10/06/2022

La Norvège ne veut plus du NH90 !

 

norvège,nh90,les nouvelles de l'aviation,nhibdsutries

 

Trop c’est trop ! La Norvège a résilié son contrat pour les hélicoptères NH90 et restituera tous les appareils tout en exigeant le remboursement intégral soit près de 525 millions de dollars. Au total, ce sont 14 hélicoptères qui sont concernés.

Rappel

La Norvège a commandé 14 hélicoptères NH90 pour les garde-côtes et la lutte anti-sous-marine en 2001. Ils devaient initialement être livrés fin 2008. A ce jour, seuls huit ont été livrés dans une configuration pleinement opérationnelle.

Les raisons qui fâchent

En février, le ministère norvégien de la Défense a demandé qu'un examen complet des capacités d'hélicoptères maritimes du pays soit mené. L'examen a conclu que même avec des investissements financiers supplémentaires importants, il ne serait pas possible d'amener les performances et la disponibilité du NH90 à un niveau qui répondrait aux exigences norvégiennes. En effet, la flotte est actuellement tenue de fournir 3’900 heures de vol par an, mais ces dernières années, elle n'a fait en moyenne qu'environ 700 heures.

Selon la Norvège, les nombreux retards de livraisons, des erreurs et des pertes de temps en maintenance ont finalement poussé le pays à une décision de retrait de la flotte.

"Malheureusement, nous sommes arrivés à la conclusion que, quel que soit le nombre d'heures de travail de nos techniciens et le nombre de pièces que nous commandons, cela ne rendra jamais le NH90 capable de répondre aux exigences des forces armées norvégiennes", a déclaré Bjørn Arild Gram. "une décision sérieuse."

Le ministère norvégien de la Défense a déclaré qu'il entamerait prochainement le processus d'identification d'un hélicoptère maritime alternatif.

Du côté de NHIndustrie

Dans un communiqué, NHIndustries s'est dit "extrêmement déçu par la décision prise par le ministère norvégien de la Défense et réfute les allégations portées contre le NH90 ainsi que contre la société". Il a ajouté qu'il n'avait pas eu la possibilité de discuter de ses dernières propositions et qu'il considérait la résiliation norvégienne du contrat comme "juridiquement sans fondement".

Photo : NH90 norvégien@ Force armée norvégienne