17/02/2016

NH90 belges qualifiés sur les frégates!

RN03.jpg


Le premier équipage belge de NH90 a été qualifié le 11 février dernier pour appontage sur le pont d’une frégate en mer.
Accompagné par un instructeur néerlandais, l’équipage a effectué 10 atterrissages avec un NH90 RN03 de la marine belge sur le pont d'envol d’une frégate de la Marine royale néerlandaise.
Les entraînements en vue d la qualification ont eu lieu dans la tempête, ainsi que de nuit.

Les marines belge et Royal Néerlandaise disposent de deux frégates marines. Les Pays-Bas ont reçu leur première frégate en 2010 et la Belgique trois ans plus tard.


Le NH90 dans la Marine belge :

Le NH-90NFH dans la marine belge est à remplacer les vénérables « Sea King» en service depuis 1976 au sein de la 40e escadrille basée à Coxyde. Le NH-90NFH belge est configuré dans un standard pleinement opérationnel, connu comme le «Step B+». Cet appareil est très proche des NH-90 «Step B» actuellement déployés en opérations par la Marine néerlandaise.

Le NH-90 NFH :

La variante NH-90 NFH est principalement conçu pour la lutte anti-sous-marine (ASM) et la guerre de surface. Les ensembles complets d'équipement de mission permettent à un large éventail de missions supplémentaires comme la recherche et le sauvetage (SAR), la patrouille maritime, ravitaillement vertical, le transport de troupes, l'évacuation médicale ainsi que le soutien amphibie. L'hélicoptère est conçu pour les opérations de jour comme de nuit dans des conditions météorologiques défavorables partir du pont d’un navire, il peut fonctionner à partir de petites frégates, même en haute mer.
Le programme NH-90 fait appel à un nombre important d’innovations technologiques dans l’emploi de matériaux composites au niveau de la structure et l’intégration de systèmes modulaires utilisant la technologie numérique. Premier appareil doté en série de commandes de vol électriques, il possède une grande manœuvrabilité et agilité qui lui permettent d’assurer des missions de jour comme de nuit même dans de très mauvaises conditions météo. De plus, le NH-90 possède un haut niveau de sécurité et de survivabilité.
L’ENR (European Naval Radar) est un radar aéroporté fabriqué par un consortium éponyme (Gallileo Avionica, Thales Airborn Systems, EADS/DE) destiné au NH90 NFH. C’est un radar à compression d’impulsion et agilité de fréquence qui permet plusieurs modes de fonctionnement, dont l’un est optimisé pour la détection de petits échos par mer forte. Il fournit également des informations nécessaires à la navigation y compris météorologiques. Il est utilisé aussi bien des opérations militaires (lutte anti navire et anti sous-marine) que des opérations de surveillance (maritime et côtière) ou humanitaires (recherche et sauvetage en mer).
Le NH-90 NFH est doté d’une caméra infrarouge FLIR développée par Sagem. C’est une caméra infra rouge de 2e génération travaillant dans l’IR lointain. Elle est destinée entre autres à l’observation longue portée de jour comme de nuit. Question sonar, l’appareil est pourvu d’un Sonar Flash fabriqué par Thales Underwater Systems. Il s’agit d’un sonar basse fréquence léger à immersion (avec 750 mètres de câble) et fonctionnant en mode actif ou passif. Deux types de signaux sont utilisés : des émissions continues (CW) pour la détection et des mesures doppler et des émissions en FM avec un traitement de signaux comprimés qui permet d’accroître la gamme de résolution. Les émissions CW et FM peuvent être combinés en un seul signal.

897.jpg

Photos: 1 Qualification sur frégate 2 le NH90NFH belges @ FAB

Air Canada opte pour le CSeries!

343.jpg

 

Montréal, Air Canada et Bombardier viennent d’annoncer la signature d'une lettre d'intention portant sur une commande ferme de 45 CS300 avec option pour 30 de plus. L'entente comporte aussi des options pouvant permettre de convertir une partie de la commande de CS300 en commande pour des CS100. Les livraisons doivent débuter à la fin de 2019 et s'échelonner jusqu'en 2022. La valeur de la commande s'élèverait à 3,2 milliards US au prix catalogue de l’avionneur.

Avec cette commande, le transporteur canadien offre une belle bouffée d’air frais à la division aerospace de Bombardier. En effet, les ventes de la gamme du nouvel avion de ligne canadien étaient à la trainent ces derniers mois. En plus du soutien en direction des ouvriers de la branche aérospatiale canadienne, ce choix démontre également le re-positionnement du transporteur en remplaçant la flotte actuelle d’Embraer E190 par un aéronef indigène. La surprise avait été grande également, lorsque qu’Air Canada avait choisi le nouveau B737MAX pour remplacer sa flotte actuelle d’Airbus A320.

Les 25 premiers CS300 Air Canada vont remplacer les plus anciens des 45 avions E190 d’Embraer et les autres le seront par des Boeing B737MAX. Les 10 autres CS300 permettront à Air Canada d'accroître son réseau.


Photo: Image de synthèse du CSeries aux couleurs d’Air Canada@ Bombardier Aviation

Le Mali commande le C295W!

1987391794.jpg

Salon international de Singapour, Airbus Defence and Space (DS) annonce avoir reçu une commande unique du Mali pour un C295W de transport tactique.

Ce C295W sera livré à la Force Aérienne de la République du Mali (FARM) dans la seconde moitié de cette année. Selon l’avionneur européen, le C295W a été choisi spécifiquement pour sa capacité à fonctionner dans les conditions particulièrement sévères rencontrées en Afrique sub-saharienne.

Le C295W :
 
Doté d’ailettes marginales (Winglets) et de moteurs modernisés de série, le nouveau modèle fournira aux opérateurs des performances accrues dans toutes les phases de vol. Il est particulièrement adapté aux missions réalisées en altitude et par temps chaud, pour lesquelles il promet une augmentation de charge utile d’au moins 1 000 kg. L’appareil est équipé de turbopropulseurs de Pratt & Whitney, qui motorisent toutes les versions du C295. De nouvelles procédures récemment certifiées au Canada et en Espagne permettent aux opérateurs d’augmenter la puissance, lors des phases ascensionnelles et de croisière. Outre les performances en altitude et par temps chaud, ces procédures améliorent les opérations sur des reliefs très élevés, comme la Cordillère des Andes ou l’Himalaya, avec des répercussions minimes sur les coûts de maintenance.

Photo: C295W @ Airbus DS

16/02/2016

L’Indonésie modernise ses Hawk 200 !

2209973.jpg

La Force aérienne indonésienne va mettre à niveau sa flotte d’avions d’attaques au sol légère de type BAe Hawk 200. L’Indonésie a reçu 32 Hawk de différentes versions, dont une quinzaine de Hawk 200 au milieu des années 1990.

Protection électronique :

La mise à niveau d’une quinzaine de Hawk 200/209 indonésiens comprend principalement l’ajout d’un nouveau système d’alerte radar (RSA) d'auto-protection. C’est la société Selex ES (Finmeccanica) qui fournira l’ensemble des équipements et la société Aptronics Ltd basée à Singapour sera chargée de l’intégration. L’Indonésie a choisi le nouveau système Selex ES « SEER ». Le système comprend une unité compacte de traitement du signal (SPU) et d’un détecteur numérique (DDH). Les menaces sont affichées sur un écran multifonctions. Le système permet une mise à jour rapide pour une adaptation des données, selon les impératifs spécifiques du théâtre d’opération.

CaSgkLQWQAEBvzP.jpg

 

Hawk 200 :

C’est dans les années 1980 qu’apparurent des versions d'attaques au sol du Hawk, avec un réacteur plus puissant. L’avionneur BAe a également monté un couple de détecteurs laser/infrarouge dans le nez, un poste de pilotage modifié et une aile offrant plus de possibilités d'emport de charge. Le premier Hawk 100, toujours capable de missions d'entraînement, vola en 1987. Il fut précédé de 18 mois par le monoplace Hawk 200, destiné uniquement au combat et équipé d'un radar dérivé de celui du F-16 américain. Les diverses sous-versions des Hawk 100 et 200 furent commandées à environ 150 exemplaires.

 

Photos : 1 BAe hawk200/209 indonésien @ Ariodilah Virgantara 2 Système SEER RWR @ Selex ES

 

 

.

Avation PLC commande des ATR 72-600 !

ATR_72-600_ATR_house_colors_F-WWEY_-_MSN_98_(9739890333).jpg

La société de leasing Avation PLC basée à Singapour a passé commande pour 5 nouveaux appareils de type ATR 72-600. D'un montant d'environ 130 millions de dollars au prix catalogue, cet achat porte à 35 le nombre total de commandes fermes d'ATR 72 passées par Avation PLC depuis son premier achat d'ATR, en 2011.

La société Avation PLC a déjà pris livraison de plus de 20 ATR 72, principalement des ATR 72-600 qui volent actuellement aux couleurs de Virgin Australia, Flybe (pour Scandinavian Airlines), UNI Air (Taïwan), Air India et Fiji Airways. Les livraisons des autres ATR 72-600 commandés s'échelonneront jusqu'à 2018.

L'ATR 72 a été développé sur la base de l'ATR 42 pour en augmenter la capacité (de 48 à 78 sièges). La longueur du fuselage a été augmentée de 4,5 mètres, l'envergure a été augmentée ainsi que la puissance des moteurs et la capacité en carburant (10 %). l'ATR 72 fut annoncé en 19861 et fit son premier vol le 27 octobre 1988. Exactement un an après, le 27 octobre 1989, Finnair fut la première compagnie à exploiter l'appareil2. Au début de l'année 2013 ATR comptait ainsi des commandes nettes pour 1254 avions (437 ATR 42 et 817 ATR 72), dont plus de la moitié depuis 2005. En effet si la société a connu des problèmes financiers dans les années 2000, la flambée du prix du pétrole a ravivé l’intérêt des compagnies aériennes pour l'avion qui s'est révélé très économe. L’ATE 72-600 sont équipés des moteurs PW127M de Pratt & Whitney Canada. Le cockpit bénéficie d'écrans EFIS et d'un ordinateur multi-fonction (multi purpose computer) qui augmente son efficacité (maintenance). La nouvelle avionique est fournie par Thales.

Le premier vol de l'ATR 72-600 est intervenu le 24 juillet 2009. La certification civile est obtenue de l'EASA à la fin du mois de mai 2011. Le premier ATR 72-600 a été livré à la compagnie marocaine Royal Air Maroc en aout 2011.

 

Photo : ATR 72-600 @ ATR Aircraft