11/08/2016

Le Challenger 650 entre en service en Allemagne !

DSC_5914.jpg

Bombardier Avions d’affaires a annoncé avoir livré le premier biréacteur d’affaires Challenger 650 destiné à être exploité en Allemagne. Cet avion s’ajoute à la flotte de biréacteurs d’affaires Bombardier en Europe, qui compte plus de 430 avions en service.

« Cette première livraison à un client allemand d’un biréacteur Challenger 650 de Bombardier confirme la position de leadership de cet avion en Europe occidentale », a dit Christophe Degoumois, vice-président, Ventes, Europe, Russie et CEI, Bombardier Avions d’affaires.

Les prévisions du marché de l’aviation d’affaires de Bombardier, publiées en mai 2016, prévoient 1’530 livraisons pour le secteur de l’aviation d’affaires en Europe durant la période de 2016 à 2025.

Le  Challenger 650 :

Le Challenger 650 dispose d’une autonomie qui dépasse les 4’000 milles marins (7 400 km) le biréacteur Challenger 650 s’appuie sur la solide réputation de l’avion Challenger 605 et présente des caractéristiques améliorées telles que les tout nouveaux moteurs General Electric évolués offrant une poussée accrue et une distance de décollage plus courte, une capacité de charge payante supplémentaire et une plus grande autonomie potentielle sur des aéroports d’accès difficile. Le biréacteur Challenger 650 est également doté du poste de pilotage Bombardier Vision et d’une cabine entièrement redessinée, la plus large de sa catégorie, aux fauteuils d’un design moderne et ergonomique, d’un office repensé et des systèmes de gestion de cabine les plus évolués et les mieux équipés de l’aviation d’affaires, des écrans HD les plus grands de sa catégorie et la meilleure connectivité de l’industrie.

 

3518071708.jpg

Photos : Challenger 650 à EBACE @ P.Kümmerling 2 Cockpit @ Bombardier

10/08/2016

Un nouveau radar AESA pour le Ka-52K « Katran » !

d0b0d180d0bcd0b8d18f-12.jpg

La marine russe annonce que sa version de Kamov Ka-52K « Katran » sera équipée d'un nouveau type de radar AESA. Ce nouveau capteur est développé par la société Technologies Radio-électroniques (KRET).

Selon le porte parole de la société KRET, ce nouveau radar AESA à ondes millimétrique permettra d’acquérir des cibles au sol avec une plus grande efficacité et pourra également détecter des cibles navales à une distance de 180 km. De plus, le nouveau radar permettra au Ka-52K d’identifier et de suivre des cibles aériennes à basse altitude telles que les missiles de croisière et les drones. L’arrivée de ce nouveau radar renforcera également la sécurité des vols dans les conditions de faible visibilité Le radar détecte également les obstacles au sol, les lignes électriques.

Pour l’aéronaval russe, ces améliorations vont permettre au Kamov Ka-52K « Katran » de combattre une multitude de cibles et permettre l’attaque de navires de surface et les systèmes amphibies, les aéronefs ennemis, les missiles de croisières sans oublier les drones.

Pour l’exportation, le Ka-52K sera livré avec le radar de base Phazotron Arbalet à antenne mécanique.

Le Kamov Ka-52K « Katran » :

Le Kamov Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 « Alligator ». Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur. Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut.

Russian_Navy,_Kamov,_Ka-52K_(21444723505).jpg

Photos : Kamov Ka-52K Katran@ Kamov

09/08/2016

Le Japon commande un E-2D « Advanced Hawkeye » supplémentaire !

ng_e2d_4965.jpg

Le Japon a placé une commande pour un nouvel avion d'alerte précoce et de contrôle de type Northrop-Grumman E-2D « Advanced Hawkeye » pour un montant estimé à 163 millions de dollars avec le gouvernement des États-Unis.

Un premier contrat avait été signé en novembre 2015 portant sur un lot de quatre E-2D pour un montant de 1,7 milliard de dollars. Les premiers appareils seront livrés en 2018.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain. Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA  AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et offre un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données.

 

pgL_AD-10010_030.jpg

Photos : Northrop-Grumman E-2D « Advanced Hawkeye @ Northrop-Grumman

Le Koweït signe pour 30 Hélicoptères H225M Caracal !

EXPH-972-40_A4.jpg

 

Airbus Helicopters a signé un contrat avec le Ministère koweïtien de la Défense pour l'achat de 30 hélicoptères H225M « Caracal » multirôles. Le contrat signé est d’un plus d’un milliard d’euros. La sélection du « Caracal » par le Koweit avait été annoncée en juin 2015.

La future flotte de H225M « Caracal » koweitien sera utilisée pour une grande variété de missions telles que le combat, la recherche et de sauvetage (SAR), les opérations navales, l'évacuation médicale et le transport militaire. Les hélicoptères seront exploités par la Force aérienne du Koweït ainsi que part la Garde nationale du Koweït.

Le H225M « Caracal »: 

Le H225M 2Caracal »( exEC725)  est la dernière version du Super Puma et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales. L'EC725 est également équipé d'une tourelle FLIR.

 

EXPH-972-25_A4.jpg

Photos : H225M Caracal @ Airbus Helicopters

08/08/2016

Les Sukhoi Su-34 dotés d’une nacelle de renseignement !

1396012_-_main.jpg

Les avions d’attaque au sol russe de type Sukhoi Su-34 « Fullback » ont commencé à recevoir des nacelles de renseignement électronique (ELINT).

La force aérienne russe a débuté l’introduction d’une nacelle de type UKR-RT sous le ventre de ses Su-34 « Fullback ». Cette nacelle semble être dérivée du système ELINT M-410 utilisé à bord des appareils de type Tupolev Tu-214R. Le système UKR-RT est produit par le conglomérat de défense Almaz-Antey, Ce nouveau système doit permettre au Su-34 de détecter les centres de communication et les radars ainsi que les emplacements des systèmes de guidage de drones en temps réel.

Cette nouvelle capacité va permettre d’étendre le rôle des Sukhoi Su-34. Ceux-ci seront dorénavant capables non seulement d’attaques aériennes de précision, mais pourront ainsi œuvrer en matière de renseignement. Du point de vue tactique le choix des russes se justifie de deux manières. La première permet en temps de paix de mener des missions de reconnaissance électronique bien plus discrètes que les gros avions de type Tu-214R. En temps de guerre, ce choix la reconnaissance électronique sera moins vulnérable sur les su-34 et permettra de repérer et d’attaquer quasi simultanément les objectifs ennemis.

 

Photo : Su-34 doté d’une nacelle UKR-RT @ Sergy