26/11/2018

Le second Gripen E de pré-série a décollé !

gripen e,saab aerospace,ael sistemas,elbit systems,nouvel avion de comabt,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le deuxième appareil de pré-série Gripen E, désigné 39-9, a décollé pour son vol inaugural le 26 novembre 2018 à 09h50. Le vol d’essai a été effectué à partir de l’aérodrome de Saab à Linköping, en Suède, les commandes étant tenues par Robin Nordlander, pilote d’essai de Saab.

« Certains pensent qu’être pilote d’essai est le métier le plus passionnant du monde, et ils n’ont pas tort. Mais voler sur Gripen E ne suscite pas de sueurs froides, même lors d’un vol inaugural comme celui-ci. Le vol a été extrêmement fluide et piloter le 39-9 est un vrai plaisir. J’ai hâte de l’emmener de nouveau dans les airs pour tester d’ici peu les nouveaux systèmes », a déclaré Robin Nordlander, pilote d’essais expérimentaux chez Saab.

Durant le vol, qui a duré 33 minutes, le pilote a réalisé de nombreuses manœuvres afin de valider les caractéristiques de vol ainsi que plusieurs critères de test comme le logiciel, le système de survie et le système radio.

« Il est très satisfaisant de voir le deuxième appareil Gripen E entamer son programme d’essais en vol comme prévu. Ce nouvel avion nous permet d’accroître nos activités d’essais en testant d’autres fonctionnalités des systèmes embarqués à un rythme globalement plus soutenu, puisque deux appareils volent désormais. Le programme, qui progresse à un bon rythme. L’avion continue de susciter l’intérêt de nos clients et d’autres partenaires, dans la mesure où ils sont impatients d’en savoir plus sur les capacités dont disposeront les pilotes du Gripen E » a ajouté Jonas Hjelm, responsable de la division Saab Aeronautics.

La prochaine phase du programme d’essais du Gripen 39-9 consistera à tester les systèmes et capteurs tactiques. Pendant que le 39-8 terminera les intégrations des divers armement disponibles sur l’avion. Plus tard, les deux avions seront rejoint par le n°39-10 qui sera au standard de production.

Le point sur la situation du programme :

Display-WAD-do-Gripen-NG-LAAD-2015-960x577.jpg

Les choix de l’équipement sont terminés, les avions Gripen E seront bel et bien dotés d’un grand écran central (WAD), comme annoncé. Après de nombreuses sessions de formation avec des pilotes suédois et brésiliens sur des simulateurs équipés de l’écran panoramique haute résolution AEL Sistemas (Elbit Systems, brésil) WAD, les pilotes ont conclu que la présentation des données reçues et fusionnées dans un système à écran unique était la meilleure solution. Le WAD est un système grand écran intelligent redondant haute résolution (19 x 8 pouces) qui vous permet de visualiser une image continue sur toute sa longueur et de recevoir des entrées à touches multifonctions, un écran tactile ou des interfaces externes. Le WAD ainsi que le viseur de casque « Targo II» et l’écran tête haute (HUD) sont tous produits par AEL Sistemas au Brésil, soit une société filiale de l’équipementier israélien Elbit Systems.

IMG_1981.JPG

 

Photos : 1 & 2 Le Gripen E n°38-9@ Saab le WAD d’AEL Sistemas @ AEL

 

 

 

Airbus livre le premier A330neo !

first-A330-900-TAP-Air-Portugal-MSN1836-delivery-002.jpg

 

TAP Air Portugal a réceptionné le premier A330neo au monde. Le premier A330-900 de TAP Air Portugal est loué à auprès d’Avolon. Il dispose de 298 sièges dans une configuration confortable en trois classes avec 34 sièges entièrement plats en classe affaires, 96 sièges en classe économique plus et 168 sièges en classe économique. La cabine Airspace by Airbus offre plus d’espace personnel, une capacité de stockage en hauteur plus importante, un éclairage de cabine avancé, ainsi que la connectivité et le système de divertissement en vol de dernière génération. L’avion sera déployé sur des routes reliant le Portugal aux Amériques et à l’Afrique.

L'A330neo est le véritable successeur d'un avion de nouvelle génération et s'appuie sur la technologie A350 XWB. Il incorpore la nouvelle génération de moteurs Rolls-Royce Trent 7000 et une nouvelle gamme plus optimisée pour les meilleures performances aérodynamiques. Ensemble, ces progrès entraînent une réduction significative de la consommation de carburant. De plus, les nouvelles de plates-formes composites comme un pylône en titane entièrement caréné et une technologie d’admission d’air sans jointure confèrent à l’A330-900 un aérodynamisme et une acoustique de pointe.

Aujourd'hui, TAP Air Portugal exploite une flotte d'Airbus de 72 appareils (18 A330, 4 A340 et 50 appareils de la famille A320). La flotte à une seule allée comprend 22 A319ceo, 21 A320ceo et un A321ceo, un A320neo et deux A321neo récemment livrés.

L’A330 est l’une des familles les plus populaires parmi les gros porteurs, avec plus de 1 700 commandes passées par 120 clients. Plus de 1 380 A330 volent avec plus de 128 opérateurs dans le monde. Le nouvel A330neo est le dernier-né de la grande famille des gros-porteurs Airbus, qui comprend également l'A350 XWB et l'A380, offrant un espace et un confort inégalés, associés à des niveaux d'efficacité sans précédent et à une capacité inégalée.

A330neo-TAP-Portugal-MSN1836-take-off.jpg

Photos :l’A330-900neo de TAP @ Airbus/ A.Doumanjou

25/11/2018

Livraison des premiers H145M à la Serbie !

p1400962_main.jpg

La Serbie a reçu le premier des neuf hélicoptères Airbus Helicopters H145M commandés en 2017. La livraison du premier hélicoptère a eu lieu le 22 novembre depuis les installations de l'usine de production d'Airbus à Donauwörth, dans le sud de l'Allemagne.

Sur les neuf hélicoptères commandés pour l'aviation et la police serbes, le premier à être livré est destiné à l'armée de l'air et a été livré dans une configuration de recherche et sauvetage, équipée d'un système électro-optique FLIR Systems Star SAFIRE 380HDc / capteur infrarouge (EO / IR); Trakka Systems Projecteur TrakkaBeam A800, treuil de sauvetage Goodrich.

La Serbie est le premier client à équiper ses hélicoptères H145M du nouveau système générique d’armes HForce (GWS) d’Airbus Helicopters. Ce système permet au client de piloter rapidement et facilement ses hélicoptères au moyen d’un ordinateur, le FMC-4212 GPC de Rockwell Collins Deutschland (RCD), du viseur monoculaire Scorpion de Thales (HMSD) et d’un système électro - optique, des modules d’armes. Les options d’armes incluent des nacelles de mitrailleuses lourdes de 12,7 mm (HMGP), des nacelles de canon de 20 mm et des roquettes non guidées de 68 et 70 mm, ainsi que des missiles air-sol et air-air.

Photo : H145M destiné à la Serbie @ Airbus Helicopters

24/11/2018

ATR et Air New Zealand collaborent sur l’hybride !

2253779.jpg

L’avionneurATR Aircraft et la compagnie Air New Zealand ont signé un accord pour étudier ensemble le rôle que les nouvelles technologies de propulsion pourraient jouer dans l'écosystème du futur pour l'aviation régionale.

Dans le cadre de cet accord, les partenaires s'intéresseront au développement de ces nouvelles solutions, ainsi qu'aux dispositifs requis tels que les infrastructures aéroportuaires et réglementaires, la maintenance et les opérations au sol et en vol.

Le Président exécutif d'Air New Zealand, Christopher Luxon, explique que la Nouvelle-Zélande, avec son offre en électricité renouvelable et le réseau régional très complet d'Air New Zealand, le pays semble idéal pour tester ces technologies.

« Les appareils hybrides devraient arriver sur le marché au cours des dix prochaines années.  Avec le développement des technologies hybrides et électriques pour les appareils à turbopropulseur de plus grande envergure, nous pensons qu’il pourrait s'agir d'une option viable pour notre réseau régional. »

« Notre flotte régionale génère environ 40 % de nos émissions domestiques, le potentiel d'économies en carbone est donc colossal. Nous pourrions ainsi remarquablement contribuer à l'atteinte de notre double objectif : une croissance neutre en carbone à compter de 2020 et une réduction de 50 % des émissions par rapport aux niveaux de 2005, d'ici 2050. »

Stefan Bortoli, Président exécutif d’ATR, a déclaré : « En tant que leader du marché, ATR travaille sur les solutions du futur et la technologie des turbopropulseurs y occupe une place essentielle, tout comme les appareils hybrides et électriques. Le duo ATR et Air New Zealand a tous les atouts pour être en mesure d’explorer les formidables opportunités et répercussions à venir pour l'ensemble de l'écosystème de l'aviation régionale. Cette étude constituera une référence unique pour l’industrie et pour la Nouvelle-Zélande, et nous sommes impatients de commencer ce projet passionnant avec Air New Zealand. »

La technologie hybride en développement :

De plus en plus d’acteurs de l’aviation s’intéressent aux avions hybrides, l’année dernière Airbus, Siemens et Rolls-Royce se sont allés dans le but de évelopper un avion à la motorisation hybride. Concrètement, cette alliance prendra la forme d'un démonstrateur de vol basé provisoirement sur le BAe146, un avion d'une centaine de sièges.

Mais cette nouvelle technologie ne sera pas réellment efficiente avant 2030-2040, par contre il semble que la motorisation dite « open rotor » soit un système propulsif sans carénage équipé de deux hélices contrarotatives « à ciel ouvert » puisse être disponible prochainement. A suivre.

Photo : ATR 72-600 Air New Zealand @ Jonathan Rankin

 

23/11/2018

Le J-20 prêt pour le ravitaillement en vol !

141fc99a-e6f1-11e8-bfde-9434090d4df7_1280x720_040248.JPG

L'avion de chasse furtif le plus avancé de Chine, le Chengdu J-20, est maintenant prêt pour des opérations de ravitaillement en vol qui lui pernettront d’obtenir un rayon d’action allongé et une capacité de pénétration à longue distance. Le J-20 est équipé d'une sonde de réception de carburant sur le côté droit du cockpit. Une première image non floutée est apparue à la télévision chinoisse CCTV.

Selon les dernières informations disponibles la sonde de ravitaillement rétractable permet de préserver la capacité furtive de l'avion.  Par ailleurs, lors d’une récente présentation au Salon aéroautique de Zuhai, le J-20 a dévoilé ses missiles en soute pour la première fois.

Il semble donc que le Chengd J-20 est bien une arme agressive et que l'endurance était un facteur très important pour lui permettre de remplir son rôle. De son côté, le concepteur du J-20, Yang Wei à déclaré que le monde n'avait pas vu le meilleur de l'avion de combat de cinquième génération pour l'instant. 
"Premièrement, le J-20 a une capacité furtive exceptionnelle, deuxièmement, il a une capacité exceptionnelle de frappe à longue portée, troisièmement, il a une capacité exceptionnelle en matière de guerre de l'information", a déclaré Yang à CCTV. 

J-20 refueling nozzle device 1.jpg


Le Chengdu J-20 « Weilong » :

Le mystérieux avion furtif chinois Chengdu J-20 »Weilong », ou puissant dragon, est l'un des avions de combat les plus perfectionnés selon les dires de l’avionneur chinois. L’avion est censé pouvoir répondre au F-22 américain.

Doté d’une aile de type delta et des plans canards à l'avant, le J-20 dispose de deux empennages verticaux en diagonale mobiles d'un seul bloc. Cependant, Il n'y a pas d'empennage horizontal mobile, les plans canards, les parties mobiles de l'aile delta et les deux empennages diagonaux suffisent à un contrôle optimum. L’avion est doté de la poussée vectorielle, permettant d'augmenter la maniabilité de celui-ci.

Pour l’instant, on ne connaît pas encore le modèle exact du moteur WS-10 qui équipe le J-20. Certains avancent en Chine, qu’il pourrait s’agit du WS-10-T2. Il semble par contre que la version du WS-10 est une dérivée du WS-10B qui incorpore les améliorations portées du WS-10G (14 200 kg), notamment au niveau de la structure de la soufflante et du compresseur. On estime la poussée à 14 tonnes avec postcombustion.

L’avion dispose d’une baie ventrale pour l’armement d’une longueur estimée à 4,5 mètres pour 3 mètres de largeur, l’avion semble pouvoir emporter quatre missiles air-air de moyenne portée PL-15 des missiles air-air à courte portée PL21. Par contre, les missiles air-air de courte portée sont localisés aux niveau des petites soutes latérales de chaque côté du fuselage à proximité des entrées d’air pouvant chacune recevoir un missile air-air PL-10.

Le J-20 mesure 20,3 mètres de long et a une envergure de 12,9 mètres. Il est fabriqués à partir d’alliages avancés, avec un poids à vide d’environ 19 000 kg pour une masse maximum de 32 000 kg. L’avion affiche un plafond de 20 km et une vitesse maximale supérieure à Mach 2 (2 470 km / heure),

Les coûts de recherche et développement du J-20 ont été estimés à plus de 30 milliards de yuans (4,4 milliards de dollars), avec un coût par avion de 100 à 110 millions de dollars.

Photos : 1J-20 avec ses missiles 2La perche de ravitaillement @ CCTV