05/05/2022

USAF : Que faire du F-15EX « Eagle II » ?

3384010715.jpg

La question peut paraître futile et pourtant au sein l’US Air Force elle est sur toutes les lèvres. A l’origine le nouveau F-15EX devait venir remplacer les plus anciens F-15C/D et fournir un appuis en termes de puissance pour combler le faible nombre de F-22 « Raptor ». Mais voici que l’USAF a décidé de réduire sa commande pour cet avion.

A l’origine il est était prévu d’acheter au moins 144 Boeing F-15EX « Eagle II ». Or, aux dernières nouvelles le nombre devrait atteindre à peine les 80 machines. Le chiffre de 80 F-15EX ne permet tout simplement pas le remplacement des F-15C/D. Alors que faire ? Une idée semble germer au sein des têtes pensantes de l’USAF en utilisant l'Eagle II en tant que flotte plus spécialisée. Autrement dit, l’utilisation de certaines armes à longue portée à partir du F-15EX par exemple.

La semaine dernière, le lieutenant-général David S. Nahom, chef d'état-major adjoint de l’US Air Force a expliqué qu'il s'attendait à ce que le F-15EX "porte des armes similaires" et soit utilisé d'une manière "assez comparable" au F-15E. Cela suggère donc une mission beaucoup plus orientée air-sol pour l'Eagle II, en nette rupture avec le F-15C/D.  Le lieutenant-général David S. Nahom a parlé de la "capacité du F-15EX à transporter des armes surdimensionnées que vous que l’on ne peut pas nécessairement mettre à l'intérieur d'un avion de cinquième génération". On parle cette fois d’armes air-sol de grande taille et peut être également de la première génération de missiles hypersoniques.

Pour expliquer la réduction du nombre de F-15EX, le lieutenant-général David S. Nahom donne plusieurs raisons : d’une part, pour le transport de ces armes lourdes, il n’y pas besoin d'une grande flotte. De l’autre, les essais du F-15EX notamment dans le dernier exercice « Red Flag » ont montré que ce dernier était certes meilleur que les anciennes version du F-15, mais bien inférieur au F-35. Par contre la système EPAWSS qui équipe le F-15EX lui permet de travailler avec le F-35. Et puis, il faut à l’USAF redistribuer ses finances avec pour tenir ses nouveaux objectifs qui sont : la concentration sur le F-35 en tant qu'épine dorsale de la flotte tactique et soutenir le développement du NGAD et dans une autre mesure le futur bombardier stratégique B-21 « Raider ».

IMG_9677.png

80 ou un peu plus ?

Il est évident cette fois que l’USAF à corriger sa vision de l’avenir. Si on parlait d’une flotte mixte dans années 2010 – 2015, cette fois l’évolution dans le bon sens du programme F-35, le lancement du NGAD et du futur bombardier ont ouvert la voie une force aérienne résolument axée sur la guerre en réseau avec des capacités furtives. Le développement rapide de nouveaux avions chinois notamment et russes poussent dans cette direction.

Pour autant, le programme NGAD pourrait lui aussi apporter son lot de retards et de surcoûts. On n’est pas à l’abris d’un tel scénario. A partie de là, c’est bien la taille de la flotte de F-15EX qui en sera déterminée. Le F-15EX va donc jour les « avion tampons » le temps de la pleine modernisation de l’USAF. Vous noterez au passage une situation très similaire, si ce n’est parallèle, avec l’US Navy et le Super Hornet BlockIII.

Photos : 1 F-15EX « Eagle II » @ USAF 2 Achats prévus pour l’USAF @Aviation Week

Commentaires

@Pk. Cela confirme ce que j'avais déjà dit il y a quelques temps déjà concernant ce programme. Qu'il ne faisait pas l'unanimité ni au sein de l'USAF ni au sein de l'ANG, et qu'à terme il completerait la flotte de F-15E. Par contre la conséquence comme l'a déclaré le général Nahom devant le HASC le 27.04.2022, est que certains F-15E devront rester en service plus longtemps que prévu car le F-15EX devait également remplacer certains d'entres eux.

Écrit par : Baz driver | 05/05/2022

N'auraient ils pas intérêt à transformer tous ces appareils en drones tels des loyal wingmen?

Écrit par : bluesmartini | 05/05/2022

Bah pour commencer remplacer le F-15 C/D qui est totalement dépassé et qui est une nécessité absolue. C'est bien le problème. Le F-15 C/D laisse un trou dans la raquette, et le seul remplaçant possible n'est pas encore prêt, et pour un bon moment.
Par contre, ce qui est incompréhensible et inacceptable de la part des Américains, c'est d'acheter des F-15 et F-18 de nouvelle génération, mais de ne pas les mettre à jour dans tous les systèmes qu'ils emportent, d'autant que les technologies existent. Rien n'empêche d'installer les mêmes systèmes et la même complexité de collaboration en réseau que sur le F-35.

Écrit par : Fab | 06/05/2022

Ce qui est incompréhensible c'est que des F-15EX, et F-18 Mk3 (ou advanced Super Hornets) sont développés certes pour compenser des retards et des problèmes stratégiques, mais qu'ils ne soient pas équipés à la manière des avions les plus modernes afin de les faire bénéficier de leurs capacités de guerre en réseau.

Par contre, à terme, ces avions seront très utiles, il n'y a pas de doute à ce sujet.
Regardez un conflit comme celui qui oppose la Russie à l'Ukraine! Même des appareils bien plus anciens ont leur utilisé pour faire face à une nation considérée comme puissante. La qualité de l'entraînement et de la stratégie peut faire la différence. Mais il semblerait aussi que le nb d'heures de vol annuelles explique bien des choses! Les forces russes volaient presque moitié moins de temps que les Ukrainiens.
Et si on regarde les forces russes, dans le futur, leur modernisation est clairement à remettre en question. Avec un budget qui risque de chuter, ils vont devoir ré-équiper l'armée de terre, la flotte de la Mer Noire et l'armée de l'air.
Quels équipements?
- aéronefs: Su-24, Su-25, Su-27, Su-30, Su-34, Su-35, Ka-52, Mil Mi-8, Mil Mi-24, Mil Mi-35, Mil Mi-28, et bien d'autres que je dois oublier.
- les navires perdus
- les systèmes anti-aériens perdus: Pantsir, Tor, Buk, S300, potentiellement d'autres
- refaire le plein concernant les missiles ballistiques, missiles de croisières, bombes guidées, etc...
- et tous les autres systèmes terrestres, donc les chars de combat, les véhicule de combat d'infanterie, les véhicules de transport de troupes, l'artillerie, les camions logistique, les munitions (obus artillerie et chars, les roquettes et missiles terrestre, les roquettes d'artillerie), les véhicules du génie, les systèmes de guerre électronique, les divers radars, les véhicules de commandement (vu le nb de généraux morts, il doit y en avoir qques uns à remplacer)
- et il y a le coût humain de formation de nouveaux militaires et officiers à prendre en compte.
...
Bref, on parle de dizaines, voire de centaines de milliards USD de pertes sèches pour l'armée russe. Et c'est que l'armée.
Donc on peut considérer d'une certaine manière que l'armée russe est de retour au début des années 90, et qu'elle devra tout reconstruire. Et cela laissera 20 ans de répit avant que l'armée russe n'ait une armée conventionnelle bien équipée.
Reste l'aspect nucléaire où la Russie a malgré tout modernisé ses systèmes, donc de ce point de vue, la Russie reste dangereuse.
...
Mais cela veut dire que la Russie n'est plus une vraie menace conventionnelle pour l'occident. Donc un F-15 ultra-moderne est tout-à-fait suffisant pour faire face à la Russie.
La Chine est maintenant clairement la seule menace conventionnelle à l'occident.

Écrit par : Fab | 09/05/2022

@FAB. Pour commencer, le F-15C de l'US Air Force ne sera totalement dépassé uniquement du fait qu'elle a décidé de renoncé à lui prolonger sa durée de vie et le moderniser... Deux raisons principales: prolonger la durée de vie cellule ( largement dépassé actuellement avec une moyenne de plus de 9000 heures au lieu des 8000 de base) a montré ces limites dans d'autres programmes. Dans un premier temps de quelques années, les coûts d'entretien reviennent dans des chiffres acceptables, puis repartent irrémédiablement à la hausse par l'apparition de nouveaux problèmes structurels non présents auparavant. La deuxième raison est opérationnelle: modernisé, le F-15C serait rester très haut dans la "chaîne alimentaire" air-air. Mais c'est tout. En optant pour le F-15EX l'Air Force obtenait à la fois une longue durée de vie, mais également une réelle capacité multi-roles en complément de ses F-15E.

Pour le reste, même si l'air Force réduit sa commande de F-15EX, elle ne renonce en aucune manière à le moderniser pour pouvoir jouer son rôle dans une guerre en réseau avec le F-22, le F-35, et la suite. La modernisation du F-15E se fait avec le F-15EX. Même suite OFP... Le trou dans la raquette dont vous parlez, sera compensé, comme je l'explique plus haut, et comme le général Nahom l'a déclaré ce 27 avril devant le HASC en maintenant en service plus longtemps et en les modernisant plus de F-15E que prévu. De plus, n'oublions pas que le souhait de l'air Force de réduire la commande de F-15EX à 80 exemplaires dépend du Congrès. On l'a vu depuis longtemps avec le F-18E, celui-ci peut imposer des commandes aux services, 12 F-18 sur le budget 2022. Il ne faut pas perdre de vues les intentions des politiciens par rapport à leur électeurs. A Saint-Louis et dans le Missouri cela fait parler. Mme Vicky Hartzler se bat farouchement pour défendre ces emplois avec l'appui de nombreuses autres parlementaires d'une manière bi-partisane.

Écrit par : Baz driver | 13/05/2022

@BAZ,
A quel moment ai-je dis que l'USAF devait moderniser les F-15C?
Ce que je dis c'est que le fait que la Navy et l'USAF aient besoin de ces nouveaux appareils est un vrai problème.
L'USAF avait prévu de remplacer le F-15 par le F-22. Résultat, le F-22 est en nombre trop faible. Tellement faible qu'il est considéré comme peu important pour ses capacités réelles, et que du coup ils pensent à le retirer du service et à ne mettre à jour que le minimum vital.

Problème n°2, c'est qu'ils achètent des F-18 mk3 et des F-15 EX et que ces appareils ne sont même pas capables de collaborer pleinement avec le F-35 et de pouvoir exploiter pleinement les capacités de combat en réseau.
Du moment qu'un nouvel appareil doit entrer en service, il serait logique de prévoir cela. D'autant que l'effet démultiplicateur du combat en réseau a déjà été prouvé depuis longtemps.
Et vous parlez d'hypothétique modernisation... Très bien... Mais c'est maintenant qu'il est en développement, maintenant qu'il entre en service, et maintenant que le F-35 est en service. Et il n'y a rien de prévu en ce sens.
Donc oui, c'est problématique et oui, cela démontre un problème de direction stratégique depuis 2009.

Et pour les élus qui veulent ramener du travail dans leur région, c'est un faux débat. Si il y avait un appareil moderne, un vrai successeur au F-15 C/D, et pas un remplaçant par intérim, il y aurait la possibilité de ramener de l'emploi et sur un plus long terme !

Il y a un vrai problème quand les choses sont faites pour compenser un besoin en attendant la vraie solution.
Pour la plupart des nations, 80 appareils c'est le budget pour 50-60 ans de leur flotte. Et là cet argent est gaspillé pour un appareil qui serait pertinent à peine 20 ans. Et dans 20 ans, ils diront comme pour le F-22 qu'il y en a trop peu pour qu'il y ait un sens à le maintenir en service. Entre les appareils pour la formation, ceux qui sont en entretien, il y en aura pas assez dans les escadrons, et il sera totalement mis de côté.

La vraie stratégie de l'USAF aurait dû être de rationnaliser la production du F-22, ou alors ne pas du tout le produire vu son coût, et repartir sur un nouvel appareil en utilisant les éléments appris, et totalement remplacer le F-15 C.
OU ALORS, en arrêtant la production du F-22, immédiatement mettre en place un programme pour remplacer le reste des F-15 C...
750 F-22 étaient initialement prévus pour rappel. L'arrêt de la production à moins de 200 était évidemment un problème. Et les US n'ont rien fait pour ajuster la stratégie.
La seule situation pertinente actuellement est de dire qu'une nation qui se lance dans le développement d'appareils de 5e ou 6e génération, de prévoir en parallèle des appareils de génération 4++, potentiellement en effecteurs, qui ont des coûts de maintenance plus faibles afin de compléter la flotte pour assurer un volume important, mais aussi dans le but de réaliser des missions à moindre coûts quand la technologie de pointe n'est pas nécessaire.

Écrit par : Fab | 17/05/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.