23/12/2017

Boeing prépare le Super Hornet BlockIII !

F-18-Advanced-Super-Hornet-hornet_gallery_lrg_09_960.jpg

L’avionneur américain prépare l’arrivée du nouveau standard de son F/A-18 E/F le BlockII ou « Advanced Super Hornet ».

Dans un premier temps, Boeing et l’US Navy prévoient de mettre à jour 30 « Super Hornet ». La première phase consistera dans une amélioration de la structure (programme SLM) afin de réduire notamment les risques de corrosion. Puis, une fois que le programme de modification de durée de vie (SLM) est stable, Boeing veut ajouter les capacités du Bloc III au à ces appareils autour de 2022.

Selon les ingénieurs de Boeing le "Super Hornet » est un avion assez furtif aujourd'hui. Les améliorations du BlockIII sont simple à exécuter, mais vont changer radicalement l'avion.

Un financement acquis :

Le budget pour l'exercice 2018 finance 80 « Super Hornet » au cours des cinq prochaines années, avec 14 avions en 2018 et 66 nouveaux avions au BlocIII répartis entre les exercices 2019 et 2022.

Le budget comprend également environ 265 millions de dollars en financement de recherche pour appuyer les capacités du BlockIII, notamment la conformité des réservoirs de carburant, le système de poste de pilotage avancé, l’IRST21 et les mises à niveau du radar AESA.

L’Advanced Super Hornet (Super Hornet Block III) :

f-18-advanced-super-hornet-3.jpg

Le projet « Advanced Super Hornet » est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous les ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur. L’avion est doté d’un capteur IRST. En matière de motorisation, l’appareil est doté de deux General Electric F414-440 qui augmentent la puissance de 20%. 

Selon Boeing, le « Super Hornet Block III » peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35C à l’exception de la pénétration furtive.

ASH071-130827-Boeing-F18F-ASH-126111.jpg

Photos : 1&3 Advanced Super Hornet 3 Cocpkit @ Boeing

 

Korean Air a réceptionné son premier CS300 !

2098.jpg

Bombardier Avions commerciaux a célébré hier la livraison d’un premier avion CS300 à Korean Air Lines Co., Ltd, client de lancement en Asie de la gamme d’avions C Series.

« Il s’agit d’un jalon très important pour le programme d’avions C Series, car il représente notre percée sur le marché asiatique, qui connaît une croissance rapide. Nous sommes honorés d’avoir Korean Air comme ambassadeur de notre marque dans la région, a dit Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux. Nous prévoyons qu’au cours des 20 prochaines années, les exploitants asiatiques prendront livraison de 2 870 petits avions monocouloirs. Nous sommes ravis que Korean Air soit la première compagnie aérienne de la région à mettre en valeur la performance et les capacités exceptionnelles du CS300 de Bombardier. »

Les dirigeants de Korean Air et de Bombardier ainsi que plusieurs centaines d’employés d’usine qui ont fabriqué l’avion C Series ont assisté à la cérémonie de livraison à l’usine de production C Series à Mirabel, au Québec.

Grâce à l’avion CS300, Korean Air pourra affecter ses avions monocouloirs plus grands et à large fuselage aux routes qui exigent cette capacité, et utiliser les avions Bombardier, d’une capacité idéale, sur les routes régionales à plus faible densité. Korean Air pourra plus tard tirer parti du rayon d’action de l’avion CS300 pour étendre ses activités à l’échelle internationale.

Korean Air doit prendre livraison de son deuxième avion CS300 avant la fin de l’année – lui aussi comptant 127 places et configuré en deux classes offrant des sièges de classe économique supérieure et économique.

La commande ferme de 10 avions CS300 de Korean Air, qui comprend des options pour 10 avions et des droits d’achat pour 10 autres avions, a été annoncée le 29 juillet 2011, à la suite d’une lettre d’intention annoncée un mois plus tôt au salon international de l’aviation de Paris Le Bourget.

25551866_1750432458321758_8101793547967891644_n.jpg

Photos : 1 CS300 Koren Air @ Matthew Lee 2 Cérémonie d elivraiosn@ Bombardier

 

22/12/2017

Première certification pour le KC-46A!

KC-46EMD1withBoomC_high-res.jpg

La Federal Aviation Administration (FAA) a accordé au ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » sa certification (ATC) civile. Il s’agit là d’une première étape importante avant la de recevoir la certification militaire.

Cette certification concerne le B767-2C, et permet de confirmer que la conception fondamentale du ravitailleur KC-46 est sûr et fiable. Le B767-2C est une version modifiée du B767 commercial avec une structure, un câblage modifié. 

Pour recevoir la certification, l'équipe de Boeing, qui comprenait des avions commerciaux et de la défense, le personnel Espace & Sécurité, a réalisé une série d'analyses en laboratoire, au sol et des essais en vol qui mettaitent l'accent sur les capacités fondamentales de l'avion, y compris l'avionique, le vol automatique et l'environnement systèmes, ainsi que son nouveau système de carburant. Les données résultantes validées attestent que tous les systèmes fonctionnent comme prévu. 

L'ATC est l'un des deux certifications de navigabilité de la FAA requise pour le programme KC-46. Une équipe composée d’ingénieurs de Boeing, de spécialistes de l’Air Force travaille au sur le second certificat de type supplémentaire (STC), qui englobe les systèmes militaires qui sont installés sur le B767-2C pour en faire avion ravitailleur. 

Photo : KC-46A @ Boeing

 

21/12/2017

Airbus a livé le premier Tigre HAD à l’armée de terre française !

DIGIT-03774-1.jpg

Airbus Helicopters a livré à l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) le premier hélicoptère Tigre modernisé en version HAD (appui destruction), après que la Direction générale de l’armement (DGA) a autorisé sa réception.

Cette transformation des Tigre HAP (appui protection) en configuration HAD a nécessité plus de 100 modifications de la cellule, ainsi que l’installation de plus de 1’500 nouvelles pièces et 250 câbles électriques.

Par rapport à la précédente version HAP, le Tigre HAD se caractérise par une masse maximale au décollage (MTOW) augmentée, l’installation de deux nouveaux turbomoteurs MTR 390 E plus puissants et d’un nouveau viseur de toit STRIX équipé d’un désignateur laser permettant le guidage des missiles air-sol Hellfire II.

Il s’agit du premier des 36 hélicoptères HAP modernisés en configuration HAD dans le cadre d’un programme de modernisation lancé par le ministère de la Défense.

Dans le cadre de ce programme de rétrofit Airbus Helicopters a mis en place une nouvelle organisation industrielle associant les équipes de son centre de soutien militaire pour la France (Military Support Center France) et de la ligne d’assemblage final Tigre.

Airbus Helicopters Tigre HAD:

La variante HAD de l’hélicoptère Tigre dispose deux turbomoteurs MTR390 (step 1.5) plus performants, qui assurent une puissance en hausse de 14 %, mais également une protection balistique améliorée, un nouveau système de visée optronique, la capacité à lancer des missiles air-sol « Hellfire », une suite de guerre électronique évoluée et un système d’interrogation ami-ennemi (IFF). Avec une masse maximale portée à 6,6 tonnes, soit 500 kg de plus que les versions précédentes. Le Tigre HAD est une évolution vers une polyvalence accrue. Hautement polyvalent, capable de faire évoluer ses capacités offensives en fonction des besoins opérationnels des clients et de l’environnement géostratégique, le Tigre est aujourd’hui la référence européenne en matière d’hélicoptère de combat en Europe.

À ce jour, 120 tigres ont accumulé plus de 68.000 heures de vol en service avec la France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Australie.

Tiger-HAD-retrofit-delivery-to-the-French-Army.jpg

Photos : Tigre HAD @ Airbus Helicopters

Le 50ème Airbus produit aux USA !

Delta-Air-Lines-receives-50th-Airbus-US-Manufacturing-Facility-A320Family-aircraft.jpg

La main-d'œuvre du centre d’assemblage d’Airbus en Alabama a célèbré son objectif pour produire quatre avions de la famille A320 par mois. Moins de deux ans après la livraison par Airbus du premier avion de la famille A320. L'usine de fabrication à Mobile, en Alabama, a livré hier son 50ème avion. Ce cinquantième appareil est un A321, désigné MSN 7943, a été livré à la compagnie aérienne Delta Airlines.

"La 50e livraison est un véritable point de fierté non seulement pour notre équipe ici à Mobile. Les fournisseurs qui contribuent à ces avions ", a déclaré McArtor. "Nous avions annoncé en 2012 que nous allions construire des avions Airbus aux Etats-Unis" pour nos clients basés aux États-Unis. Nous avons livré le premier avion en 2016, et aujourd'hui nous célébrons le 50ème. Nous avons pris notre engagement envers nos clients, nos fournisseurs à travers le pays et cette communauté de la côte du Golfe. "

Daryl Taylor, vice-président et directeur général d'Airbus. L'usine de fabrication a fait l'éloge de l'équipe qui construit l'avion. "Le travail acharné et le dévouement de Team Mobile nous ont permis de franchir cette étape. «Nous construisons une équipe formidable et nous construisons de très bons appareils pour relever les défis de front et chercher des moyens de nous améliorer.

 

Photo : le 50ème Airbus, un A321 pour Delta Airlines @ Airbus