10/07/2016

Australie, les trois derniers CH-47F livrés !

092259-e6ace00c-f300-11e4-9b77-f36d36c75cfd.jpg

Philadelphia, Boeing a livré trois derniers CH-47F « Chinook » à l'armée australienne en seulement 85 jours. L’augmentation de la production et l'excellente coopération avec l'Australie ont permis de livrer les derniers exemplaires en un temps record.

Rappel :

L'Australie avait exprimé son intérêt pour l'achat de 3 hélicoptères lourds supplémentaires Boeing CH-47F "Chinook" en décembre 2015. Au total, l’inventaire atteindrait alors le chiffre de dix appareils de ca type. Le montant de la transaction est estimé à près de 180 millions de dollars.

Les CH-47F "Chinook" australiens sont dotés de radios cryptées et d’un système complet de guerre-électronique avec détecteurs de radar et d’alerte d’approche missiles.

 Le Boeing CH-47F : 

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique.

 

ADF_Chinook.jpg

Photos : CH-47F « Chinook » australiens @ Boeing

Boeing & Embraer présentent le nouveau ecoDemonstrator !

Ecocemontrador op 2.jpg

Rio de Janeiro, les avionneurs Boeing et Embraer ont dévoilé la prochaine phase du programme « ecoDemonstrator ». Cette nouvelle phase du programme élargit l'accord de coopération entre Boeing et Embraer en vue de tester des technologies pour améliorer la performance environnementale des avions et d'accélérer leur introduction sur le marché.

Pour la réalisation de cette nouvelle étape, les eux avionneurs ont présenté un Embraer 170 qui servira de banc volant et mettra en vedette les technologies environnementales avancées qui feront l'objet d'essais opérationnels au Brésil au cours des mois d’août et de septembre.

Les vols de l’ecoDemonstrator permettront de tester plusieurs technologies visant à réduire les émissions de carbone, la consommation de carburant et le bruit, y compris:

  • LIDAR (Light Detection and Ranging) une technologie utilisant des lasers pour mesurer les paramètres de données de l'air tels que la vitesse vraie, l'angle d'attaque et de la température de l'air extérieur. LIDAR montre le potentiel d'augmenter la fiabilité des données de l'air en complétant des capteurs de courant, ce qui pourrait conduire à de nouvelles innovations qui amélioreront le rendement énergétique tout en réduisant les émissions de carbone.
  • Un peinture conçue pour réduire le givrage et aider à prévenir l'accumulation de saleté et des insectes en raison de sa faible propriété adhésive. La peinture spéciale peut aider les opérateurs à économiser l'eau en réduisant la nécessité de lavage fréquent des avions.
  • Une nouvelle conception de l'aile avec des lattes améliorées pour réduire le bruit au décollage et d'approche.
  • Des capteurs spéciaux et des techniques de visualisation de l'air près de la surface de l'aile pour mieux comprendre l'aérodynamique en vol. Cette analyse pourrait conduire à de nouvelles innovations pour améliorer l'efficacité énergétique et réduire les émissions de carbone, tels que les nouveaux modèles d'ailes.
  • Un mélange de biocarburant brésilien produit composé de 10 % de biokérosène et 90 %de kérosène fossile, le mélange maximal selon les normes internationales. Des études ont montré que les biocarburants de l'aviation durable émet des émissions de carbone de 50 à 80 % de moins à travers son cycle de vie que les combustibles fossiles à réaction.

Les tests de l’ecoDemonstrator illustrent la volonté des deux avionneurs leur volonté de s’investir pour améliorer l'efficacité énergétique et la performance environnementale des aéronefs et répondre ainsi à la nouvelle norme annoncée par l'Organisation internationale de l'aviation civile (OACI) plus tôt cette année en matière d’émissions de carbone.

À ce jour, le programme « ecoDemonstrator » a testé plus de 50 technologies, en utilisant une nouvelle génération d’avions tel que les B737-800 (2012), B787 (2014) et B757 (2015).

 

Photo : l’Embraer 170 ecoDemonstrator @ Boeing

 

09/07/2016

Premier Citation Latitude en service au Mexique !

first-latitude-mexico.jpg

Cessna Aircraft a livré le premier exemplaire de son Citation Latitude à un client au Mexique. Celui-ci a l'intention d'utiliser l'appareil pour ses voyages d'affaires.

"L'avion est idéalement adapté pour la région avec sa capacité à opérer sur des aéroports à haute altitude tels que ceux que l’on trouve dans tout le Mexique, y compris l'aéroport de Toluca", a déclaré Bob Gibbs, vice-président régional des ventes pour le compte de Cessna Aircraft en l'Amérique latine et les Caraïbes.

Le Citation Latitude :

Le Citation «Latitude» vient s'insérer dans la gamme du constructeur entre le Citation «XLS+» et le Citation «Sovereign», il peut transporter jusqu'à huit passagers avec une charge utile de carburant plein de 1.000 livres (454 kg), une vitesse de croisière maximale de 442 noeuds, une vitesse vraie (819 kilomètres à l’heure) et une distance franchissable de 2000 nautiques miles (3704 km). L'avion est proposé au prix de départ de 13,9 millions de dollars USD. L'avion peut être exploité sur les aéroports avec des pistes  courtes de l’ordre de  3900 pieds (1189 mètres) aura une altitude maximale de 45.000 pieds (13716 mètres) et grimpera directement à 43 000 pieds (13 106 mètres) en 23 minutes. S'il reprend de ces deux cousins la formule aérodynamique générale, avec notamment une voilure à faible flèche et un empennage cruciforme, le «Latitude» est néanmoins doté d'un nouveau fuselage avec une cabine "full stand up" de 1,83 m de haut pour 1,95 m de large. Pour les moteurs, Cessna a choisi de reprendre ceux qui motorisent le «Sovereign», soit  des Pratt & Whitney Canada PW306, mais dans une version légèrement différente, le  PW306D qui fournit jusqu'à 25,35 kN de poussée. Le Citation «Latitude» est construit majoritairement en aluminium et n’est pas équipé de commandes de vol électriques.

L’intérieure cabine :

La cabine principale pour les passagers est de 77 pouces de large (1,95 m) avec une hauteur de 72 pouces (1,83 mètres), soit la plus large dans l'histoire du constructeur. La disposition des sièges standard accueille les passagers dans un club unique avec un avant, orientés vers le côté avec un double canapé. Six sièges piédestal avant et arrière de 7 pouces (0,18 m) et latéralement 4 pouces (0,10 m) sur la base du siège avec 180 degrés capacité de pivotement et positions d'inclinaison infini. L’éclairage cabine est indirect et ceci grâce à des LED à ajustement variable.

Le Citation Latitude sera capable de voler non-stop entre des villes comme Los Angeles à New York, de Houston et Bogota, de Rome à Dubaï et de Singapour à Pékin.

 

1411705174.jpg

Photos : 1 le Latitude destiné à un client mexicain 2 Cockpit @ Cessna Aircaft

Des « Sea Hawk » pour la Marine israélienne !

321.jpg

La Marine israélienne prévoit de se doter de huit hélicoptères de type Sikorsky SH-60F « Sea Hawk » d’occasions en provenance des stocks de l’US Navy. Ces hélicoptères seront utilisés à bord des quatre nouvelles frégates commandées au chantier naval allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS).

Confirmation américaine :

L'Agence américaine de défense et de sécurité pour la coopération (DSCA) vient de confirmer cette commande en fin de semaine dernière. La DSCA confirme également que le département d'Etat américain a approuvé la vente éventuelle d’un montant estimé à près de 300 millions de dollars pour les huit SH-60F « Sea Hawk ».

En plus des huit hélicoptères Sikorsky SH-60F « Sea hawk », le contrat comprend 12 moteurs General-Electric T-700-401C ainsi que les systèmes de navigation, communications, identification ami /ennemi, des mitrailleuses et des réservoirs de carburant auxiliaires.

Le Sikorsky SH-60F « Sea Hawk » :

Le SH-60F vola pour la première fois en 1987 et entra en service en 1989. Le SH-60F est assez proche du SH-60B. Ses missions sont pour l'essentiel les mêmes. Le SH-60F est conçu pour protéger avec d'autres hélicoptères une flotte entière à partir d'un bâtiment de surface. Il doit le protéger des menaces de surface dans un périmètre de 50 miles et jusqu'à 150 miles pour les menaces sous-marines. Il peut lancer et écouter les bouées acoustiques grâce à un quatrième homme d'équipage. Il traque les sous-marins grâce à son sonar actif AQS-13F (au lieu d'un MAD) et bénéficie d'un pilote automatique pour les phases de vol stationnaire. Il assure les missions de transport entre navires de la flotte.

 

432.jpg

Photos : Sikorsky SH-60F « Sea Hawk »@ US Navy

08/07/2016

MiG-29K, l’Inde et la Russie contournent l’embargo !

321.jpg

L’approvisionnement en systèmes pour les MiG-29K/KUB indiens n’est pas encore complètement réglé, la faute aux embargos combinés édictés par le gouvernement ukrainien qui empêchent l'exportation de tous les articles à usage militaire à la Russie, ainsi que les sanctions européennes et américaines qui interdisent l'exportation de composants militaires à Moscou.

La société russe RSK MiG éprouve des difficultés à livrer un avion complet qui intègre toutes les fonctionnalités promises à la marine indienne et ceci car certains fournisseurs se trouvent en Ukraine. De fait, l’Inde à jusqu’ici importé directement ces systèmes pour les intégrer sur sa flotte de MiG-29K/KUB. Certains systèmes qui auraient dû provenir de fournisseurs occidentaux sont remplacés par des produits entièrement russes.

A terme, l’Inde et la Russie prévoient de partager la fabrication de ces systèmes et de les intégrer directement sans avoir à dépendre de l’Ukraine ni de l’Occident.

Pour la Russie et l’Inde c’est l’occasion de diminuer la dépendance en matière de systèmes militaires et de renforcer la coopération et le développement de ceux-ci. Comme dans la cas des moteurs d’hélicoptères, l’embargo semble au final jouer en la faveur des russes.

 

231.jpg

Le MiG-29K/KUB :

Le MiG-29K/KUB est un appareil multirôles, destiné à assurer la maîtrise aérienne et à remplir différentes missions de combat de jour comme de nuit, dans toutes les conditions météorologiques et ceci depuis un porte-avions. Cette version navalisée du célèbre appareil russe, tant le monoplace «K» que le biplaces «KUB» font partie de la génération améliorée de la famille MiG-29.

Cette nouvelle génération de MiG se classe au sein des appareils dit : 4+ multirôles destinés à la défense aérienne des missions des forces navales, la supériorité aérienne gagne, la mer et au sol la destruction des cibles avec la haute précision guidée jour et nuit des armes et dans toutes les conditions météorologiques.

Les MiG-29K/KUB sont basés sur les porte-avions, dont le tonnage est de 28.000 tonnes, équipés de rampe de décollage et d'atterrissage. Les principales innovations du MiG-29K/KUB sont :

- L'amélioration de la cellule avec environ 15% d'application de matériaux composites. 

- L'aile pliante est aménagée avec une amélioration du dispositif hypersustentateur.

- Système de contrôle  Fly-by-Wire avec quadruple redondance.

- Réduction considérable de la signature radar.

- Augmentation de la charge des armes, stockées sur huit points externes.

- Augmentation de la capacité interne de carburant et en vol possibilité de ravitaillement.

La motorisation comprend deux moteurs Klimov RD-33MK avec puissance accrue, équipé d'une chambre de combustion sans fumée et le nouveau système de contrôle électronique (de type FADEC).

Les MIG-29K/KUB dispose d’un radar  multi-mode "pulse-Doppler" de type "Zhuk-ME" fabriqué par "Fazotron-INPI" Corporation. En comparaison avec les radars de la génération précédente, le  "Zhuk-ME" dispose d’un plus grand angle de balayage en azimut, offrant une portée de détection deux fois plus longue. Le  "Zhuk-ME" permet le suivi de 10 cibles aériennes avec quatre cibles en tirs simultané de missiles. Par la suite, les MiG-29K/KUB devraient recevoir le radar «Zhuk-AE» doté d’une antenne à balayage électronique (AESA). Les MiG-29K/KUB sont équipés d’un canal IRST et d’un système de désignation laser d’illumination, destiné aux cibles terrestres

A ce jour, l’Inde a passé commande pour 16 Mig-29K/KUB avec options pour 30 et la Russie pour 20 appareils.

 

435.jpg

Photos : 1 & 3 MiG-29KUB russe@ RACMiG 2 MiG-29KUB marine indienne @ Indian Navy