctique. Selon le cahier des charges norvégien, le type d’hélicoptère choisi, est capable de sauver jusqu'à 20 personnes à partir d'un navire à 150nm (277 km) de la base d'exploitation et l'hélicoptère doit avoir d'une portée maximale de 240 à 360nm.

Les AW101 norvégiens vont être équipés d'un ensemble d'équipements SAR de pointe, y compris le nouveau radar Selex-ES Osprey dernière génération opérant à 360 ° et doté d’une antenne active Actif Electronically Scanned Array (AESA). Basé autour d'une conception d'antenne à écran plat, le radar Osprey est le premier radar de surveillance aérienne léger au monde a être construit avec aucune pièce mobile. L’avionique comprend un système à quatre axes numérique automatique pour les commandes de vol (AFCS). De plus, l’hélicoptère est doté de deux treuils de sauvetage, d’un projecteur, d’un dispositif électro-optique, un système de détection de téléphone mobile. L’appareil comprend également deux détecteurs soit un Obstacle Laser Avoidance System (de LOAM) et un Obstacle Proximité système LIDAR (OPLS) qui fournissent des avertissements de contre les et d'autres obstacles dont le sol.

 Les grandes portes de la cabine et la rampe arrière offrent un accès facile pour le personnel.

2365667703.jpg

 L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit, le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler durant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

 

original_8Y5A2444_g.jpg

Photos : 1 & 3 Cérémonie de présentation du premier AW101 norvégien 2 Image de synthèse @ Leonardo-Finmeccanica

 

Le second MRJ rejoint les essais en vol !

MRJ_FTA-2-700x485.jpg

Mitsubishi Aircraft a réussi le premier vol du second prototype de son jet régional MRJ n°FTA-2. L’avion va pouvoir ainsi participer aux tests destinés à la campagne de certification.

Au total, l’avionneur japonais a prévu cinq appareils d’essai pour la campagne de certification. Ceux-ci devront 2.500 heures de vol. Cet été, Mitsubishi va transférer son centre d’essai et ses avions vers les Etats-Unis, dans l’Etat de Washington pour la suite des tests. La livraison du premier MRJ est prévue la mi-2018.

Le MRJ :

Mitsubishi Heavy Industrie décline sont MRJ en deux classes, soit : le MRJ 70 (72 à 76 places) et le MRJ 90 (92 à 96 places), les deux versions seront également proposées aux standards : ER (Extended Range) et LR (long Range). Le MRJ sera le « Regional jet » qui comprendra le plus de matériaux composite afin de diminuer l’impact sur l’environnement. Des recherches ont été menées par l’Energy and Indusrial Development Organization en collaboration avec l’Agence spatiale japonaise JAXA à ce sujet.

Le MRJ devrait pouvoir concurrencer en matière de coûts les actuels Bombardier CRJ900 et Embraer E175 avec une consommation en kérosène inférieure de l’ordre de 11% au premier et 13% au second. Toujours selon le constructeur, le MRJ doté des moteurs Pratt & Whitney PurePower PW1217G réduira l'empreinte de bruit au décollage de 40% par rapport à l’Embraer E190. Le MRJ pourra effectuer des vols sans escale au départ de Denver à New York ou à Miami par exemple.

Question confort, la cabine du MRJ permet l’installation de la nouvelle génération de «sièges minces», qui disposent d'un dossier de siège plus fin et qui prendront moins de place entre les rangées, en offrant un espace pour les genoux des passagers de 31 pouces. Ces sièges contribuent également à la réduction du poids de l’avion.

 

yourfile.jpg

Photos : Le deuxième MRJ FTA-2 @ Mitsubishi Heavy Industrie

WestJet commande 9 Q400 !

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé aujourd’hui que le transporteur de Calgary, WestJet Encore Ltd., a passé une commande ferme pour neuf biturbopropulseurs Q400. La transaction consiste en une conversion d’options souscrites par WestJet, société mère du transporteur, et portera la flotte de WestJet Encore à 45 avions Q400. Au prix courant de l’avion Q400, la transaction est estimée à quelque 293 millions de dollars US.

Le Q400 :

Conçu comme un biturbopropulseur moderne du 21e siècle, l’avion Q400 est le dernier-né de la gamme d’avions Q Series. Très performant, il offre une souplesse opérationnelle et de confort pour les passagers égale aux gros avions. Outre sa configuration standard à classe unique, l’avion Q400 est disponible en plusieurs options : intérieur biclasse offrant un confort accru aux passagers, configuration à capacité assise supplémentaire offrant jusqu’à 90 sièges pour les marchés à haute densité et configuration combi fret-passagers. En offrant une consommation de carburant de 30 % moindre que celle des avions à réaction, le Q400 réduit radicalement les émissions de carbone et accroît la rentabilité. Ses grandes hélices tournent à un plus faible rapport de tours/minute, générant plus de puissance avec moins de bruit, ce qui en fait une option conviviale pour les centres-villes.

À ce jour, Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 556 avions Q400.

 

Photo : Q400 aux couleurs de WestJet @ Bombardier

31/05/2016

Le Pakistan lorgne le J-31 !

2555701.jpg

Le Pakistan veut moderniser sa force aérienne et vient de révéler son projet « Vision 2030 ». Deux grandes lignes ressortent clairement de ce plan. L’une prévoit l’augmentation du développement indigène du JF-17 « Thunder » et l’autre l’intérêt visant l’achat du Shenyang J-31 chinois.

Améliorations du JF-17 :

Le programme commun avec la Chine du développement de l’avion de combat JF-17 « Thunder » doit permettre à l’avenir au Pakistan de poursuivre sa capacité à produire des systèmes indigènes qui viendront composer les équipements de l’avion. Selon le programme « Vision 2030 » le pays cherche à fabriquer des éléments d’avionique, des systèmes de communication et d'autres sous-systèmes et composants.

Un avion de cinquième génération :

Le Pakistan aimerait bien produire un avion de cinquième génération entièrement indigène. Mais ceci tient pour l’instant du rêve, tant du point de vue technique que financier. Cependant, le pays s’intéresse de plus en plus au Shenyang J-31 chinois. L’objectif pakistanais serait de rentrer dans le programme, comme cela s’est fait avec le JF-17. Des composants techniques pakistanais pourraient alors venir équiper la version destinée à l’Armée de l’air pakistanaise.

L’aviation est une priorité :

Pour réussir son pari, le Pakistan prépare la construction d’un complexe dédié à l’aéronautique près de la ville de Kamra. Ce site disposera d’une unité de recherche et de son propre établissement d'enseignement supérieur pour nourrir les talents d'ingénierie en aéronautique des futurs étudiants.

Le JF-17 « Thunder » :

78.jpg

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est un chasseur monoréacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21). L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

Le Shenyang J-31 :

Le Shenyang J-31 est un chasseur de taille moyenne utilisant des moteurs russes RD-93 et à terme des moteurs chinois WS-13. L’avion reprend les entrées d’air du F-35 sans séparateur de couche, du moins en apparence. On notera que les tuyères sont classiques à la différence du F-22. 

Conçu par l'Institut 601 de Shenyang et fabriqué par l'usine 112, toujours à Shenyang. Selon les premières communication de la China Aviation Industry dédiée à cet avion indique qu'il a une faible signature radar et une forte capacité en matière de contre-mesures électroniques. Il y une capacité multirôles. Les systèmes de bords permettent la fusion des données. De plus l’avion capacité en logistique intégrée et un haut ratio qualité/prix. Il peut décoller sur 400mètres et atterrir sur 600mètres. Sa durée de vie est estimée entre 6 et 8 000 heures de vol ou 30 ans de service.

 

2607698.jpg

Photos 1 & 3 AVIC J-31 @ Weimeng 2 JF-17 @ Eric Salard

 

 

L’A320neo certifié par l’EASA et la FAA !

A320neo_CFM_TAKE_OFF.jpg

L'A320neo, a obtenu aujourd’hui, comme sa Certification de Type conjointe de la part de l'EASA (European Aviation Safety Agency) et de la FAA (Federal Aviation Administration) pour sa deuxième option de motorisation, les réacteurs LEAP-1A de CFM International. Cette certification ouvre la voie à la livraison mi-2016 du premier A320neo équipé de ces réacteurs, et intervient six mois après le Certificat de Navigabilité initial obtenu de l'EASA et la FAA par l'A320neo doté d'une motorisation Pratt & Whitney. La livraison du tout premier A320neo a eu lieu le 20 janvier 2016.

L‘A320neo :

La famille A320neo offre aux compagnies le choix entre les réacteurs, le Pure Power PW1100G-JM de Pratt & Whitney, et les LEAP 1-A de CFM. Composée de trois versions de différentes capacités (A319neo, A320neo et A321neo), la famille A320neo, qui peut accueillir de 100 à 240 passagers, permet aux opérateurs d'exploiter l'appareil le mieux adapté à la demande, et couvre parfaitement la totalité du segment des monocouloirs, sur les lignes domestiques à faible ou forte densité de trafic, ou les lignes long-courriers pouvant atteindre 4 000 nm. Grâce à une cabine plus large, tous les appareils de la famille A320neo offrent un confort inégalé dans toutes les classes, ainsi que des sièges de la largeur standard d’Airbus de 18 pouces en classe économique. Depuis son lancement le 1er décembre 2010, la famille A320neo bénéficie d'une forte reconnaissance du marché, qui se traduit par plus de 4 500 commandes émanant de 82 clients, soit quelque 60 pour cent de part du marché.

Photo : A320neo doté des moteurs LEAP-1A@ Airbus/A-Doumenjou