05/01/2010

Les Lynx britanniques modernisés

 

 

AW750 Lynx Mk9A web.jpg

 

 

AgustaWestland, annonce la livraison des quatre premiers hélicoptères Lynx Mk.9A modernisés pour l'armée britannique et ceci 12 mois après l’attribution du contrat.

Trois de ces quatre appareils seront utilisés par l'Army Air Corps pour la formation sur la base de Dishforth dans le Yorkshire.

Douze appareils sont concernés par cette modernisation immédiate et dix autres machines pourraient suivre dès 2012. 

Cette modernisation comprend la remotorisation avec les Rolls-Royce/Honeywell LHTEC CTS800 (T800-4N) de dernières générations. L’avionique est le second point de modernisation de la version actuelle du Lynx avec le montage d’un HUD pouvant être utilisé avec des lunettes de vision nocturne. Un nouvel ordinateur de mission  et d’une nouvelle centrale de navigation complète l’équipement. 

Ces équipements préfigure l’arrivée de la nouvelle génération de Lynx AW159 (voir lien). La version modernisée du Lynx MK9A doit permettre de préparer l’arrivée de la nouvelle génération, maintenir les appareils actuels à niveau jusqu’à leur retrait d’ici dix à douze ans.

En 2010, les hélicoptères Lynx Mk.9A modernisés seront déployés en Afghanistan pour l'appui des Britanniques et des forces de la coalition.

SuperLynx_16.jpg

 

 

L’historique du Lynx :

Conçu à la fin des années soixante, le premier vol eu lieu le 21 mars 1971. A l’origine prévu pour une utilisation civile, ses capacités intéressèrent les milieux militaires tant pour la Navy que pour l’Army. Dès, 1977 les versions militaires furent opérationnel et équipèrent une douzaine de nations. Le premier engagement militaire eu lieu durant le conflit des Malouines.

 

SuperLynx_17.jpg

 

 

Lien sur l’AW159 Lynx :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/11/25/agustawest...

Photos : 1 Lynx MK9A modernisé. 2 Planche de bord. 3 Lynx MK7. @ AgustaWestland

 

04/01/2010

Super Tucano pour le Chili

 

 

1_IMG_4004_alta-2.jpg

 

 

Sao Jose dos Campos, Embraer a livré les quatre premiers avions de type  Super Tucano à  la Force aérienne du Chili (FACH). L'annonce du contrat, faite en août 2008, est le résultat final du choix de la FACH, 12 appareils au total ont été commandés. Trois appareils étaient en concurrence, le T-35 Pillan, le Texan II et le Super Tucano.

Entrainement et anti-guérillas :

La proposition retenue par la FACH comprend une vaste gamme de soutien logistique intégrée (Integrated Logistic Support - ILS) et une formation avancée et l'appui des opérations (Formation et Operation Support System - TOSS), couvrant non seulement l'avion, mais aussi les stations au sol d'appui. Le système complémentaire est composé de trois systèmes : l'un pour la planification des missions et la navigation et l’attaque (Mission Planning Station - MPS), un système de rapport de mission (Mission Debriefing Station - MDS), et un simulateur de vol (Flight Simulator - FS).

La volonté Chilienne est de se doter d’un avion d’entrainement mais également de disposer d’une capacité de contre-insurrection. Le Super Tucano est à cet effet, optimisé pour les frappes légères anti-guérillas. La gamme Super Tucano a été pensée dans un but de répondre aux percées dans l'avionique, les capteurs et systèmes d'armement qui ont grandement influencé et rationalisé l'emploi d'un large éventail de la chasse, de patrouille et des plates-formes de reconnaissance, qui ont tous un effet significatif sur la formation des pilotes. Pour Embraer, un avion léger d’entrainement doit également pouvoir  servir en cas de crise infra-guerrière et se doit, dès lors, d’être armé. 

A ce jour, 83 unités de Super Tucano ont été livrés à l'Armée de l'air brésilienne (FAB), 25, à la force aérienne de Colombie (FAC) et 2 en République dominicaine et utilisé avec succès dans la surveillance des frontières, la lutte contre les stupéfiants et les opérations de combat . Au total, 172 appareils ont été vendus à sept clients.

img_combat_overview_zoom.jpg


 

Photos : 1 Super Tucano pour le Chili. 2 Super Tucano FAB. @ Embraer

pastedGraphic.pdf

 

03/01/2010

AW109 «Grand» pour la Chine

 

 

Grand_MSA_web.jpg

 

 

La Maritime Safety Administration of China (MSA) a pris livraison de 2 hélicoptères AW109 «Grand». La MSA est responsable du contrôle de toutes les eaux intérieures et côtières et ces deux appareils seront dédiés au contrôle et à la lutte contre la pollution de l'eau.

Ces hélicoptères  pourront également être monté à bord de navires et seront basés dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine. Le contrat comprend également une option pour deux machines  supplémentaires qui pourraient être commandées cette année déjà.

AW109 «Grand» :

La version «Grand» de l’hélicoptère AW109 est une version civile allongée dotée de deux turbines Pratt & Whitney PW207. L’origine de l’A109 remonte à l’année 1965 et devait répondre aux besoins du marché civil en matière d’hélicoptères. Le premier vol eut lieu le 4 août 1971 et la mise au point de l’appareil fut longue et laborieuse avec plusieurs incidents. La certification VFR fut obtenue le 30 mai 1975, juste avant l’ouverture du 31e Salon du Bourget, suivie 2 jours plus tard de la certification américaine et les livraisons commencèrent début 1976. Le 20 janvier 1977 la certification IFR avec un seul pilote était obtenue. Aménagé pour 2 pilotes et 6 passagers se partageant 2 banquettes, suivis d’un compartiment à bagages, la cabine est suivie d’une section rigide comportant deux réservoirs d’une capacité totale de 550 litres et, à la base, le logement du train d’atterrissage principal, escamotable.

L’appareil connu dès le milieu des années 80 de nombreux succès commerciaux dans le transport VIP et en version de sauvetage. En Suisse la REGA utilise cet appareil en deux versions spécifiques, qui ont dû être sérieusement modifiées au niveau de la cellule et avec une augmentation de la puissance moteur. Ce manque de puissance fut d’ailleurs à l’origine en Belgique d’un scandale, la version militaire ne pouvant être mis en oeuvre en altitude et ne permettant pas le transport de soldat une fois la machine armée.

Ces petits soucis n’empêchèrent pas Agusta Westland de décliner l’appareil dans de nouvelles versions dont l’AW109P «Power» et la version «Grand». A ce jour plus de 650 AW109 ont été vendu à travers le monde.

 

Grand 22143.jpg

 

 

 

Photos : 1 AW109 «Grand» aux couleurs chinoises. 2 AW109. @AgustaWestland

 

01/01/2010

C919 doit voler dans 4 ans !

 

 

00123f3112a80c11a94801.jpg

 

 

Les objectifs de l’industrie aéronautique chinoise sont clairs, d’ici 2014 la Société COMAC (Commercial Aircraft Corporation of China) devra faire voler son C919, le premier avion entièrement conçu sur le territoire.

Une industrie en marche :

Avec son premier avion l’ARJ-21 (voir liens) et bien que celui-ci soit un DC-9 modernisé, dont les commandes sont de 208 exemplaires enregistré à ce jour. La Chine, a mis le pied à l’étrier en ce qui concerne l’aéronautique civile. L’installation par le groupe Airbus d’une chaine de montage pour l’A320 (voir lien) sur sol chinois, montre que le pays à atteint une capacité technologique et un savoir faire susceptible de lui permettre d’envisager la mise en chantier d’un avion national. Pékin affiche sa volonté de développer la construction d'avions capables de transporter plus de 150 passagers ou plus de 100 tonnes de fret pour rivaliser avec Boeing et Airbus, les deux principaux constructeurs aéronautiques mondiaux.

Le C919 :

Commercial Aircraft Corporation of China (COMAC) a lancé la construction d'une usine d'assemblage près de Shanghaï. Le site devrait, selon le groupe, pouvoir produire chaque année 20 exemplaires d'un appareil de grande capacité, identifié pour l'instant par le code C919 et 50 avions de transport régional ARJ21 (70 à 90 places). Le C919, C désigne autant la Chine que le constructeur Comac, le premier 9 étant le  symbole de longévité et le 19 final faisant référence à ses 190 places. L’avion de type mono-couloir sera capable de transporter entre 150 à 200 passagers et venir se placer en concurrence direct avec les B737 et A320.

Si celui-ci sera de conception chinoise dans sont ensemble, les premières versions seront toutefois motorisées par le groupe CFM International (SNECMA & General Electric) qui fourniront  la première version de leur nouveau réacteur le Leap-X1C actuellement en cours de développement. La soufflante du moteur LEAP-X1C comportera dix-huit aubes, soit 50 % de moins que celle du CFM56-5C, et 25 % de moins que celle du CFM56-7B.

Nexcelle, société partenaire du groupe livrera les nacelles et les inverseurs de poussées. A terme ces moteurs seront fabriqués en Chine. Cependant, le groupe COMAC entrevoit déjà la possibilité d’équiper dans un deuxième temps, le C919 par une motorisation entièrement de conception chinoise.

 

nacelles-and-thrust-reversers-sm.jpg

 

 

Partenariat international :

La Chine a parfaitement compris les enjeux d’une telle industrie, si le besoin était jusqu’à maintenant d’aller chercher de l’aide en Occident, l’avenir sera la conception complète d’aéronefs en Chine, mais en ayant la même stratégie que ces concurrents. La vision chinoise n’est autre que de chercher des partenariats d’équipementiers susceptible de lui fournir de l’équipement complet. Traiter les Occidentaux en partenaire et d’ouvrir le marché des équipements (trains d’atterrissage, système de navigation, sièges passagers) pourrait permettre à la Chine d’ouvrir son marché à l’exportation pour ces avions, qui pour l’instant sont destinés aux compagnies chinoises.

Cette décennie, comme la précédente sera chinoise, il va falloir compter sur l’aéronautique chinoise et ceci très rapidement, car celle-ci devrait se positionner comme le troisième fournisseur d’avion commercial derrière Airbus et Boeing d’ici 15ans!

 

 

 

Liens sur l’ARJ-21 et l’industrialisation de l’A320 en Chine :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/08/08/le-point-s...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/05/19/premier-vo...

 

Photos : 1 maquettes du C919. @ COMAC, 2 nacelle réacteur Nexcelle. @ Nexcelle. 3 ARJ-21 @ COMAC

 

30/12/2009

B737 NG pour Air Austral

 

 

1554034.jpg

 

 

SEATTLE, Boeing et Air Austral ont annoncé la commande de deux B737-800 NG pour un montant de 152 millions de dollars au prix catalogue.

Air Austral est un nouveau client pour la Nouvelle Génération de la gamme 737, ces deux appareils vont commencer à remplacer les B737-300 de la compagnie. De plus, la transition pour le personnel en sera d’autant plus facilitée avec l’expérience acquise sur ce type d’avion.

Air Austral, à son siège social à Saint-Denis, La Réunion, elle  exploite des lignes régionales à l'île Maurice, Madagascar, Afrique du Sud, Mayotte, Seychelles et Comores. Le transporteur exploite également des liaisons long-courriers vers Paris, Lyon, Marseille et Toulouse en France métropolitaine et en Australie et en Nouvelle-Calédonie avec une flotte de B777-300ER (Extended Range) et B777-200ER exclusivement. 

Le B737NG est l'avion le plus récent et le plus technologiquement avancé dans sa catégorie. Le B737-800 vole plus haut, plus vite et plus loin, et les sièges des passagers sont plus larges et plus confortable que les  modèles précédents. En outre, son poste de pilotage est équipé  des dernières  générations d’équipements.

Livraison des premiers B737-900ER :

Ce même jour, Boeing annonce la livraison des quatre premiers B737-900ER (Extended Range) à la compagnie Lion Air.

Ces avions seront déployés pour accroître les fréquences sur les liaisons existantes et débuteront le remplacement  d’avion plus anciens. 

Lion Air, basé à Jakarta en Indonésie est un transporteur privé, il est le client de lancement du B737-900ER Nouvelle génération. La compagnie exploite une flotte de Boeing, qui comprend des MD-80, MD-90 et B747. Elle possède une flotte de 41 B737, anciens et plus récents.

image.php.jpeg


Photos 1 B737-300 Air Austral @ Laurent May. 2 B737-900 lors de la livraison à Seattle. @ Boeing