22/08/2012

Le Gulfstream G280 bientôt certifié !

g280-3-2-12.jpg


 

 

 

SAVANNAH, Géorgie, nouveau biréacteur d'affaires G280 de Gulfstream de taille moyenne se rapproche rapidement de sa certification FAA.

 

Selon le constructeur,  les trois appareils de test ont achevé à fin juillet 740 vols avec un cumul de 2000 heures, ce qui a permis de tester tous les points destinés à la certification de l’avion.

La cellule d'essai statique a effectué 17’000 des 40’000 cycles prévus. En mars dernier, le G280 a reçu sa certification provisoire de la FAA, l’avion et maintenant en attente de l'autorisation de vol finale.

 

_dsc3291.jpg

Concernant  le G280 :

 

La nouvelle machine de Gulfstream est développée en étroite collaboration avec Israel Aircraft Industries (IAI). Le G280 de Gulfstream est situé dans une fourchette de prix de 24 millions de dollars. Les premières livraisons devraient avoir lieu au plus tard cette année.

Le G280 bénéficie d'une supériorité dans tous les domaines de sa catégorie taille moyenne des avions d'affaires. Elle englobe une performance exceptionnelle alliant le confort et la technologie de pointe devenir l’appareil  «best-in-class».

 

Le G280 possède la grande vitesse de croisière de sa catégorie des biréacteurs d'affaires, et ceci grâce au nouveau dessin d’aile adapté aux hautes vitesses ainsi que sa motorisation avec deux réacteurs Honeywell HTF7250G.

 

Avec la cabine la plus spacieuse de sa catégorie, qui permet accueillir jusqu'à dix passagers dans deux aires de repos. La grande cuisine et l’accès en vol aux bagages offre un hébergement particulièrement apprécié des passagers. Le nouveau système de pressurisation de type 100 % d'air frais donne la sensation d’un vol à faible altitude. Une cabine silencieuse et de grandes fenêtres réduisent également la sensation de fatigue. 

 

Le G280 dispose d’un cockpit ™ PlaneView280  qui reprend la philosophie des modèles G350 à G650. Ce poste de pilotage avancé améliore la sécurité grâce à la réduction de la charge du pilote et permet une meilleure connaissance de la situation. La sécurité lors des opérations de faible visibilité peut être encore améliorée avec l'option d’un HUD «heads-up», l’avion dispose également de systèmes de guidage et des systèmes de vision améliorée (EVS II). L'introduction de l'auto-freinage est une première et permet de renforcer la sécurité, tout en  améliorant le confort des passagers avec une réduction significative de l'usure des freins.

 

DSC-001.jpg

Photos : 1 G280 au sol @ Gulfstream 2 & 3 Présentation avec équipage au Salon EBACE 2012 à Genève @ Pascal Kümmerling

22:28 Écrit par Pascal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gulfstream, g280 |  Facebook | |

21/08/2012

L’Inde choisit l’hélicoptère AH-64 Apache !

7.jpg


 

L’Inde continue ses achats en matière d’armement, après le choix du Rafale de Dassault et du PC-7MKII de Pilatus, c’est autour de l’hélicoptère de combat AH-64D Apache de recevoir les faveurs de New Dehli. Le contrat stipule la livraison de 22 AH-64 Apache Block III pour un montant de l’ordre de pour 1,4 milliards de dollars.


Une bataille russo-américaine :


Selon le cahier des charges indien, l’appareil américain à répondu à toutes les exigences prévues contrairement à l’hélicoptère Mil Mi-28 Havoc qui était également en compétition.

Signalons au passage que russes et américains se battent sur un autre terrain en Inde, la fourniture d’hélicoptères lourd. Cette compétition engage le Boeing CH-47F « Chinook » et le Mil Mi-26.

 

Détail du contrat :

 

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Dela munition de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78 , 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

 

 

L’AH-64D améliorera la capacité de l'Inde à renforcer sa défense et de prévenir les menaces régionales. Ce soutien avec  l'AH-64D offrira une augmentation progressive de la capacité défensive de l'Inde pour contrer les menaces sol-blindés et de moderniser ses forces armées. L’Inde n'aura aucun mal à absorber ce soutien par hélicoptère dans ses forces armées.

Le projet de vente de cet équipement et le soutien ne modifie pas l'équilibre de base militaire dans la région.

 

AH-64D_DVD-1098-2_375x300.jpg

 

L’AH-64D Apache Block III :

 

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.


 

ah-64d-apache-combat-block-iii-helicopter-20.jpg


Photos : 1 & 2 Ah-64D Apache Block III en vol 3 Pilote avec viseur de casque @ Boeing

22:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apache, ah-64d, inde, boeing |  Facebook | |

Gripen, on continue mais sous surveillance !

 

 

 

Gripen_NG_Demonstrator_01a-580x498.jpg

 


La procédure d’évaluation de l’avion de combat Gripen a été correcte, mais des questions demeurent ouvertes. La commission de la politique de sécurité du National exige des améliorations «au niveau politique». Elle ne demande pas au Conseil fédéral de suspendre l’achat d’un nouvel avion mais de continuer dans ce sens.

 

Si la gestion du projet a constamment été bonne d’un point de vue technique, des

améliorations doivent être apportées au niveau politique (gestion et encadrement) ; des progrès doivent aussi être faits en matière de communication. La gestion du projet devrait être assurée par le département, de la conception jusqu’à la décision finale.

 

 

Le rapport se montre critique en ce qui concerne la communication du DDPS et met en lumière, que le choix de l’avion suédois présente des risques subséquents supérieurs aux deux autres concurrents, du fait que la version E/F est phase terminale de développement.

 

Conclusions :

 

Le choix du Gripen au standard E/F est comme je l’explique depuis longtemps, un choix financier. Si l’on avait voulut un appareil plus puissant, il fallait en premier lieu augmenter les dépenses militaires, mais sur ce point notons qu’il s’agit  plutôt de la tendance inverse qui se joue depuis près de 15 ans !

 

Le DDPS est conscient que ce choix ne pourra être validé que si l’avion de développement démontre toutes ses qualités. En mai derniers, les pilotes d’essais ont pu vérifier les nouvelles possibilités en mode air-air avec notamment le missile METEOR. Reste, la dernière phase avec le radar AESA qui aura lieu prochainement.

 

Le dossier est étroitement lié à la décision du Parlement suédois qui se positionnera cet automne.  En résultera la finalité de l’accord entre nos deux pays.

 


Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a pris acte que l’évaluation qui a servi de base au Conseil fédéral pour lui permettre d’opter, le 30 novembre 2011, en faveur du modèle Gripen était jugée comme correcte par la sous-commission TTE (remplacement partiel des Tiger) de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national. En outre, il est attesté que toute la procédure d’acquisition a été techniquement bien gérée. Les questions ouvertes posées dans le rapport ont, depuis longtemps, été identifiées au DDPS et systématiquement résolues.

Les examens minutieux et menés avec une grande intensité par la sous-commission de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national ne présentent pas de divergences importantes par rapport aux questions ouvertes posées jusqu'ici par le DDPS. Celles-ci doivent être traitées par le Conseil fédéral dans le cadre du message d'armement annoncé depuis longtemps.

Le DDPS est convaincu que les négociations menées actuellement avec les partenaires suédois - qui sont sur le point de s'achever - aboutiront à un accord unanime et serviront de base à une collaboration constructive.

15:46 Écrit par Pascal | Lien permanent | Commentaires (47) |  Facebook | |

Concrétisation pour le Hawker 400XPR !


 







Img4.jpg





Hawker Beechcraft vient d’annoncer que le premier Hawker 400XPR destiné à un client  est actuellement en cours d’intégration. La modernisation de l’avionique est la première composante du Ppogramme 400XPR pour recevoir la certification de la part de la Federal Aviation Administration (FAA). Il s’agit de la modernisation de l’avionique des aéronef de la gamme Hawker 400.

 

5a99202b95f22b5a6816c20a2a9c3c5a_L.jpg

La mise à niveau de l’avionique des Hawker 400 est en cours avec le système mise à niveau ProLine II de Rockwell Collins au sein de l’usine Hawker Beechcraft service à Atlanta. 

 

Le Hawker 400XPR  est une évolution  des appareils de la gamme 400 de Hawker,  qui combine l'aérodynamique avec des ailettes de bouts d’ailes, la propulsion avec  le moteur Williams FJ44-4A-32 et une avionique ProLine 21. Le premier vol d’un Hawker 400XPR a été effectué en mai dernier. 

 

Pour le constructeur Hawker-Beechcraft, la mise à niveau de son Hawker 400 vise à simplifier les coûts de l’appareil et augmenter sa valeur à la revente.

 

Avec la  nouvelle motorisation offerte par les Williams FJ44-4A-32 de 3200 livres de poussée doté d’un Fadec  de nouvelle génération,  le 400XPR peut voler  jusqu’à 2,015 nm avec sa charge de  carburant au maximum, soit 450 nm plus loin que le modèle actuel du Hawker 400.

 

"L'avion premier client à recevoir la mise à niveau avionique est une étape importante dans le programme 400XPR", a déclaré Christi Tannahill, Hawker Beechcraft vice-présidente, pour le ¨soutien à la clientèle mondiale. "Le programme va de l'avant avec beaucoup d'énergie, et nous sommes impatients de donner à tous les opérateurs du Hawker 400-série l'accès à ces nombreuses  améliorations  disponibles sur le marché aujourd'hui."


 

Hawker-400XP-N471XP-Interior-Forward.jpg


Photos : 1 Le 400 XPr en vol 2 Cockpit 3 Intérieur @ Hawker-Beechcraft


00:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hawkerbeechcraft, hawker 400xpr |  Facebook | |

19/08/2012

L’Inde réceptionne son EMB145 AEW !

 

IMG_7046.jpg


 

São José dos Campos, vient de livrer le premier exemplaire de Embraer EMB-145 AEW destiné à l’armée indienne.

L’AEW ERJ-145 pur l’Inde :

Basé sur le principe éprouvé de l’ERJ 145 d'Embraer jet régional, l'avion dispose d'un système de ravitaillement en vol, la capacité SATCOM, une augmentation significative des capacités électriques et de refroidissement, et un ensemble complet de changements aérodynamiques et structurelles. Ces améliorations permettront à l'installation des systèmes électroniques avancés en cours de développement par l'Inde de la Défense de Recherche & Développement Organisation (DRDO) avec cabines (Centre pour les systèmes aéroportés) que l'agence nodale. 

Le système aéroporté de détection lointaine et de contrôle AEW & C(Active Early Warning & Control) destiné à l’aviation indienne est aujourd’hui opérationnel, le constructeur Embraer avait préalablement procéder à trois modifications majeures sur un EMB-145 pour permettre l’installation des antennes actives. Le système AWACS (Active Warning and Control System) destiné à l’Inde est très proche des versions déjà en service dans les Forces Aériennes du Brésil, de la Grèce et du Mexique. Il permet plafond pratique de l'ordre de 35.000 pieds (10.700 m) pour une altitude radar opérationnelle de 25.000 mètres.

Une partie des sous-systèmes qui sont intégrés, sont fabriqués en Inde, soit le système de communications protégé et les programmes informatiques de gestion radar.

Ce système permettra à l’aviation indienne de détecter, identifier et classer les différents aéronefs présents dans la zone de surveillance et de distinguer les éventuelles menaces. Il permettra également d’agir en tant que centre de commandement aérien, pour l’appui des opérations aériennes de la Défense.

L’AWACS indien est doté d’un radar AESA indigène fonctionnant en bande «S» soit deux antennes (Active Array Antenna Unit)  pouvant fournir une détection de l’ordre de 150° de chaque côté de l’appareil porteur. Utilisant une  technologie  radar à ouverture synthétique, le système peut fonctionner dans plusieurs modes simultanément.

Le système de liaison de données (Link16) transmettra les informations nécessaires au sol et directement aux aéronefs de combat de l’Indian Air Force.

Les essais ayant débuté vol  en janvier 2011, pour une entrée en service à  l’été 2012. Ce système viendra compléter les trois AWACS,  basé sur une cellule d'IIiouchine 76S et doté d'une électronique Israélienne (radar Phalcon de Elta System), déjà en service dans l'IAF.

Positionnement futur de l’Inde sur les marchés AEW ?

Le système mis au point en commun entre Embraer et l’Inde se positionne dans la nouvelle gamme d’avion AWACS doté de radar AESA, tout comme sont concurrent directs le SAAB «Erieyes» suédois. L’un des  sérieux avantage de ce système  en sera le prix. En effet, l’architecture électronique développée en Inde est moins chère  que ses concurrents, notamment Américains, actuellement disponibles sur le marché !

getasset.jpg


 

Photos : Le premier exemplaire de l’ARJ-145 AEW indien @ Embraer

 

22:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arj-145 aew, iaf, embraer aew, air force india |  Facebook | |