25/07/2016

Bombardier H-6K en mer ce Chine !

2685932.jpg

La réponse de Pékin suite à la récente décision de la Cour permanente de La Haye (CPA) en ce qui concerne le fait que la Chine n’a pas de droits historiques sur la majorité des eaux stratégiques de la mer de Chine méridionale n’a pas tardé. Pékin a déployé dans la région la nouvelle version de son bombardier Xian H-6K dans la région.

Depuis le début de la semaine dernière, des bombardiers Xian H-6K ont commencé à patrouiller sur les territoires et îlots revendiqués par Pékin en mer de Chine. Une action qui démontre non seulement le rejet chinois de la décision du CPA, mais sa détermination dans la région. Dans un communiqué, Pékin a expliqué que la Chine respectait la liberté de navigation et de survol dans la zone contestée. Par contre le pays restera intraitable en ce qui concerne ses revendications et les installations implantées sur plusieurs îles de la région.

Le Xian Aircraft Corporation (XAC) H-6K :

Le Xian H-6K est la variante la plus radicalement modifiée du bombardier H-6. En effet, les ingénieurs chinois ont remplacé son nez en verre d’origine, avec un grand nez solide qui abrite un grand radar et nouveau système de ciblage électro-optique. Le H-6K est également remotorisé avec des moteurs russes Soloviev D-30-KP2 de 12 tonnes de poussée, permettant d’élargie le rayon d’action du bombardier à 3500 km. En matière d’avionique, l’avion dispose d’écrans multifonctions (MFD), de plus contrairement aux deux anciennes versions, le H-6K dispose de sièges éjectables pour ses trois ou quatre membres d'équipage. Le H-6K emporte six missiles KD-20 LACM sur les pylônes d’ailes, plus un ou plusieurs, dans sa soute à bombes. Il peut également transporter un large éventail de nouvelles munitions à guidage de précision de fabrication chinoise.

L’origine du Xian H-6 : 

Le Xian H-6 (Hōng-6) est une copie sous licence du bombardier soviétique Tupolev 16 construite pour l’aviation militaire chinoise. Le premier Tu-16 est livré à la chine en 1958. La compagnie Xian signe un contrat de construction sous licence du bombardier à la fin des années 50. Le premier Tu-16 chinois, désigné localement « H-6 » effectue son premier vol en 1959. Sur les 150 appareils construits dans les usines de Xian, on estime qu'environ 120 sont encore en service en Chine en 2008Les premiers bombardiers H-6 produits par Xian sont terminés en 1968. Les premières preuves d'entraînement au bombardement sont enregistrées par des satellites espions américains le 18 août 1973.

 

2706996.jpg

Photos : Xian H-6K @ Weimeng

24/07/2016

L’école de pilotes s’entraine en Pologne !

PC-21-Formation-Swiss.jpg.2151292.jpg

Du 22 au 29 juillet 2016, l’école de pilotes des Forces aériennes suisses effectuera des vols de navigation et d’entraînement à Deblin en Pologne dans le cadre du programme de perfectionnement sur l’avion école Pilatus PC-21.

Dans le cadre de ce module de formation, la délégation suisse, composée de 22 personnes (11 pilotes et 11 collaborateurs de l’équipe au sol) et disposant de 6 appareils, entraînera l’organisation et la planification de vols à l’étranger ainsi que la navigation dans un environnement inconnu. Les bonnes conditions d’entraînement qu’offre la Pologne donnent aussi la possibilité d’effectuer des vols à basse altitude, contrairement à la Suisse où de tels vols sont limités par égard pour la population.

La suite du programme:

Du 2 au 5 août, les PC-21 s'entraîneront dans les autres secteurs d'entraînement en Suisse Du 8 au 28 août, l'école de pilotes bénéficiera de vacances.

Le service de vol des PC 21 reprendra normalement dans l'espace aérien suisse le 29 août.

Rappel :

L’instruction d’un pilote militaire de carrière dure environ 5 ans et 4 mois. 3 ans et 4 mois d‘études en aéronautique avec une instruction de pilote de ligne intégrée sont d’abord nécessaires. L’instruction au vol militaire proprement dite dure deux ans: 30 semaines sur un Pilatus PC-7 Turbo-Trainer et 45 semaines sur le PC-21. Pendant ces 45 semaines d’instruction, des cours sont donnés sur des sujets tels que la reconversion technique, la formation au vol dans les nuages (IFR), le vol en formation, la navigation, les attaques air-sol, le service de police aérienne et le combat aérien. 210 missions sont prévues pour chaque élève.

 

Photo : PC-21 @ Swiss Air Force

Vol inaugural pour l’A350 de Thaï Airways !

Cn_CluqXgAAXepU.jpg

Le premier A350-900 XWB destiné à la compagnie Thaï Airways a effectué avec succès son vol inaugural. L’avion sera livré au 3ème trimestre de 2016. Thaï Airways a passé commande pour un total de 12 A350-900. Le premier exemplaire sera exploité sur la route Bangkok – Melbourne. L’appareil est aménagé en deux classes pour total de 321 passagers, dont 32 en Affaires et 289 en Economie.

L’A350 :

L'A350 XWB, est le tout dernier membre de la famille de gros-porteurs Airbus. Grâce à une toute nouvelle conception aérodynamique, un fuselage et une voilure en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux réacteurs Trent XWB de Rolls-Royce à faible consommation de carburant, l'A350 XWB affiche une réduction de 25 pour cent de la consommation de carburant et d'émissions et des  coûts de maintenance significativement réduits. Sa cabine extra-large offre aux passagers plus d'espace personnel toutes classes confondues et des sièges d'une largeur standard de 18 pouces en classe économique.

A ce jour, Airbus a enregistré 777 commandes fermes émanant de 41 clients dans le monde, faisant déjà de l'A350 XWB l'un des gros-porteurs les plus plébiscités de tous les temps.

Cn_ClusXYAA0cZg.jpg

 

Photos : premier vol de l’A350-900 Thaï @ A.Tchaikovski

23/07/2016

Premier CH-47F pour la Turquie !

CH471120h.jpg

La Turquie a reçu son premier hélicoptère de transport lourd Boeing CH-47F « Chinook » après son achèvement dans le pays au port d'Izmir.

Rappel :

Ankara a passé commande en 2013 pour un total de 11 hélicoptères Boeing CH-47F « Chinook » pour un montant de 3,4 milliards de dollars. Les appareils sont fabriqués aux Etats-Unis et remontés à Izmir au sein de la société TAI.

Le Boeing CH-47F : 

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée, ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique.

 

Photo : le premier CH-47F turque @ TAI

22/07/2016

Début de production pour le J-20 !

J-20-first-flight-8.jpg

Chengdu Aircraft Company (CAC) a débuté la production à taux faible (LRIP) de son nouvel avion de combat J-20. A ce jour deux prototypes et quatre avions de développements participent aux essais en vol et statiques. Selon l’avionneur chinois deux appareils vont encore venir grossir les rangs en vue de la certification de l’avion.

Un avion encore entouré de mystères :

Peu d’informations ont filtrés sur cet appareil, qui n’a pas encore été montré en public. Cependant, selon plusieurs sites chinois, l’avion pourrait être en voie d'introduction pour des essais au sein de l’armée de l’air populaire de libération chinoise. En effet, des J-20 ont été photographiés par satellite sur la base aérienne de test en vol de Xi'an-Yanliang. Le dernier rapport au Congrès sur les développements de la défense chinoise par le Département de la Défense des Etats-Unis suggère que le J-20 pourrait être opérationnel en 2018.

Le J-20 semble être conçu pour les opérations à longue distance d'interception. Il dispose d'un capteur infrarouge de recherche couplé à un système électro-optique à ouverture (EODAS), assez semblable à celui qui équipe le F-35 américain. L’avion dispose de deux baies latérales pour les petits missiles air-air et une grande baie sous le fuselage pour accueillir des missiles de plus grandes tailles et des armes d'attaques de surface à guidage de précision.

3127687084.jpg

Le moteur destiné au J-20 est le WS-15 chinois, mais de nombreux problèmes de mise au point retardent encore la mise en service de celui-ci. Les prototypes actuels au nombre de quatre sont dotés du moteur russe AL-31FN série 3 offrant 30.800 livres (137 kN) de poussée. Il faut noter que ce type de motorisation ne permet pas le mode « Supercruise ».

L’avion dispose d’un grand radar à antenne active (AESA) désigné KLJ-5, qui a été développé par l'Institut 14 près de Nanjing. L’avionique est dotée de trois grands écrans couleurs, ainsi que d'autres petits écrans, ainsi qu’un affichage tête haute holographique grand angle. Une liaison de données de pointe a été développée, et une sonde de ravitaillement rétractable située sur le côté droit de la partie avant du fuselage est installée.

 

1020669106.jpg

Photos : J-20@ Sinodefense