02/08/2011

Korean Air commande deux B737-900ER supplémentaires !

 

 

K65387.jpg

 

 

SEATTLE, Beoing, annonce que la compagnie Korean Air vient de passer commande de deux B737-900 ER (Extended Range) Next-Generation. La commande et évaluée au prix catalogue de 171,6 millions de dollars.

Ces appareils seront livrés avec le nouvel intérieur «Sky Interior» qui permettra de rendre le vol plus confortable, un responsable de Korean Air à déclaré «Les améliorations en matière de confort et d'efficacité de ces nouveaux avions, en plus du nouveau Boeing Sky Interior, vont créer une expérience de vol plus confortable qui complète la devise de Korean Air 'Excellence in Flight'."

Actuellement Korean Air exploite deux B737-900ER ainsi qu’une combinaison de B737 -800 et -900 dans sa flotte d’appareil monocouloirs. La flotte de la compagnie aérienne se compose de 82 avions  Boeing.

 

Le B737-900ER Next-Generation :

La nouvelle génération (B737NG) équipée de réacteurs CFM56-7B et d'un cockpit ultra-moderne entièrement numérique. Déjà plus de 1 200 appareils de cette génération ont été produits.

Selon des responsables d'Airbus, Boeing avait prévu de lancer, à la fin 2007, une nouvelle famille de moyen-courriers pour remplacer les B737-600/700/800/900 reprenant des technologies développées pour le B777-200LR et pour le B787; le lancement a finalement été repoussé à une date ultérieure non déterminée. En lieu est place Boeing se lance dans la remotorisation de l’appareil, voir article précèdent.

Le Boeing B737-900ER est le plus récent membre de la famille B737 Next-Generation avion. Il dispose également de la  plus grande capacité, du  plus long rayon de la flotte des Boeing monocouloirs de de Boeing

L’avion intègre  une nouvelle  conception aérodynamique et structurelle permettant à l'avion de transporter jusqu'à 180 passagers dans un aménagement bi-classe. Le design des ailes dispose d’une technologie de pointe qui aide à accroître la capacité en carburant et l'efficacité. en résulte une amélioration en matière d’économie de carburant. Les passagers bénéficient d'une cabine plus agréable ou l’environnement simulé par diodes électroluminescentes (DEL) permet d’offrir une luminosité plus calme.

Photo : B737-900ER Next Generation Korean Air @ Boeing

 

01/08/2011

Remotorisation du B737, la bonne nouvelle !

 


 

K65340-01.jpg

 

 

Le choix de Boeing de remotoriser son B737 plutôt que de lancer aujourd’hui un appareil entièrement nouveau, qui offre en soi deux bonnes nouvelles, la première concerne les parts de marché du constructeur de Seattle l’autre les motoristes.

Conserver ses parts de marches :

Boeing est sous pression depuis la mise en place du programme NEO (New Engine Offer)  de son concurrent Airbus pour la famille A320. Les commandes se succèdent depuis le début de l’année à un rythme quasi effréné. Boeing se devait donc de réagir vite et de fait le lancement d’un remplacement de son B737 est toujours d’actualité, mais fera partie d’ un programme révisé à plus long terme.

A court terme,  justement et pour rester en course, Boeing a opté pour une nouvelle remotorisation de son «Best Seller». Cette recette avait déjà été appliquée en en 1993. Le choix de Boeing lui permettra d’assurer ses ventes sur ce modèle au moins jusqu’en 2025, date à laquelle il faudra s’attendre à voir apparaitre son remplaçant.

Motoristes satisfaits :

Ce choix fait également les affaires des deux motoristes, que sont : CFM International (Snecma & General Electric) qui propose le Leap-X et Pratt & Whitney avec le PW 1000 PurePower.  Que ce soit le B737 remotoriser ou l’A320NEO les deux motoristes peuvent se placer et ne rencontreront pas de troisième concurrents.

Les problèmes à résoudre :

Remotoriser le B737 actuel pose pourtant quelques problèmes, en effet, ces nouveaux moteurs disposent d’une soufflante plus importante, ce qui pose un problème de garde au sol, pour résoudre cet inconvénient, Boieng étudie la faisabilité d’un nouveau

système d’attache qui engloberait l’aile, en lieu est place, de l’actuelle suspension  la nacelle du réacteur. Second problème, le coût des modifications qui entraîneront probablement une sur-facturation de l’ordre de 20 à 30 %. Mais cette solution pourrait notablement répondre aux besoins des nombreuses compagnies qui exploitent la version «NG» du B737 en permettant un gain de l’ordre de 10% d’économie en carburant.

737re-qinetiq-windtunnel-test.jpg

 

 

Photos : 1 B737 NG remotoriser pour American Airlines 2 Test en soufflerie du nouveau système d’accrochage des nacelles @ Boeing/Qinetiq