09/11/2020

Premiers HH-60W « Jolly Green II » pour l’USAF !

capture2.jpg

L'US Air Force (USAF) a réceptionné ses deux premier hélicoptères Sikorsky HH-60W « Jolly Green II » sur les installations de la base aérienne de Moody en Géorgie. Les deux hélicoptères ont été transportés depuis le site de Sikorsky Training Academy à Stuart, en Floride, par des pilotes du 41e Escadron de sauvetage.

Le nouvel hélicoptère est une version améliorée de l’UH-60M « Black-Hawk ». Avec un plus grand rayon d’action, de protections contre les missiles sol-air, des récepteurs d'alerte radars numériques, un système d'alerte laser et un système d'alerte de missiles, le nouvel hélicoptère devra mener des opérations de jour ou de nuit dans des environnements hostiles pour récupérer le personnel isolé dans une zone de conflit. La nouvelle version de l’hélicoptère est commandée à 113 unités et doit venir remplacer la flotte actuelle de Sikorsky HH-60G « Pave Hawks en service depuis 26 ans.

Conception et caractéristiques de l'hélicoptère HH-60W « Jolly Green II » :

La conception du HH-60W est basée sur l'hélicoptère UH-60M de nouvelle génération. Le giravion intègre une cellule résistante aux chocs et aux dommages. Il conserve composite, accord large, pales du rotor principal et les structures résistantes à la corrosion de son prédécesseur.

L'hélicoptère offre une capacité de carburant interne supérieure à celle de l'hélicoptère HH-60G. Il offre une plus grande autonomie tout en offrant un grand espace intérieur dans la cabine. Il peut accueillir deux pilotes, deux ambassadeurs paramédicaux et deux ambulanciers pour patients médicaux ou blessés. Les deux côtés du fuselage peuvent être montés avec les mitrailleuses de calibre 50 et 7.62mm.

L'hélicoptère sera équipé du système de planification de la mission de Lockheed-Martin, d'aides défensives, de liaisons de données, d'ordonnateurs de mission et de capteurs de conditions météorologiques défavorables.

1610638212.jpg

Cockpit et avionique :

Le cockpit avec écrans multifonction de pointe pourra accueillir deux pilotes côte à côte. Il sera équipé de l'avionique et des équipements de mission de pointe de Rockwell Collins, notamment d'un vol de mission et de mission en poste de pilotage, de radios de navigation et du système de communication avancé ARC- 210 V/UHF. L'ARC-210 offre des communications vocales sécurisées et une interopérabilité civile. Le système prend en charge les futurs réseaux ad hoc et la communication par satellite (SATCOM) de la prochaine génération, pour une transmission voix et données ininterrompue. 

Les écrans multifonctions installés dans le poste de pilotage seront conformes aux normes récentes du système de vision nocturne (NVIS). Les dispositifs multifonctions prennent en charge les angles de vision larges pour une visualisation optimale dans le cockpit.

Moteur du HH-60W :

Le HH-60W sera doté de deux moteurs General Electric T700-GE-701D qui développeront chacun une puissance maximale continue de 1’716 shp (1 279 kW) et offriront des performances supérieures par mauvais temps.

Protection électronique : 

Le HH-60 « Whisky » sera doté du nouveau récepteur d’alerte radar AN/APR-52 (RWR). Il est conçu pour traiter un grand nombre de signaux simultanément pour identifier plus rapidement et plus précisément les menaces contre l'équipage. Le RWR AN/APR-52 offre une forte probabilité de détection pour les menaces modernes et émergentes dans des environnements de signaux très denses.

« Jolly Green II » :

Nouvel aéronef, nouveau nom, L'Air Force a révélé le nouveau nom pour l'hélicoptère de recherche et sauvetage de combat de nouvelle génération Sikorksy HH-60W « Jolly Green II ». Ce nom est un hommage rendu aux hélicoptères peints en vert d'origine qui ont sauvé les équipages pendant la guerre du Vietnam. 

1297451634.jpeg

Photos : HH-60W « Jolly Green II » @ Sikorsky/LM

 

08/11/2020

Un Super Puma va sillonner La Côte !

proxy-1.php.jpeg

Un hélicoptère Super Puma TH06 des Forces aériennes suisses va prochainement survoler du 9 au 13 novembre la région de La Côte. Cette opération est conduite par le Centre de compétences NBC-DEMUNEX dans le cadre d’une campagne annuelle de vols de mesures de la radioactivité dans la dans l’environnement.

Plus précisément, le Super Puma effectuera des allées et venues entre Nyon, Morges au Jura. Ces vols s’effectueront à basse altitude. Pour procéder aux mesures, un hélicoptère survolera les régions concernées en effectuant des lignes parallèles à 90 m d’altitude. Afin de réduire le plus possible les nuisances sonores pour la population, une pause sera observée entre 12h00 et 13h00 et les vols se termineront vers 17h00.

proxy-1.php.png

Les données accumulées pendant ces campagnes permettent d’actualiser les connaissances sur la situation radiologique nationale et servent de base de préparation pour la gestion des situations d’urgence. Ces données sont partagées avec les différentes autorités nationales compétentes. Le choix des zones de vols est coordonné entre les différents partenaires civils et militaires et tient notamment compte des densités de population ainsi que des infrastructures d’importance nationale telles que les axes de circulation.

La radiométrie est une technique de reconnaissance qui consiste à détecter la radioactivité à distance et à en estimer les concentrations. La radiométrie sert ainsi à cartographier les zones potentiellement contaminées ou à rechercher d’éventuelles sources radioactives. La sensibilité des équipements permet en outre de cartographier la radioactivité naturelle de l'environnement. De telles capacités de détection pourraient être requises lors d’incidents dans une centrale nucléaire, lors d’accidents de transport ou industriels impliquant des matières radioactives, lors de la chute d’un satellite ou en cas d'acte malveillant impliquant des matières radioactives. 

Dans le cadre de la protection des troupes et infrastructures de l'armée, le centre de compétences NBC-DEMUNEX de l’armée exploite différents systèmes de radiométrie (RLL) sur différentes plateformes complémentaires et interconnectées. Si l'engagement de ces systèmes vise en premier lieu à assurer la protection des troupes, des engagements subsidiaires au profit des autorités compétentes et d'organisations partenaires sont possibles et prévus. À cet effet, les moyens du centre de compétences NBC-DEMUNEX font notamment partie l’organisation de prélèvement et de mesure nationale. 

En cas de besoin, le personnel professionnel du centre de compétences NBC-DEMUNEX assure les premières prestations. Les ressources personnelles du centre étant par contre limitées en nombre et en durée, le renfort ou la relève des spécialistes professionnels peut nécessiter la mobilisation de spécialistes des troupes NBC de milice.

Le système de détection utilisé permet non seulement une analyse quantitative de la radioactivité présente (intensité) mais en règle générale également une identification de la source (nucléides). Les spécialistes peuvent ainsi classer les sources de radiations selon leur origine probable : naturelle, sources industrielles ou produits médicaux par exemple : la sensibilité des détecteurs dépend de leur taille. Les plus lourds (une centaine de kilogrammes) sont installés dans des hélicoptères et les plus légers (moins de 2 kg) sont réservés à l'utilisation manuelle. 

L'éventail des plateformes et des détecteurs disponibles permet aux spécialistes de s'adapter à la situation en choisissant leur meilleur compromis entre la sensibilité de la mesure, l'efficacité de détection, la mobilité et la protection des intervenants. 

La radiométrie aérienne utilise un hélicoptère et permet de mesurer de manière exhaustive la radioactivité au sol sur de vastes secteurs. Trois heures peuvent ainsi suffire à couvrir quelque 100 km². 

En quelques heures, un équipement de radiométrie ultrasensible est installé à bord d’un hélicoptère Super Puma de forces aériennes. Afin de cartographier le territoire de manière aussi complète que possible.  D’autre moyens sont disponibles pour ces mesures, soit un Puch 4x4 NBC et un robot d’exploration.

unnamed-1.png

Deux équipes partagent ces compétences :

Afin de maintenir la disponibilité opérationnelle des équipements et des équipages, des campagnes de mesures et des exercices sont régulièrement organisés. 

Les deux équipes qui exploitent les systèmes de radiométrie aérienne réunissent des spécialistes du centre de compétences NBC-DEMUNEX de l'armée et de la centrale nationale d'alarme (CENAL), ainsi que leurs militaires de milice respectifs. Les membres des deux équipes s’entraînent séparément une fois par an pendant deux semaines différentes pour des vols de mesure et des scénarios d’intervention et partagent ensuite leurs expériences dans des ateliers et des modules de formation communs. Les plans de vols sont coordonnés annuellement afin de pouvoir obtenir à terme une vue d'ensemble complète de la situation radiologique sur l'ensemble du territoire national. 

En parallèle, le centre de compétences NBC-DEMUNEX conduit également des campagnes de mesures de radiométrie terrestres. 

Remerciements et source : Un grand merci pour ces précieuses informations obtenues par l’intermédiaire de Stéphane Maillard Chef du groupe d’intervention NRBC.

Super Puma Radiometrie (in).jpg

Photos : 1 Hélicoptère Super Puma équipé pour effectuer les mesures de radioactivité @ DDPS Sina Guntern  Déroulement des vols 3 Puch NBC & robot 4 L’équipe NBC-DEMUNEX à bord @ DDPS

 

07/11/2020

L'École internationale des pilotes d'essai du Canada opte pour le FA-50 !

cdNsTpY-1024x768.jpg

L'École internationale des pilotes d'essai du Canada (ITPS) a annoncé qu'elle avait signé un protocole d'entente avec l’avionneur Korean Aerospace Industries en vue de l’acquisition de l’avion KAI FA-50 pour l'entraînement tactique et comme adversaire. 

L’avion coréen devra venir remplacer la flotte actuelle flotte d'Aero Vodochody L-39 vieillissante. Pour le président de l’ITPS, Giorgio Clementi. « Les performances, les qualités de vol et les capacités de mission de l'avion en font la plate-forme idéale pour les missions d'entraînement tactiques et adversaires et un excellent choix pour ITPS pour remplacer notre flotte de L-39. Un nouvel avion soutenu par le constructeur et avec le soutien technique et logistique associé garantira des opérations fiables et rentables dans le futur ». 

ITPS : 

ITPS est l'un des principaux fournisseurs de formation tactique depuis 2001. Son centre international de formation tactique (ITTC) est la seule entité commerciale à proposer une formation avancée de pilote de chasse, notamment des cours d'instructeur d'armes de chasse, des cours de tactique avancée et des cours de commandant de mission à des clients internationaux. 

itps-patch2.jpg

L'International Test Pilots School propose une gamme de cours de formation pour les pilotes d'essai et les ingénieurs d'essais en vol ayant une expérience établie fournissant une formation aux essais en vol rentable aux forces aériennes et à l'industrie dans le monde entier. La formation reflète les leçons apprises au cours de nombreuses années d'essais en vol d'avions et d'hélicoptères pour des constructeurs du monde entier. Pour produire des pilotes d'essai de première classe, l’équipe d'experts hautement qualifiés instruit en utilisant une approche unique de la formation au vol. Innovants et réactifs, tous les programmes sont conçus sur mesure et sélectionnés pour leurs compétences. Les stagiaires sont initiés à une variété d'avions, de concepts d'exploitation et de cultures en cours de route. Bénéficiant d’une exposition à l’avionique technologique la plus récente sur les aéronefs à voilure tournante et fixe avec un accès au vaste espace aérien du sud-ouest de l’Ontario.

Le KAI FA-50 :  

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14’600 mètres et la cellule est prévue pour une durée de 8'000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

4722131.jpeg

Photos : 1 FA-50 @ KAI 2 L-39 d’ITPS @ ITPS/Gustavo Corujo

Airbus a livré le 1’400ème H135 !

MontBlancH135.jpg

La division hélicoptères d’Airbus a livré le 1’400ème exemplaire du H135. L’appareil a été réceptionné chez l'opérateur français Mont Blanc, s'ajoutant à une flotte de plus de 20 hélicoptères H135 et H145 en service avec l'opérateur pour fournir les services de secours Helicopter Emergency Services médicaux (HEMS) en France.

Cette étape a couronné une histoire de plus de 20 ans pour le programme et cimente le H135 en tant que leader de l'industrie HEMS, détenant actuellement 25% de la part de marché mondiale des services HEMS et comptant plus de 650 unités en service.

Depuis son entrée en service en 1996, la famille d'hélicoptères H135 a connu des améliorations régulières de ses performances et de ses capacités. Afin de répondre aux besoins uniques des opérateurs, le programme a joué un rôle actif en organisant des conférences, des entretiens, des questionnaires et des enquêtes, ainsi qu'en utilisant les données de fiabilité et les chiffres de fiabilité du Reliability Data Group (RDG). Des améliorations ont été faites sur la cellule, le moteur et le cockpit, équipement de mission, entretien et fiabilité, pour n'en nommer que quelques-uns.

2788432051.jpg

Le H135 offre une large cabine parfaitement dégagée pour les opérations sanitaires, combinée à des performances, à une autonomie et à des capacités d’emport d’un excellent niveau, outre un faible niveau de bruit. Les portes coulissantes latérales surdimensionnées et de grandes portes cargos à l’arrière, permettent l’embarquement et le débarquement rapides des patients. L’appareil bénéficie également de caractéristiques de sécurité supplémentaires pendant les opérations au sol, grâce à son rotor de queue caréné de type fenestron®.

Une machine exceptionnelle :

Equipé de deux turbines Pratt & Whitney 206B2/B3 ou Turboméca Arrius 2B2Plus au bénéfice d'un régulateur de puissance (FADEC) de dernière génération, les visites moteurs de 50 et 100 heures ont été supprimées et la charge de travail des visites de 400 et 800 heures s'en trouve allégée. Aujourd'hui, la première inspection sur un H135 (H135M version militaire ex EC635) est requise à 400 heures de vol, un fait unique dans sa catégorie. Question cellule, Airbus a fait appel à 95% de matériaux composites qui allient légèreté et solidité, tout en réduisant les contrôles. Son rotor principal non articulé silencieux ne nécessite aucune maintenance. De plus, l’H135/135M est la machine la moins gourmande en kérosène et la moins bruyante de sa catégorie avec un bruit inférieur de 7db aux normes OACI actuelles.

Le H135 est un leader du marché exceptionnel dans le segment des hélicoptères bimoteurs légers, connu pour sa construction compacte, son agilité, sa fiabilité et sa polyvalence. Sa haute disponibilité est un trait fort pour les missions d'application de la loi.

1187167117.jpg

Photos : 1 Le 1’400ème H135 2 H135 au Japon @ Airbus DS 3 H135M des Forces aériennes suisses, un appareil multi-missions @ DDPS

 

06/11/2020

Berlin commande une première tranche d’Eurofighter Quadriga !

EmEinM9XUAA43QP.jpeg

L’Allemagne avance dans la modernisation de sa Force aérienne. Le pays prévoit d’acquérir une double flotte d’avions de combat pour remplacer les vieux Panavia Tornado d’une part et de remplacer les Eurofighter de première génération de la tranche 1. La première tranche des futurs 93 Eurofighter vient d’être approuvée. Au total, la Luftwaffe pourrait recevoir pas moins de 138 nouveaux avions de combat.

Première tranche d’Eurofighter Quadriga :

La commission du budget du parlement allemand a approuvé jeudi un contrat de 5,4 milliards d'euros pour financer une première tranche de 38 avions Eurofighter à Airbus. L'accord fait partie du plan à long terme du ministère allemand de la Défense visant à acquérir jusqu'à 93 avions Eurofighter ainsi que 30 F/A-18 « Super Hornet » et 15 EA-18 « Growler » de Boeing. Les 38 jets approuvés jeudi sont censés remplacer les plus anciens Eurofighter de la tranche 1 de la flotte allemande qui ne sont que d'une utilisation opérationnelle limitée selon les experts. Les décisions concernant l’achat des jets restants sont attendues après les élections fédérales de l’année prochaine en Allemagne. Les premiers appareils devraient être livrés en 2024.

Rappel :

Le plan, divulgué le 21 avril dernier par la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, satisfait les trois exigences distinctes de la Luftwaffe en matière d'approvisionnement d'avions de combat.

Ces trois exigences comprennent le programme de remplacement Tornado pour 85 nouveaux appareils, le projet « Quadriga » pour 38 nouveaux appareils de type Eurofighter et le programme d'attaque électronique (EA) Luftgestützte Wirkung im Elektromagnetischen Spektrum (luWES)

Avec ce choix, l’Allemagne opte pour un compromis qui va soutien le Consortium « Eurofighter » à travers Airbus DS et sa chaîne d’assemblage en Allemagne. Ce choix permet également à l’Espagne de continuer dans l’achat de la nouvelle version de l’Eurofighter dotée du radar AESA CAPTOR-E. En parallèle, l’avion américain offre avec le choix stratégique de B-61 de permettre à l’Allemagne de garder ses prérogatives au sein de l’Otan. Contrairement à la Belgique qui a les mêmes besoins en ce qui concerne le B-61 l’Allemagne peut ainsi mettre en avant qu’elle ne lâche pas l’Europe avec un noyau d’avions de combat central européens et un avion moins problématique

L’Airbus Eurofighter Quadriga :

unnamed-1.png

Airbus Defence and Space a étoffé ses propositions de poursuivre le développement de l'Eurofighter « Typhoon II » pour la Luftwaffe avec plus de détails. L’Espagne est également impliquée dans l’effort, qui diverge dans une certaine mesure de la feuille de route pour les Eurofighter britanniques. Pour l'Allemagne, le développement est basé sur deux exigences : le programme Quadriga pour remplacer les typhons de Tranche 1 vieillissants et limités en technologie de la Luftwaffe et un besoin ultérieur de remplacer la flotte de Tornado.

Les Eurofighter tranche 4 « Quadriga » comporteront une suite d'aides défensives améliorées et un radar AESA. Ce standard disposera du radar AESA CAPTOR-E à balayage électronique. L’arrivée du CAPTOR-E permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar CAPTOR-M actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique.

Le CAPTOR-E fournit les fonctionnalités clés suivantes :

  • Radar de surveillance et de guidage multimode air / air et air / sol avec repositionneur WFoR
  • Portée air-air accrue - Détection et suivi plus rapides des cibles
  • Amélioration des performances de suivi
  • Entrelacé « simultané » Air / Air & Air / Ground
  • Guidage étendu des missiles - Disponibilité opérationnelle accrue
  • Coûts de cycle de vie réduits - Potentiel de croissance pour de futures améliorations

299203510.jpeg

L’avion disposera également d’une nouvelle architecture en termes d’avionique avec un grand écran multifonctions spécifiquement adapté à la guerre en réseau (Electronic Warfare) produit pas BAe Systems. La puissance électronique sera d’ailleurs démultipliée à cet effet, pour pouvoir travailler en réseau.

En parallèle, le missile à longue portée MBDA Meteor sera en service complet. L'arme est déjà en stock au sein de la Luftwaffe et sera distribuée aux escadrons de première ligne l'année prochaine. Le nouveau SPEAR-EW-3 complétera le missile de croisière miniature activé par le réseau SPEAR, conçu pour engager avec précision des cibles à longue portée, mobiles, fugaces et repositionnable par tous les temps, de jour comme de nuit, en présence de contre-mesures, d'obscurcissant et de camouflages, tout en assurant une distance de sécurité entre l'avion et les défenses anti-aériennes ennemies.

L’Eurofighter proposé à la Finlande et à la Suisse est également au standard Quadriga.

csm_eurofighter-typhoon-a-powerful-force-multiplier-1802_e042ea41d8.jpg

Photos : 1 Eurofighter d’essais pour la T4 3 Plage d’action du radar AESA @ Leonardo/Hensold 3 Image de synthèse Eurofighter Quadriga @ Airbus DS