12/05/2018

Arrivée prochaine du premier CH-53K au sein de L’USMC !

ch-53k_rollout_500.jpg;width=560.jpeg

Le Corps des Marines des Etats-Unis 8USMC) devrait prendre livraison du premier exemplaire de production de l’hélicoptère lourd de nouvelle génération Sikorsky CH-53K « King Stallion » au début de la semaine prochaine.

L'hélicoptère de transport lourd doit être reçu à MCAS de New River en Caroline du Nord. L’USMC a déclaré qu'il prévoyait de soumettre le « King Stallion » à son plan de test de supportabilité en effectuant une évaluation logistique de l'entretien, du maintien en puissance et du soutien global de l’aéronef.Cette phase d’essai doit permettre de valider le nouvel appareil aux besoins de l’USMC avant son entrée en service officiel.

Le CH-53K « King Stallion » ressemble à son prédécesseur, le CH-53E « Super Stallion », mais il a trois fois la capacité de levage. Il peut transporter une charge externe de 12’200 kg (27 000 lb) sur 110 nm (204 km).

L'USMC a l'intention de remplacer sa flotte vieillissante de CH-53E, introduits pour la première fois à la fin des années 1970, avec 200 CH-53K. Le prix unitaire moyen de l'aéronef est estimé à environ 87 millions de dollars,  si les 200 CH-53K sont commandés.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

CH-53K-prototypes-lined-up-21-12-16-800x445.jpg

Photos :le CH-53K « King Stallion » @ Sikorsky

easyJet a atteint une croissance de 8% !

airbusa320-200ofeasyjeta320-wikimedia.jpg

easyJet a publié ses statistiques de trafic passagers pour avril 2018, révélant une croissance de 8 % du nombre de passagers, une augmentation de capacité de 6,4 % et une augmentation de 1,4 point de coefficient de remplissage qui s’élève à 93,3 % en comparaison aux 12 mois précédents. (Période ayant pris fin le 30 avril 2018).

L’ensemble des chiffres sont en hausse par rapport à avril 2017, le nombre de passagers augmentant de 4,7 % et la capacité de 4,2 % par rapport au même mois l’an dernier.

Avec un grand nombre de voyages lié aux vacances de Pâques au cours de la première moitié du mois, easyJet a bien performé sur des lignes telles que : Londres Gatwick - Tenerife et Londres Luton - Tel Aviv, et a vu un plus grand nombre de passagers voyager vers des destinations populaires pour le ski, comme Innsbruck, Sofia et Genève.

La croissance a également été portée en partie par la nouvelle base d’easyJet  à Bordeaux à l’occasion de son premier mois complet d’exploitation, et les premiers vols ont décollé vers Catane, Luxembourg, Faro et Tel Aviv.

easyJet a opéré environ 50’000 vols en avril 2018 et transporté plus de 7,4 millions de  passagers sur son réseau européen.

easyJet recense 323 annulations sur son réseau en avril 2018. Plus de la moitié était due à des mouvements de grève ayant impacté le secteur aérien français. Le reste des perturbations s’explique par des conditions météorologiques difficiles, la fermeture de l’aéroport de Schiphol durant 24 h et des problèmes techniques.

A noter que les statistiques passagères n’incluent pas les opérations depuis/vers Berlin Tegel, qui ont débuté le 5 janvier.

Aéroport de Berlin Tegel :

Le nombre de passagers continue d’être en adéquation avec les attentes, et de plus amples informations seront données le 15 mai prochain, à l’occasion des résultats du 1er semestre 2018 d’easyJet.

 

Photo : A320 easyJet@ Ed Paulins

 

11/05/2018

La marine russe déploie des SU-30SM en Syrie !

557563046.jpg

L’aviation navale russe vient de déployer un détachement d’avions de combat Sukhoi Su-30SM «Flanker-H» sur la base aérienne de Khmeimim en Syrie. Il s’agit de la première mission outre-mer du nouveau chasseur russe. Au total, se sont six exemplaires du jets  de combat qui ont pris position sur la base aérienne en Syrie.

On ne sait pas quand ce déploiement inopiné a débuté, il semble que les premières images de l’avion date de la fin mars. Bien que le Su-30SM ait une capacité multirôle, les avions photographiés en Syrie semblent être configurés pour des opérations de suprématie aérienne, arborant un mélange de missiles NPO R-77 « Vympel » à moyenne portée,  ainsi que des missiles R-73 air-air à courte portée.

Les avions déployés en Syrie proviennent vraisemblablement du 43ème Régiment d'aviation d'assaut naval de la base aérienne de Saki, en Crimée. Le régiment est affecté à la flotte de la mer Noire basée à Sébastopol, responsable des opérations navales russes en Méditerranée.

Sukhoi Su-30SM de la marine :

Les SU-30SM se différencient des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

ob_e9b427_fox-0495.jpg

Photos :Su-30SM de la marine russe @ VVS

10/05/2018

Boeing débute la production en série du KC-46A !

p1702175_main.jpg

Boeing a débuté la production des premiers KC-46A « Pegasus ». Ces appareils ne nécessiteront pas de modifications après construction contrairement aux versions de préséries.

Mike Gibbons, vice-président et directeur du programme KC-46, a déclaré aux journalistes le 3 mai que l'avion, qui porte le numéro 1149, se dirigera vers le centre de finition de l'entreprise, où le ravitaillement et l'avionique militaire classifiée seront installés.

Boeing a modifié la post-production des avions pour rectifier les problèmes rencontrés lors des essais en vol ou de la certification de la Federal Aviation Administration (FAA). Le porte-parole de Boeing, Charles Ramey, a déclaré le 9 mai que ces problèmes de remaniement concernaient principalement le câblage, qui, selon lui, a évolué pour intégrer les améliorations de la productivité dans les blocs d'avions ultérieurs.

Les appareils qui seront maintenant produit vont respecter les normes définies pour la certification. Cependant, il faut ajouter que l’avionneur américain travaille maintenant avec l’US Air Force afin de déterminer la finalité des dates de livraison des différents lots de KC-46A.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

 

4009250882.jpg

Photos : 1ligne de production de KC-46A 2KC-46a @ Boeing

 

 

 

 

African Aero Trading opte pour le Q400 !

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé, la conclusion d’une entente d'achat pour six nouveaux avions Q400 avec African Aero Trading au nom du consortium constituant Air Connection Express, Transportes Aereos S.A, situé à Luanda, en République d’Angola.

Selon le prix courant de l’avion Q400, la valeur de cette commande ferme s’élève à environ 198 millions de dollars américains.

La compagnie aérienne exploitera le Q400 pour effectuer des vols intérieurs reliant de petites communautés et pour augmenter les fréquences comme transporteur aérien d’apport pour TAAG Angola Airlines, le transporteur national de la République d’Angola.

« Nous sommes très heureux d'avoir franchi cette étape importante avec Bombardier. Grâce à sa fiabilité de premier plan, à ses caractéristiques d’économie exceptionnelles et à ses fonctionnalités de performance, l'avion Q400 jouera un rôle important pour favoriser la croissance économique en Angola », souligne Alcinda Pereira, représentante, comité fondateur, Air Connection Express, Transportes Aereos S.A. « Au moment où nous nous apprêtons à lancer nos activités, nous sommes persuadés que la nation angolaise bénéficiera énormément du consortium. « Ce partenariat d'entreprises a à cœur les besoins des citoyens angolais, et le fait de choisir le meilleur biturbopropulseur en Afrique nous aidera à mieux desservir les communautés à l'échelle du pays grâce à un confort moderne pour les passagers et à une connectivité améliorée. »

À propos du consortium

Ce consortium est un partenariat public-privé (PPP) qui rassemble des groupes du secteur privé et du gouvernement dans l’objectif de mettre sur pied un réseau aérien intérieur stable pour l’Angola. Les membres de ce consortium comprennent TAAG Angola Airlines, ENANA, Airjet, Air26, Bestfly, Diexim, Mavewa, SJL et Air Guicango. Le consortium travaille actuellement à former une équipe de direction et à définir la structure opérationnelle pour Air Connection Express.

Photo :Q400 @ Bombardier