29/09/2009

Salon Top Résa Travel Paris 09

air_tahiti_nui.JPG

 

Durant toute cette semaine, à Paris, les professionnels du voyage se sont donnés rendez-vous.

Ce salon, très attendu en cette période de crise durable, amorce des mutations fondamentales aussi bien dans le monde du voyage d'affaire que dans les vacances de chacun.

 

accueil.JPG

 

Dans le domaine des passagers à hautes contributions, les compagnies rivalisent d'imagination pour ralentir l'effet "crise" et le déplacement des cadres et dirigeants vers l'arrière de leurs appareils.

Elles s'activent à réactualiser leurs classes affaires, d'autres introduisent une classe "éco +" et les plus courageuses, s'orientent même vers encore plus de services et de qualité dans leur haut de gamme ainsi que des désertes nouvelles.

 

nouvelle_calédonie.JPG

 

On notera une évolution, quand au choix des routes aériennes sur les longues distances, avec un attachement tout particulier à choisir stratégiquement ses escales.

L'exemple type est l'exploitation récente de 777-300ER par Air Austral au départ Paris pour l'île de la Réunion (trajet usuel) qui se prolonge sur Sydney (Australie) pour se conclure à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). Avec un peu d'imagination, un zeste de code-share, il y a fort à parier que d'ici quelques mois, le trajet se poursuivra sur Papeete (Polynésie Française), puis Los Angeles (U.S.A.) pour un retour sur Paris. Cette version exotique du tour du monde approcherait l'optimal dans son exploitation, si ce dit code-share, exploitait ce type de trajet simultanément dans l'autre sens, quand on sait qu'Air Tahiti Nui propose déjà la légendaire route sur Papeete via Los Angeles, il n'y a plus beaucoup de miles nautiques à combler...

 

air_austral.JPG

 

Dans le même temps, la conjoncture actuelle fait émerger des pays à découvrir à travers le monde qui proposent une variante touristique nouvelle plus orientée sur le développement durable (très tendance actuellement), le Chili, Panama en sont quelques exemples soutenus par des liaisons régulières au départ des grands aéroports européens. C'est aussi cette similitude que l'on retrouve sur certaines îles ensoleillées plus proche de l'Europe comme les Caraïbes et les îles Australes (pour ne citer qu'Air Seychelles qui vient de recevoir son 5e 767-300ER).

 

La zone Europe connaît elle aussi une forte mutation avec la montée en puissance de Star Alliance et tout particulièrement Lufthansa qui après Austrian, intègre dans quelques semaines Brussels Airlines et son réseau africain (héritage de la Sabena).

 

Le Proche-Orient, qui dispose d'une bulle financière passe la crise plus confortablement, toutefois nous pouvons constater des changements rapides, la montée en puissance d'Abu Dhabi face à Dubaï, promet d'ici quelques mois une grande bataille des airs entre les compagnies des pays du golf (Ethiad, Emirates, Qatar et la très silencieuse mais efficace Saoudia).

 

L'Inde qui exploite tranquillement son potentiel interne de croissance, se place stratégiquement sur l'internationale, il est impossible de passer sous silence, le travail réalisé en quelques années par Jet Airways qui a posé pied à Bruxelles pour la déserte de l'Europe, pour ensuite, rebondir sur les USA et le Canada. Jet Airways continue à s'approcher petit à petit du podium des très grandes compagnies aériennes.

 

L'Asie et les USA étaient peu présents sur ce salon, nous ne pouvons donc en tirer des évaluations fiables.

 

jet airways.JPG

 

 

Le texte et photos sont une collaboration de Paul Marais-Hayer.

1 Air Tahiti Nui, 2 l’entrée du salon, 3 Stand Nouvelle Calédonie, 4 sièges Air Austral, 5 A330 Jet airways.

 

13:25 Écrit par Pascal dans Aviation & Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |