22/09/2016

Un nouveau canon pour le T-50 PAK-FA !

6944056e7585fe07defe9f816c0f9d8c.jpeg

Les ingénieurs de Sukhoi ont débuté une série d’essais d’un nouveau canon automatique pour équiper le futur avion de combat furtif Sukhoi T-50 PAK-FA.

Le futur canon du Sukhoi T-50 PAK-FA est capable de tirer 1'800 obus de 30 millimètres par minute. Celui-ci dispose d'une masse de 50 kg. Selon les ingénieurs russes, ce nouveau canon est capable d'atteindre et de détruire la plupart des cibles blindées. Pour les concepteurs du T-50, ce nouveau canon permettra de compléter l’ensemble des armements du nouvel avion avec notamment une capacité de frappe de précision.

Le nouveau canon 9-A1-4071K semble avoir été développé sur la base du modèle Griazev-Chipounov GCh-30-1 de l’entreprise Izhmash qui équipe les MiG-29, Su-27, Su-30 et Su-35 en service. Selon le fabricant russe Izhmash, la construction unique du recul automatique a permis de réduire au minimum la masse de l'arme et de lui donner la plus haute cadence de tir parmi tous les canons de 30mm monotubes. Un autre avantage de ce canon concerne le système de refroidissement à vaporisation d'eau. Son principe de fonctionnement est simple : il y a de l'eau dans le boîtier du canon. Quand elle chauffe, elle se transforme en vapeur qui refroidit l'arme. Selon les experts militaires, le système de pointage avancé du T-50 augmentera considérablement l'efficacité du canon.

Le T-50 (PAK-FA) :

Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.

 

d3d3LmFpcmZvcmNlLnJ1L2NvbnRlbnQvYXR0YWNobWVudHMvNDY3NDhkMTM2MDQxMDE1NS1fc3BuODcwMi5qcGc_X19pZD03NDQyMg==.jpg

Photos : Sukhoi T-50 PAK-Fa @ Sukhoi

Daher livre le 800ème TBM !

800eme-tbm-daher.jpg

L'avionneur Daher-Socata a livré le 800ème exemplaire de son célèbre TBM sur la chaîne d'assemblage du centre de production de l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées. L’avion est un TBM 930, soit le dernier-né de la gamme TBM. L’avion est destiné à l'américain Elliott Aviation, distributeur TBM pour le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, le Nebraska, le Minnesota et l’Iowa.

Le TBM 930, le dernier-né de la gamme d’avions TBM, produit aux côtés du TBM 900, qui se distingue de ce dernier par un système d’avionique intégrée Garmin G3000 commandé par des écrans tactiles.

Petit rappel :

Le TBM 700 a été en 1990 le premier avion mono-turbopropulseur pressurisé civil à être certifié. Il a été lancé en pleine production en 1991. Après plusieurs évolutions, le TBM 700 n°300 sort de chaîne en juin 2004. Le programme a connu une forte croissance à partir de 2006 avec le TBM 850, à moteur de 850 ch. Après la version du TBM 850 équipé du système d’avionique intégrée Garmin G1000 et ses écrans à cristaux liquides en 2008 : le 500e TBM sort en 2009 et le 600e fin 2011. Le TBM 900 lancé en 2014 et le 930 lancé en avril dernier font déjà l’objet de près de 150 commandes dont 132 ont été livrés au 15 septembre 2016.

Au 15 septembre, l’ensemble de la flotte TBM a enregistré une activité cumulée de 1’372 619 heures de vol, l’équivalent 8’500 tours du monde. Ils sont opérés par environ 730 clients dans 35 pays sur six continents.

 

Photo : le 800ème TBM en compagnies des employés de Daher-Socata @Daher-Socata

 

 

21/09/2016

L’Inde confirme l’achat du Rafale !

753421045.jpg

New Dehli, les négociateurs français voient enfin le bout du tunnel avec l’approbation officielle du contrat au cours d'une réunion qui s’est tenue ce soir. Le contrat sera signé par le ministre français de la Défense et son homologue indien le 23 septembre à New Delhi. Ce contrat est l’aboutissement de presque de cinq années de rudes négociations.

Grosse baisse de prix :

L’Inde aura mis Paris et Dassault aviation au pied du mur pour obtenir une forte réduction du prix. La transaction s’élève à environ 7,87 milliards d'euros (8,6 milliards de francs suisses) pour 36 avions Rafale.

Cette demande enterrait un précédent appel d'offres de 126 avions de combat pour lequel Dassault était en négociations exclusives avec l'Inde depuis 2012. Mais les tractations n'avaient jamais abouti. A noter que l’Inde semble avoir obtenu une baisse du prix tout en gardant un les standards négociés à l’époque pour 126 avions. En effet, les négociations de départ semblaient débuter à près de 10 milliards d’euros sans armement.

Le combler un vide :

Pour l'Armée de l'Air indienne, il devenait urgent de combler le vide qui se creusait chaque jour un peu plus avant l’arrivée du Tejas et du futur Sukhoi T-50. Pour cela, il est évident que seul l’avion français était en mesure de venir remplacer rapidement les bons vieux MiG-21 à bout de souffle. La commande de 36 avions Rafale de Dassault Aviation est donc très attendue chez les pilotes indiens.

 

Photo : Rafale aux couleurs indiennes @ Dassault

Le L-39NG bientôt certifié !

l-39cw-flight-photos4.jpg

L’avionneur tchèque Aero Vodochody vient de terminer la première phase des travaux de développement de son L-39NG (Next Generation). La certification de cette nouvelle version du L-39 est attendue pour 2017.

Première phase de vol remplie :

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Les récents tests ont également permis de vérifier le bon fonctionnement de l’avionique qui équipe le poste de pilotage. Le L-39NG est doté du système Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG sera un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement.

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

l-39cw-flight-photos.jpg

 

Photos : le L-39NG en vol @ Aero Vodochody

 

 

Azores Airlines monte dans l’A321neo !

Azores_Airlines_A321neo.jpg

La compagnie Azores Airlines détenue à 100 pour cent par la Sociedade Açoreana de Transportes Aéreos (SATA), procède à la modernisation de sa flotte court-courrier et transatlantique grâce à l'introduction de l'A321neo et, d'ici 2019, de l'appareil plus long courrier, l'A321LR. Cette décision s'inscrit dans le cadre de sa stratégie de croissance axée sur le développement de nouvelles lignes transatlantiques. 

La compagnie Azores Airlines est cliente d'Airbus depuis 1999, et exploite actuellement sept A310, A320 et A330 vers différentes destinations en Europe, au Canada et en Amérique du Nord. 

L’A321LR, l’appareil le plus récent de la famille A320neo, affichera un rayon d’action supérieur, pouvant atteindre 4’000 nm et offrira une plus grande souplesse opérationnelle et une autonomie supérieure à celle de tous les avions de ligne monocouloirs actuels. L’appareil sera ainsi parfaitement adapté aux vols transatlantiques, et permettra aux compagnies aériennes d’accéder aux marchés long-courriers qui n’étaient pas accessibles auparavant aux monocouloirs actuels. Les premières livraisons auront lieu en 2019.

Les appareils de la famille A320neo sont dotés des toutes dernières technologies, dont des moteurs de nouvelle génération et des 'Sharklets' (dispositifs aérodynamiques d'extrémités de voilure), qui ensemble contribuent à une réduction de la consommation de carburant de plus de 15 pour cent dès leur mise en service, et de 20 pour cent d'ici à 2020, grâce à l'introduction de nouvelles innovations cabine. Avec près de 4 800 appareils commandés par 87 clients depuis son lancement en 2010, la famille A320neo a conquis quelque 60 pour cent de part de marché.

 

Photo : A321neo Azores Airlines @ Airbus