25/10/2016

F-35 : Mise en garde de l’Australie !

CbvAMMhUYAEpTgH.jpg

Canberra, les nombreux retards du programme F-35 commencent à agacer les parlementaires australiens ce qui pourrait avantager le « Super Hornet » de Boeing.

Un plan B :

La semaine dernière, une commission parlementaire a demandé au ministère de la Défense de préparer un plan de sauvegarde au cas ou de nouveaux retards viendraient à nouveaux alourdir le programme d’acquisition du F-35.

Certes, la proposition ne va pas jusqu’à demander un abandon du programme F-35, mais doit permettre de combler le vieillissement des « Hornet ». Le « Plan B » consisterait dans l’acquisition d’un nombre encore non défini de « Super Hornet ». La même commission précise également que si une telle décision devait être prise, le budget militaire du pays ne permettrait pas de supporter l’achat de type d’avions. En conséquence l’Australie pourrait reporter les futures livraisons de F-35 à une date encore indéterminée.

Cette réaction fait suite à une autre apparue au printemps dernier de par l’Air Power Australia (groupe à but non lucratif ayant pour idéal la recherche, l’analyse du développement de la Force aérienne) qui déclarait : Quand le produit ne fonctionne pas, vous recrutez autant de clients que vous pouvez, en assurez la promotion de ce dernier du mieux que vous le pourrez, amassez autant d'argent que possible tant que le marché ignore ses défaillances". Le responsable d'Air Power Australia a également qualifié le calculateur du F-35 de « laisse de chien numérique », en référence à la volonté américaine de ne pas partager les codes-source de ce dernier.

Rappel :

L’Australie a prévu d’acquérir 58 appareils (72 initialement) de type F-35A, qui seront livrés entre 2017 et 2021. La capacité opérationnelle initiale est prévue pour le service en 2021 et la pleine capacité opérationnelle des trois escadrons est prévue pour la fin 2023. Et dans un même temps, le pays a également renoncé à l’achat de la version F-35B STOVL dont 14 à 20 appareils devaient initialement venir équiper sa Marine.

 

Photos : 1 F-35A @ Lockheed-Martin

24/10/2016

Le Chili modernise ses P-3 « Orion » !

989900LockeedP3Achilien.jpg

Le Chili a confié à l’entreprise canadienne IMP Aerospace la mise à jour de sa flotte de quatre avions de patrouille maritime de type Lockheed-P-3 « Orion ».

Les Lockheed P-3 « Orion » de la marine chilienne sont en service depuis 1993 et vont devoir recevoir de nouvelles ailes et de nouveaux stabilisateurs. Les moteurs vont être améliorés dans le cadre du plan de modernisation à mi-vie (MLU). Les autres améliorations concernent l’installation du nouveau système tactique de mission entièrement intégré Integrated Tactical System (FITS). La Modernisation de l’avionique comprend la mise en place d’un cockpit numérique et de l’installation d’un nouveau système de radar multi-mode de surveillance maritime. Les appareils seront dotés de missiles Raytheon AGM-84 « Harpoon » antinavires.

Une fois terminé, les P-3 « Orion » chiliens devraient rester en service durant 20 ans. Les appareils sont exploités de l’escadron de reconnaissance maritime (VP) -1 à Viña del Mar, à environ 60 km à l'ouest de la capitale, Santiago.

 

433a20a822b7f4856ed9cd4f4cce48e3.jpg

Photos : P-3 2Orion » chiliens @ Marine chilienne

 

 

23/10/2016

Première phase d’essais réussie pour le King Stallion !

2999381134.jpg

West Plam Beach, Sikorsky (Lockheed-Martin) a annoncé le CH-53K « King Stallion » a terminé avec succès ses essais opérationnels initiaux au sein du Corps des Marines des Etats-Unis. Ces essais avaient pour but de vérifier les capacités clés de l'hélicoptère en matière de transport lourd.

L'évaluation opérationnelle effectuée par le Corps des Marine marque une étape importante dans la décision future du lancement du faible taux de production initial décision (CRTR) l’année prochaine.

Les tests ordonnés par le Corps des Marines portaient sur des scénarios de levage externes de 27.000 lbs. (12,200 kg) en vol stationnaire et sur12.000 lbs (5.422 kg) avec transport sur une distance de 110 nautiques miles. L’hélicoptère devait également démontrer sa capacité d’emport interne avec une jeep Humvee (voir photo) ainsi que réussir des exercices d’embarquement et débarquement de troupes, emport de palettes cargos et réussir le ravitaillement en vol ainsi l’adaptation au transport de civières en mode MEDEVAC.

1477062540770.jpg

Selon les équipages du Corps des Marines, le CH-53K s’est révélé parfaitement fiable et permet grâce nouvelles commandes de vol d’opérer en parfaite sécurité dans un environnement complexe de jour comme de nuit.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

 

1477062512147.jpg

Photos : 1 Le CH-53K « King Stallion » 2 Exercice de levage 3 Chargement d’un Humvee@ Sikorsky

Le Scorpion démontre ses capacités d’appui au sol !

yourfile-1.jpg

Le Textron Scorpion a démonté pour la première fois ses cappacités d’appui au sol légers, lors d’un exercice de tir sur le polygone de White Sands Missile Range au Nouveau-Mexique.

L’appareil est actuellement basé à Holloman AFB au Nouveau-Mexique. Le Scorpion de développement lancé trois types de munitions différentes au cours des essais qui ont eu lieu entre le 10 et le 14 octobre. L’appareil a tirer des roquettes Hydra-70 non guidées, des missiles Lockheed Martin AGM-114F « Hellfire » et pour terminer les roquettes à guidage laser BAe Advanced Precision Kill Weapon Systems (APKWS).

Le Textron Scorpion :

Cessna et Bell Helicopter Textron sont partenaires pour le développement d’un avion de renseignement, surveillance et reconnaissance de nouvelle génération. Dénommé «Scorpion», cet aéronef est de conception entièrement en matériaux composites avec un cockpit en tandem. Il dispose de supports de capteurs rétractables, une baie pour des armes en interne et des points durs sur les ailes. Il est propulsé par turboréacteurs jumeaux produire pouvant produire 8’000 livres de poussée, son plafond pratique est de 45’000 pieds.

Le Scorpion est conçu pour répondre aux contraintes budgétaires de plus en plus strictes en vigueur actuellement. Il doit pouvoir répondre à diverses missions comme la sécurité intérieure en tant qu’appareil de recherche et de sauvetage, la lutte contre les narcotiques, mais aussi la reconnaissance du champ de bataille et l’appui au sol léger. Pour répondre à ces différentes missions, les concepteurs ont prévu une capacité de transition rapide entre la basse vitesse et la haute vitesse.

Le Scorpion a une vitesse de croisière maximale de 450 ktas (517 mph)  avec un rayon d’action de 2’400 miles nautiques. L'avion peut transporter une charge utile interne jusqu'à 3000 Lbs.

 

yourfile.jpg

Photos : tirs de munitions du Scorpion @ Textron

22/10/2016

La Malaisie modernise ses S-61 « Sea-King » !

140607-Z-IX631-075.jpg

Le Ministère de la Défense malaisien va moderniser une partie de sa flotte d’hélicoptères Sikorsky S-61 « Sea-King ». C’est la société MRO Heli-One qui sera chargée des opérations.

La société MRO Heli-One effectuera les travaux de modernisation avec le soutien de la firme malaisienne MRO Airod. La mise à niveau des vétustes Sikorsky S-61 « Sea-King » comprend principalement une mise à jour de l’avionique avec des écrans EFIS couleurs, un nouvel ordinateur de mission et un nouveau radar de recherche. La mise à niveau sera compatible avec l’emploi de lunettes de vision nocturne. La Malaisie a sélectionné les entreprises Universal Avionics, Rockwell Collins et EuroAvionics comme fournisseurs du nouveau matériel.

Retrait retardé :

La Malaisie avait prévu de retirer sa flotte de Sikorsky S-61 « Sea-King » en 2012. Cependant, faute de moyens financiers, le pays n’a pu commander que 12 hélicoptères Airbus EC725 pour venir remplacer une flotte de 30 hélicoptères S-61. Pour palier à la demande des militaires, le pays doit aujourd’hui maintenir et moderniser le vieil hélicoptère dont l’âge moyen est de 41 ans.

 

Sikorsky-S-61-Nuri_SDASM-700x357.jpg

Photos : Sikorsky S-61 « Sea-King » malaisien@ Force aérienne malaisienne