04/05/2022

F-35, une commission veut un achat rapide !

f-35,nac,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Ce mercredi, la commission de la politique de sécurité du Conseil des États (SIK-S) a voté pour que « le Conseil fédéral soit chargé, une fois la décision du Parlement prise, de signer les contrats d’acquisition des 36 avions de combat F-35 avec le gouvernement des États-Unis au plus tard d’ici au 31 mars 2023 (échéance des offres) ». Jusqu'à présent, le Conseil fédéral avait prévu d'attendre que le Parlement ait adopté le message de l'armée avant de signer le contrat d'achat jusqu'à ce que tout vote sur l'initiative populaire « contre le F-35 (Stop F-35) » soit terminé. La ministre de la Défense Viola Amherd a maintenant une opinion différente. Elle soutient la conclusion rapide du contrat. Le SIK-S a également demandé que le déclassement de l'avion F-5 Tiger soit retardé. Cette décision a été prise par 7 voix contre 3 et une abstention.

Les discussions doivent avoir lieu d’abord dans les deux chambres. Une fois que ce sera fait, normalement cet automne, le gouvernement pourra signer les contrats. « La crise actuelle en Ukraine montre clairement à quel point il est important de renforcer les forces aériennes et d'acquérir le F-35 le plus rapidement possible. Le Conseil des États veut empêcher que la validité de l'offre du fournisseur américain Lockheed Martin n'expire, comme l'a déclaré mercredi le président de la Commission Werner Salzmann (SVP/BE) aux médias à Berne. "Cela augmenterait le coût.". Par ailleurs, une éventuelle renégociation des contrats après un vote positif, ne garantirait par les acquis obtenus en ce qui concerne les compensations industrielles. En effet, la demande internationale et telle pour le F-35 qu’il est devenu impossible de garantir au-delà de la date fixée ces dernières. De plus, un retard conduirait inévitablement à un allongement du calendrier de livraison des avions.

En cas de Non

Si l’initiative « Stop-F35 » devait l’emporter dans un éventuel vote, il serait toujours possible de revendre les avions à un autre pays. De fait, le Peuple ne serait pas léser.

Sauver la Patrouille Suisse

Les élus de la commission ont aussi plaidé pour continuer à faire voler la Patrouille Suisse. La question se pose puisque les Tiger, avec lesquels elle vole, doivent être mis hors service en 2025, comme l’a proposé le Conseil fédéral. « Nous n’avons pas besoin du Tiger sur le plan militaire, mais c’est une question émotionnelle. La Patrouille est la figure de proue de l’armée », a déclaré le conseiller aux État Werner Salzmann (UDC/BE).  Une solution devra de toute manière être trouvée avec un nouvel appareils, très probablement le NCPC-7 ou le PC-21.

Photo : F-35 aux couleurs italiennes à Emmen