07/05/2008

Shenyang J-11, le chasseur de la discorde !

2122214799.jpg

Il est d’actualité de parler, à juste titre, de la controverse entre la Chine et  le problème Tibétain, mais une autre bisbille est  en train de naître entre Pékin et Moscou à propos de l’avion de combat Shenyang J-11 !

Sukhoi Su-27SK ou J-11 ?

Suite à la décision livrer 76  Sukhoi Su-27SK en 1992 à Pékin, Moscou a vendu du même coup une licence de production pour 200 appareils, dès 1995. Baptisé J-11 et produit par le fabriquant d’avion Shenyang, à partir de composant livré par Moscou, la Chine a par la suite dénoncée ce contrat en 2003. En fait, le but étant de progressivement remplacer les éléments russes par des composants « made in china » mis à part les réacteurs de types Lyulka-Saturn ALF-31F et une partie de l’électronique « dite complexe » ! Du côté des Américains, on a en vain tenté de prévenir les Russes que ceux-ci étaient en train de se faire dupliquer leur avion !

Par ailleurs, la montée en puissances dans la production de propulseurs a permis de faire progresser la part des pièces chinoises de 70-75% à près de 90% avec la mise au point par le constructeur AVIC I du moteur WS-10 capable de se substituer au moteurs russe. Quoi qu’il en soit, le Shenyang J-11 n’est plus comme à son origine un avion russe, mais bien une parfaite contrefaçon chinoise à 100%.

Le J-11 à l’exportation :

La Chine à depuis de nombreuses années une politique de production d’avions russes et de divers systèmes d’armes, en conséquence si elle devait décider de produire en série son J-11, rien ne l’empêchera de se lancer dans  l’exportation et de devancer la Russie avec un prix de revient inférieur. Et il serait en outre très difficile de prouver la contrefaçon d’équipements techniques d’une telle complexité. Les pays susceptibles d’être client du J-11 sont bien évidemment le tiers monde et l’Amérique latine !

Bras de fer avec Moscou :

La Russie a officiellement informé la Chine que la production de chasseurs J-11 constituait une violation des accords inter étatiques. Moscou a promis d’engager des poursuites judiciaires pour non-respect de la propriété intellectuelle et ceci en vertu d’un accord de 1996 qui interdisait toute exportation. Le sujet revêt une telle importance au point d’être à l’ordre du jour lors de la passation de pouvoir entre Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev (selon l’agence novosti). Le dernier rebondissement dans cette affaire et la découverte par le FSB (ex KGB) d’une tentative discrète  des Chinois de placer le J-11 au Pakistan. L’intérêt est énorme lorsque l’on sait que le voisin indien possède lui des Sukhoi SU-27 !

 

1545030644.jpg

 

 Sukhoi SU27SK ? Non un Shenyang J-11 100% chinois !

   

photos : Wei Whu / Sinodefence info.

21:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

01/05/2008

Les F-5F quittent l’école de pilote !

 

 

1248495250.jpg

 

 

Avec l’arrivée des nouveaux Pilatus PC-21 (voir article précédent), qui entameront leur carrière durant le mois de juillet avec la volée 04 (PK04), les Northrop F-5F qui avaient, eux-mêmes remplacé les Hawk en 2001 ne seront utilisés que pour les dernières transitions sur F-5 E, les vols de contrôle et une partie continuera d’être utilisée avec des pods de guerre électronique et ceci jusqu’au remplacement définitif des F-5.

 243636165.jpg

Engagement international :

La formation d’un pilote militaire coûte chère et demande un suivi complexe ! Depuis quelques années déjà, les Forces aériennes collaborent activement avec nos voisins et notamment l’Armée de l’air Française et Autrichienne (voir photos), pour ce faire un programme d’échange a vu le jour et a permis de comparer certaines procédures et d’adapter celles-ci aux futurs besoins. Car, si les avions écoles évoluent, je pense à la modernisation des Pilatus PC-7 et l’arrivée du Pilatus PC-21 les transmissions d’expériences humaines perdurent ! Il s’agit également de pouvoir tenir à niveau la formation, d’enrichir les connaissances aéronautiques militaire et de mettre à profit l'interopérabilité avec les Forces aériennes voisines. Finit donc, l’idée d’une formation « dans son coin », les élèves pilotes apprennent à travailler avec leurs voisins qu’ils recroiseront au détour d’un exercice !

Le 11 mars dernier, deux Alpha Jet de l’Ecole de Cazaux ont rendu visite à l'école de Pilote Suisse qui effectuait ses entraînements sur l’aérodrome de Sion, en parallèle, ce sont les pilotes Suisses qui se sont rendu en France, début avril. Et pour la dernière fois ces échanges se sont effectués côté Suisse avec les Northrop F-5F !

302327024.2.JPG

Dessin  :Nicolas Pug, pour AIRPIC.net : www.nicolaspug.com

Saab 105 & F-5F : Austrian air Force

Alpha jet & F-5F : Jan Imhof