09/12/2017

Qatar Airways modifie sa commande pour l’A321neo !

A321neoACF-QatarAirways-CFM.jpg

 Qatar Airways a confirmé sa commande antérieure de 50 A320neo avec une commande ferme de 50 A321neo ACF (configuration Airbus Cabin Flex). La sélection du plus grand membre de la famille monocouloir d'Airbus reflète le besoin d'efficacité et de capacité supplémentaire de la compagnie aérienne. Cet ordre mis à jour remplace celui d'origine placé en 2011.

En rejoignant la flotte de 50 A320ceo de Qatar Airways à partir de 2019, l'A321neo ACF soutiendra le développement continu du réseau de Qatar Airways, tirant parti de la capacité de la gamme A321neo et de l'expérience client sans précédent. La valeur totale de l'entente est de 6,35 milliards de dollars aux prix courants.

Le Directeur Général du Groupe Qatar Airways, Son Excellence M. Akbar Al Baker, a déclaré: "A l'heure où Qatar Airways connaît une croissance et une expansion sans précédent, le besoin d'avions performants, fiables et modernes n'a jamais été aussi grand. Pour répondre à notre besoin de croissance et de capacité supplémentaire, l'A321neo ACF est un choix de classe mondiale pour nos passagers et pour notre entreprise. Qatar Airways est la compagnie aérienne qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Avec cet appareil, nous exploiterons la flotte la plus jeune tout en offrant un confort et des services sans précédent à nos clients.

L'A321neo ACF introduit de nouvelles améliorations au niveau des portes et du fuselage, permettant aux compagnies aériennes de mieux utiliser l'espace de la cabine et de prévoir davantage de capacité de carburant sous le plancher pour une portée transatlantique allant jusqu'à 4’000 nm.

 

Photo : A321neo ACF Qatar Airways @ Airbus

08/12/2017

Renforcement de l’armement des F-15SG singapouriens !

2345.jpg

Le Département d'État américain a publié l’éventail des nouvelles armes qui viendront compléter la flotte d’avions de combat Boeing F-15SG « Eagle » de la Force aérienne singapourienne.

Les équipements suivants ont été autorisés à la vente pour Singapour, il s’agit de Bombes GBU-10 LGB Paveway II (composées de groupes de films pneumatiques MXU-651B/B (AFG), MAU-209C/B corps de bombes MK-84 ou BLU-117B/B ainsi que des GBU-12 Paveway II LGB (constituées d'AFG MXU-650C/B et de bombes MK-82 ou BLU-111B/B.

Un premier lot devrait être disponible l’année prochaine pour permettre aux pilotes singapouriens d’entamer une formation aux Etats-Unis.

40 F-15 « Eagle »: 

Singapour a augmenté la taille de sa flotte de F-15SG de 24 appareils à 40. Les 5 et 6 août 2014, Boeing a produit l'immatriculation d’aéronefs décrit comme des avions  de type F-15SG: N361SG, N363SG, N366SG, N368SG, N373SG, N376SG, N378SG et N837SG. Tous ces appareils étant nouvellement destiné à Singapour.

Mis à part l’intérêt aéronautique sur l’augmentation de la flotte de Boeing F-15SG de la RSAF, il faut remarquer que cet achat a été particulièrement discret et remonterait à 2012, selon les chiffres de l’avionneur américain.

La discrétion qui entoure cet achat et très certainement due à une volonté de la part de Singapour de ne pas soulever d’inquiétude dans la région ou les tensions sont déjà palpables. Singapour disposant déjà d’une des armées les mieux équipée de la région.

Le Boeing F-15SG « Eagle » : 

La version du F-15SG est une évolution du standard «E» «Strike Eagle» de l'US Air Force, il comprend le radar Raytheon APG-63 (V)3 radar à antenne à balayage électronique (AESA). La RSAF a choisi de doter ses F-15 de pod « Sniper » de désignation d’origine israélienne. Le radar AESA couplé à la suite de gestion électronique et le pod de désignation permettent à la RSAF de remplir ses missions avec un haut degré d’efficacité.

 

3515731140.JPG

Photos : 1 F-15SG « Eagle » singapourien @ Isaac Lebowitz 2 F-15SG@ RSAF

 

Le Pilatus PC-24 obtient sa certification !

 

pilatus aircraft,pc-24 jet suisse,nbaa,ebace,private jet,bizjet,aviation d'affaires,infos aviation

Pilatus Aircraft a obtenu les certificats de type de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et de la Federal Aviation américaine administration (FAA) pour le premier jet d'affaires suisse. La certification du biréacteur polyvalent prépare le terrain pour les livraisons des clients initiaux, qui verra le biréacteur d'affaires PC-24 faire son entrée sur le marché mondial.

Dans tout projet de développement d'un nouvel avion, la certification par les autorités de l'aviation est de loin l'étape la plus importante, étant donné que cela signifie que les livraisons aux clients peuvent aller de l'avant, de générer des revenus pour le fabricant. Le projet de développement PC-24 a été officiellement annoncé en 2013, mais le travail sur le biréacteur polyvalent a en effet été en cours depuis onze ans et demi.

 

Projet complexe avec un calendrier serré :

Le premier prototype PC-24 a terminé son vol inaugural en mai 2015. Les trois prototypes utilisés dans le programme de certification ont volé un total de 2’205 heures dans le monde entier jusqu'à présent. Certains essais en vol ont été effectués dans des environnements extrêmes: dans des conditions de givrage et des températures très chaudes, à des altitudes et des vitesses généralement pas rencontrées dans les opérations quotidiennes. D'autres tests ont inclus les impacts d'oiseaux, stress tests structuraux, des tests de bruit et fonction générale. Tout cela pour prouver que les clients peuvent dépendre de cet appareil pour fonctionner de manière sûre et fiable en tout temps, conformément aux exigences légales. En fait, les pilotes d'essai Pilatus ont pris l'avion aux limites mêmes de ses limites et même au-delà, voler dans des configurations et des manœuvres interdites aux pilotes commerciaux qui seront ensuite occuper le poste de pilotage.

pilatus aircraft,pc-24 jet suisse,nbaa,ebace,private jet,bizjet,aviation d'affaires,infos aviation

« Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires Pilatus. Bien entendu, les exigences liées à l'obtention de la certification pour ce type d'avions sont extrêmement rigoureux, et je dois mentionner que nous avons été confrontés à certains grands défis. En 2013, nous avons annoncé que le PC-24 serait prêt en 2017, et maintenant, peu de temps avant la fin de l'année, nous avons réalisé exactement cela. Et toutes les données de performance promis à nos 84 premiers clients ont été atteints ou même dépassés. Le PC-24 offre une vitesse maximale de 440 noeuds (815 km / h) par rapport à la convenu contractuellement 425 noeuds (787 km / h) - pour ne citer qu'un exemple. Ce qui est pour Pilatus, et typique des qualités qui nous distinguent! » Dixit O. Schwenk Directeur de Pilatus Aircraft.

pilatus aircraft,pc-24 jet suisse,nbaa,ebace,private jet,bizjet,aviation d'affaires,infos aviation

La première livraison à la clientèle :

Le premier PC-24 sera remis à la PlaneSense® société de multipropriété d'avions fractionnelle américain à Stans en décembre. L'avion sera ensuite transporté aux États-Unis en janvier 2018, pour la livraison officielle au client. Les premiers voyageurs d'affaires apprécieront voler à bord peu après, et peut attendre d'arriver à leur destination plus rapidement, grâce à la capacité unique du PC-24 d'utiliser des pistes courtes. La flexibilité superbe PC-24 ouvre d'innombrables nouvelles, encore inexplorées occasions comme jet d'affaires, avions Medevac et pour d'autres missions spéciales. C'est précisément ce qui distingue vraiment le premier Super polyvalent Jet Pilatus du monde!

Photos : le PC-24 @ Pilatus Aircraft

07/12/2017

En refusant le Super Hornet, le Canada fait le jeu du F-35 !

ck01-2017-0278-012.jpg

Je vous l’annonçais en novembre, le Canada tient à l’offre autralienne concernant une acquisition de F/A-18A/B australiens d’occasion et ceci pour combler le vide jusqu’à l’arrivée du futur avion. Ottawa abandonne ainsi complètement son projet d'acheter des « Super Hornet » auprès de Boeing

Le gouvernement canadien devrait annoncer la semaine prochaine, l'achat des chasseurs F/A-18 australiens. Il s'agit des mêmes avions que ceux actuellement détenus par le Canada, ce qui devrait favoriser leur intégration à la flotte aérienne canadienne.

Nouveau retard dans la futur compétition ?

Ce choix aura des conséquences directes sur le budget d’équipement des forces armées du Canada. Et pourrait bien repousser un peu plus la compétition annoncée par le gouvernement le mois passé. L’achat d’avions d’occasions ne résoudra rien et va à l’encontre des recommandations de l’équipe d’experts de la RCAF veut que le processus d’un nouvel avion aille vite et que le nombre d’avions soit revu à la hausse. Il semble que cette fois les politiciens canadiens ont compris le besoin en dotation minimum et qu’une réduction du nombre d’avions serait problématique en terme de fonctionnement.

Pour certains, le gouvernement Trudeau semble faire un pas en avant, puis deux en arrière. Une situation qui renforce l’ancien gouvernement et qui pourrait faire douter les électrices et électeurs de l’actuel gouvernement, dont les promesses semblent oubliées.

Une situation qui avantage le F-35 :

Le F-35 de Lockheed Martin semble être le véritable gagnant du différent qui oppose Boeing avec le Canada, sur l'avion de ligne CSeries de Bombardier. Pour le Canada, il est peu logique d'exploiter deux types d'avions neufs. Un achat de 18 « Super Hornet » aurait été suivi de 47 autres. Pour une flotte unique et moderne.

Car le Canada qui renonce à l'accord sur le « Super Hornet » et se lance dans une compétition pour un chasseur de prochaine génération au cours des cinq prochaines années verra immanquablement le F-35 de Lockheed-Martin sortir inévitablement victorieux. Et ceci pour deux raisons, d’une part parce que l’accord signé précédemment n’a pas été dénoncé et de l’autre parce que pour des raisons d’interopérabilité avec le voisin américain, seul le F-35 sera disponible.

Bien sûr, le Canada pourrait également voir des offres pour du Gripen de Saab de l'Eurofighter et le Rafale de Dassault. Mais le Canada optera probablement pour le F-35, car la plupart de ses alliés pro-usa migrent vers le « Lightning II ».

 

234.jpg

Photos : 1 Hornet display canadien @ RCAF 2 F-35 aux couleurs du Canada @ Alain Rioux

12 Rafale de plus au Qatar !

DQb3E12UMAAUCWu.jpg

Le Président français Emmanuel Macron est arrivé ce jeudi matin au Qatar. Plusieurs contrats ont été annoncés à cette occasion, en présence de l'émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad al-Thani. Le premier concerne un second lot de 12 Rafale pour un montant de 1,1 milliard d'euros et a posé une option sur 36 autres.

Rappel :

Le Qatar avait passé commande en 2015 pour 24  avions de combat Rafale pour près de 6,3 milliards d’euros. Tout comme le Koweït le petit Emirat modernise sa flotte en prenant soin de diversifier ses fournisseurs. 

Les Rafale destinés au Qatar seront les premiers à être dotés d’un viseur de casque. Le Qatar a opté pour le système israélien Elbit Systems « Targo II ». Les pilotes équipés du « Targo II » seront en mesure de mieux localiser, suivre, identifier et engager les cibles aériennes et terrestres, car le système offre une prise de conscience de la situation et des options d'engagement facilitée par rapport aux systèmes HMD actuellement en service. La visière montée sur le casque affiche les informations de vol telles que l'altitude et la vitesse, ainsi que des cibles et fournit des données de suivi de soutien au pilote. Le système « Targo II » permet notamment la visualisation de nuit. Ce nouveau système permet une symbologie couleur ou monochrome projetée à l'intérieur de la visière du casque, donnant au système un champ de vision de 20 ° (FOV). Si la cible ou la menace est en dehors de la FOV, une ligne de localisation cible (TLL) dirige le pilote où et dans quelle mesure chercher à l'amener dans la FOV du casque.

Les Rafale du Qatar disposeront des missiles air-air MICA IR, MICA EM (ElectroMagnétique), du missile METEOR à terme ainsi que des missiles de croisière air-sol SCALP-EG, de bombes air-sol GBU à guidage laser, et l’AASM. Pour compléter l’équipement, c’est la nacelle AN/AAQ-33 « Sniper » qui a été choisie pour être installée sur l’avion français. Les livraisons débuteront en 2018.

Photo : Rafale aux couleurs du Qatar @ Dassault/ M.Alleaume