14/08/2017

Le Learjet 75 arrive au Brésil !

original.jpeg

Bombardier Avions d’affaires a annoncé qu’elle avait livré un premier avion  de type Learjet 75 à un client brésilien. L’avion s’ajoute à la flotte de 685 avions d’affaires Learjet, Challenger et Global de Bombardier en Amérique latine.

« Les avions Learjet sont emblématiques, profondément enracinés dans la fierté et dans un solide passé d’ingéniosité. Nous sommes fiers qu’un client brésilien ait sélectionné l’avion Learjet 75 pour ses performances qui le placent en tête de sa catégorie, le vol en douceur qu’il offre et sa cabine des plus intimes et silencieuses », a déclaré Stéphane Leroy, vice-président des Ventes de Bombardier Avions d’affaires en Amérique latine. « L’avion Learjet 75 est le seul biréacteur d’affaires de sa catégorie à être doté d’une porte escamotable qui réduit les niveaux de bruit. »

L’Amérique latine est le troisième marché le plus important pour les livraisons d’avions d’affaires, où le Brésil, l’Argentine, le Mexique et le Venezuela accueillent plus de 80 % de la flotte régionale. Avec plus de 510 avions Learjet en Amérique latine, les clients « Learjet » profitent de la cabine la plus silencieuse et la plus intime de leur catégorie.

Bombardier a introduit un nouveau niveau de confort pour les passagers dans la catégorie des avions légers en 2016 en proposant un avion Learjet 75 doté d’une porte escamotable au design novateur. Cette porte escamotable sépare la cabine de la zone d’entrée et réduit les niveaux sonores dans la cabine jusqu’à huit décibels, tout en créant un espace habitable distinct et intime pour les passagers. Le biréacteur Learjet 75 est un avion sans compromis, soigneusement pensé et axé sur les performances. Conçu avec le confort du pilote à l’esprit, le poste de pilotage Bombardier Vision présente un système de vision synthétique, une ergonomie améliorée et des commandes à écran tactile évoluées pour rendre la mission plus productive. Les moteurs du Learjet 75 et ses ailettes supercritiques redessinées lui permettent d’atteindre une vitesse de croisière de Mach 0,81 et un plafond pratique de 51 000 pi (15 545 m). Son intérieur moderne a été conçu pour le style et le confort : il est doté d’un nouveau système de gestion cabine à écrans tactiles individuels et des commandes audio et vidéo complètes, un éclairage à DEL dans tout l’avion et une soute à bagages au volume généreux.

Photo : Learjet 75@ Bombardier

 

13/08/2017

Chine, les nouvelles armes du J-10B « Super Dragon » !

343.jpg

 

L’Armée de libération de la Force aérienne du peuple (PLAAF) a effectué une nouvelle opération de communication avec la présentation des nouvelles armes qui équipent dorénavant son avion de comabt J-10B « Super Dragon ».

Cette nouvelle version du J-10 « Dragon Véloce » se distingue assez facilement de l’ancienne, le «Super Dragon» dispose d'une entréed’air modifiée dotée d’un diffuseur supersonique (DSI) qui semble être du même modèle que celui testé sur le FC-1/JF-17 de type monobloc, qui doit réduire la surface radar (RCS). L’avion dispose d’un Infrared Search and Track (IRST), soit un système de capteur infrarouge passif, probablement issus du modèle russe qui équipe la version du Su-27 acquis par la Chine.

Le premier lot de J-10B est propulsé par des turboréacteurs russes Saturn AL-31FN. Il semble aujourd’hui que le moteur de conception chinoise Shenyang Liming-WS-10A souffre de problèmes de performance qui retardent son adoption pour l’instant.

L’avion dispose également d’un nouveau rangement pour les systèmes de guerres-électronique monté en haut de la dérive. On remarquera les similitudes du haut de dérive avec les M2000 & Rafale. Le fuselage dispose également de quatre capteurs additionnels. Le nez du «Super Dragon véloce» a été redessiné avec une forme ovale et non plus ronde, ce qui laisse à penser que celui-ci dispose d’une antenne AESA.  Il semble également que le viseur HUD soit plus grand. Le J-10B dispose du même éventail d'armes air-air et air-sol que le J-10A.

Chengdu-J-10B-AESA-Demonstrator-1.jpg

Les nouveautés qui équipent le J-10B :

DG3Qjc2UIAAoSmD.jpg

 

Le « Super Dragon » emporte la nouvelle génération de missile YJ-91 anti-radar et anti-navire développée à partir de la version du KH-31 russe. La version anti-radar issue de ce développement est dotée d'une portée légèrement améliorée de semble-t-il120 km, au lieu des 110 km du Kh-31P originel. En plus de la mise au point d'un capteur multi-fréquences, des mesures additionnelles ont été prises afin d'améliorer le missile, telles une architecture logicielle ouverte ou une attribution de priorités aux cibles. Ces cibles pourraient être intégrées à la mémoire du missile depuis le sol ou par le pilote en vol, ce qui rendrait les menaces gérables en temps réel. Le capteur multi-bandes demeure cependant la priorité.

Il existe également une version anti-navire de l'YJ-91. Le développement de cet version anti-navire de l'YJ-91 a abouti sur un missile évoluant au ras de l'eau. Son altitude de croisière n'excède jamais 20m dessus du niveau de la mer et, lors de sa phase terminale (généralement, quand le radar actif est allumé), le missile descend à 7 m au-dessus de la surface. Cette hauteur peut encore être ramenée à seulement 1,20 m si les conditions météo le permettent (état des vagues). D'une autre manière, le missile peut être pré-programmé pour faire un saut et plonger sur sa cible.

Nacelle KG700A :

DG3QhVxUwAAgAwy.jpg

Le J-10B était initialement doté d’une nacelle KG600 de brouillage. Depuis peu, une nouvelle version la KG700A est apparue sur les aéronefs chinois. Les KG600 et KG700A sont conçues par le SWIEE (plus connu sous le nom de l’Institut n°29) du groupe électronicien chinois CETC. Apparu pour la première fois au Salon aéronautique de Zhuhai en 2014, le KG600 est présenté par le CETC comme un « pod brouilleur d’autoprotection embarqué ». Un système d’autoprotection et de contre-mesure est déjà intégré dans la cellule du J-10B depuis sa version initiale, qui est capable d’identifier, de classer et de localiser une dizaine de sources de menace, et d’activer les contre-mesures physiques ou électroniques appropriées. La nacelle KG700A semble venir renforcer la capacité de brouillage lorsque mener une opération coup de point face à un adversaire non encore affailbit et disposant d’une pleine capapcité de défense.

Photos : 1 J-10B avec ses nouveaux équipements 2 J-10B 3 Missile YJ-91 4 Nacelle KG700a@ Longshi

 

11/08/2017

Le Nigéria va pouvoir acheter des A-29 « Super Tucano » !

Super_Tucano_at_URUBRA_I_exercise.jpg

Le Nigéria va pouvoir acheter 12 Embraer A-29 « Super Tucano » via le système américain de vente de matériel militaire (FMS). La vente a été approuvée par le Congrès des États-Unis la semaine dernière pour un montant de 593 millions de dollars, y compris les armes, la formation, les pièces de rechange, le soutien.

Le Pentagone a mis le « Super Tucano » à la disposition des forces aériennes étrangères via le programme Light Air Support (LAS). L'Afghanistan et le Liban ont pris livraison de 20 et respectivement 6 « Super Tucano ». Les avions sont assemblés et complété à Jacksonville, en Floride au sein de la nouvelle usine d’Embraer.

Les A-29 « Super Tucano » vont appuyer les opérations militaires nigérianes contre les organisations terroristes de Boko Haram et l’ISIS enAfrique de l'Ouest et permettront également de renforcer les efforts nigérians pour lutter contre le trafic illicite dans le pays et dans le golfe de Guinée.

Embraer A-19 « Super Tucano » :

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

embraera29supertucanofab_embraer.jpg

Photos : A-29 Super Tucano@ Embraer

10/08/2017

L’Inde prévoit d’acheter 108 Sukhoi T-50 !

396231023.jpg

New Dehli, l'Inde vient de faire un pas en avant dans l’acquisition du Sukhoi T-50 (PAK-FA). En effet, une commission interne du ministère de la Défense a recommandé l'achat de l'avion du T-50 via le plan initial de co-production avec la Russie.

Le comité interne, dirigé par le maréchal de l'armée de l'air indienne à la retraite, Simhakutty Varthaman, après avoir étudié les paramètres techniques, a recommandé à l'Inde d'acquérir le Sukhoi T-50 indo-russe", a déclaré le responsable du MoD. L’Inde prévoit d’engager plus de 5 milliards de dollars en faveur du développement conjoint du PAK-FA. Le rapport confirme également les bases de

l’accord de développement préliminaire qui avait été signé en 2010 entre la United Aircraft Corporation Russe et Hindustan Aeronautics Limited de l'Inde.

Par ailleurs, l’Inde prépare un ordre ferme de 108 avions de combat Sukhoi T-50 qui sera remis lors de l’acceptation de la version finale de l'accord en cours de préparation", a déclaré un responsable de l'Indian Air Force (IAF).

brigohrwt339kbnpg57b.jpg

 

Dernier préparatifs :

L'Inde et la Russie n'ont pas encore finalisé la part de travail pour la production et le transfert de technologie. Actuellement le Ministère indien de la Défense travaille avec la Russie au partage du travail et du transfert de technologie, alors que l'IAF est impliqué dans la finalisation des besoins opérationnels et du nombre de combattants, a déclaré Daljit Singh, ancien maréchal et analyste de la défense.

 

4194532665.JPG

Photos : 1 Le Sukhoi T-50 @ Sergei 2 En vol @ Sukhoi

 

 

SWISS inaugure le CS100 sur London City !

4053713942.jpg

La compagnie SWISS a effectué sa première liaison avec son nouveau Bombardier CS100 de Zürich à London City. Le CS100 s’est parfaitement intégré sur courte piste et sur une approche à forte pente.

Ces caractéristiques permettent aux sociétés aériennes de desservir de nouveaux marchés depuis l’aéroport London City et d’autres aéroports difficiles.

L’un des traits distinctifs de l’avion C Series est sa conception en vue d’une utilisation dans les conditions difficiles que présentent les aéroports situés au centre de grandes villes. Grâce à de remarquables percées technologiques, l’avion C Series est nettement plus écologique et plus adapté aux centres urbains que tout autre appareil, il se démarque en effet par ses très faibles niveaux de bruit et d’émissions. Il offre aussi une option plus économique et mieux adaptée aux besoins des passagers que les autres avions de sa catégorie », explique Rob Dewar, vice-président, Programme d’avions C Series, Bombardier Avions commerciaux.

« Dans le cadre de notre plan de modernisation de la flotte, nous remplaçons graduellement les avions Avro par le C Series et aujourd’hui, nous sommes la première compagnie aérienne au monde à débuter l’opération de notre appareil CS100 de Zurich vers London City. Nous sommes heureux d’offrir à nos clients les avantages qu’offre le C Series, tel que plus de confort sur cette route importante », a affirmé Peter Koch, chef de flotte pour le programme C Series, SWISS.

À partir de maintenant, SWISS opèrera régulièrement des vols de l’avion CS100 vers London City en provenance de Zurich, sa plaque tournante principale, ainsi qu’en provenance de Genève, dès l’été 2018.

Le C Series est maintenant le plus gros avion de transport de passagers à être exploit à l’aéroport London City, et c’est aussi celui qui a le plus grand rayon d’action. Un avion CS100 à une classe peut parcourir 2 200 milles marins (4 074 km) depuis l’aéroport London City. L’avion de ligne CS100 est le seul avion commercial capable de se rendre de l’aéroport London City à New York sans escale, en configuration classe affaires.

615868795.6.jpeg

Photos : Bombardier CS100 SWISS@ SWISS