01/12/2016

Nouvelle augmentation du trafic passagers !

CwQxUGyWAAAYGQ4.jpg-large.jpeg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le transport de passagers en septembre, qui indiquent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 7 % par rapport à septembre 2015. C’était la plus forte augmentation annuelle en sept mois. La capacité a augmenté de 6,6 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 81,1 %. La croissance du trafic intérieur a été légèrement supérieure à celle du trafic international.

« La croissance du trafic de passagers en septembre est saine. Il importe de noter que cette reprise, par rapport à la faiblesse observée en août, suggère que la demande fait preuve de résilience dans le contexte des attaques terroristes. Bien sûr, nous devons demeurer conscients de la menace terroriste permanente. Et dans l’ensemble, l’industrie demeure vulnérable aux tensions géopolitiques croissantes, aux volontés politiques protectionnistes et à la faiblesse des facteurs économiques fondamentaux. L’année sera tout de même bonne en ce qui concerne les résultats de l’industrie aérienne, mais notre rentabilité sera durement acquise », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le nombre de RPK internationaux a augmenté de 6,9 %, et les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance par rapport à 2015. La capacité totale a augmenté de 7,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 80,4 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré en septembre une hausse de trafic de
5,2 % par rapport à septembre 2015. La capacité a augmenté de 5,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 84,8 %, soit le plus élevé parmi toutes les régions. La croissance de la demande semble revenir à la normale après les perturbations causées par le terrorisme et l’instabilité politique.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique signalent une hausse de trafic de 8,6 % en septembre, par rapport à septembre 2015, même s’il semble que les voyageurs asiatiques demeurent réticents en raison du terrorisme en Europe. La capacité a augmenté de 7,7 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une hausse de trafic de 11,5 % en septembre, par rapport à l’année précédente, ce qui constitue la hausse la plus importante parmi toutes les régions. Toutefois, la capacité a augmenté davantage, à 13,8 %, et le coefficient d’occupation a perdu 1,5 point de pourcentage pour s’établir à 73,9 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance de la demande de 3,3 %. Bien que la tendance à la hausse du trafic international ait fléchi récemment, le nombre de passagers, en données désaisonnalisées, a augmenté selon un taux de 6 % depuis mars. La capacité a augmenté de 4,2 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 81,5 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu une augmentation de trafic de 7,1 % par rapport au même mois l’an dernier, grâce à la forte demande sur les routes internationales à l’intérieur de la région. La capacité a augmenté de seulement 2,4 % et le coefficient d’occupation a gagné 3,6 points de pourcentage pour atteindre 83,7 %, soit le deuxième taux le plus élevé parmi les régions.

Les transporteurs d’Afrique affichent une augmentation de trafic de 8 %, et une hausse équivalente de la capacité. Le coefficient d’occupation est demeuré presque inchangé à 72,0 %. La forte augmentation de la demande reflète largement les comparaisons favorables sur douze mois, alors que les conditions économiques dans la plus grande partie du continent demeurent difficiles.

Cv2i9XAXgAEuz5H.jpg-large.jpeg

30/11/2016

Le Maroc modernise ses F-16 !

chasseur.jpg

Le Maroc a confié à l’avionneur américain un contrat d’une valeur de 16 millions de dollars en vue de la modernisation de la flotte d’avions de combat F-16 du pays. Le contrat devrait être terminé pour la mi-juin 2019.

Au total se sont 23 appareils qui sont concernés par cette mise à jour. Les F-16 marocains vont recevoir un rafraîchissement au niveau de la cellule qui a particulièrement souffert des conditions de chaleur. De plus, un nouveau système de guerre électronique AN/ALQ-211 (AIDEWS) qui offre une meilleure sensibilisation une prise de conscience de la situation contre les menaces radar et les menaces sol-air et air-air sera installé.

Cette amélioration sensible de la flotte de F-16 marocains est perçue comme une réponse aux tensions avec son voisin l'Algérie, qui ont augmenté ces derniers mois, alors que le premier se prépare à son retour à l'Union africaine. L'agenda politique algérien, qui soutient la République démocratique arabe sahraouie (RASD) auto-déclarée, a dominé l'union continentale depuis le retrait du Maroc en 1984. Au cours de ces dernières semaines, l'Algérie a approuvé l'utilisation de drones pour la surveillance de sa frontière occidentale y compris à la frontière avec le Maroc.

 

Photo :F-16 marocain@ Force aérienne marocaine

29/11/2016

La Norvège a choisi le P-8A « Poseidon » !

gbaqekl2sd60vjotspqu.jpg

La Norvège a choisi son nouvel avion de patrouille maritime (MPA) C’est Boeing qui a remporté le contrat avec son P-8A « Poseidon ». Au total se sont 5 appareils qui viendront remplacer les Lockheed Martin P-3 « Orion » et Dassault DA-20 Falcon. Les autres appareils en concurrence étaient le Lockheed-Martin SC-130J « Sea Hercules » et l’Airbus C-295.

Le gouvernement norvégien dispose d’une somme de 1,5 milliard de dollars pour remplacer les six P-3 et trois DA-20. Le contrat comprendra des aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines, a déclaré la ministre de la Défense Ine Eriksen Søreide dans un communiqué. La Norvège a planifié la livraison entre 2021 et 2022.

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

 

P64934-02_Poseidon-web.jpg

Photos : P-8A « Poseidon » @ Boeing

AirCalin opte pour l’A320neo et l’A330-900 !

csm_A330-900_Aircalin_ed77ee9b0b.jpg

Aircalin, le transporteur basé à Nouméa sur le territoire français de la Nouvelle-Calédonie, a signé un accord (MoU) pour deux A320neo et deux A330-900 à large fuselage. L'accord a été finalisé et signé lors d'une cérémonie dans la capitale Nouméa, à laquelle ont assisté des représentants des compagnies aériennes et des dirigeants d'Airbus.

Le choix du moteur A320neo sera fait à une date ultérieure ainsi que la configuration de la cabine des deux types d'avion. L'A320neo sera déployé sur les routes régionales existantes vers l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les îles du Pacifique. Avec l'A330neo, Aircalin va renforcer les services au Japon pour les connexions en cours et l'ouverture éventuelle de nouvelles routes comme la Chine.

L'A330neo est le plus rentable de sa catégorie de taille, offrant une réduction de la consommation de carburant de 14 pour cent par siège, une augmentation de la gamme de vol sans escale jusqu'à 4000 milles marins et les coûts d'entretien les plus bas de tout avion.

La famille A320 est la plus vendue au monde, avec plus de 12 500 commandes depuis son lancement et plus de 7 000 appareils livrés à quelque 400 clients et opérateurs dans le monde entier. Grâce à leur cabine la plus large, tous les membres de la famille A320 offrent un confort inégalé dans toutes les classes et les sièges de 18 "d'Airbus dans l'économie en standard.

 

Photo : A330-900 aux couleurs d’AirCalin @ Airbus

 

28/11/2016

Saab prépare la certification des logiciels du Gripen E !

Cx9nbT0XUAANsEH.jpg-large.jpeg

L’avionneur suédois Saab a choisi de retarder de six mois le premier vol de son Gripen E pour répondre aux exigences de qualification de logiciels. Cette décision doit permettre de gagner au final du temps et de pouvoir ainsi répondre aux exigences commerciales.

Initialement, le premier Gripen E de présérie 39-8 devait voler au début du mois de décembre. Mais l’avionneur suédois a revu son calendrier dans le but de qualifier l’ensemble des logiciels de l’avion d’ici la fin du premier trimestre de 2017. Cette solution doit permettre d’effectuer les essais en vol directement avec les versions finales des logiciels. Le second objectif de cette opération doit permettre d’installer directement les logiciels sur les deux Gripen E suivant de préséries sans avoir a refaire de nombreux tests en vol. Selon l’avionneur suédois, cette solution lui permettra ensuite de disposer à fin 2017 des trois appareils à 99.9 % de la version de série finale qui sera livrée en 2019 aux forces aériennes suédoises et brésiliennes.

Disponible pour les clients potentiels :

La seconde raison de ce changement doit permettre à Saab de disposer en plus des essais finaux, d’un Gripen E MS21 pour les évaluations des clients potentiels. En effet, l’avionneur suédois de devra présenter son nouvel avion pour des essais en Finlande, en Belgique et en Suisse. L’occasion pour ces pays de pouvoir voler et essayer l’avion au plus près de ce qu’il pourra fournir.

Une réalisation qui progresse :

Selon le chef d'exploitation de Saab Aeronautics, Lars Ydreskog le premier vol aura lieu au second trimestre de 2017 avec la qualification complète de la conception de l'avionique modulaire intégrée (DIMA) aux normes commerciales et validée par l'autorité suédoise de l'aviation militaire. L’ensemble des logiciels sont actuellement en phase finale d’essais sur simulateur en vue de la certification.

CsPP-HFWAAAE9cp.jpg

«Ce n'est pas une exigence des clients ou de l’autorité aérienne, c'est une décision commerciale que nous avons prise. Nous sommes persuadés qu'il sera bénéfique pour nos clients de tester un avion stable et robuste dès le premier jour ", explique Ydreskog. "Nous gagnerons en le faisant maintenant et cela enlèvera tout point d'interrogation sur la stabilité et la robustesse des logiciel et des systèmes."

A ce jour plus de 500 heures de tests en vol ont eu lieu avec le démonstrateur Gripen 39-7 de Saab et les attentes ont été dépassées. A fin octobre, Saab a terminé l’intégration du moteur GE F414G sur le Grièpen E 39-8. Les essais au sol à pleine puissance sont terminés. Les essais de roulage à grande vitesse devraient se dérouler sur le site de Linköping en Suède très prochainement.

gripen,gripen e,gripen ef,foce aérienne suédoisem fab,embraer,gripen blog,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Le point avec le Brésil :

L’un des trois avions de préséries sera livré en 2018 au Brésil. En novembre, Saab et Embraer ont ouvert une installation dédiée au Gripen E sur le site Gavião Peixoto. Environ 20 des 100 ingénieurs d'Embraer qui ont reçu une formation à Linköping sont récemment retournés au Brésil, et la nouvelle installation est «pleine d'activité». Le personnel brésilien travaille maintenant à l'intégration de nouvelles armes et l'achèvement d'un modèle F biplace qui sera fabriqué exclusivement au Brésil.

Embraer serait également impliqué dans la livraison du Gripen E/F pour les clients potentiels d’Amérique Latines. On parle aujourd’hui de la Colombie et du Chili.

 

maxresdefault.jpg

Photos : 1 &3 Tests moteur Gripen E 2 Cockpit avec le WAD Elbits Systems 4 Présentation en mai dernier @ Saab