05/01/2022

Livraison des premiers NH90 au Qatar !

NH90-Qatar-©-A-Pecchi-IMG-20211116-WA0011-900x533.jpg

Le programme d'hélicoptères NH90 à destination de la  Qatar Emiri Air Force a marqué une étape importante présentation des deux variantes TTH et NFH lors de la fête nationale du Qatar le 18 décembre dernier. Le premier NH90 TTH a été livré depuis les installations d'Airbus Helicopters à Marignane (France) le 11 décembre. Le premier NFH a été mis à disposition par Leonardo pour l'événement et expédié depuis les installations de Venise Tessera (Italie) avant sa livraison finale.


Le programme NH90 du Qatar comprend 16 NH90 TTH pour les opérations terrestres, 12 NH90 NFH pour les missions navales, un ensemble complet de services d'assistance, de maintenance et de formation et l'infrastructure associée. Le programme a le potentiel d'être étendu à l'avenir avec l'ajout de 6 + 6 unités dans un mélange de variantes TTH et NFH. Leonardo est le maître d'œuvre de l'ensemble du programme et est également responsable de l'assemblage final et de la livraison des 12 hélicoptères NH90 NFH depuis son usine de Venise Tessera. L'entreprise fournit également des simulateurs, des aides à la formation et un vaste ensemble de services d'assistance à la maintenance et de formation pour les équipages et les techniciens de maintenance. Leonardo fournit, contribue ou soutient l'intégration de diverses charges utiles d'avionique et de capteurs, y compris le système électro-optique Leonardo LEOSS-T HD, l'enregistreur vidéo HD Mission, le système d'identification automatique, la liaison vidéo tactique et l'affichage Full HD pour les consoles de cabine. Airbus Helicopters est chargé de réaliser l'assemblage final des 16 NH90 TTH. Les livraisons se poursuivront jusqu'en 2025.

Rappel 


C’est en mars 2018, que le ministère de la Défense du Qatar a annoncé un contrat pour l'achat de 28 hélicoptères militaires multirôles NH90 de taille moyenne. L'accord a été annoncé lors de l'exposition DIMDEX à Doha en présence du ministre italien de la Défense Roberta Pinotti et du PDG de Leonardo, Alessandro Profumo.
Le programme global est évalué à plus de 3 milliards d'euros pour le consortium NHI. Un support complet, des services de formation à la maintenance et les infrastructures associées est compris dans le contrat. 
Le programme pourrait être étendu à l'avenir avec l'ajout de 6 + 6 unités dans un mélange de variantes TTH et NFH. Leonardo assumera la responsabilité globale de la gestion du programme, de l'assemblage final et de la livraison des 12 hélicoptères NH90 NFH de son usine de Venise-Tessera en Italie du Nord et le soutien aux équipages et techniciens de maintenance. Pendant ce temps, Airbus Helicopters sera responsable de l'assemblage final de 16 NH90 TTH.


Les NH90 destinés au Qatar 


Les NH90 destinés aux Qatar seront notamment dotés du système électro-optique Leonardo LEOSS-T HD, d’un enregistreur vidéo de mission HD, du système d'identification automatique, la liaison vidéo tactique et l'affichage Full HD pour les consoles de cabine. De plus l’hélicoptère sera doté de missiles air-sol et de torpilles pour les missions de guerre anti-surface (ASuW) et anti-sous-marine (ASW). 


Le NH90 


L’hélicoptère NH90 de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.
Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restriction majeure, d’équipement d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.
Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas, rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

QAT_NH90.jpg


Photos : NH90 qatari @ NHIndustries/Anthony Pecchi

 

04/01/2022

Simulateur de maintenance et mise à jour logiciel des Hornet !

1706967432.jpg

En ce début d’année 2022, deux nouveautés sont à l’ordre du jour pour la flotte d’avions Boeing F/A-18 C/D « Hornet » en Suisse. Un nouveau simulateur pour l’instruction des mécaniciens et la dernière grande mise à jour logiciel.

Maintenance

En ce qui concerne l’aide à la maintenance, armasuisse a fait l’acquisition de trois systèmes informatiques destinés à l’instruction des mécaniciens de F/A-18 des Forces aériennes. Les simulateurs reproduisent le F/A-18 dans les moindres détails, ce qui permet aux mécaniciens de s’exercer dans des conditions proches de la réalité. Ainsi, seuls deux avions au lieu de trois sont nécessaires pour l’instruction, ce qui augmente la disponibilité de la flotte pour les interventions. En outre, cela permet au personnel chargé de la maintenance de se former et se perfectionner en économisant les ressources.

IMG_8648.jpeg

Les Forces aériennes disposent actuellement de 30 avions de combat de type F/A-18 C/D pour l’engagement opérationnel. En raison de la forte sollicitation de ces dernières années, du service 24h/24 introduit début 2021 et de la prolongation de la durée d’utilisation, la disponibilité des avions est de plus en plus critique. Jusqu’à présent, trois de ces avions étaient réquisitionnés pour l’instruction à l’école de recrues, et donc indisponibles pour le service de vol. De plus, le renforcement du personnel civil des Forces aériennes en lien avec le service 24h/24 a entraîné un besoin accru de moyens d’instruction supplémentaires pour les mécaniciens sur aéronefs.

Grâce aux trois nouveaux simulateurs de maintenance (« Simulated Aircraft Maintenance Trainer, SAMT »), seuls deux avions seront désormais nécessaires pour l’instruction. De plus, les systèmes SAMT permettent d’assurer à moindre coût la formation et le perfectionnement du personnel professionnel et de milice des F/A-18 tout en économisant les ressources. Les simulateurs correspondent dans une large mesure au système réel et garantissent une instruction d’un haut niveau qualitatif constant. Les moyens d’instruction supplémentaires sont déjà à la disposition des Forces aériennes pour l’entraînement depuis novembre 2020. Une fois tous les travaux terminés, la responsabilité du système a été transférée à la Base logistique de l’armée et le projet d’acquisition a été mené à bien dans le respect du budget approuvé de 2,5 millions de francs suisses. 

IMG_8649.jpeg

Mise à jour logiciel

L’année 2021 a permis de tester la dernière version logiciel destinée à la flotte d’avions de combat F/A-18 C/D. Ces essais étant concluant, le téléchargement de cette nouvelle version va s’effectuer sur l’ensemble de la flotte. Les pilotes ont reçu une série de briefings à ce sujet pour les renseigner sur les nouveautés qui seront présentes à bord grâce à cette mise à jour. Il s’agit de la dernière grande modification disponible pour cet avion, à l’avenir, il ne sera plus possible de tenir à niveau les différents éléments des Hornet. L’avion vieillira progressivement jusqu’à son retrait et son remplacement définitif par le nouvel aéronef, le F-35A. Les diverses améliorations de la nouvelle version du logiciel ne sont pas rendues publiques, elles contribuent notamment à corriger certains problèmes connus d’une part et de maintenir les systèmes à niveau face à l’évolution technologique du moment. On rappellera encore une fois que certains problèmes ne seront jamais corrigés (comme sur tous les aéronefs) et subsisteront jusqu’au retrait de l’avion.

Photos : 1 Maintenance Hornet 2 & 3 le SIM SAMT @ RUAG

 

 

03/01/2022

A-50U additionnel pour la Force aérienne russe !

IMG_8608.jpeg

La société Vega de la holding Ruselectronics (ROSTEC) et la TANTK im. G.M. Beriev  ont livré  un nouvel exemplaire d’avion de détection avancée et de surveillance (AWACS) A-50U « Mainstay). Il s’agit du septième appareil modernisé.

Rappel

L'avion a été modernisé dans le cadre de la mise en œuvre d'un vaste programme de renouvellement de la flotte d'avions AWACS russes, prévu par l'arrêté de défense de l'État. L'A-50U modernisé a reçu une nouvelle électronique avec des améliorations moteurs. Ce programme de modernisation des A-50 fait suite à la première partie qui avait  été mise en chantier en 2006. La version initiale de l’A-50 a été mise en service en 1989.

L’A50U « Mainstay »

Le poids de l’appareil est réduit grâce à une nouvelle avionique plus légère. Ce qui permet, à masse égale au décollage, d’augmenter l’emport de carburant et donc le rayon d’action et/ou le temps de patrouille sur zone. La nouvelle avionique incorpore un système de navigation par satellite tandis que les opérateurs disposent de nouvelles consoles et de nouveaux écrans LCD à la place des vieux écrans cathodiques. Les performances du radar rotatif « Vega-M » est conçu par MNIIP, Moscou et produit par NPO Vega sont tès améliorées. Le « Vega-M » est capable maintenant de suivre jusqu’à 150 cibles aériennes simultanément sur 650km kilomètres. Des grandes cibles, comme les navires de surface, peuvent être suivis à une distance de 400 km au sol. Le système de mission été aussi amélioré.  Le confort de l’équipage n’a pas été oublié avec une nouvelle salle de repos et des toilettes. La durée de vie de l’appareil aurait en outre été prolongée de 20 ans.

L’avion peut voler durant 4 heures à 1’000 km de sa base avec un poids maximum au décollage de 190 tonnes. Les améliorations des moteurs combinées à une réduction du poids des équipement radio-électronique embarqués lui permettent d’augmenter son rayon d’action de 15 à 20 % par rapport à l’ancien A-50. L’A-50U peut être ravitaillé par l’IL-78.

rostec,a-50u,avions awacs,force aérienne russe,les nouvelles de l'aviation

Photos : A-50U @ ROSTEC

02/01/2022

Les Forces aériennes testent de nouvelles plages d’entraînement !

IMG_2218.jpeg

Du lundi 3 janvier au jeudi 13 janvier 2022, les horaires des entraînements pour les avions de combat seront temporairement modifiés. En effet, ceux-ci voleront de 10h à 12h et de 13h30 à 19h30. Après une même expérience en janvier 2021, l'objectif étant de consolider de nouvelles possibilités pour limiter la charge de bruit en soirée, tout en augmentant les entrainements en conditions nocturnes, indispensables notamment pour la police aérienne 24h/24. En plus de Payerne, la Base aérienne de Meiringen participe pour la première fois à cet essai.

D'ordinaire, les avions de combat de l'armée suisse s'entrainent de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Du mois d'octobre au mois de mars, des entrainements aux vols de nuit ont lieu tous les lundis de 18h00 à 22h00 (le mardi fait office de réserve en cas de mauvais temps). Ces horaires ne concernent pas les engagements de police aérienne qui opérationnelle 24/24 365 jours par année.

Or du 3 janvier au 13 janvier 2022, l'Armée suisse effectuera huit jours de tests en modifiant les horaires pour voler de 10h-12h et de 13h30 à 19h30, supprimant ainsi les vols du lundi soir jusqu'à 22h. Aucun vol n'est prévu le vendredi soir. Pour contrôler l'impact sur l'engagement du personnel et l'acceptation au niveau des riverains, l'expérience sera étendue sur huit jours (contre quatre en 2021) et sur deux bases aériennes à savoir Payerne et Meiringen.

Ce nouvel essai a toujours pour objectif de limiter la charge de bruit des vols de nuit hebdomadaires, se terminant habituellement à 22h00, tout en garantissant aux équipages un niveau d'entraînement adéquat aux vols de jour comme de nuit. Les pilotes des Forces aériennes n'effectuent que peu d'entraînement aux vols de nuit en comparaison internationale. 

La mission de protection de l'espace aérien étant identique de jour comme de nuit, un entrainement adéquat au vol de nuit est nécessaire, les conditions en vol nocturne n’étant pas les mêmes que celles de jour. 

Utilisation des trois secteurs d'entrainement militaire en Suisse

Pour ces huit jours d'essai, les avions de combat décolleront des Bases aériennes de Payerne et de Meiringen et voleront dans l'un des trois secteurs d'entrainement militaire en Suisse: les alpes bernoises/Valais, Grisons/Saint-Gall ou Jura/Chasseral. (Sources DDPS).

DSC_7989.jpeg

Photos : 1 Entraînement nocturne F-5 et Hornet @ FA 2 F/A-18 prêt pour la police du ciel @ P.Kümmerling

 

01/01/2022

La Thaïlande s’intéresse de près au F-35 !

 

IMG_8487.jpeg

La Thaïlande veut conserver son statut de première force aérienne en Asie du Sud-Est, mais pour ce faire, elle a besoin de nouveaux avions de combat. La Royal Thaï Air Force (RTAF) prépare activement le remplacement des derniers Northrop F-5 E/F « Tiger II » et un remplacement partiel de son parc de Lockheed Martin F-16 A/B « Fighting Falcon ».

Le F-35 plutôt que le Gripen E

Utilisatrice très satisfaite du Gripen C/D, le RTAF semblait jusqu’ici se diriger tout naturellement en direction du Gripen E du suédois SAAB. Mais une analyse des coûts effectuées dernièrement montre que le Saab Gripen E est au prix de 85 millions de dollars l'unité, alors que le Lockheed Martin F-35 est maintenant proposé à un peu plus de 70 millions de dollars. La baisse des coûts à l’heure de vol est également un argument retenu par la RTAF. 

8 à 12 appareils

Selon le commandant en chef de la RTAF Napadej Dhupatemiya, il est envisagé un premier achat de 8 Lockheed Martin F-35A « Lightning II », puis un second lot de 4 quatre appareils additionnels. D’autres pourraient suivre par la suite. Pour la RTAF, les avions de types F-5 et F-16 les plus vieillissants sont en service depuis plus de trois décennies et à mesure que les avions vieillissent, les coûts de maintenance et les risques pour la sécurité sont susceptibles d'augmenter. 

En parallèle, Napadej Dhupatemiya explique que le F-35A pourrait être acquis avec une petite flotte de drone Boeing Loyal Wingman. Le duo formerait un multiplicateur de puissance sans précédent dans la région.

Toujours selon de Cmdt de la RTAF, la planification budgétaire d'un projet d'acquisition de F-35 sera lancée au cours de l'exercice 2023 et que l'armée de l'air est prête à répondre à toutes les questions si elle choisit de poursuivre l'achat.  Une proposition sera soumise au Premier ministre Prayut Chan-o-cha pour examen, lorsqu'il sera finalisé par l'armée de l'air. Selon le plan initial les nouveaux avions de combat  F-35 seraient déployés à partir la base aérienne de Nakhon Ratchasima.

14 F-5 dans l’attente de mieux

En 2017, la Thaïlande a prolongé 14 avions de type Northrop F-5E « Tiger II » afin de soulager les Gripen C/D. Cette amélioration devait permettre à la RTAF de tenir en attendant mieux. D’une part ces 14 appareils ont remplacé 4 appareils qui sont hors service.  Le tout dans l’attente d’un nouvel appareil. 

F-16 améliorés

La flotte de 55 F-16 a été elle aussi modernisée et doit pouvoir tenir jusqu’en 2035 avec le radar APG-68(V) un nouvel interrogateur IFF AN/APX-113 de BAe Systems avec un nouveau Transpondeur. La protection des appareils n’a pas été oubliée, avec le distributeur de leurres AN/ALE-47, ainsi que du système de gestion de guerre électronique AN/ALQ-213 de Terma System. Sans oublier l’arrivée du missile Diehl BGT Défense IRIS-T.

Modernisation des Gripen C/D

En parallèle, le RTAF est engagée dans un plan de modernisation de ses 11 avions combat multirôles Saab JAS 39 Gripen C/D à la dernière norme MS20. Le contrat est estimé à 20,84 millions de dollars.

L'exigence de la mise à niveau au standard MS20 est désirée depuis 2018 afin de garder la flotte d’avion de combat Gripen C/D à un haut niveau opérationnel. Selon les informations disponibles, l’objectif de la RTAF est de doté les Gripen des dernières capacités disponibles pour l’avion. L’achat d’armement complémentaire comme le missile à longue portée MBDA Meteor et la mise à jour des AMRAAM et diverses bombes sera effectué plus tard avec un autre programme d’équipement.

La modernisation au standard MS20 du Gripen C/D englobe les systèmes suivants : une nouvelle architecture électronique pour faire face à l’évolution des menaces et de la guerre électronique à venir. L’arrivée du radar PS-05 Mk4 à antenne mécanique est le développement le plus récent du radar PS-05. Une nouvelle configuration et un nouveau « back-end » complètent et permettent de renforcer les performances en matière de plage de fonctionnement et de détection. Cette nouvelle version à antenne mécanique permet à la version actuelle du Gripen d’emporter le missile MBDA Meteor et la dernière version du Raytheon AIM-120C7 AMRAAM. 

Le Saab JAS-39 Gripen C/D MS20 comprend : 

Le missile MBDA Meteor.

La bombe SDB (Small Diameter Bombe) GBU-39 ainsi que les GBU-22, GBU-10.

Une nouvelle application radar.

Amélioration de l’autoprotection.

Le GCA Ground Collision Avoidance System.

Des nouveaux équipements de protection (CBRN) qui permettent un vol dans une zone contaminée.

Diverses sécurités en matière de cyberguerre.

Amélioration de liaison électronique Link16 (OTAN) et Link TAU (liaison Gripen).

Amélioration de la liaison au sol CAA/JTAC.

Fonctions de reconnaissance étendues.

2107220852.jpeg

Photos : 1 F-35 US & anglais @ LM 2 Gripen C @ RTAF