23/10/2016

Première phase d’essais réussie pour le King Stallion !

2999381134.jpg

West Plam Beach, Sikorsky (Lockheed-Martin) a annoncé le CH-53K « King Stallion » a terminé avec succès ses essais opérationnels initiaux au sein du Corps des Marines des Etats-Unis. Ces essais avaient pour but de vérifier les capacités clés de l'hélicoptère en matière de transport lourd.

L'évaluation opérationnelle effectuée par le Corps des Marine marque une étape importante dans la décision future du lancement du faible taux de production initial décision (CRTR) l’année prochaine.

Les tests ordonnés par le Corps des Marines portaient sur des scénarios de levage externes de 27.000 lbs. (12,200 kg) en vol stationnaire et sur12.000 lbs (5.422 kg) avec transport sur une distance de 110 nautiques miles. L’hélicoptère devait également démontrer sa capacité d’emport interne avec une jeep Humvee (voir photo) ainsi que réussir des exercices d’embarquement et débarquement de troupes, emport de palettes cargos et réussir le ravitaillement en vol ainsi l’adaptation au transport de civières en mode MEDEVAC.

1477062540770.jpg

Selon les équipages du Corps des Marines, le CH-53K s’est révélé parfaitement fiable et permet grâce nouvelles commandes de vol d’opérer en parfaite sécurité dans un environnement complexe de jour comme de nuit.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

 

1477062512147.jpg

Photos : 1 Le CH-53K « King Stallion » 2 Exercice de levage 3 Chargement d’un Humvee@ Sikorsky

Le Scorpion démontre ses capacités d’appui au sol !

yourfile-1.jpg

Le Textron Scorpion a démonté pour la première fois ses cappacités d’appui au sol légers, lors d’un exercice de tir sur le polygone de White Sands Missile Range au Nouveau-Mexique.

L’appareil est actuellement basé à Holloman AFB au Nouveau-Mexique. Le Scorpion de développement lancé trois types de munitions différentes au cours des essais qui ont eu lieu entre le 10 et le 14 octobre. L’appareil a tirer des roquettes Hydra-70 non guidées, des missiles Lockheed Martin AGM-114F « Hellfire » et pour terminer les roquettes à guidage laser BAe Advanced Precision Kill Weapon Systems (APKWS).

Le Textron Scorpion :

Cessna et Bell Helicopter Textron sont partenaires pour le développement d’un avion de renseignement, surveillance et reconnaissance de nouvelle génération. Dénommé «Scorpion», cet aéronef est de conception entièrement en matériaux composites avec un cockpit en tandem. Il dispose de supports de capteurs rétractables, une baie pour des armes en interne et des points durs sur les ailes. Il est propulsé par turboréacteurs jumeaux produire pouvant produire 8’000 livres de poussée, son plafond pratique est de 45’000 pieds.

Le Scorpion est conçu pour répondre aux contraintes budgétaires de plus en plus strictes en vigueur actuellement. Il doit pouvoir répondre à diverses missions comme la sécurité intérieure en tant qu’appareil de recherche et de sauvetage, la lutte contre les narcotiques, mais aussi la reconnaissance du champ de bataille et l’appui au sol léger. Pour répondre à ces différentes missions, les concepteurs ont prévu une capacité de transition rapide entre la basse vitesse et la haute vitesse.

Le Scorpion a une vitesse de croisière maximale de 450 ktas (517 mph)  avec un rayon d’action de 2’400 miles nautiques. L'avion peut transporter une charge utile interne jusqu'à 3000 Lbs.

 

yourfile.jpg

Photos : tirs de munitions du Scorpion @ Textron

22/10/2016

La Malaisie modernise ses S-61 « Sea-King » !

140607-Z-IX631-075.jpg

Le Ministère de la Défense malaisien va moderniser une partie de sa flotte d’hélicoptères Sikorsky S-61 « Sea-King ». C’est la société MRO Heli-One qui sera chargée des opérations.

La société MRO Heli-One effectuera les travaux de modernisation avec le soutien de la firme malaisienne MRO Airod. La mise à niveau des vétustes Sikorsky S-61 « Sea-King » comprend principalement une mise à jour de l’avionique avec des écrans EFIS couleurs, un nouvel ordinateur de mission et un nouveau radar de recherche. La mise à niveau sera compatible avec l’emploi de lunettes de vision nocturne. La Malaisie a sélectionné les entreprises Universal Avionics, Rockwell Collins et EuroAvionics comme fournisseurs du nouveau matériel.

Retrait retardé :

La Malaisie avait prévu de retirer sa flotte de Sikorsky S-61 « Sea-King » en 2012. Cependant, faute de moyens financiers, le pays n’a pu commander que 12 hélicoptères Airbus EC725 pour venir remplacer une flotte de 30 hélicoptères S-61. Pour palier à la demande des militaires, le pays doit aujourd’hui maintenir et moderniser le vieil hélicoptère dont l’âge moyen est de 41 ans.

 

Sikorsky-S-61-Nuri_SDASM-700x357.jpg

Photos : Sikorsky S-61 « Sea-King » malaisien@ Force aérienne malaisienne

 

 

Le TALIOS à l’essai pour équiper le Rafale !

maxresdefault.jpg

Dassault Aviation travaille à la mise à jour des logiciels du Rafale F3-R en vue de l’intégration de la nouvelle nacelle TALIOS. La capacité accrue sera atteinte à la mi-2018.

La nouvelle nacelle développée par Thales PDL-NG (Pod de Désignation Laser de Nouvelle Génération) TALIOS doit venir remplacer l’actuelle nacelle « Damocles ». Les essais ont débuté sur un Rafale monoplace.

Le TALIOS doit permettre de faire de la reconnaissance, de l'identification de cibles terrestres comme aériennes, et du ciblage laser au profit d'un armement guidé laser.

Les caractéristiques sont :

 

  • Dernière génération de capteurs à haute résolution et de haute précision de stabilisation ligne de mire.
  • Une vision grand-angle fournissant des informations contextuelles critique et faire le pod un élément
  • clé de l'environnement visuel du pilote tout au long de la mission.
  • L'architecture ouverte et un haut niveau d'intégration fonctionnelle.

Toutes les fonctions seront standard pour les clients français et internationaux. Grâce à son architecture ouverte, le pod TALIOS est conçu comme un système «plug & lutte» pour l'intégration de tous les combattants actuels et futurs.

Thales a obtenu jusqu'à présent une commande pour 20 TALIOS. Mais au total il est prévu que 45 nacelles puissent venir équiper l'armée de l'air française et la marine. La production en série du système commencera en 2018, après l'achèvement des tests de mesure.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 Image de synthèse Rafale F3-R avec TALIOS 2 le TALIOS @ Dassault Aviation

 

21/10/2016

L'Argentine évalue le M-346 !

398_7dwm1566web.jpg

La Force aérienne argentine (Fuerza Aérea Argentina - FAA) a évalué l’Alenia-Aermacchi M-346FT de formation et de combat léger. Les pilotes de la FAA ont volé l'avion en Italie les 12 et 13 octobre dernier sur la base aérienne italienne du 61 ° Stormo (Wing) à Lecce.

Pour l’Argentine, il s’agit de venir progressivement renouveler son parc d’avions de combat. La nouvelle version M-346 FT pourrait être une solution en matière de combat aérien léger et d’appuis au sol.

Selon le ministère de la Défense italienne, la FAA a été particulièrement intéressée à tester les modes air-air et air-sol du M-346. Pour l'Argentine, le M-346FT serait une solution transitoire avant de pouvoir se doter d'un appareils plus performant.

Le M-346FT :

La variante « FT » du M-346 doit permettre aux utilisateurs actuels de pouvoir grâce à l’armement de bord préparer les pilotes à l’attaque au sol avec des moyens modernes. Mais cette nouvelle version peut aussi venir concurrencer les actuels Embraer EMB-312 « Super Tucano » et Beechraft AT-6 notamment sur les marchés de la contre-insurrection et de l’anti-guerilla. La nouvelle plate-forme offre un potentiel de croissance en termes de capteurs et d'autres armes, selon l’avionneur.

 

Les principales caractéristiques de l’Aermacchi M-346FT:

 Configuration Twin-moteur et commandes de type fly-by-wire quadruplé pour assurer la redondance et la meilleure sécurité opérationnelle.

 Capacité de ravitaillement en vol pour les missions de longue portée ou la persistance opérationnelle prolongée.

 Haute vitesse à basse altitude et la vitesse de montée élevée.

 Communication en réseau centré.

 Data Link tactique.

 Récepteur d'alerte radar (RWR);

 Distributeur de Chaff et de Flares (CFD)

 kit pour la réduction de la signature radar.

 Bombe Paveways II GBU-12 (500 lb) LGB.

 Bombe Enhanced Paveways GBU-49 (500 lb) GPS / LGB.

 Bombe Lizard 2 LGB

 Bombe JDAM GBU-38 (500 lb).

 Bombe Lizard 4 LGB (500 lb).

 Bombe de Petit diamètre (SDB).

 lance-roquettes

 Bombe Mk.82 (500 lb) à usage général.

 Bombe MK.82HD Snakeye (500 lb) à usage général.

 Gun pod

 Air-to-Air missiles IR

 Réservoir auxiliaire de 630 lt.

 Pod de Reconnaissance.

 Pod de Désignation Laser.

Le M-346 :

L'Alenia Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital « Fly-by-Wire2 programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement.

3253024016.jpg

Photos : Le M346FT @ Alenia-Aermacchi