16/01/2018

L’Irish Air Corps opte pour le Pilatus PC-12NG « Spectre » !

Page 386.jpg

L'Irish Air Corps va remplacer sa flotte de vieux avions utilitaires Cessna FR172H par un trio de Pilatus PC-12NG « Spectre». Le département irlandais de la défense confirme que le PC-12NG au standard « Spectre » sera équipé pour le renseignement, la surveillance, l'acquisition et la reconnaissance de cibles, le soutien logistique et le transport, ainsi que les missions d'évacuation médicale et d'ambulance aérienne.

Les deux premiers avions seront livrés en 2019, et le troisième en 2020." Les PC-12NG seront exploités à partir de l'aérodrome de Casement Baldonnel près de Dublin.

Le Pilatus PC-12 «Next Generation» : 

Le PC-12 «Next Generation» offre nombres d'améliorations significatives par rapport à son prédécesseur, il intègre une avionique Honeywell Primus Apex qui s’intègre dans un tout nouveau cockpit conçu par BMW Group Designworks USA, doté d’une plus puissante turbine Pratt & Whitney Canada PT6A. Le PC-12 offre une plus grande rentabilité pour ses opérateurs, ainsi, qu’une plus grande fiabilité pour répondre à des besoins de transport dans une économie toujours plus exigeante. Les PC-12 équipent non seulement de nombreuses sociétés de transport d’affaires, mais également les «Flying Doctors of Australia» et plusieurs sociétés d’ambulance notamment au Canada, les «Smokejumper» (pompiers volants) aux USA, ainsi que diverse Forces de police et récemment la Force aérienne Finlandaise, sans oublier l'US Air Force.

La version PC-12NG « Spectre » est une adaptation du PC-12 pour les missions spéciales de reconnaissances à l’aide d’une caméra FLIR et de différenrts capteurs électronique. Il peut selon les besoins du client emporter des équipements d’écoute électronique et radio. Au sein de l’US Air Force le PC-12 « Spectre » est dénommé U-28A « Eagle ».

234.jpg

Photos : 1 PC-12 Spectre/Eagle @ Pilatus 2 U-28A « Eagle » USAF@ Marty Gleason

Des Q400 de lutte incendie !

7410192082_bc22b87476.jpg

Bombardier Avions spécialisés a annoncé aujourd’hui que Conair Group Inc., fournisseur chef de file mondial d’aéronefs à voilure fixe de lutte contre l’incendie, a acheté six avions de tyèe Q400. Au prix courant, la commande ferme est estimée à quelque 206 millions de dollars. Conair exploite la plus importante flotte d’avions-citernes privés à voilure fixe du monde et fournit des avions et produits spécialisés de lutte aérienne contre l’incendie dans le monde entier. Ces six avions de série Q400 seront modifiés pour intégrer une version améliorée du système exclusif de déversement de produit ignifuge de Conair. Dans la configuration Q400 multimission, le réservoir de produit ignifuge peut être retiré et réinstallé sur le terrain en quelques heures. Cela permet à l’avion de remplir efficacement d’autres rôles d’intervention d’urgence, de transport de passagers et de marchandises, d’évacuation médicale et de patrouille côtière sans compromettre ses capacités exceptionnelles de lutte contre l’incendie.

« L’avion Q400 multimission offre l’efficacité, la fiabilité, les temps d’arrêt réduits et les faibles coûts d’exploitation de l’avion Q400 dans une application multimission. Combinant les caractéristiques économiques d’un avion turbopropulsé à des performances dignes d’un avion à réaction, l’avion Q400 multimission fournit une valeur exceptionnelle », a affirmé Stéphane Leroy, vice-président de Bombardier Avions spécialisés. « L’avion Q400 multimission est l’avion idéal pour répondre aux besoins de Conair, offrant une aptitude unique à servir dans des environnements diversifiés et difficiles. »

L’avion Q400 multimission offre l’ultime souplesse et peut facilement alterner entre les rôles de lutte contre l’incendie, de transport de marchandises et de passagers et d’évacuation médicale. L’avion Q400 peut être exploité de pistes non préparées, effectuer des approches à angle prononcé à l’atterrissage et des décollages sur courte piste, tout en pouvant atteindre une vitesse de croisière impressionnante de 667 km/h. 

À propos de Conair

Conair exploite la plus importante flotte en propriété privée d’aéronefs à voilure fixe de lutte contre l’incendie dans le monde. Fondée au Canada il y a 49 ans, Conair étend maintenant ses activités au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Australie. Conair a développé plusieurs produits exclusifs de lutte aérienne contre l’incendie et détient des certificats de type supplémentaires pour la modification d’appareils en avions de lutte contre l’incendie.   

 

Q400-feu-forêt.jpeg

Photos : Q400 de la sécurité civil optimisé pour la lutte indendie @ Bombardier

 

15/01/2018

La RAF fait ses adieux au Lynx !

3234.jpg

Les opérations de l'armée britannique avec l’hélicoptère AgustaWestland Lynx sont terminées, demains 16 janvier, le Joint Helicopter Command organisera une cérémonie d'adieu.

Basé sur le site d’Odiham de la Royal Air Force, dans le Hampshire, le 657e Escadron de l'armée de l'air est la dernière unité britannique à employer le AH-9A Lynx. L’hélicoptère avait été introduit pour la première fois dans sa norme AH1 en août 1978, et a ensuite été utilisé par le service dans des pays tels que l'Afghanistan, la Bosnie, l'Iraq et la Sierra Leone.

Les derniers AH7 Lynx ont été retirés en juillet 2015, laissant subsister les derniers AH9A modernisés jusqu’à aujourd’hui. Les Lynx ont été progressivement remplacés par son successeur, le Leonardo AW159 Wildcat.

À la suite de la dissolution l'an dernier du 9e Régiment de l'AAC à Dishforth dans le North Yorkshire, le 657e Escadron a conservé ses 12 AH9A.

Le Westland Lynx :

Produit à l’époque par la société Westland, le Lynx est une collaboration franco-britannique datant de 1967. Le premier prototype a volé le 21 mars 1971 A l'origine cet hélicoptère étati prévu pour un usage civil et naval. Cependant, ses caractéristiques ont très vite intéressé l’armée britannique.Des modèles pour l'armée de terre et la navy ont ainsi été développés. Le premier Lynx militaire a été opérationnel en 1977. Le Lynx a connu une brillante carrière commerciale. Les accords initiaux prévoyaient 55 Lynx pour les armées françaises et 190 pour les forces britanniques. 369 sont finalement construits dans le cadre de l’agrément (moins 15 pour la France, plus 28 pour le Royaume-Unis et moins 54 pour l'exportation). L’armée britannique a passé commande pour 100 Lynx AH (modèle d'attaque) Mk.1 pour plusieurs rôles, dont le transport tactique, et l’appuis anti-char la reconnaissance et l'évacuation. De son côté la France a utlisé le modèle Lynx MK4 spécialisé principalement dans la lutte-anti-sous-marine.

987.jpg

 

Photos : 1 Lynx AH-9A@ Brian Marshall 2 Lynx AH-9a@ Keith Newsome

 

Une bonne année 2017 pour Airbus, mais… !

Airbus-Family-formation-flight1.jpg

Les livraisons d'Airbus en 2017 ont augmenté pour la 15ème année consécutive, atteignant un nouveau record de 718 avions livrés à 85 clients. Les livraisons ont été supérieures de plus de quatre pour cent au précédent record de 688 établit en 2016.

Le total de 2017 comprend: 558 monocouloirs A320, dont 181 A320neo, soit une augmentation de 166% par rapport à 2016, 67 A330s, 78 A350 XWB (en hausse de près de 60% par rapport à 2016) et 15 A380. En outre, pour plafonner cette réussite annuelle de production retentissante, Airbus a enregistré 1’109 commandes nettes de 44 clients. À la fin de 2017, le carnet de commandes d'Airbus s'élevait à 7’265 avions évalués à 1,059 billion de dollars américains aux prix courants.

Fabrice Brégier, Chief Operating Officer d'Airbus et Président d'Aircraft Aircraft, a déclaré: «Un nouveau record de livraisons d'Airbus couplé à notre cinquième meilleur carnet de commandes marque une année remarquable pour nous. Cette réalisation exceptionnelle témoigne du dévouement de toutes nos équipes et rend l'entreprise plus apte, plus forte et prête pour les opportunités à venir. "

Avec la performance de cette année, Airbus a continué à augmenter ses livraisons d'année en année, avec une augmentation de 15 années consécutives de production. Depuis ses quatre usines de la famille A320 à Hambourg, Tianjin, Mobile et Toulouse, Airbus est en passe d'atteindre le taux de 60 par mois sur monocouloir d'ici mi-2019. Pendant ce temps, l'A350 XWB est sur la bonne voie pour le taux 10 d'ici la fin de l'année 2018. La bonne prise de commandes d'Airbus en 2017 s'est traduite par un ratio «book-to-bill» de 1,5.

IMG_0475.JPG

L’A380 en grand danger :

Si ces chiffres confirment la bonne santé de la division « avions commerciaux », l’avionneur européen de retrouve avec un dilemme de taille en ce qui concerne son A380. En effet, l’avionneur et dans l’attente d’une nouvelle commande d’A380 de la part de la compagnie Emirates Airlines. Sans celle-ci. Le constructeur européen devra arrêter le programme du « superjumbo ».

 

Photo : la grande famille d’Airbus @ Airbus

14/01/2018

Eurofighter autrichiens, Airbus tente d’éviter le procès !

JAV20170707140305.jpg

Dans le cadre de l’accusation pour corruption lancée par le Le ministère de la Défense autrichien, le groupe Airbus tente d’éviter un lourd procès avec le paiement d’une amende.

Rappel :

En février2017, Le ministère de la Défense autrichien a annoncé vouloir attaquer en justice le groupe aéronautique européen Airbus dans le cadre de l’affaire de fraude et de corruption en ce qui concerne la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche.

"Nous déposerons une plainte en justice contre Airbus", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Ministère, Michael Bauer, en précisant que l'affaire portait sur la livraison en 2003 de 15 appareils Eurofighter pour un montant de 1,7 milliard d'euros.

L’Autriche avait présenter des détails sur l’affaire, avec notamment des preuves en qui démontraient qu'Airbus avait gonflé artificiellement le prix des appareils Eurofighter T1.

Airbus avait indiqué fin avoir accepté une procédure de rectification fiscale en Allemagne concernant cette vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, alors que cette transaction fait l'objet depuis des années de soupçons d'éventuels pots-de-vin.

L’amende au-lieu d’un procès :

Pour Airbus, il s’agit aujourd’hui d’éviter un procès dont l’image serait catastrophique. Pour ce faire l’avionneur est en discussion avec le procureur de Munich pour éviter ce processus embarrassant.

Pour Airbus, iI serait possible de mettre fin à l'enquête sur la vente de l'Eurofighter à l'Autriche, selon un communiqué de presse datant de samedi après-midi. Le groupe européen négocie une amende de 70 à 80 millions d'euros. En agissant ainsi, l’avionneur veut faire tomber les chefs d’accusation et donc la mise en place d’un procès public à Munich à cause de l'affaire Eurofighter.

De son côté le procureur de Munich soupçonne qu’une douzaine d'anciens employés et des gestionnaires ainsi que des partenaires commerciaux d'Airbus ont soudoyé des fonctionnaires de l'Etat autrichien pour remporter le contrat pour l'avion de combat par le gouvernement de Vienne.

L'enquête a révélé qu'au moins 90 millions d'euros avaient coulé à travers des fausses factures et des sociétés de boîtes aux lettres dans la moitié du monde et à travers des canaux sombres. C'est un modèle typique des paiements de pot-de-vin.

Le ministère public de Munich ne peut cependant, dans la mesure où les destinataires définitifs des millions ne peuvent être déterminés, prouver complètement la corruption. Mais des preuves existent en ce qui concerne le détournement d'actifs du Groupe car de nombreux justificatifs de paiements restent introuvables.

Selon les parties, les discussions entre Airbus et le ministère public pourraient déjà produire des résultats dans les semaines à venir. Selon ces informations, le Groupe est confiant dans le fait qu'il sera en mesure d'éviter les poursuites contre les anciens dirigeants d'Airbus. La justification légale de l'amende serait que le Groupe a violé ses obligations de contrôle interne et que le million de paiements douteux est devenu possible. Pour l'accusé dans la procédure de Munich, l'enquête pourrait alors se terminer, par exemple, par une ordonnance de sanction, du moins sans audience publique.

Un tel règlement de l'affaire Eurofighter à Munich rendrait difficile pour l'Etat autrichien et les enquêteurs de Vienne de prendre des mesures contre Airbus pour corruption. A suivre.

 

Photo : Eurofighter T1 autrichiens@ Force aérienne autrichienne