19/06/2017

Suède, un pas en avant pour remplacer les Saab 105 !

Gsaab105.jpg

La Suède a lancé le processus de remplacement de sa flotte d’avions écoles Saab 105 (SK 60) à réaction pour sa force aérienne. La Suède veut se doter d’un nouveau système complet de formation pour les élèves pilotes de la Flygvapnet. Mais ce projet était ralentit ces derniers mois dans l’attente d’un choix possible du Boeing/Saab T-X pour l’US Air Force.

Accélération du processus :

Le processus de remplacement de la flotte des Saab 105 vient de faire un pas en avant. En effet, une partie des Saab 105 vont atteindre leur limite d’exploitation. De fait, une demande d'information pour un remplacement des Saab 105 Sk.60 de 50 ans va intervenir durant l’été. En parallèle, un programme d'extension de vie pour maintenir certains Saab 105 en service jusqu'à 2024-2025 va être lancée dans l’attente du nouvel avion école.

Répondant à une question lors de la réunion du Fan Club de la Force aérienne Suédoise au Salon du Bourget à Paris ce matin, le Maj Gen Mats Helgesson, le chef d'état-major de la Force aérienne a déclaré que le nouveau formateur parfait serait "très bon marché et devait être une plate-forme complète". Il a déclaré que la solution pourrait être soit un jet ou un turbopropulseur, mais la plate-forme était moins importante que l'ensemble du système d'entraînement qui sera prioritaire. "Nous avons l'intention d'utiliser « Gripen » monoplace, de sorte que l'ensemble du système, y compris les simulateurs et la formation par ordinateur, doit conduire un pilote directement à un poste de pilotage de « Gripen ». Nous avons décidé que nous allons former nos propres pilotes, nous ne les formerons pas dans un autre pays".

Le nouveau programme de formation pour les élèves pilotes suédois vise à fournir jusqu'à 8.000 heures de vol par an en autant de sorties, plus 3,000 heures d'enseignement avec utilisation. Les suédois ont par ailleurs demandé une capacité à fournir 10% à 30% de potentiel supplémentaire et ceci dans le cas ou il faudrait former plus de pilotes pour faire face à une dégradation de la sécurité. 

Le cahier des charges semble demander les caractéristiques suivantes :  le formateur devrait inclure la capacité de fonctionner au-dessus 20,000ft, et de maintenir 230kt (425 kmh) en vol en palier à 15,000ft. Performances requises pour la formation avancée de vol et de combat à Mach 0,65 pour un plafond opérationnel de plus de 25,000ft, et une vitesse de 1000 pieds au 300kt.

Le formateur doit avoir deux sièges, un système d’affichage tactique avec fusion des données permettant de préparer les élèves pilotes à une transition sur avions de chasse de quatrième / cinquième génération.

 Les favoris :

Deux avions semble avoir les préférences de la Flygvapnet, il s’agit du Pilatus PC-21 suisse et du Boeing/Saab T-X dans le cas ou celui-ci serait choisi par l’US Air Force. Mais ce dernier pourrait encore attendre pour le choix américain favorisant ainsi l’avion suisse. Le M-346 italien semble déjà distancé à l’heure actuel ainsi que l’Embraer Super Tucano

Pilatus PC-21 :

2864379457.jpg

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Boeing/Saab T-X :

4099319272.jpg

Le TX de Boeing / Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le TX dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le Hornet et le Gripen. Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. 

 

Photos : 1 Saab 105 @ Flygvapnet 2 PC-21@ Pilatus 3 T-X@ Boeing/Saab

Salon du Bourget, Boeing crée la sensation !

boeing.jpg

En ce premier jour de l’ouverture du salon du Bourget à Paris, l’avionneur américain a créé la sensation avec le lancement du B737MAX -10 et une pluie de commandes.

Le B737MAX-10 :

 Première étape de la journée Boeing a annoncé le lancement du B737MAX-10 en tant que nouveau membre de la famille de «  737 MAX ».  Selon l’avionneur, le B737MAX-10 aura le plus bas coût par siège de tous les avions monocouloirs jamais produit. Les modifications de conception pour le MAX-10 comprennent un tronçon de fuselage de 66 pouces par rapport à l’actuel B737MAX-9 et un train d'atterrissage principal à effet de levier. L'avion aura la capacité de transporter jusqu'à 230 passagers. Comme les autres modèles de Boeing, le MAX-10 intègre les dernières technologies en matière de motorisation avec le CFM International LEAP-1B, l’Advanced Technology Winglets, le Boeing Sky Interior, les grands écrans du poste de pilotage et d'autres améliorations pour le meilleur confort des passagers dans le marché monocouloir.

L'avion a gagné une large acceptation du marché avec plus de 240 commandes et engagements garantis de plus de 10 clients dans le monde entier. Les clients annonceront les détails d'ordre tout au long de la semaine.

Pluie de commandes :

En parallèle à cette annonce Boeing a annoncé tout au long de la journée une pluie de commandes pour différents appareils :

GE Capital Aviation Services (GECAS), le bras de crédit - bail d'avions commerciaux et le financement de General Electric, a annoncé aujourd'hui une commande pour 20 B737MAX-10.

Aviation PEH Lease Finance (PEH Aviation) a annoncé  la signature d'un protocole d'entente (PE) pour 42 B737MAX-800, 10 B737MAX-10 et 8 B787-900 « Dreamliner ».

La compagnie TUI a passé commande pour 18 B737MAX-10.

Monarch a également annoncé une commande de 15 B737MAX-800. Évalué à 1,7 milliard $ au prix catalogue, la commande se développera flotte de Boeing B737 MAX Monarch de 30 à 45 avions.

Lion Air Group a annoncé aujourd'hui un engagement de 50 B73MAX-10 L'annonce, d'une valeur d'environ 6,24 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

AerCap a annoncé aujourd'hui une commande pour 30 B787-900 « Dreamliner ». L'accord, d'une valeur de 8,1 milliards de dollars au prix catalogue, fait AerCap le plus gros client pour le B787 « Dreamliner ».

 

Photo : Le B737MAX-10@ Boeing

18/06/2017

Le PC-7 Team décoré de la Hartree Memorial Trophy !

maxresdefault.jpg

 

Angleterre, le PC-7 TEAM a reçu une nouvelle décoration lors de sa présentation au lors du Cosford Airshow.  L’équipe de présentation des Forces aériennes suisses s’est vu décernée le célèbre Hartree Memorial Trophy pour la réalisation de sa présentation.

En compétition contre une trentaine d’équipes, le PC-7 TEAM a décroché le prix qui récompense le programme aérien le meilleur et le plus sûr.

Le Cosford Air Show est l’unique manifestation aérienne qui est soutenue officiellement par la Royal Air Force. Elle présente des spectacles aériens et des expositions attirant chaque année plus de 50 000 spectateurs.  

https---arc-anglerfish-arc2-prod-expressandstar-mna.s3.amazonaws.com-public-4ZJXRGJY2JEQFGZFIG33D3LOUM.jpg

Une nouvelle récompense :

Cette récompense vient s’ajouter à une impressionnante série obtenue lors de différents meetings aériens internationaux. On se rappelle le prix lors de l’air Tattoo 2013 pour la meilleur présentation avec ’épée  commémorative du roi Hussein. Elle a été remise par Son Altesse Royale le lieutenant général le prince Feisal de Jordanie.  En Belgique lors du célèbre meeting de Sanicole en 2007 l’équipe avait déjà remporté la première place, puis en 2009 à l’Air Tattoo et la même année, lors du meeting du Centenaire à Reims en France.

C'est en 1987 que les Forces aériennes suisses ont mis sur pied pour la première fois une formation de 9 PC-7. Baptisée PC-7 Team, elle s'est présentée une première fois avec son programme acrobatique lors des championnats des Troupes d'aviation, à Dübendorf, après un entraînement de courte durée. Depuis 1989, le PC-7 Team s'est produit lors de différentes manifestations, la plupart du temps en Suisse. Mais, depuis 1992, on voit le PC-7 TEAM de temps à autres aussi à l'étranger (Italie, Autriche, Irlande, Israël, Hongrie, République Tchèque).

Le PC-7 Team ne possède pas de base officiellement attribuée. Ses racines sont toutefois ancrées à Locarno, où le PC-7 Team effectue traditionnellement au moins une partie du cours d’entraînement annuel. Depuis quelques années, Dübendorf joue cependant un rôle de plus en plus important. L’infrastructure optimale et la topographie relativement plate de la région offrent au PC-7 des possibilités d’entraînement idéales, également au nord des Alpes. Pendant la saison, les pilotes de présentation, qui sont tous des pilotes de F/A-18 provenant des escadres de Payerne et de Meiringen, se rencontrent principalement à Dübendorf, d’où ils décollent généralement pour effectuer leurs engagements dans le nord de la Suisse.

 

Photos : 1 le PC-7 Team 2 Hartree Memorial Trophy @ Swiss Air force

10'000 heures de vol pour les P-8 indiens !

India P-8I_high-res.jpg

Boeing félicite la marine indienne et la flotte de P-8I de l'Armée de l'air indienne pour la réalisation des premières 10’000 heures de vol depuis l'entrée en service en 2015.

La marine indienne exploite huit avions de patrouille maritime P-8I pour les missions de reconnaissance maritime et de guerre anti-sous-marins à longue portée et a commandé quatre avions P-8I supplémentaires, pour lesquels les livraisons débuteront en 2020.

Le P-8i «Poseidon» :

Le P-8i est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique et d’un radar arrière APS-143C (V) 3. Les P-8i ont reçu du matériel indien dont un système IFF ami/ennemi fabriqué par Hindustan Aeronautics.

Les P-8A & i « Poseidon» sont conçu pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8 « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offre une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices. Les P-8 sont armés de missiles AGM-84L « Harpoon II », de torpilles légères Mk 54 et de charges de profondeur Mk-82.

3114915098.jpg

Photos : P-8I de la Marine indienne @ IN

17/06/2017

Limitation des vols pour les CH-148 « Cyclone » canadiens !

299941452.jpg

La flotte d'hélicoptères canadiens Sikorsky CH-148 « Cyclone » se retrouve avec des restrictions de vol, après une mise à la terre de deux mois. Un problème de logiciel a été détecté avec les ordinateurs de contrôle de vol de l'hélicoptère.

C’est un nouveau coup dur avec ce nouveau problème qui vient péjorer le nouvel hélicoptère de sauvetage  l'Aviation Royale du Canada (RCAF. Une enquête menée par le fabricant a révélé que le problème du logiciel affecte tous les appareils de type « Cyclone ». Une mise à jour pour éliminer le problème sera en place avant le début des livraisons du Block II selon Sikorsky. Cependant, le contrat ne garantissait ce type de problème, le Canada pourrait donc devoir supporter les coûts de l’adaptation.

Le problème du logiciel entraînera un délai d'un mois pour la formation des équipage sur l’aéronef, mais la Force aérienne royale du Canada s'attend à ce que la capacité opérationnelle initiale pour le CH-148 demeure prévue pour avril 2018.

La 12ème Escadre de l'ARC basée à Shearwater en Nouvelle-Écosse a utilisé cinq hélicoptères pour la formation et l'évaluation opérationnelle, un des appareils a été retourné au fabricant pour la mise à jour au Block II. Sikorsky va modifier quatre autres CH-148 d’ici la fin de l’été. L'ARC s'attend à ce que Sikorsky rééquipe l’ensemble des « Cyclone » de la 12ème Escadre avec au standard Block II d'ici la fin de l'année 2017.

Le Sikorsky CH-148 «Cyclone» : 

Le Sikorsky CH-148 "Cyclone" (dérivé de la version civile S-92) est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Principalement utilisé pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 «Cyclone».

Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le «Sea King». Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.

 

2102645281.jpg

Photos : 1 CH-148 « Cyclone » 2 Cockpit @ RCAF