08/05/2018

Deux B777 de plus pour SWISS !

1710835505.2.jpg

Seattle, le Groupe Lufthansa a conclu une commande pour quatre Boeing B777-300ER, d'une valeur de 1,4 milliard de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain. L'achat fait partie des plans de modernisation de sa flotte avec les nouveaux avions gros porteurs.

« L'ordre du nouvel avion long-courrier met en évidence la stratégie du groupe Lufthansa essentiellement à affecter la croissance au sein de son système multi-hub où le coût et la qualité offrent les meilleures conditions pour des investissements rentables », a déclaré le groupe Lufthansa dans un communiqué de la compagnie. 

L'ordre fournit deux Boeing B777-300ER (Extended Range) pour  le transporteur Swiss International Air Lines (SWISS), membre du groupe Lufthansa. 

SWISS exploite actuellement 10 B777-300ER, l'un des avions de passagers à deux couloirs les plus efficaces, fiables en service. Le B777-300ER  et devenu l'épine dorsale de la flotte long-courriers et les avions supplémentaires lui permettront de développer davantage son réseau. 

L'ordonnance prévoit également deux autres B777 pour la diviison Lufthansa Cargo Freighters, l'un des principaux transporteurs de fret aérien au monde qui dessert près de 300 destinations. 

A propos du B777300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue par son efficacité énergétique et son aménagement intérieur primé à de nombreuses reprises. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER. Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base «777». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées pour tenir compte de la poussée nettement plus élevée des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de 115 300lbs (512 kN) de poussée.

3427542062.jpg

Photos :B777 à Cointrin @ P.Kümmerling

07/05/2018

Lancement du Tigre Mk3 !

166799540.jpg

Airbus Helicopters prépare l’élaboration de la future version de l’hélicoptère d’attaque  du H665 « Tigre » au standard Mk3. La ministre française des Armée, Florence Parly, la confirmé dans un communiqué officiel aujourd’hui. Cette décision s’inscrit directement dans le cadre fixé par le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité du 13 juillet 2017 », précise la Ministre.

Tigre MLU :

Ce futur standard, correspond à la mise à jour à mi-vie (Middle Life Update) de l’hélicoptère Tigre. Les travaux d’amélioration vont concerner les capacités de détection,  de reconnaissance et d’identification des cibles, ainsi que son armement. L’avionique sera modernisée avec de nouveaux capteurs et un nouvel affichage tête haute. Un nouveau système de communication et une liaison 16 (Link16) viendront compléter l’ensemble.

Du côté de l’armement, un nouveau missile anti-char devrait venir remplacer les actuels AGM-114 « Hellfire II ». On ne sait pas encore le nom du successeur qui devrait être choisi parmi l’Hellfire III ou du MBDA Brimstone 3. Une nouvelle munition viendra équiper le canon Nexter de 30mm.

Un effort sera également fait en ce qui concerne la disponibilité de la flotte d’hélicoptères Tigre qui avoisine actuellement les 26% de disponibilité. Pour ce faire, le Mk3 devrait bénéficier des enseignements de l’OCCAR en collaboration avec la France, l’Allemagne et l’Espagne.Les travaux d’amélioration s’appuient en outre sur l’expérience acquise suite aux nombreux engagements du Tigre au combat, notamment en Afghanistan et au Mali, ainsi que sur les dernières technologies désormais disponibles ou en cours de développement.

Photo :H665 « Tigre » @ Airbus Helicopters

 

 

06/05/2018

Exportation de C-130J pour l’Allemagne approuvée !

3408130272.3.jpeg

Le département d'Etat américain a approuvé la vente de six avions de transport et de ravitaillement en vol Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » à l'Allemagne pour un montant estimé à 1,4 milliard de dollars, selon l'agence de défense et d’exportation américiane.

Rappel :

L'Allemagne avait annoncé en octobre 2016, son intention d'acheter entre 4 et 6 avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules ». Ces appareils devraient être utilisés pour le soutien des opérations spéciales et qu'ils vont opérer à partir de pistes d'atterrissage "indisponibles" pour l'Airbus A400M « Atlas ».

L'approbation intervient alors que le plus grand concurrent européen de l'avion, l'avion de transport A400M d'Airbus Defence & Space, a dû faire face à des problèmes de production et a réduit son taux de livraison. L'Allemagne est pourtant le client de lancement pour l'A400M, avec les pays européens de l'OTAN, l'Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, la France, le Luxembourg et la Turquie.

Le choix allemand :

La vente potentielle de Lockheed-Martin au gouvernement allemand comprend trois C-130J-30, la version allongée de l'avion, et trois KC-130J, la version de ravitaillement aérien de l'avion. Sont également inclus dans la vente huit distributeurs électroniques de contre-mesures AN/ ALE-47, huit systèmes d'alerte aux missiles AN/AAR-47A (V) 2, huit récepteurs d'avertissement radar AN/ALR-56M et huit systèmes d'imagerie électro-optique/infrarouge MX-20. Plus, des sous-systèmes et moteurs de rechange.

L'armée de l'air allemande prévoit d'utiliser l'avion pour effectuer des missions de transport aérien, de ravitaillement en vol et de largage aérien dans le cadre d'un escadron allié franco-allemand basé à Evreux, en France, selon l'approbation de vente. Le KC-130J fournira des capacités de ravitaillement en vol aux avions de chasse et de transport léger allemands et français, ainsi qu'aux hélicoptères.

Le Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » : 

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre « Hercules », cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

4290536865.jpg

Photos : 1C-130J Super Hercules 2 KC-130J de ravitaillement en vol @ USAF

 

 

Un J-15 de guerre-électronique ?

 

DcGcAmGWsAAzVse.jpg

Depuis une semaine, les yeux se tournent en direction de la Chine avec la publication de photos qui semblent présenter un avion de combat multirôle Shenyang Aircraft Corporation (SAC) J-15 biplace équipé de ce qui semble être des nacelles de guerre électronique. Cette nouvelle configuration semble confirmer l’existence d’une variante du J-15 en mode de électronique (EA).

Un « Growler » chinois :

Cette nouvelle variante du J-15 chinois pourrait bien être un équivalent du Boeing E/A-18G « Growler » américain en développement pour venir équiper l'Armée de l'Air de la Marine de l'Armée Populaire de Libération (PLANAF). Le J-15 représente l’épine dorsale de l’aéronavale chinoise qui équipe le porte-avions Liaoning, et qui embarquera également dans le second porte-avions qui devrait bientôt commencer ses premiers essais en mer.

1881626194.jpg

Le J-15S & J-15D :

Ces photos confirment le fait qu’une version biplace du J-15 a bien été conçue à la fin de 2012. Cette version porte la dénomination J-15S et a été initialement conçue pour l’entrainement sur porte-avions. Les images récemment publiées suggèrent que la dernière variante nommée J-15D, prendrait le rôle de la guerre-électronique (EA).  Les photographies du J-15D montrent également que le capteur infrarouge de recherche et de poursuite (IRST) de l'avion a été retiré et que des équipements électroniques supplémentaires ont été installés derrière différents panneaux d'une couleur différente de celle du fuselage principal. L'ajout d'un second membre d'équipage au J-15 permet l’engagement de se concentrer sur la bataille électronique.

Shenyang J-15 «Flying Shark» :

Le Shenyang J-15 «Flying Shark» est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise, mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie, à de nombreuses reprises, l’offre a été faite en mars 2009, mais les négociations se sont effondrées en 2006, après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.

 

p1725970_main.jpg

Photos : 1 & 3Le j-15D biplace EW 2Le J-15 monoplace de la marine @ CCTV

 

05/05/2018

Uzbekistan Airways commande un Dreamliner supplémentaire !

787-8+UZB+%23470+Flyaway_159.jpg

Uzbekistan Airways, le porte-drapeau de la République d'Ouzbékistan, a annoncé  la finalisation d'une commande d'un B787-8 supplémentaire, La commande est  évaluée à 239 millions de dollars aux prix courants de l’avionneur.

Uzbekistan Airways exploite actuellement deux « Dreamliner » sur des routes internationales, y compris l'Europe, l'Asie du Sud-Est, le Japon et les États-Unis. Avec cette nouvelle commande, le transporteur disposera de cinq « Dreamliner » dans le cadre de son plan de modernisation et d'expansion de sa flotte.

Le B787 « Dreamliner » :

Construit principalement à partir de matériaux composites en fibre de carbone, le « Dreamliner » élève la barre en matière d’efficacité énergétique et le confort des passagers. Le B787 utilise 20% de carburant de moins, ce qui signifie qu’il est le premier avion de taille moyenne capable de voler long-courrier, tout en réduisant les émissions de carbone.

Avec une pression d’air pour les passagers plus conviviale en cabine et ceci grâce au maintien de la pression d’air dans l’habitacle à l’équivalent d’une altitude de 6.000 pieds (1.800m) nettement inférieur à l’altitude de 8.000 pieds (2400m) d’un appareil conventionnel. Les matériaux composites permettent de maintenir un niveau d’humidité mieux régulé et diminue ainsi l’effet de l’assèchement des muqueuses.

Les hublots sont plus grands de l’ordre de 30% offrant une meilleure visibilité et sont dotés de verre intelligent à gradation automatique. Il suffit d’une simple pression sur un bouton pour diminuer l’éblouissement et accentuer le contraste.

Photo :B787 d’Uzbekistan Airways@ Boeing