04/05/2022

F-35, une commission veut un achat rapide !

f-35,nac,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Ce mercredi, la commission de la politique de sécurité du Conseil des États (SIK-S) a voté pour que « le Conseil fédéral soit chargé, une fois la décision du Parlement prise, de signer les contrats d’acquisition des 36 avions de combat F-35 avec le gouvernement des États-Unis au plus tard d’ici au 31 mars 2023 (échéance des offres) ». Jusqu'à présent, le Conseil fédéral avait prévu d'attendre que le Parlement ait adopté le message de l'armée avant de signer le contrat d'achat jusqu'à ce que tout vote sur l'initiative populaire « contre le F-35 (Stop F-35) » soit terminé. La ministre de la Défense Viola Amherd a maintenant une opinion différente. Elle soutient la conclusion rapide du contrat. Le SIK-S a également demandé que le déclassement de l'avion F-5 Tiger soit retardé. Cette décision a été prise par 7 voix contre 3 et une abstention.

Les discussions doivent avoir lieu d’abord dans les deux chambres. Une fois que ce sera fait, normalement cet automne, le gouvernement pourra signer les contrats. « La crise actuelle en Ukraine montre clairement à quel point il est important de renforcer les forces aériennes et d'acquérir le F-35 le plus rapidement possible. Le Conseil des États veut empêcher que la validité de l'offre du fournisseur américain Lockheed Martin n'expire, comme l'a déclaré mercredi le président de la Commission Werner Salzmann (SVP/BE) aux médias à Berne. "Cela augmenterait le coût.". Par ailleurs, une éventuelle renégociation des contrats après un vote positif, ne garantirait par les acquis obtenus en ce qui concerne les compensations industrielles. En effet, la demande internationale et telle pour le F-35 qu’il est devenu impossible de garantir au-delà de la date fixée ces dernières. De plus, un retard conduirait inévitablement à un allongement du calendrier de livraison des avions.

En cas de Non

Si l’initiative « Stop-F35 » devait l’emporter dans un éventuel vote, il serait toujours possible de revendre les avions à un autre pays. De fait, le Peuple ne serait pas léser.

Sauver la Patrouille Suisse

Les élus de la commission ont aussi plaidé pour continuer à faire voler la Patrouille Suisse. La question se pose puisque les Tiger, avec lesquels elle vole, doivent être mis hors service en 2025, comme l’a proposé le Conseil fédéral. « Nous n’avons pas besoin du Tiger sur le plan militaire, mais c’est une question émotionnelle. La Patrouille est la figure de proue de l’armée », a déclaré le conseiller aux État Werner Salzmann (UDC/BE).  Une solution devra de toute manière être trouvée avec un nouvel appareils, très probablement le NCPC-7 ou le PC-21.

Photo : F-35 aux couleurs italiennes à Emmen

 

Commentaires

Merci pour la bonne nouvelle concernant la Patrouille Suisse qui pourra voler encore quelques années sur ses Tiger II. Pour la suite, s'il faut passer sur turboprop, j'espère que ce sera sur PC-21.

Accélérer l'achat des F-35A me fait craindre que certaines personnes encore hésitantes décident de voter pour l'initiative populaire, uniquement parce qu'elles auront l'impression de se faire "forces la main" (ce qui n'est pas le cas) avec un contrat déjà signé. Mais j'imagine qu'avec la guerre en Ukraine, cet achat sera accepté. Croisons les doigts et informons autour de nous!

Écrit par : Jo-ailes | 05/05/2022

@Jo-ailes. Je ne partage pas votre avis concernant l'achat des F-35A. Primo l'achat de nouveaux avions de combats a été approuvé, certes de justesse, par le peuple suisse. Et personnellement, au contraire, je pense que le peuple suisse rejetera cette initiative qui est à mon sens un deni de démocratie vu la décision précédente. Le GSSA et ses alliés jouent le pourissement, et je pense que cela fatigue les électeurs suisses.

Pour le F-5 je ne serait pas aussi enthousiaste. Les Suisses ont revendus ceux qui étaient en meilleur état à l'US NAVY.. et donc les coûts pour maintenir ceux qui resteront en service plus longtemps que prévu vont augmenter.

Écrit par : Baz driver | 05/05/2022

J'espère que la Suisse conservera la flotte de F-18 en réserve pour le coup...
Et pour la patrouille, que ce soit celle sur PC-7 ou sur Tiger II, il faut que ça disparaisse. C'est du gaspillage total d'argent. On veut faire des économies en permanence... Là, la défense a de quoi en faire pour en plus des dépenses nécessaires ailleurs.

Écrit par : Fab | 06/05/2022

Bonjour PK, à ce propos, où en est la récolte des signatures sur l'"initiative" du GSSA ? Quelle en est l'échéance et pouvez-vous nous rappeler les conséquences pratiques pour l'Armée en cas d'aboutissement de cet amas de contre-vérités ? Merci d'avance.

Écrit par : BadCox57 | 06/05/2022

@Pascal orthographe svp

Écrit par : Ryan | 07/05/2022

@BadCox57 Les initiants ont jusqu’au 1 mars 2023 pour récolter les 100’000 signatures. Au dernières nouvelles, ils approchent les 90’000. Il semble que les initiants ralentissent le processus car l’opinion est pour le moment très en faveur du F-35 (plus de 60% selon plusieurs sondages).
Même si tout n’est pas complètement clair juridiquement, le processus de récolte de signature n’est pas bloquant et la Suisse pourrait tout à fait valider l’achat du F-35 avant une éventuelle votation. En cas d’acceptation de l’initiative ultérieurement, la question se pose si les F-35 devraient être revendus ou si l’interdiction ne s’appliquera qu’aux éventuelles tranches futures.

Écrit par : EricH | 10/05/2022

@ BadCox57, si je puis me permettre, apparemment ils en seraient à 80’000 signatures sur les 100’000 nécessaires, et l’échéance est début 2023. Le vote pourrait survenir qu’en 2024 en principe et le contrat doit être signé au plus tard pour mars 2023, sans quoi l’offre et les modalités de livraison devront être renégociés.
Mais si le Conseil des États suit le Conseil national, alors le Conseil fédéral pourra signer le contrat dans les temps, car juridiquement la récolte des signatures n’a aucun effet suspensif. Et un collègue socialiste Quo avait voté non en 2019 a dit qu’il voterait contre l’initiative vu qu’on a déjà voté sur le sujet. Et il ne doit pas être le seul.

Écrit par : Harry Spotter | 11/05/2022

@Baz driver : "Je ne partage pas votre avis concernant l'achat des F-35A. Primo l'achat de nouveaux avions de combats a été approuvé, certes de justesse, par le peuple suisse. Et personnellement, au contraire, je pense que le peuple suisse rejetera cette initiative qui est à mon sens un deni de démocratie vu la décision précédente. Le GSSA et ses alliés jouent le pourissement, et je pense que cela fatigue les électeurs suisses."
Les personnes qui sont résolument contre cet achat vont continuer à voter contre, quelque soit le premier résultat (qui va peut-être même les encourager). Par contre, vous avez entièrement raison sur le fait que revoter sur le sujet pourrait fatiguer certaines personnes hésitantes, les même qui pourraient trouver que signer un contrat avant le résultat de cette initiative serait, en quelque sorte, leur forcer la main (un argument qui sera probablement repris par les opposants à l'achat).
J'espère que la Guerre en Ukraine encouragera les gens à voter pour l'achat des F-35A. Reste aussi à voir si cette initiative ne sera pas jugée anticonstitutionnelle, mais je crois qu'on ne le saura qu'une fois les signatures déposées... si quelqu'un peu me le confirmer, ce serait gentil, merci.

Écrit par : Jo-ailes | 11/05/2022

@Badcox57 il y a environ 90.000 signatures, il en faut 100.000. Je pense qu'ils y arriveront à terme.
Après concernant les F-35 ou tout autre avion il faut reconnaitre qu'il est difficile de convaincre les gens. Beaucoup disent que le F-35 est surdimensionné pour de la simple Police du ciel, ce qui est totalement vrai, et quand on leur rétorque c'est c'est pour la défense nationale en cas d'attaque leur réponse et que si un jour les russes (seul ennemi potentiel en vue) arrivent jusque chez nous, ce qui serait déjà un miracle, ce sera de toute façon dans un cadre de conflit mondial généralisé contre l'OTAN, et donc certainement nucléaire. Autant dire apocalyptique. Ils n'ont pas tord, que répondre à cela... j'avoue avoir été à court d'argument pour défendre le F-35. Peut etre qu'effectivement nous devrions limiter notre flotte à une simple capacité de police du ciel, puisque c'est c'est 100% de ce qu'elle fait (hors entrainement) réellement et c'est objectivement le seul besoin. enfin je ne sais pas trop mais comme je l'ai dis je n'arrive pas à convaincre mes amis de l'intérêt d'un tel avion plutot taillé pur l'attaque et la pénétration en territoire ennemi.

Écrit par : Gillo | 14/05/2022

@Gillo : "... je n'arrive pas à convaincre mes amis de l'intérêt d'un tel avion plutot taillé pur l'attaque et la pénétration en territoire ennemi."
Les arguments que j'utilise, et que je trouve tout à fait recevables, sont ses capacités de guerre en réseau (aviation/DCA et autres troupes au sol) nettement en avance et surtout ses capacités de détection tant en air-air qu'en air-sol, qui semblent nettement au-dessus des autres appareils testés. À l'époque, le F/A-18 avait été choisi en grande partie pour son radar plus performant en milieu montagneux, ce ne serait pas complètement absurde si le F-35 l'est cette fois pour les même avantages...

Écrit par : Jo-ailes | 17/05/2022

Bon, il faut quand même mettre en avant la France et Dassault qui depuis la première campagne de remplacement du Tiger II fait énormément de désinformation en Suisse.
D'après vous, la rumeur de victoire du Rafale venait d'où? Et la France s'est ensuite plainte que la Suisse négociait avec la France jusqu'au dernier moment.
Donc soit la France pense que négocier signifie gagner et ont lâché cette rumeur honnêtement, mais dans ce cas, l'excès de confiance semble montrer une incompétence.
Ou alors, et plus probable, la France savait que le F-35 gagnerait car meilleur, et sa seule approche est de lancer de la désinformation en liant des faits totalement absurdes.
La France l'a fait et le fait encore avec la Belgique. La France a cherché à contourner des appels d'offre pour vendre ses avions.
Et d'ailleurs, les seules ventes du Rafale sont en compétition pour des appareils d'occasion (Croatie). Ou alors en compétition en Inde, où le F-35 ne participait pas, et où de nombreux soupçons très très très étayés de corruption sont mis en avant.
Toutes les autres ventes ont été réalisées en dehors du cadre d'appels d'offre, avec des nations plutôt douteuses quant à leur pratique face à la corruption. Donc ça ne m'étonne pas de voir Dassault faire de la désinformation. D'autant que Dassault avait été attaquée sur ce point lors de l'appel d'offre pour remplacer le Gripen, et a réussi son coup.

Donc on pourrait d'une certaine manière rejeter Dassault de futurs appels d'offre pour se mêler de politique interne à la Suisse sur des sujets importants.

Écrit par : Fab | 17/05/2022

@ Fab
Quand un avionneur connu a un plan de charge assuré jusqu'à la fin de la présente décennie, est-il vraiment besoin, encore et encore, d'écrire qu'il mènerait de " noires et déloyales manoeuvres " et ce pour punir un état ( et son peuple ) qui, après un examen rigoureux, a repoussé une équitable proposition.
A présent le temps est venu, pour vous et dans vos écrits,de vous concentrer très lucidement sur une importante votation qui probablement et raisonnablement vous tient à coeur.
C-Là

Écrit par : C-Là | 18/05/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.