05/07/2022

Le KF-21 « Boromae » au roulage !

kai aerospce,kf-21 boromae,nouveaux avions de combat,les nouvelles de l'aviation

L’avionneur coréen Korea Aerospace Industries (KAI) a débuté les essais de roulage au sol de l’avion de combat KF-21 « Boromae » préparant ainsi le futur vol inaugural de l’avion.

Etat des essais

Selon les premières informations de l’avionneur, l’avion a effectué des essais moteur suivi du roulage et tests de freinage. Une série d’accélération a été également effectuée. Selon le calendrier initial prévu l’avion doit voler d’ici la fin de l’année. Mais il semble que ce dernier pourrait être bien en avance et que le premier puisse être avancé.  En parallèle, les essais en vol sont en cours pour le radar actif à balayage électronique (AESA) à bord d'un Boeing B737-500.

Un projet ambitieux

Le KF-21 « Boromae » est le projet aérospatial le plus ambitieux jamais lancé dans le pays. La Force aérienne prévoit d’en acquérir au moins 120 pour venir remplacer les vieux F-4 « Phantom II » et F-5 E/F « Tiger II » encore en service. L'entrée en service est prévue à partir de 2026 et venir épauler les F-35 et autres F-15 et F-16 modernisés avant de remplacer également ce dernier grâce à des tranches additionnelles.

KAI KF-21 « Boromae »

Le KF-21 est considéré comme un avion de 4,5 ème génération, mais avec des propriétés (capteurs, guerre en réseau) proche du F-35, cependant en moins furtif. La production de masse du KF-21 Block I commencera lorsque six prototypes auront effectué environs 2’200 sorties au cours des quatre prochaines années. Près de 8 milliards de dollars doivent être dépensés pour le développement du KF-21 entre 2015 et 2028 dans le cadre du projet KF-X.

Environ 65% des composants du KF-21 sont en production localement. Parmi les composants construits par les développeurs sud-coréens figurent le radar matriciel actif à balayage électronique (AESA), la suite de guerre électronique, le module de recherche et de suivi infrarouge (IRST) et le module de ciblage électro-optique.

Le radar du KF-21 de type AESA produit par Hanwha Systems, dispose d'un module d'environ 1’088 récepteurs émetteurs, avec un angle de direction du faisceau de 60 à 70 degrés. Le nombre d'émetteurs-récepteurs devrait finalement augmenter à environ 1'300 dans la version finale.

Avec une masse maximale au décollage de 25’600 kilogrammes, l'avion dispose de 10 points d’accrochage pour les missiles air-air et autres armements. Contrairement aux premières spécifications l’avion volera à Mach 1,8 avec une distance de croisière de 2’900 kilomètres. Il est propulsé par deux moteurs General Electric F414.

kai aerospce,kf-21 boromae,nouveaux avions de combat,les nouvelles de l'aviation

Photos : KF-21 @ KAI Aerospace

 

 

Commentaires

Il tient plus du F-22 et du F-35 que du Rafale ....non ?
Certains se seraient-ils trompés en niant le concept de cinquième génération ?
Rien ne ressemble plus à une vache Holstein, qu'une autre Holstein, sinon, ce n'est plus une Holstein !
Désolé pour ce ton professoral, mais c'est pou aider ceux qui avaient enore un doute !

Écrit par : Lindemans | 05/07/2022

@Lindemans. Oui les Coréens s'inspirent plus des designs US que du design français. Pour autant ils savent que ce produit se situe à mi-chemin. Et peut parfaitement concurrencer le Rafale dans certains marchés. Avec toutefois les limitations liées à la politique US en termes d'exportation de technologies US.

Écrit par : Baz driver | 05/07/2022

Je pense qu'il va réellement y avoir un marché pour ces avions de 5eme génération. Ça doit être la dernière génération que certains pays pourront se payer. A voir si, comme vu dans Méta Défense, les USA ne vont pas se tirer une balle dans le pied avec la trajectoire qu'ils ont l'air de prendre pour le NGAD, et peut être le FA-XX. Il est possible que le F-35 soit un des derniers gros succès à l'export, tant le coup des prochains avions ou plutôt des systèmes aériens sera prohibitif pour un bon nombre de pays, même européen. C'est vraiment une question, l'avenir nous le dira.

Écrit par : Bruno | 05/07/2022

@ Lindemans:

Vous est il venu à l'esprit que, SANS soute à munitions le rendant "furtif", cet avion est à peine au niveau du Rafale (pourtant construit avec les mêmes matériaux RAM que les "furtifs" pour reduire sa SER, ET doté d'un système de "furtivité" ACTIF destiné à tromper les radars sur sa position réelle) que pourtant vous critiquez ?


Un "design furtif type F35" ne fait pas forcément un avion de 5ème génération (tout comme un Zotye SR9 n'est pas un Porsche Macan, bien qu'ils soient visuellement identiques) !

Sinon, question "furtivité", si, selon vous, seul un design type F22/F35 est furtif, peut-être faudrait il prévenir les américains, pourtant experts dans le domaine, qu'ils font fausse route avec leur B21 ?

Désolé pour la leçon, Monsieur le professeur....

Écrit par : Grosminet | 05/07/2022

Bonjour Lindemans et bonjour à tous,

un autre site ( Zone militaire) indique qu'il n'a pas de soute à munitions mais va être doté de 10 points d'emports externes qui vont fortement dégrader sa furtivité.
Par ailleurs il est à noter que le développement de ce nouvel avion est financé à hauteur de 20% par l'Indonésie qui s'est engagée en janvier dernier sur le ... Rafale.
Donc désolé Lindemans, mais ce nouvel avion tient autant du F-35 que du Rafale (l'habit ne faisant pas le moine comme chacun sait), et ce concept hybride ne permet pas vraiment de trancher l'opposition Rafale/F-35 qui fait couler tant d'encre sur ce site.
D'ailleurs pourquoi vouloir les opposer quand le choix d'un pays comme la Grèce pourrait plutôt militer en faveur de leur complémentarité ?

Écrit par : Sébastien | 05/07/2022

Heureusement qu'il ne ressemble pas au Rafale ,car pour un nouvel avion prototype j'aurais pris les coreens pour des balots;ce qui ne semble pas ètre le cas!Le rafale datant d'un certain nombre d'années...Mais il reste un très bon avion au meme titre que le f35 mais dans un registre quelque peu different.Quand a comparer le KF21 a une vache Holstein ,je ne sais pas si nos amis coreens seraient vraiment ravis...

Écrit par : JPB | 05/07/2022

@LIndemans: C'est un peu normal, le démonstrateur du Rafale date de la fin des années 80. Les coréens ont adapté un Design plus actuel sans pour autant le rednre aussi peroframant qu'un F-22 ou F-35. Il faudra compter sur les capteurs et probablement des évolutions. Mais il semble que nous ayons là un avion d'entre-génération. Le plus intéressant reste la rapidité de mise au point en comparaison de certains concurrent. Reste à voir ce qu'il aura dans le ventre, on ne fait pas du F-35 à la "va vite ".

Écrit par : Steeve | 05/07/2022

Décidément, les bonnes nouvelles tombent de partout ! On attend tous impatiemment une fumée blanche pour la France parceque franchement, plus rien ne bouge là bas, sauf des effets d'annonces qui ne sont jamais suivi de grand chose de concrêt ...
À part une grosse ammertume déversée sur les blogs suite à tous leurs projets communs qui foirent avec l'Allemagne, il n'y a plus grand chose. On avait beaucoup espéré avec Macron qui après 5 ans de dynamisme se retrouve embourbé dans les inextricables arcanes de la politique Française !

Écrit par : Ciceron | 06/07/2022

Ciceron , la France qui a largement autant la capacité de que la Corée de développer un appareil comparable a , sous l'égide de l'obsession européiste de son actuel président (les précédents ne valaient guère mieux )vient de perdre cinq années ("accord" Macron Merkel de juillet 2017) de recherche et développement. Pour un fiasco politique et industriel . C'est ainsi que certains pays se déclassent eux-mêmes...

Écrit par : philbeau | 06/07/2022

@Philbeau. Il faut bien avouer que le programme SCAF sent de plus en plus le sapin. Dassault a un plan B, et Monsieur Trappier reste ouvert à d'autres cooperations. Mais lesquelles? Les français pourraient faire tout seuls, mais avec quel financement, sans compter les problèmes politiques en France. Ira t'on, comme l'annonçait un general italien, vers une fusion des programmes FCAS et SCAF. Mais dans ce cas, avec quelle repartition des tâches?? Tout ceci est extrêmement compliqué. W&S.

Écrit par : Baz driver | 07/07/2022

Assez incroyable les commentaires
On assiste à un development d’un nouvel avion de combat par la Corée du Sud (

Écrit par : Al&X | 07/07/2022

@Al&X : "Assez incroyable les commentaires
On assiste à un development d’un nouvel avion de combat par la Corée du Sud ("
Je trouve qu'ils font un sacré pas en avant en passant d'un avion d'entrainement supersonique, dont une version multirôle, à un chasseur moderne à part entière. Qu'ils aient été aidés par les USA, qu'il soit de génération 4 ou 5 et quelque soit les imperfections de cet appareil, je trouve que c'est une belle performance. Bravo à eux!

Écrit par : Jo-ailes | 07/07/2022

Beau projet pour les Coréens même si une partie importante et co-realisee avec les US En tous cas un concurrent en devenir dans l'aviation de combat et de quoi placer ce grand pays dans l'élite mondiale dans ce domaine.
@baz driver: le SCAF est mort et les rumeurs très forte sur une nouvelle coopération plus éclectique sous leadership Dassault se font de plus en plus précises. Le problème de budget ne se posera pas puisqu'il sera calibré différemment avec des répartitions plus efficientes et optimisées pour nos forces armées. Small is beautifull. Une organisation avec un leader, des coopérants, avec une ligne claire dans un format compact, simple et maîtrisé. On sera alors bien loin de l'usine à gaz du SCAF ou d'autres projet passés ou en cours...

Écrit par : Foudre | 07/07/2022

(Oh commentaire élagué)
Au lieu de féliciter la Corée pour ce development (mock up présenté à l’ADEX 2019!) et de se rendre compte du dynamisme asiatique et des prochains clients *regionaux*, les commentaires ici répartent sur le Rafale, Dassault, La France.
Ça devient pénible.

Bravo à la Corée du Sud pour ce travail impressionnant.
Les prochains clients ? Personnellement je mise sur Taïwan, l’Indonésie, les Philippines.

Quant au Dassault Rafale… il s’est fait déborder sur son aile droite.
La Corée du Sud se positionne pour permettre aux acteurs régionaux de contrer la Chine.
Ni Dassault, ni la France.
Point.

Écrit par : Al&X | 07/07/2022

@AI&X. Oui, bravo aux asiatiques. Et oui la chasse gardée occidentale et Russe, est en train de s'effriter, face aux concurents chinois, coreens, et un jour plus lointain l'Inde.

Écrit par : Baz driver | 07/07/2022

@AIX
Je ne crois pas que cela cessera de sitôt.
Le Rafale n'existant plus en tant qu'avion de premier plan, ses supporters ont décidé de nous le balancer dans la figure à chaque occasion possible.
C'est effectivement agaçant mais je crois que cela correspond à une stratégie pour occuper l'espace médiatique, le temps que son successeur pointe le nez, mais malheureusement pour eux, rien ne se débloque. Entres annonces aussitôt démenties sur le SCAF et les shows médiatiques de mr Trappier...rien de concret ne tombe et on attend toujours une prise de décision en France !

Écrit par : Stalingon | 07/07/2022

@Stalington: Je ne partage pas votre avis, M. Trappier ne fait pas de show médiatique contrairement à son prédécesseur. Il y a un veritale problème dans l'organisation et les droits de propriétés intellectuel du SCAf. Les allemands sont trop gourmands sur ce point alors qu'ils ont le leadership sur le futur char de combat et l'Eurodrone. Les Espagnols d'Indra font également le dos rond. Bref, nous ici les triptyques qui péjorent la collaboration européenne en matière d'indutrie militaire. Du moins vu de Suisse c'est ce que l'on peut voir !

Écrit par : Martin | 07/07/2022

Vous avez parfaitement raison , Martin et votre remarque est l'une des rares qui soit objectives sur ce forum ; pour compléter le sujet , il faut ajouter que cette question simple , qui relève du droit commercial , aurait dû être tranchée dès le départ par le politique côté français , l'industriel allemand ayant poussé ses pions en ne rencontrant pas de résistance . On en revient à faire encore le triste constat : le président français , car c'est lui qui a verrouillé tout le dossier , est le piètre responsable du fiasco du Scaf .

Écrit par : philbeau | 07/07/2022

@ AIX et Stalington,

j'observe que c'est un contempteur et non un aficionado du Rafale qui a amené la discussion sur l'avion français sous cet article destiné à présenter un avion coréen...
S'agissant du KF-21, c'est effectivement intéressant de voir l'émergence d'autres constructeurs d'avions que les traditionnels constructeurs européens et américains. Bravo aux coréens donc, mais l'on va attendre le développement de cet avion pour juger de ses qualités et de son potentiel succès en Asie ou ailleurs.
Pour l'heure et pour contrer la Chine, certains de ses voisins (Inde, Indonésie) ont l'air de bien apprécier cet avion " n'existant plus en tant qu'avion de premier plan" qu'est le Rafale. Ces pilotes, chefs d'état-majors, et décideurs de toute sorte sont-ils bêtes d'acheter si cher un avion "déclassé"! Heureusement qu'il y a des connaisseurs sur ce forum pour dénoncer leurs errements. Sûr que tous ces pays mal informés vont rapidement tenir compte de ces critiques.
Cordialement à tous

Écrit par : Sébastien | 08/07/2022

@Sebastien: ne perdez pas de vue que l’Inde et l’Indonesie achètent ce qu’on leur propose. Ce qui ne remet pas en cause le Rafale ou tout autre aéronefs en competition. Mais les différences existent bien.

Écrit par : Martin | 08/07/2022

@Sebastien : L’Indonésie est justement engagée sur le programme KF-21.

Écrit par : Julien | 08/07/2022

@Sebastien. Nul ne conteste les capacités du Rafale. Pour l'Inde et l'Indonésie, de facto exclu par Washington des clients potentiels, c'est un excellent choix. Et s'ils en sont exclus, c'est que ni l'Indonésie ni l'Inde ne sont prêtes à s'aligner totalement sur la politique américaine dans cette région et même plus loin. Tous les 2 ont envie d'avoir malgré tout leur propre ligne face aux chinois et aux russes. Quant bien même les US leur auraient vendu des F-35, ils se seraient de toute manière approvisionner chez un second fournisseur.

Écrit par : Baz driver | 08/07/2022

@Sebastien. Nul ne conteste les capacités du Rafale. Pour l'Inde et l'Indonésie, de facto exclu par Washington des clients potentiels, c'est un excellent choix. Et s'ils en sont exclus, c'est que ni l'Indonésie ni l'Inde ne sont prêtes à s'aligner totalement sur la politique américaine dans cette région et même plus loin. Tous les 2 ont envie d'avoir malgré tout leur propre ligne face aux chinois et aux russes. Quant bien même les US leur auraient vendu des F-35, ils se seraient de toute manière approvisionner chez un second fournisseur.

Écrit par : Baz driver | 08/07/2022

Beaucoup comparent le design au F-22 et F-35. Il faut peut-être rappeler alors que depuis le début du projet KAI travaille étroitement avec un certain Lockheed-Martin... Ceci explique cela... Quant à sa furtivité, il est conçu pour l'être plus qu'un Rafale, mais moins qu'un F-35, en grande partie à cause de son emport d'armement uniquement externe.

Écrit par : PatBdx | 08/07/2022

La seule évidence de performances viendra de l'épreuve du feu... Alors les comparaisons entre des appareils n'ayant pas subi les mêmes engagements ne sont pas les plus crédibles. Il sera certainement performant mais il lui faudra un peu de temps pour l'être. Le développement d'un chasseur de haut niveau n'est pas une mince à faire... et les surcoûts, retards ou difficultés techniques ne sont pas rares.
Comme le disait un connaisseur récemment "Un chasseur à réaction est la réalisation humaine qui concentre le plus de technologies critiques. La complexité est telle que, aujourd’hui, seuls 3 ou 4 pays dans le monde, savent réaliser un avion de combat de top niveau en toute autonomie".

Écrit par : Lightfly | 09/07/2022

@Lightfly. L'autonomie totale est un mythe. Et quoiqu'il en soit, et avant tout, une volonté politique. Il y a plus que 3-4 pays qui peuvent réaliser un appareil de classe mondiale. Et là je parle uniquement de développement. Quant à la fabrication, personne n'est totalement autonome... Composant électroniques, matière première, machines-outils, technologie GPS et j'en passe, créent des dépendances . La crise du COVID en a montré toute l'importance, de même que le conflit en cours en Europe.

Écrit par : Baz driver | 10/07/2022

@Lightfly
Si je devais investir mon pognon dans 3 des 4 pays dont vous parlez, je choisirai les USA, la Chine et la Russie !
L'avenir du quatrième est très incertain ! Il est sur une corde raide à cause des tensions politiques dans le pays, du manque d'alliances supranationales permettant des développements partagé et la concurrence du F-35 qui les arelégués au  second plan !
Quant au combat Prooven, le F-35 est allé beaucoup plus loin que tous les autres dans les mains d' Israël en Syrie, même s'ils ne confirment pas !

Écrit par : Joshua | 10/07/2022

@ Baz ,ne jouons pas sur les mots . L'autonomie dont parle Lightfly , vous l'avez bien compris , concerne la conception et réalisation de l'avion , de ses moteurs ,et de ses systèmes d'armes . Et là effectivement vous n'avez pas besoin de plus d'une main pour compter les pays qui peuvent le faire . Les équipements secondaires que vous citez sont disponibles largement de par le monde . Attention ,même pour ceux-là , entre en ligne de compte les restrictions politiques (Itar US notamment)

Écrit par : philbeau | 10/07/2022

@Baz driver: Effectivement on peut toujours voir cela de cette façon. Des pays capable de créer et rendre opérationnel seuls un avion de combat de dernière génération, il n'y a que les US, Russie, Chine et France. Les Gripen, Typhoon, KF-21, F2,... sont des coopérations avec les US en fond. Mais c'est une grande différence et ça change tout entre un système utilisant +95% de produits nationaux (le reste étant souvent réalisable en interne mais pas rentable ou chez des alliés fiables) et celui qui n'en a qu'une partie des capacités et des connaissances. Quant au GPS ou de nombreux autres systèmes, ils ont des alternatives possibles (pour le GPS, le système Vision + gyrolaser par exemple...).

Écrit par : Lightfly | 10/07/2022

@Philbeau. Je ne conteste pas vos propos. Mais oui plus de 3-4 pays sont capables de développer des systèmes de combats qui depassent les doigts d'une main. Pour autant, oui, les USA peuvent largement entraver les possibilités d'exportation. Y compris pour certains produits "européens".

Écrit par : Baz driver | 10/07/2022

@Joshua: Vous avez tord sur la France. Toujours dans le pessimisme et l'abaissement. C'est vrai que c'est compliqué en ce moment mais un peu de patience, encore quelques mois et la réorganisation du projet et ce sera répartit pour un tour. C'est ça les coop réalisées et imposées par les politiques avec les mauvais partenaires, ça foire, on perd 4 ans et on repart sur de l'efficace car sur ce domaine on ne peut pas transiger. En attendant le Rafale fait largement le taf, il y a le F4/F5 qui s'annoncent et il y a 250 appareils (pour l'instant) à livrer d'ici 2030...

Écrit par : Foudre | 10/07/2022

@Lightfly,
Permettez-moi de vous faire remarquer que sur ces 4 pays, trois ont déjà produit l'avion de cinquième génération, alors que le dernier n'annonce plus rien. Ce qui démontre bien une phase de distenciation qui peut lui être fatale, et l'analyse politique le concernant, tend à le confirmer !

Écrit par : Stalingon | 10/07/2022

Joshua , la Chine est largement dépendante de la Russie , et vous n'avez aucune mesure fiable des capacités de la production chinoise...Quant au F35 aux mains d'Israel , vous ne pouvez vous empêcher de faire de la propagande ...

Écrit par : philbeau | 10/07/2022

@Lightfly,
Des 3 pays dont vous parlez, la plupart dépendent de plusieurs constructeurs nationaux qui assurent la pérennité et la stabilité de leur armement ainsi que leur relève technologique via de nouveaux systèmes ! Ils ont déjà, d'autre part, tous développés non pas un mais deux modèles d'avions de dernière génération.
Le bon dernier est loin du compte. Basé sur un seul producteur et un seul modèle d'appareil d'ancienne génération, la relève technologique se fait attendre. Et en évaluant les défis tant politiques qu'industriels et peut-être même financier auxquels il est confronté, on a un peu l'impression que le tableau est beaucoup moins crédible que celui des 3 autres.

Écrit par : Joshua | 11/07/2022

@Lightfly. Que 95% de la réalisation finale des structures, des sous-systèmes etc..soit française, oui. Moi je vous parle de la provenance des matières premières et des composants électroniques de base. Et là on est très loin des 95%. Quant au KF-21, le principal facteur de dépendance est dans la motorisation en termes de développement, un problème pour de très nombreux pays. Pour tout le reste, les coréens développent tout, et n'ont fait appel à certaines firmes étrangères que comme conseil, pour éviter des restrictions d'export. Le moteur, est fabriqué sous licence. Et c'est uniquement lui qui pourrait restreindre l'exportation de l'avion. Les technologies qu'ils ont achetés du F-35 ne sont pas sensibles pour les US.

Écrit par : Baz driver | 11/07/2022

@Lightfly. Concernant le GPS, oui certains systèmes existent pour le compléter. Et c'est bien sûr indispensable. Le GPS ne fait pas de miracles et n'est pas indestructible. Pour autant la seule réelle alternative pour les européens serait le système Gallileo. A-t'il une composante militaire et sécurisé, je l'ignore....

Écrit par : Baz driver | 11/07/2022

@Foudre,
Je vous trouve bien optimiste lorsque les défaillances ou retards concernent votre patrie ! Cela tranche franchement avec votre attitude vis-à-vis des problèmes rencontrés par le F-35, par le passé !
Et au final, maintenant que la poussière retombe, on découvre enfin le vrai tableau avec du F-35 partout et l'avenir du projet français qui ne se fait plus attendre, mais profondément désirer !
Nous espérons tous pour vous, croyez le bien, car perso, je suis d'abord un grand amateur de belles voilures ! On attend tous que la France relève le gant ; que ce soit avec le projet commun SCAF ou le plan B Dassault !
L'essentiel, c'est que cela bouge, les avions de 5G des concurrents non européens volent déjà tous en double exemplaires.

Écrit par : Strooble | 11/07/2022

@Baz driver: le Gallileo sera entièrement civil mais avec une précision équivalente au système GPS en PPS.
@Strooble: l'optimisme est un moteur de la vie. Plan B ou SCAF, quoi qu'il arrive, un successeur viendra en temps voulu. Le Rafale fera le job en attendant. Quant au F-35, j'ai mis dans mes posts qu'il apporte notamment de nouveaux standards en IHS/connectivité/ISR. mais également qu'il n'était pas exempt de défauts et de complexité impactante avec au final, une FOC pas encore annoncée. Petit rappel de ce que se site avait publié il y a un peu plus d'un an quelques mois avant le choix Suisse...

..."C’est une très mauvaise nouvelle pour l’avionneur Lockheed-Martin en ce début de nouvelle année. Le Pentagone a émis une décision négative sur l'approbation de la production à plein régime du F-35. Cette dernière est entièrement liée à l’obtention de la Pleine Capacité Opérationnelle (FOC).

La pleine capacité opérationnelle reste éloignée :

Cette décision est motivée par le fait que les responsables du programme restent incapables de dire quand l'avion de combat sera prêt pour les essais de combat qui ont été retardés à plusieurs reprises depuis 2017. Le plus récent des nombreux jalons pour une décision de production complète sur le programme « au plus tard en mars » de cette année vient d’être abandonné par Ellen Lord, la sous-secrétaire du Département de la Défense chargée de l’acquisition et du soutien....
Les doutes s’accentuent sur le F-35 :

Une décision d'autoriser la production à plein régime serait un sceau d'approbation du ministère de la Défense aux contribuables américains et aux clients étrangers que le F-35 a été entièrement testé et jugé efficace contre les menaces de plus hauts niveaux, que l’avion peut atteindre ses objectifs de maintenance (qui ne le sont pas aujourd’hui) et peut être produit efficacement. Or, il n’en est rien pour l’instant. Pires, les nombreux reports jettent un peu plus de discrédits sur le programme F-35 qui continue de prendre du retard.

Plus de 600 des 3’200 avions potentiels du programme F-35 ont déjà été livrés, mais il n’a toujours pas démontré son efficacité contre les systèmes de défense aérienne et les avions russes et chinois les plus modernes et nombreux sont encore les problèmes qui grèvent le projet.

La certification :

Pour obtenir sa pleine capacité opérationnelle (FOC) et sa pleine production, le F-35 doit encore se soumettre à de nombreux essais. Ceux-ci seront effectués notamment sur un simulateur sophistiqué à Patuxent River au sein du Naval Air Station dans le Maryland. Ces essais doivent encore être validés lors d’exercices aériens complexes. Sans ces tests opérationnels et l’évaluation (IOT & E), soit une exigence formelle, il n’est pas possible de lancer la production à plein régime du F-35.

Pour l’instant, le bureau du programme F-35 du département de la Défense analyse les préparatifs des tests et s'attend à avoir des dates révisées pour la simulation et pour une éventuelle décision de production. Robert Behler, directeur des tests opérationnels du département de la Défense, mentionne dans son dernier rapport annuel, qui devrait être publié intégralement ce mois, que les quelques mois de tests au combat devraient désormais avoir lieu entre le milieu et la fin de 2021. Pour l’instant, le programme F-35 poursuit sa production initiale à faible taux...."

Écrit par : Foudre | 11/07/2022

@Foudre,
Le programme a été lancé en 2015 avec le F-35A, je crois qu'un tel programme peut encore se permettre un tel retard, que moi, j'appellerai temps de développement. Il n'y a rien d'excessif concernant un tel programme (7 ans à peine)!
De votre côté, l'incertitude semble s'être installée ; au point que vous ouvriez la porte entre le Scaf, le plan B Dassault et le maintien du Rafale ??? Vous rendez-vous compte du degré de perte de décision pour ouvrir la porte aussi largement ? C'est ahurissant, y'a t'il encore un pilote dans l'avion ?

Écrit par : Strooble | 12/07/2022

@Foudre. Ce n'est pas de précision dont je voulais parler, mais bien évidemment des capacités de résilience de toutes les composantes dans un usage militaire face aux menaces Cyber et surtout face au brouillage...une obsession pour les militaires.

Écrit par : Baz driver | 12/07/2022

@Strooble. Le F-35 a déjà plus de 20 ans de développement derrière lui... c'est au niveau opérationnel que vos 7 ans s'appliquent.

Écrit par : Baz driver | 12/07/2022

@BAz driver,
Le retour d'expérince commence quand l'avion est remis à ses utilisateurs et pas quand il n'y a que 3 prototypes qui volent.

Écrit par : Strooble | 12/07/2022

@Strooble. Je vous parle d'années de développement et vous venez me contrer sur le retour d'expérience???? Si ces deux notions sont et seront toujours liées, il ne faut cependant pas les mettre au même niveau. Pour autant,pour les intervenants français ou européens anti F-35, il faut juste se rendre compte que ce retour d'expérience est condensé sur moins de temps, mais sur autant de missions ou presque... c'est, qu'on le veuille ou non, un des avantages du volume d'opérations dont disposent les US? Qui plus est avec l'intense collaboration qu'ils ont avec Israël... non non Israël n'est de loin pas seul maître à bord de son F-35I, et est en cours de négociations pour obtenir un accès plus grand au cœur du système de l'avion... c'est un contrat compliqué, basé sur le gagnant-gagnant. Les US ne donnent rien, soyez-en sûrs.

Écrit par : Baz driver | 12/07/2022

Les commentaires sont fermés.