20/01/2019

Inde, l’hélicoptère LCH bientôt opérationnel !

HAL-Light-Combat-Helicopter.jpg

La société indienne Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a annoncé que son hélicoptère de combat léger (LCH) était «prêt pour l’induction opérationnelle» après avoir terminé tous ses tests d’intégration d’armes.

HAL a souligné que le LCH, qui devrait être exploité à la fois par le Corps de l’aviation de l’armée (AAC) et l’armée de l’air indienne (IAF), est également le premier hélicoptère de ce pays doté d’une capacité de combat air-air. Le LCH est capable de voler à des niveaux très bas et à des altitudes aussi élevées que le glacier Siachen dans l’Himalaya.

Le programme LCH :

Le LCH est basé sur des technologies développées pour le Dhruv, premier hélicoptère d'attaque développé par une entreprise indienne, le projet LCH a été lancé en 2006, les investissements réalisés dans le projet sont actuellement estimés à 3,76 milliards de roupies  soit environ 6 milliards d'euros. Surnommé de "Dhruv" armé et bien que transportant les mêmes armes balistiques, le LCH se distingue cependant par son fuselage proche du RAH-66 Comanche américain, la disposition des sièges est alignés comme sur les d’hélicoptères de modèles occidentaux et dispose d’une ossature entièrement nouvelle pour accueillir un blindage lourd et l'ensemble des systèmes spécifiques à l'appareil. Le premier prototype a commencé à réaliser plusieurs vols d'essai en mars 2009, pour tester les systèmes de vol en juillet 2009, une seconde série de tests permit de tester les senseurs électroniques et les systèmes d'armes, enfin une troisième série de tests fut menée en décembre 2009 sous la direction de l'armée de l'air indienne. La société Hindustrian Aeronautics annonça alors que la production pourrait démarrer dès décembre 2010, cependant, des retards dans le projet ont conduit à un report de la délivrance de l'autorisation finale de vol, repoussant ainsi l'intégration du LCH dans l'armée de l'air au courant 2012-2013.

La plupart des technologies du LCH sont déjà en fonction sur le Dhruv, tels, le moteur Shakti, les rotors et la boîte de transmission principale. En parallèle, les armes du LCH et les capteurs sont testés sur une version armée du Dhruv. Il s'agit notamment d'un canon de 20mm en tourelle Nexter, du missile  MBDA Mistral 2 en version air-air. L'Afrique du Sud en coopération avec l’Inde Defence R & D Organisation (DRDO) développe un missile antichar guidés (ATGM) pour le LCH dérivé du MOKOPA Sud Africain sous la désignation « Helina ». Le LCH emporte égalemet des paniers de roquettes de 70mm. En ce qui concerne les systèmes d’alertes et de lutte anti-missiles, la société HAL a confié le développement de l’ensemble des équipements au Suédois Saab.

CvigAHNVUAAsDum.jpg

Photos :Le HAL LCH @ HAL

19/01/2019

Dassault apporte son soutien aux particuliers lors du WEF !

0.jpeg

Dassault Aviation offrira à nouveau une sélection complète de services pour aider les opérateurs d’avtion privés de la gamme «  Falcon » lors de l’édition du WEF 2019.

Dassault offre une gamme complète de ressources disponibles à proximité des clients d’avion « Falcon » lors d' événements mondiaux spéciaux. En plus des services de dépannage de routine fournis par le commandement Falcon mondial 24/7 Center, offre assistance technique de l'équipe, l'expédition hors site de goteam et le portefeuille de réponse « Falcon » des aéronefs sur les services au sol (AOG). Falcon Response est le seul service AOG équipé d'appareils dédiés spécialement conçu pour accélérer les pièces de rechange, des outils et des techniciens sur des sites distants et assurer la portance de remplacement en cas de besoin pour les passagers arrivent à leur destination à temps.

La liste de cette année d'activités de soutien des événements spéciaux débutera les 22-25 janvier au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, qui réunit des directeurs généraux, chefs d'Etat et autres personnalités politiques, économiques et culturelles du monde entier. Servir les équipages Falcon assister à l'événement Davos, Dassault a renforcé ses équipes de soutien à l' aéroport international de Zurich et Saint - Gall-Altenrhein, allouer des ressources supplémentaires auprès des centres de service Falcon autorisés dans la région et ailleurs dans l'organisation de soutien Falcon, y compris mondiale de Dassault réseau de Falcon épargne entrepôts.

« Davos génère un afflux exceptionnellement élevé d'avions d'affaires dans la région de Zurich », a déclaré Jean Kayanakis, vice - président principal de la division Worldwide Service Client Falcon & Network Service Center. « Nous voulons nous assurer que les opérateurs Falcon qui assistent à ces événements mondiaux ont accès à la plus rapide etle plus complet et le soutien sur place la plus haute qualité. »

 

 

Airbus, nouvelle chaine d’assemblage pour l’A220 !

A220-300-in-flight-014.jpg

Airbus a franchi  une nouvelle étape dans le développement de ses sites de production aux États-Unis avec le lancement officiel de la construction de sa chaîne d’assemblage A220 à Mobile, Alabama, lors d'une cérémonie d'inauguration des travaux. Cette chaîne d’assemblage permettra de répondre à la demande élevée et croissante des États-Unis pour les appareils de la famille A220, la nouvelle gamme de produits proposée par Airbus dans la famille des avions civils.

Tom Enders, CEO d'Airbus, et Guillaume Faury, Président d'Airbus Commercial Aircraft, ont présidé l'événement et accueilli quelque 700 invités parmi lesquels des dirigeants d'Airbus et d'autres industries, des employés de la production d'Airbus, des dignitaires de l'état et de la nation, ainsi que des responsables de la communauté locale. 

Cette nouvelle chaîne d’assemblage, second site de production d'avions civils de l'entreprise aux États-Unis, sera située sur le site Mobile Aeroplex de Brookley, à proximité de la chaîne d’assemblage de la famille A320. Ce site sera dédié à l’assemblage des A220-100 et A220-300 destinés aux clients américains. La production des avions doit démarrer au 3e trimestre 2019 et la livraison du premier A220 assemblé à Mobile est prévue en 2020. La nouvelle chaîne d’assemblage A220 sera terminée d’ici l'année prochaine.

Airbus entretient des relations fortes et durables avec les États-Unis et les avions d'Airbus sont exploités par les plus grandes compagnies américaines. En outre, Airbus est un partenaire majeur des entreprises et des professionnels de l'industrie aéronautique et spatiale américaine. Au cours des trois dernières années, Airbus a dépensé 48 milliards de dollars aux États-Unis auprès de centaines de fournisseurs américains dans plus de 40 états, ce qui se traduit par plus de 275 000 emplois américains soutenus par Airbus. Parmi ses sites aux États-Unis, Airbus compte notamment des centres d'engineering au Kansas et en Alabama, un grand site de formation en Floride et un autre qui ouvrira prochainement au Colorado, un centre de support matériel et le siège en Virginie, une chaîne d’assemblage dédiée à la famille A320 qui assure également les livraisons en Alabama, une cellule de réflexion innovante (A3) en Californie, une entreprise d'analyse de données de drones (Airbus Aerial) à Atlanta en Géorgie, des sites de production et d’assemblage d'hélicoptères au Texas et dans le Mississippi, et un site de production de satellites (OneWeb) en Floride.

L'A220, seul appareil fabriqué sur mesure pour le marché des 100 à 150 sièges, affiche une consommation de carburant inégalée. Il offre le confort d'un véritable gros porteur dans un monocouloir.  L'A220 conjugue des caractéristiques aérodynamiques avancées, l'utilisation de matériaux innovants ainsi que des moteurs de nouvelle génération PW1500G Geared Turbofan de Pratt & Whitney, qui permettent de réduire la consommation de carburant d'au moins 20 pour cent par siège par rapport aux avions de la génération précédente. Avec un rayon d'action pouvant aller jusqu'à 3 200 nm (5920 km), l'A220 offre des performances comparables à celles d'un appareil monocouloir de plus grande capacité.

Avec un carnet de commandes de plus de 500 appareils à ce jour, l’A220 a toutes les qualités requises pour gagner une grande part du marché des avions de 100 à 150 sièges, qui, d’après les estimations, devrait représenter au moins 7 000 appareils dans les 20 prochaines années.

Photo :A220-300 @ Airbus/ S.Ramadier

18/01/2019

Singapour craque pour le F-35 !

sing_plane.jpg

Le ministère de la Défense de Singapour a annoncé la décision d’acquérir des Lockheed-Martin F-35 dans un bref communiqué publié sur son site Web. Ce choix doit permettre de venir remplacer progressivement la flotte de F-16 « Fighting Falcon » en service. Cependant, le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen a précisé que l’avion devait encore être évalué en petit nombre avant de décider de sa flotte à long terme.

Remplacer les F-16 :

L’enjeu consiste à venir remplacer progressivement les actuel 60 F-16 C/D Block52 peu après 2030. L’armée de l’air a achevé l’évaluation technique du remplacement et a décidé que le F-35 serait le chasseur de remplacement le plus approprié. Singapour deviendra ainsi le premier opérateur de F-35 en Asie du Sud-Est et le quatrième en Asie-Pacifique après l’Australie, le Japon et la Corée du Sud. Il deviendra également la première force aérienne du Sud-Est asiatique équipée d'un avion furtif.

DxLQ045U0AA6YmE.jpg

Lors de la prochaine phase, le Ministère de la Défense discutera des détails avec les parties américaines concernées avant de confirmer sa décision d'acquérir définitivement le F-35. Le nombre d’appareil n’est pour l’heure pas décidé.

Pour l’instant il n’est pas précisé quelle version Singapour pourrait acheter. Selon les images fournies par le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen, on voit un F-35A de l’US Air Force portant et dans la seconde, le Ministre regarde un cockpit de F-35B. Cette dernière version pourrait bien intéresser au plus au point le pays, en raison de sa petite taille et du peu d’infrastructures.

Fort lobbying de Lockheed-Martin :

Cette décision n’est en soi pas une surprise, l’avionneur américain travail au corps les militaires du pays depuis longtemps à travers les liens acquis avec le F-16. Par ailleurs, Lockheed-Martin a engagé un important travail de communication lors des éditions du Salon aérien de Singapour avec notamment une maquette du F-35 au marquage RSAF. Par ailleurs, Singapour est un participant à la coopération en matière de sécurité dans le programme, lui donnant accès aux données du programme et lui permettant de demander des études spéciales.

DxLQ044UUAAj92P.jpg

Photos :1 présentation du F-35 à Singapour 2 & 3 le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen avec les deux F-35

Westjet a réceptionné son premier B787-9 !

 

 

boeing,westjet,low cost,transporteurs canadien,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation canada,les ailes du québec

 

Seattle, Boeing a livré hier au transporteur canadien  WestJet le premier de ses B787 « Dreamliners », marquant ainsi le début de son expansion mondiale. WestJet, qui exploite depuis longtemps une flotte de biréacteurs monocouloirs de Boeing, utilisera le B787-9 « Dreamliner », pour desservir de nouveaux itinéraires internationaux.

"La livraison d'aujourd'hui marque un nouveau chapitre pour WestJet", a déclaré Ed Sims, président et chef de la direction de WestJet, à Calgary. "Le B787 « Dreamliner » de Boeing est l'un des avions les plus évolués sur le plan technologique et constitue la plate-forme idéale pour notre transition vers un opérateur de réseau mondial. Nous sommes impatients d'amener les Canadiens dans le monde et dans le monde entier confortablement et avec style."

Ce printemps, WestJet utilisera le B787-9 sur un long rayon d'action, capable de parcourir 7’635 milles marins (14 140 km) pour offrir le tout premier vol reliant Calgary à Dublin. La compagnie aérienne offrira également un service sans escale entre Calgary et London Gatwick, Calgary et Paris.

Le B787-9 de WestJet pourra accueillir 320 passagers dans une configuration à trois classes. L'intérieur séduisant du « Dreamliner » qui comprend de grandes fenêtres, une altitude de cabine inférieure et une technologie de conduite en douceur, complète la nouvelle cabine d'affaires de WestJet, dotée des premiers sièges allongés du transporteur.

En prévision de ses nouveaux « Dreamliners », WestJet a récemment ajouté des solutions numériques optimisées via Boeing AnalytX, afin d’optimiser ses opérations. Cela inclut le Airplane Health Management, qui fournit des analyses prédictives pour optimiser les opérations de la flotte de « 787 », ainsi que le Toolbox, qui fournit aux techniciens des informations en temps réel leur permettant de résoudre rapidement les problèmes de maintenance et de respecter le calendrier des compagnies aériennes.

Le B787 « Dreamliner » est l'avion gros-porteur le plus vendu au monde avec près de 1’400 commandes. Il permet aux compagnies aériennes de réduire leur consommation de carburant et leurs émissions de 20 à 25% et de desservir des destinations lointaines. La combinaison de l’économie de carburant et de la longue portée a permis aux compagnies aériennes d’économiser plus de 30 milliards de livres de carburant et d’ouvrir plus de 210 liaisons sans escale.

boeing,westjet,low cost,transporteurs canadien,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation canada,les ailes du québec

Photos : Livraison du B787-9 à WestJet @ Boeing