04/08/2022

Campagne réussie de gestion de drones depuis un Super Hornet !

1525077298.jpg

Boeing et l'US Navy ont terminé une série d'essais en vol qui comprenait le contrôle en vol de plusieurs drones depuis un Super Hornet. Pour ce faire un F/A-18 Super Hornet Block III a démontré avec succès le commandement et le contrôle (MUM-T)de trois véhicules aériens sans pilote (UAV).

Les ingénieurs système de Boeing ont connecté le processeur auxiliaire de Block III, connu sous le nom de processeur de ciblage distribué en réseau (DTP-N), avec une tablette tierce pour faire équipe avec les drones.

La société a développé de nouvelles charges logicielles pour le DTP-N spécifiques à l'exécution de la tablette tierce et à la transmission de commandes. Le développement du logiciel, la connexion de la tablette au chasseur et tous les tests en vol ont été achevés en moins de six mois.

Boeing s'est associé au bureau du programme F A-18 et EA-18G, aux escadrons d'essai et d'évaluation aériens (VX) 23 et 31, à la division Naval Air Warfare Center-Weapons à China Lake, en Californie, et à un fournisseur tiers sur la démonstration.

Pendant les vols d'essai, les pilotes de F/A-18 ont saisi des commandes dans la tablette, qui ont été traitées et transmises via le matériel du Block III. Les drones ont exécuté toutes les commandes données par les pilotes de F/A-18 lors de tests sur une période de deux semaines.

Un premier test au printemps

drones-team-up-with-manned-military-aircraft-in-combat-mission-flight-test-182931-7.jpg

Cette campagne fait suite à un test effectué ce printemps par BAE Systems.  Le test a été réalisé en collaboration avec le Bureau des capacités stratégiques (SCO) du Bureau du sous-secrétaire à la Défense. Il comprenait plusieurs plates-formes militaires sans pilote et un avion de combat  de type Super Hornet habité pour démontrer les capacités du MUM-T dans une mission de combat. Pendant le test en vol, les véhicules aériens sans équipage (UAV) ont fonctionné ensemble pour concevoir et exécuter les tactiques nécessaires, ainsi que pour mener à bien la mission de manière autonome.

Le pilote du jet surveillait la progression de la mission et interagissait avec les plates-formes sans pilote selon les besoins à l'aide de l'interface homme-machine (IHM) de BAE Systems.

Drone ravitailleur

4294358219.jpg

Dans un cadre différent ces nouveaux tests ajout aux capacités déjà testées de ravitaillement en vol effectué depuis un drone MQ-25A « Stingray » en direction de Super Hornet ou d’un E2C.  

Photos : 1 Super Hornet Block III 2 Drones BAE systems 3 MQ-25 ravitailleur et Super Hornet@ Boieng

 

Commentaires

Fini le Super Hornet ?
A la retraite le Super Hornet ?
Pourquoi ne pas avoir choisi l'autre " Embarquable " prévu, dit-on, comme étant le futur aéronautique de l'US Navy ?
Que pensent nos Ténors de ces travaux ici exposés avec cet " ancien " de chez Boeing ?
Soit celles ? ou ceux ici distingués par de nombreuses contributions personnelles, ciselées au cordeau, péremptoires et définitives à souhait, dont ils nous régalent à l'envie avec une invariable régularité.
Dernier point. Ce message passera t'il ?
Si oui : Merci.

Écrit par : JGT | 04/08/2022

@JGT: Simplement parce que le F-35 fait pareil avec des drones, d'une part et de l'autre car l'US Navy ne va plus investir dans le Super Hornet à partie de 2024. Seul le F-35 et le futur F/A-XX sont au programme.

Écrit par : Steeve | 04/08/2022

Du coup ça va être le retour des avions biplaces avec officier d'armes ? Concernant l'US Navy quelq'un sait pourquoi leur commande de F-35 C est si faible, j'ai vu 273 avions, alors que leurs porte-avions peuvent embarquer 60 à 70 avions et qu'ils en ont 10 ? Est ce simplement qu'ils attendent la progressive mise à la retraite des Super Hornet ?

Écrit par : Bruno | 05/08/2022

@Bruno. Tout comme l'USAF, la Navy ralenti le programme d'aquisition du F-35C, en attendant au moins le Tech Refresh 3, qui permet le passage au Block4. Pour ce qui est du nombre d'avions de combat sur un porte-avions US, actuellement il est de 44 appareils. Bien entendu, en cas de nécessité, la NAVY, pourrait revoir sa stratégie. Mais si c'était le cas, il faudrait plusieurs années pour reconstituer tous les CAG à un niveau de 60 jusqu'à 80 appareils.

Écrit par : Baz driver | 05/08/2022

@JGT,
Excusez-moi de poser la question poliment (PK veille à la courtoisie sur son blog), mais qui est ce qui prête encore attention à vos analyses constamment biaisées et orientées ? On en arrive à une espèce de monologue ou "les Français parlent aux Français" pour paraphraser une célèbre citation. Les analyses que vous lancez sont constamment contredites par les évènements, ne l'auriez-vous donc encore remarqué ?
Les USA sont la plus grande puissance militaire de tous les temps,  c'est un fait ! Et la boite étriquée dans laquelle vous essayez constamment de les enfermer est une attitude assez affligeante, permettez-moi de vous le dire avec la forme, mais aussi avec fermeté !

Écrit par : Lisolon | 05/08/2022

@Bruno. J'aurais dû le préciser, mais lorsque je parle de 44 avions de combat, il s'agit uniquement des variantes F/A-18E et F, ainsi que depuis cette année de F-35C. Les EA-18G, un squadron, ne sont pas dans ce total. Si ma mémoire est bonne ils sont au nombre de 8.

Écrit par : Baz driver | 05/08/2022

L'article me fait repenser aux tests de pilotage de 5 drones par une IA, réalisé par Airbus en 2018 : https://www.lesechos.fr/tech-medias/intelligence-artificielle/airbus-teste-le-systeme-de-combat-aerien-du-futur-140783

L'avènement des effecteurs déportés dans le combat aérien se rapproche de plus en plus.

Écrit par : FredericA | 05/08/2022

@Bazdriver : Merci encore une fois pour vos éclaircissements ! Peut être que le total que j'ai pu voir de 60 à 80 avions, cela inclus aussi comme vous dîtes les Growler, plus les Hawkeye et les hélicoptères de sauvetage et de luttes anti-sous-marine.

Écrit par : Bruno | 05/08/2022

@Bruno. Non, quand je dis jusqu'à 80 appareils, c'est uniquement les F/A-18E-F,EA-18G et F-35C. Au bon vieux temps de la guerre froide, c'est ce que l'on voyait sur les portes-avions. Un de ces super porte-avions peut embarquer, voilures tournantes et fixes confondus environ 100 plateformes.

Écrit par : Baz driver | 05/08/2022

@FredericA. Vous avez tout à fait raison pour les effectueurs déportés. Pour l'US NAVY, l'objectif, à l'horizon 2040, est de 40% avec equipage et 60% sans équipage.

Écrit par : Baz driver | 05/08/2022

Réponse à @ Lisilon ?
Peut-être êtes-vous l'un de ces Ténors par moi malicieusement chatouillés ?
Manifestement, je ne savais que PK, grand garçon fondateur de ce blog, avait besoin de votre renfort ou mieux: De votre " couverture haute ".
Mais restons sur le fond car la réponse d'@ Steeve ne m'emballe pas.
Pourquoi choisir le " Super Hornet " un ensemble à priori en fin de carrière ?
Autre point et il est pour vous @ Lisolon....... ( cf votre texte a mon endroit : Que votre nom de guerre est révélateur )
Mon crédo est de toujours de me méfier " d'une ou des chapelles ", car ici bas rien n'est jamais définitivement assuré. Cela n'est pas agréable à lire, j'en conviens
Enfin la mouche du coche a, à mon sens, du bon. En effet " le non alignement " avec l'esprit du temps, tout en étant risqué, peut-être salvateur ( cf Charles de Gaulle 18/06/1940 et ensuite voir le reste de son action ).
Sur ce, bonne continuation avec bien entendu au moins des analyses réellement personnelles.
Ce texte passera t'il ?

Écrit par : JGT | 05/08/2022

Comme on dit il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant l’avoir tué ? Je vois que vous avez déjà tué le F18, mais il n’est pas encore mort.

Il a encore un bel avenir et on le verra volé encore longtemps dans les forces aériennes. Malgré l’arrivée du F35, il ne remplace pas encore ses grands frères et ce n’est pas demain la veille.

Le F18 est la pièce maitresse dans l’aéronaval donc un avion qui n’a plus a montré ses valeurs dans tous les domaines.

Rien ne dit qu’une version plus furtive du F18 ne fasse pas son apparition.

Regardez la puissance de la Russie qui ressort ses vieux chars et que ces chars armada sont bien restés dans les hangars, comme quoi ce n’est pas le plus moderne qui est gagnant.

Écrit par : michel | 05/08/2022

@ michel ( Si besoin : voir mon 1er message sur ce sujet daté du 04 courant).
Un avion bien né, modernisé à temps et bien suivi techniquement peut effectivement rester longtemps en unité.
Comme cela est probablement le cas aujourd'hui pour le Super-Hornet, à mon sens, il est actuellement bien loin d'avoir quitté ses ponts quotidiens.
Enfin il a deux moteurs. Et pour la sécurité d'un précieux marin de l'air ou de deux, c'est mieux.
C'est tout.

Écrit par : JGT | 06/08/2022

Il convient de rappeler que la commande de F-35C de l’US Navy est « faible » par rapport à celle de l’USAF uniquement parce qu’elle a inventaire d’avions de combat de base beaucoup moins important.
Une total de 270 appareils F-35C représenterait une énorme partie de la flotte d’avions de combat de la Navy si cela devait être confirmé dans les faits.

Ceci dit il est évident que le F-18 est encore d’actualité… au moins pour deux raisons :

- La flotte de Super Hornet est encore jeune, elle a donc encore quelques bonnes années de service à faire.
- Boeing a développé l’Advanced Hornet pour pouvoir proposer une version du F-18 modernisée et plus adaptée à la guerre de demain .

Dans un premier temps (au moins), je pense que l’US Navy n’ira pas plus loin qu’un escadron de G-35C par porte avion… auxquels il faudra rajouter ceux pour l’entraînement et la relève.

Écrit par : Dany40 | 06/08/2022

@Dany40. En effet, le futur CAG d'un porte-avions US n'aura qu'un squadron de F-35C, mais contrairement à la pratique actuelle, il comptera 20 appareils.

Écrit par : Baz driver | 06/08/2022

@JGT et michel. Bon parlons tout d'abord du F/A-18 E/F dans la NAVY et son avenir. Évidemment il continuera à voler pendant encore une bonne vingtaine d'années dans la NAVY. Son remplacement sera progressif, tout d'abord avec le F-35C, puis le NGAD et les drones de combat et autres. Mais c'est bien une réalité. Et développer des technologies comme celles présentées dans cet article fat du sens. Pour autant le F-35 suit le même chemin pour le combat avec des drones. Il n'y a pas que l'US Navy qui travaille là-dessus. Michel, lisez la presse de Saint-Louis, personne ne partage votre enthousiasme sur l'avenir des emplois sur les chaînes du F/A-18, ni du F-15EX. Pour l'instant ce sont les politiciens de Washington qui font survivre le F/A-18, en inscrivant au budget 2022, mais également dans la proposition de budget 2023, des appareils neufs que la Navy ne veut pas. Elle se contente d'utiliser le programme SLM comme reostat pour combler son trou capacitaire. Et les élections à venir cet automne, risque d'enterrer ces achats supplémentaires.

Ensuite petit conseil à tous. Élargissez vos sources d'informations. Et ouvrez le porte-monnaie en consultant des revues spécialisés comme Air Force Monthly, Combat Aircraft, ou Air Force Magazine( celui-ci consacré uniquement à l'US Air Force. Malgré qu'ils soient anglophones, leurs articles sont particulièrement fouillés et critiques quand il le faut. Ne croyez pas qu'ils soient béats. Quant à Air & Cosmos elle a la même attitude de mauvaise foi, de désinformation, qu'elle y eu à l'époque pour le F-16, le F-18, le F-15 et leurs clients. C'est malheureux, mais c'est ainsi. On ne parlera même pas de XT sur YT... là c'est encore pire, on est dans les bas fonds..

Michel, pour terminer. Une version plus furtive du F/A-18, financée par qui, pour qui?? Quant à la comparaison avec la Russie....

Écrit par : Baz driver | 06/08/2022

@JGT et michel. Bon parlons tout d'abord du F/A-18 E/F dans la NAVY et son avenir. Évidemment il continuera à voler pendant encore une bonne vingtaine d'années dans la NAVY. Son remplacement sera progressif, tout d'abord avec le F-35C, puis le NGAD et les drones de combat et autres. Mais c'est bien une réalité. Et développer des technologies comme celles présentées dans cet article fat du sens. Pour autant le F-35 suit le même chemin pour le combat avec des drones. Il n'y a pas que l'US Navy qui travaille là-dessus. Michel, lisez la presse de Saint-Louis, personne ne partage votre enthousiasme sur l'avenir des emplois sur les chaînes du F/A-18, ni du F-15EX. Pour l'instant ce sont les politiciens de Washington qui font survivre le F/A-18, en inscrivant au budget 2022, mais également dans la proposition de budget 2023, des appareils neufs que la Navy ne veut pas. Elle se contente d'utiliser le programme SLM comme reostat pour combler son trou capacitaire. Et les élections à venir cet automne, risque d'enterrer ces achats supplémentaires.

Ensuite petit conseil à tous. Élargissez vos sources d'informations. Et ouvrez le porte-monnaie en consultant des revues spécialisés comme Air Force Monthly, Combat Aircraft, ou Air Force Magazine( celui-ci consacré uniquement à l'US Air Force. Malgré qu'ils soient anglophones, leurs articles sont particulièrement fouillés et critiques quand il le faut. Ne croyez pas qu'ils soient béats. Quant à Air & Cosmos elle a la même attitude de mauvaise foi, de désinformation, qu'elle y eu à l'époque pour le F-16, le F-18, le F-15 et leurs clients. C'est malheureux, mais c'est ainsi. On ne parlera même pas de XT sur YT... là c'est encore pire, on est dans les bas fonds..

Michel, pour terminer. Une version plus furtive du F/A-18, financée par qui, pour qui?? Quant à la comparaison avec la Russie....

Écrit par : Baz driver | 06/08/2022

@jgt: la bonne excuse des deux moteurs ! Crusader et Super Étendard soit deux monomoteurs qui n’ont jamais démérités ! Vous êtes pathétique

Écrit par : Greg | 07/08/2022

Greg !
Je vous aime......

Écrit par : JGT | 07/08/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.