22/06/2022

Berlin accélère le processus d’achat du F-35 !

IMG_7603.jpeg

Le choix allemand pour remplacer ses avions de combat PANAVIA Tornado par des Lockheed Martin F-35A  « Lightning II » est entré dans un « sprint final » Le Chancelier Olaf Scholz vient de confirmer cette demande lors du Salon aéronautique ILA de Berlin.

Rappel 

En début d’année Berlin a reconsidéré l’avion de combat Lockheed Martin F-35A au détriment du Boeing F/A-18 E/F. Si tout semblait plier il y a quelques mois encore avec la commande effective d’Eurofighter et la préparation d’une commande mixte de Super Hornet et de Growler pour 2022, les essais en Suisse et en Finlande ont relancé le débat en Allemagne. 

L'Allemagne et l’avionneur américain travaillent sur un calendrier accéléré pour mettre l'avion en service avant la fin de la décennie. Selon un porte-parole du gouvernement allemand, Berlin a présenté une lettre de demande à Washington pour acquérir l'avion trois jours seulement après avoir annoncé le 14 mars qu'il avait sélectionné celui-ci dans le cadre du programme de remplacement du Tornado. De son côté le responsable de la stratégie et du développement du F-35 chez Lockheed M. J-.R McDonald, confirme cette demande express.

Lockheed Marti espère finaliser le contenu du paquet d'ici l'automne en préparation du processus d'approbation du Parlement allemand. Les détails du forfait devraient inclure le nombre d'aéronefs, les besoins en formation et les exigences en matière d'armement. L'Allemagne recevra des F-35A au standard Block 4 à la norme Technical Refresh 3 (TR3). Selon la demande allemande, 35 appareils seront commandés. Les appareils seront basés sur les installations de la base aérienne de Buchel

F-35 « made in Italy »

Berlin a par ailleurs fait part de sa demande pour une production en Europe au sein des installation de la FACO à Cameri en Italie. L’Allemagne rejoint ainsi l’Italie, les Pays-Bas, la Belgique et la Suisse qui se sont déjà positionné pour ce choix. L’'installation de Cameri n'est qu'à quelques minutes de vol de la frontière suisse et un survol de cette dernière permettra à l’Allemagne de réceptionner rapidement les aéronefs. Avec la forte demande du F-35 en Europe, Les Etats-Unis se montrent beaucoup plus favorables aux demandes des pays européens de faire produire leurs F-35 au sein de  l'usine italienne d'assemblage final et de contrôle. De plus, cela permet de dégager les lignes de production aux USA et de répondre à la demande initiale de Rome.

Accélération de la production

La capacité de production du F-35 est de 148 avions par an sur les trois lignes d'assemblage final en Italie, au Japon et aux États-Unis et devrait atteindre le chiffre de 158 prochainement. Jusqu'à présent 810 F-35 ont été livrés au total. Lockheed Martin estime que près de 550 F-35 seront en service en Europe d'ici 2035.

IMG_7706.jpeg

Photo : F-35A @ Aeronautica Militare

Airbus et la Luftwaffe collaborent sur le biocarburant !

 

éco-aviation,écologie et aviation,luftwaffe,airbus,a400m

 

Airbus soutient l'armée de l'Air allemande dans sa transformation à long terme visant à accroître la durabilité de sa flotte d'avions. Airbus travaille avec l'armée de l'Air allemande à l’obtention de l’autorisation technique pour lancer les essais en vol de l'A400M avec des charges de carburant allant jusqu'à 50 % de carburant d’aviation durable à court terme. Le carburant d’aviation durable (SAF – Sustainable Aviation Fuel) est un carburant de substitution éprouvé qui peut réduire jusqu'à 85 % les émissions de CO2 par rapport aux carburants classiques sur l'ensemble du cycle de vie.

L'Allemagne, qui a commandé un total de 53 appareils, devient ainsi la première nation cliente à lancer une transformation progressive vers le carburant d’aviation durable de sa flotte d'A400M.

"L'objectif de la Luftwaffe est de lancer une transformation vers la durabilité de sa flotte. Leur mission est la nôtre. Nous sommes heureux de soutenir ces efforts importants, non seulement pour l'A400M mais aussi pour l'ensemble de leur flotte d'avions Airbus, allant du transport VIP aux avions de combat ", a déclaré Mike Schoellhorn, Chief Executive Officer d'Airbus Defence and Space.

"S'orienter vers un avenir plus durable est le devoir fondamental de chacun. Le passage du kérosène à base de pétrole aux carburants durables joue un rôle important dans les efforts de l'aviation pour réduire les émissions de CO2. Nos avions gouvernementaux sont déjà autorisés à utiliser le carburant d’aviation durable. En étroite collaboration avec l'industrie, nous sommes impatients de certifier également l'A400M. Pour l'avenir, nous soutenons toutes les activités visant à introduire ce type de carburant sur l'ensemble de notre flotte, y compris les avions à réaction", a déclaré le général Ingo Gerhartz, chef d’état-major de l'armée de l'Air allemande.

Outre le soutien de ces activités, Airbus s'est engagé dans une feuille de route à long terme visant à atteindre un niveau de préparation et de certification de l'A400M au SAF de 100 %.

Dans un premier temps, en 2022, Airbus prévoit un vol d'essai d'un A400M avec une charge de carburant allant jusqu'à 50 % en carburant d’aviation durable. Ce vol d'essai initial sera effectué avec un seul moteur afin de mieux évaluer le comportement global de l'avion. Après la réussite de ce vol avec un seul moteur, Airbus prévoit de poursuivre les essais avec quatre moteurs en 2023.

Une fois terminés les essais sur la base de quatre moteurs, les clients utilisateurs de l’A400M seront officiellement autorisés à utiliser 50% de SAF.

En outre, Airbus, l'OCCAR et les nations de l'A400M ont initié des discussions pour élaborer une feuille de route vers la certification et l'utilisation opérationnelle avec 100% SAF.

En 2022, Airbus a déjà effectué le premier vol de son avion banc d'essai C295, pour un projet de recherche et développement du programme européen Clean Sky 2 (CS2) et du programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'UE, qui vise à utiliser de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux pour obtenir des réductions de bruit, de CO2 et de NOx. Airbus vise également à mener une campagne d'essais sur C295 pour des vols avec 50 % de SAF en 2022 et 100 % de SAF en 2023.

éco-aviation,écologie et aviation,luftwaffe,airbus,a400m

Photos : 1 A400M Luftwaffe 2 Collaboration Luftwaffe/Airbus @ Airbus