12/03/2018

L’US Army commande 35 UH-72A supplémentaires !

1705115513.jpg

C’est fait, je vous l’annonçais en début d’année, Airbus Helicopters, Inc. a reçu un contrat d'une valeur approximative de 273 millions de dollars pour la livraison de 35 additionnelles d’hélicoptères UH-72A « Lakota » à l'armée américaine.

Le contrat de 273 millions de dollars comprend les hélicoptères UH-72A, les manuels techniques et d'exploitation de l'exploitant de vol et la gestion de programme. Ce marché est divisé en deux configurations: 17 UH-72A « Lakota » pour la mission initiale de l'Escadre Rotary à Fort Rucker en Alabama et 18 « Lakota » pour la mission d'observateur et de contrôle dans les centres d'entraînement au combat de l'Armée américaine.

 Airbus construit le « Lakota » à son usine de Columbus, au Mississippi. Depuis le lancement du programme en 2005, Airbus a livré plus de 412 « Lakota ». En 2014, l'armée a également choisi l'UH-72A pour remplacer le Bell Helicopter TH-67 en tant que formateur principal.

L’UH-72A « Lakota » :

L’UH-72A « Lakota » est la version militaire de l’hélicoptère civil H-145 d’Airbus Hélicoptères (ex Eurocopter). La dénomination UH (Utility Helicopter) est propre à l’armée américaine. Le H-145 et le H-135/635 forment la nouvelle génération d’hélicoptères de la gamme légère du constructeur européen.

Hélicoptère bimoteur polyvalent, il est utilisé pour une vaste gamme de missions telles que : la sécurité intérieure, la répression des drogues, un soutien logistique et d'évacuation médicale (MEDEVAC).

Pour les ambulances et les missions d'évacuation médicale, la cabine peut accueillir deux civières, plus un chef d'équipe (qui est qualifié pour faire fonctionner le treuil et autres matériels d'équipement aéronautique) et d'un accompagnateur médical.

L'UH-72A dispose d’un système de communications tactiques de type RT-5000 à large bande. L'hélicoptère est motorisé par deux Turbomeca Arriel 1E2, chacun fournissant 550kW de puissance au décollage et 516kW de puissance continue.

uh72a-camo4-2x.jpg

Photos : UH-72A Lakota @ Airbus Helicopters

 

11/03/2018

Le Kazakstan prépare l’achat de Su-30SM supplémentaires !

456.jpg

Le ministère de la Défense du Kazakhstan (MoD) prévoit d'acheter un nouveau lot d’avions de combat multirôles Sukhoi Su-30SM auprès de la Russie.

"Dans le cadre de l'accord de coopération militaro-technique avec la Fédération de Russie en 2018, le ministère de la Défense de la République du Kazakhstan prévoit de conclure un contrat pour la fourniture d'avions multirôles Su-30SM., Il est prévu d'acheter des avions Su-30SM additionnels, a déclaré le ministère de la Défense à Astana sans fournir plus de détails sur le nombre d'avions supplémentaires à acquérir.

Depuis février 2015, la Forces de défense aérienne kazakhes (KADF), a commencé à recevoir un progressivement ses premiers Sukhoi Su-30SM. Le nouvel avion doit venir remplacer la flotte actuelle de MiG-27 en service.

Le Sukhoi Su-30SM : 

Les Su-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication entièrement sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol, mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible, sans oublier la capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

324.jpg

Photos : Su-30SM KADF

 

10/03/2018

Fissures, premier Hornet réparé !

J-5234_F_A-18D_Swiss_Air_force_(3150796384).jpg

L’ensemble de la flotte de Hornet a été soumis à un contrôle suite aux fissures découvertes fin janvier sur une charnière d’un volet d’atterissage d’un F/A-18C. L’inspection des charnières en question a fait apparaître des fissures sur cinq appareils. Aujourd’hui, un premier avion un biplace F/A-18D a pu être remis aux Forces aériennes.

Une charnière fissurée avait été découverte sur un volet d’atterrissage d’un F/A-18C lors d’un contrôle intermédiaire. Il avait alors été décidé, à titre préventif, de soumettre les 30 F/A-18 des Forces aériennes à une inspection des charnières.

Aujourd’hui, le premier des avions concernés – un biplace F/A-18D − a pu être remis aux Forces aériennes. Les fissures détectées ont été poncées par des spécialistes de RUAG Aviation. L’appareil a ensuite été validé par armasuisse. Il peut réintégrer sans restriction le service de vol.

Les travaux sur les appareils restants sont en cours. Les avions sont réparés les uns après les autres. En l’absence de complications, un deuxième F/A-18 devrait être libéré pour le service de vol dans deux à trois semaines. RUAG procédera ensuite à la réparation du F/A-18 dont la charnière était la plus endommagée.

Rappel :

Une charnière fissurée a été découverte sur un volet d’atterissage d’un F/A-18C lors d’un contrôle intermédiaire le 29 janvier 2018. Il a été décidé, à titre préventif, de soumettre tous les F/A-18C/D des Forces aériennes à un contrôle des charnières, au moyen d’un appareil spécial permettant de détecter les fissures même minimes. Il s’agit là d’une analyse dite non destructive des microstructures.
Un travail de deux à trois heures est requis par appareil en moyenne, préparatifs compris. La procédure a commencé ce mercredi. Pour ce faire, on a utilise un appareil spécial permettant de détecter les fissures même les plus minimes.

 

193334771.jpg

Photos : 1 F/A-18 D Hornet 2 la charnière fissurée @ DDPS

09/03/2018

L’Arabie Saoudite négocie l’achat de 48 Eurofighter !

1676126561.jpg

Le gouvernement britannique a signé aujourd’hui un mémorandum d'intention avec le Royaume d'Arabie saoudite visant à finaliser les discussions pour l'achat de 48 avions avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » au standars T3. Si cette vente se confirme, le Royaume disposera d’un total de 119 avions « Typhoon II ». Dans le conflit qui oppose le pays au Yemen, un Eurofighter a été perdu dernièrement.

Rappel :

L'Arabie saoudite avait commandé un total de 72 avions Eurofighter « Typhoon II » T2 en 2007. Le contrat est estimé à près de 41 milliards de dollars, ce fut l'un des plus importants contrats de passation de marchés jamais signés.

Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » T3 :

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA,il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

DX2-Ht6XcAAZ8NS.jpg

Photos : Eurofighter T2 RSAF @RSAF

easyJet, record de femmes pilotes aux commandes ?

unnamed-2.jpg

Avec 106 femmes pilotes en vol, c’est 60% des effectifs féminins d’easyJet qui étaient impliqués dans l’opération #SheFlies. Le but était de partager sur les réseaux sociaux tout au long de la journée des photos du quotidien de ces femmes pilotes dans les cockpits et les aéroports, afin de démocratiser la perception des femmes aux commandes d’un vol et proposer ainsi des modèles aux jeunes filles qui souhaiteraient se lancer dans la carrière.

Les pilotes du jour sont parties de 24 bases réparties dans huit pays vers des centaines de destinations à travers le réseau européen de la compagnie aérienne.

Ces femmes ont assuré près du quart du plan de vol de la journée, ce qui signifie qu’environ 45’000 passagers ont voyagé aux côtés d’une femme pilote ce jeudi. Six équipages exclusivement féminins - composées d’une pilote, d’une co-pilote et de quatre membres d’équipage en cabine ont voyagé entre Londres, Bologne, Rome, Milan, Munich, Barcelone, Amsterdam et Agadir.

Le Directeur des opérations aériennes d’easyJet, capitaine David Morgan, a récemment été nommé « Agent du Changement » par Management Today et le Women's Business Council anglais, pour avoir mené de véritables transformations chez easyJet et dans l'industrie aéronautique grâce à l’initiative Amy Johnson d'easyJet.

Capitaine David Morgan commente :

« easyJet encourage les jeunes filles et les femmes à se lancer dans cette carrière extrêmement gratifiante de pilote et je pense qu’aucune autre compagnie aérienne n’est aussi engagée dans ce domaine. Par exemple, depuis le lancement de l’initiative, nos pilotes ont visité plus de 140 écoles afin d’inspirer la prochaine génération de pilotes.

Les résultats de l’étude réalisée auprès des pilotes nous indiquent que le manque de modèles féminins est l’une des principales raisons pour lesquelles de nombreuses femmes ne considèrent pas la carrière de pilote. 

Le fait que nos femmes pilotes se soient mobilisées en nombre pour la Journée des Femmes donnera de la visibilité à leur métier et, espérons-le, changera la perception de ce métier et inspirera les jeunes filles. 

Avec environ 6% de femmes pilotes au total, easyJet se situe au-dessus de la moyenne mondiale. Nous nous efforçons d'atteindre notre objectif de faire en sorte que 20 % des nouveaux pilotes soient des femmes d'ici 2020. En 2017, le nombre de nouvelles arrivantes a augmenté de 48 % par rapport à l'année précédente et nous sommes donc sur la bonne voie. Des journées comme la Journée internationale de la femme nous donne l'occasion d'encourager davantage de femmes à se former comme pilotes. »

Glenda Stone, Directrice des partenariats pour la Journée Internationale des femmes, déclare :

« La bonne nouvelle, c’est que bon nombre de femmes talentueuses choisissent des carrières enrichissantes dans le secteur de l'aviation. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire pour encourager les filles à s’engager dans un secteur traditionnellement à prédominance masculine. Des modèles inspirants comme les femmes pilotes sont essentiels pour influencer les choix de carrière des filles. L'initiative Amy Johnson Flying d'easyJet est un exemple concret d'action pour aborder la question de la parité. Il est impressionnant de voir easyJet rejoindre de nombreux groupes à travers le monde pour soutenir la Journée internationale de la femme et #PressforProgress. »

Depuis le lancement de l’initiative Amy Johnson en 2015, les pilotes d’easyJet, dont de nombreuses femmes pilotes, se sont rendus dans 140 écoles et collèges afin de communiquer sur leur métier auprès des jeunes générations et notamment des jeunes filles.

La proportion actuelle de femmes pilotes a une répercussion directe sur l’écart salarial de la compagnie. Les différences de rémunération entre hommes et femmes sont fortement influencées par le déséquilibre entre les sexes dans la communauté des pilotes d'easyJet et dans l'ensemble de l'aviation commerciale. Comme dans toutes les compagnies aériennes, les pilotes représentent une grande partie du personnel d'easyJet. Ils perçoivent des salaires plus élevés que les autres professions et sont à 94 % des hommes. Les salaires et autres rémunérations d'easyJet sont négociés par des conventions collectives et avec les syndicats, de sorte que la rémunération des hommes et des femmes est exactement la même.

 

unnamed-1.jpg

Photos : Les femmes aux commandes @ easyJet